André-François Ruaud à la question

Bepolar : L’idée de faire des biographies de personnages de fiction est géniale. Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans ce projet ?
André-François Ruaud : Les trois biographies récemment rééditées en poche chez Hélios proviennent en fait d’une collection, la "Bibliothèque rouge" des Moutons électriques. Ce fut la première collection créée par ce petit éditeur plutôt connu maintenant en fantasy... mais Mauméjean et moi-même sommes de vieux connaisseurs de polar, et en particulier de Sherlock Holmes  : c’est delà que provient cette idée, du fandom holmésien. Dans les pays anglo-saxon, on appelle "The Game" le fait de faire semblant de croire que Holmes est un personnage historique, réel. Peu convaincus par les biographies américaines, qui nous semblaient souffrir trop souvent de manques culturels et d’ignorances historiques, nous avons eu le toupet de vouloir écrire la nôtre. Et puis, comme j’avais déjà travaillé sur Arsène Lupin pour un autre éditeur, l’idée est rapidement venue d’étendre le principe de The Game a d’autres figures mythes du roman populaire...

Le choix s’est imposé comme une évidence

Bepolar : Pourquoi avoir choisi notamment deux détectives et un gentleman cambrioleur ?
André-François Ruaud : Oh, ce fut aisé : ne sont-ils pas les trois plus grands, franchement ? Vraiment des icônes, incontournables. Le choix s’est imposé comme une évidence , dès que nous avons décidé d’étendre le principe d’une bio de Holmes à d’autres grands personnages littéraires, en particulier tirés du roman policier. Ensuite, des collaborateurs sont venus apporter à cette entreprise des figures comme celles de Fantômas, de Maigret, de James Bond, de Nestor Burma...

JPEG - 140.1 ko

Bepolar : Vous avez réalisé plusieurs de ces biographies avec Xavier Mauméjean. Comment avez-vous travaillé ensemble ?
André-François Ruaud : La toute première fois que j’ai rencontré Xavier Mauméjean, dans un salon, nous déjeunions l’un à côté de l’autre lorsqu’il m’a glissé, timidement, qu’il aimerait bien travailler avec moi sur la biographie de Sherlock Holmes que je prévoyais d’écrire (j’avais déjà faite celle d’Arsène Lupin). J’ai immédiatement accepté ! Et dans le reste de la discussion, Xavier a vite glissé qu’Hercule Poirot lui plairait beaucoup, aussi. Le travail à deux fut intense mais, en même temps, très aisé : tout d’abord nous relisions, prenions des notes et rédigions des tas de morceaux de textes ; puis je venais passer une semaine chez Xavier, je m’enfermais dans son bureau et j’écrivais, je reliais, je collais, je remaniais, tandis que Xavier continuais à m’apporter de la matière... Ainsi, c’est très naturellement que les textes de l’un et de l’autre se fondaient, avec plusieurs passages de chacun sur le tout, au fur et à mesure. C’était du 9h-minuit avec juste les pauses repas, un rythme incroyable, une concentration exceptionnelle. Et puis comme les premières éditions s’étaient vite épuisées, on a remis ça pour une deuxième version du Holmes et du Poirot (mon Lupin solo a pour sa part connu trois versions). Ce sont ces versions encore plus complètes, encore plus fouillées, qui sont en Hélios, avec de menues retouches.

Ces trois biographies sont un travail de détective

Bepolar : Quelle est la part de faits relevés dans les romans et d’imagination
Jusqu’où êtes-vous allé ?
André-François Ruaud : Ah mais, aucune imagination, nous nous le sommes interdit ! Le principe de ces biographies, c’est de ne piocher que dans les œuvres et dans le contexte historique, culturel, littéraire... Nous déduisons, nous croisons, nous extrapolons, mais uniquement sur des bases solides, il n’y a pas la moindre part d’imagination dans notre démarche, ce serait intellectuellement malhonnête : quand nous affirmons que Holmes et Watson ont coutume d’aller se promener dans Regent’s Park c’est simplement parce qu’ils habitent à côté ! Lorsque nous indiquons dans quel église Poirot va à la messe, c’est juste parce qu’une église catholique se trouve vraiment à côté de chez lui et qu’on le sait croyant... Ces trois biographies sont du travail de détective, en fait. En étudiant à la loupe ! Les faits proviennent donc directement des textes, ou bien du contexte historique, c’est tout.

JPEG - 140.1 ko

Bepolar : D’ailleurs, pour ces trois personnages, leurs auteurs étaient-ils prolixes en terme d’informations sur leurs vies ? Et est-ce que c’était clair pour eux ? Est-ce que de temps à autres ils ne se contredisaient pas ?
André-François Ruaud : C’est ce qui fait la grandeur, la structure de ces trois héros : là où un Gaston Leroux se contredit et ne permet pas un portrait cohérent de Rouletabille, par exemple, ou qu’il existe plusieurs ennuyeuses ruptures logiques au sein des écrits de Simenon concernant Maigret, les créateurs de Holmes, Lupin et Poirot semblent avoir eu une bonne idée très globale de leur personnage, en tout cas ils eurent une telle cohérence que l’exercice biographique s’impose sans forcer. Agatha Christie est la plus remarquable, je trouve : véritablement, Hercule Poirot existe, c’est celui des trois qui prend corps de la manière la plus réaliste.

Bepolar : Vous avez fait en grand format d’autres biographies issus de personnages de romans policiers. Allez-vous les republier en poche également ?
André-François Ruaud : Ce n’est pas prévu pour le moment, car les autres textes demanderaient un énorme travail de redéploiement et de précision, une "version longue" qui n’a été effectuée que sur les trois premiers. Mon Frankenstein a tout de même été réédité en grand format, et le Cthulhu de Patrick Marcel sera repris en Hélios l’an prochain.

Bepolar : Y’a t-il d’autres héros de papier sur lesquels vous aimeriez travailler ?
André-François Ruaud : À titre personnel, j’aurai bien aimé m’occuper également de Maigret, mais je ne sais pas si j’aurai un jour l’envie de revenir à ce type de travail. J’avais fait une bio de Nero Wolfe, l’homme aux orchidées (Rex Stout), avec l’aide de Mauméjean et de Baudou, mais ce personnage pourtant central dans le polar américain est trop peu connu chez nous.

Galerie photos

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.