Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Ils étaient dix - Agatha Christie

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

16 #AvisPolar
9 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Il se passe quelque chose d’anormal. Les dix personnes conviées sur l’ïle du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent ? Soudain, une voix s’élève, accusant d’un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d’une étrange comptine...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • La Caverne du Polar 26 novembre 2018
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Je me suis plongé dans ce classique du polar publié en 1939, avec envie et plaisir. Bien sûr c’est un roman reconnu comme un chef d’oeuvre d’intrigue et de suspense et je dois l’avouer c’est le cas.

    Dès le début on se retrouve littéralement happé par l’histoire. On essaye de mettre nous même la main sur le coupable. D’ailleurs tout les personnages semblent suspect jusqu’au moment où leur propre mort les innocente les un après les autres. En tant qu’amateur de polar on ne peut pas lâcher ce livre avant d’en connaître le dénouement. Ce roman parle d’une confrontation entre dix personnes réunis sur une même île, chacun à tour de rôle sera l’accusé, l’avocat, le suspect et la victime. Ils sont confrontés à leurs passés et à leurs culpabilité et tout cela au sein d’un huit clos mortel !

    La force de ce livre c’est qu’il arrive pleinement à tenir le lecteur en haleine alors que très vite on sait bien que les un après les autres vont être assassiné, comme le dit la comptine d’enfant affiché dans les chambres. Agatha Christie a le sens du détail, l’intrigue est bien construite, rien n’est laissé au hasard. Elle maîtrise vraiment tout les codes du roman à énigme à la perfection.

    Ce roman on le vit, en tant que lecteur on incarne tous le onzième personnage. C’est un classique incontournable à lire ou à relire. Agatha Christie est vraiment à la hauteur de sa réputation, elle a fait du crime un art délicieux dont nous sommes nous même en tant que lecteur ses complices.

  • Happy Manda Passions 26 novembre 2018
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Indémodable, incontournable, 1000 fois revisité jamais égalé.
    Un policier parfait Agatha Christie etait en avance pour son temps à sa relecture j’en reste persuadée.
    Si ne connaissait pas encore cette auteure commencez par celui ci.

  • Bloup 27 novembre 2018
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Jusqu’au bout je n’avais pas deviné l’identité du meurtrier, l’intrigue est très bien menée jusqu’à la fin.
    Ce roman paru il y a près de 80 ans est maintenant officiellement l’un de mes romans préféré !

  • La Papivore 20 février 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Ce livre est tout simplement génial. Agatha Christie au sommet de son art.
    En le lisant on a l’impression d’être parmi les invités, on cherche le coupable à la manière d’une partie de Cluedo.

    C’est brillant, c’est culte.

  • Sharon 21 février 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Dix petits nègres est un modèle parce qu’Agatha Christie parvient à nous faire croire à cette histoire, si incroyable soit-elle.
    Dix personnes sont réunis sur une île pour passer des vacances avec des amis perdus de vue, pour soigner la propriétaire de l’île, pour assurer sa protection, ou, plus simplement, pour être domestiques ou secrétaire. Mais les hôtes ne sont pas là, et lors de la première soirée se noue les nœuds de l’intrigue policière.
    Tous, sans exception, sont accusés d’avoir tué. Aucun n’a été condamné pour meurtre, seul le jeune Marston a reçu une condamnation (légère) pour avoir renversé et tué deux enfants. Presque tous nient être coupables, à l’exception de Lombard, qui revendique la mort des indigènes. Après tout, ce n’était que des indigènes, ils n’ont pas la même conception de la vie que les généreux et courageux anglais, partis avec l’ensemble des réserves de nourriture. Abject ? Il n’est pas le seul.
    Dans ce roman – et c’est sans doute une des raisons de la fascination qu’il exerce des années après sa parution, Agatha Christie parle de ces meurtres qui ne seront jamais jugés, de ces meurtres qui ne portent pas leur nom, de ces meurtres "par omission". Une négligence, un oubli, un acte insensé que sa profession, que les circonstances autorisent. Moralement, la culpabilité est la même. Légalement, c’est très différent.
    Un à un, les personnages sont tués – il faut moins d’une semaine pour que les dix visiteurs passent de vie à trépas. Poison, arme à feu, usage d’un "objet contondant", le tueur sait varier les méthodes. Tueur en série ? Il ne répond pas aux critères chers aux romanciers américains contemporains : il a une liste de victimes, il s’y tient, le point commun de ces dix victimes n’est pas dans leur physique ou leur origine et il varie les modes opératoires. de quoi s’arracher les cheveux si l’on est profiler – mais la profession n’avait pas encore été inventée.
    En fait, chacun est venu accompagné par le souvenir de sa victime, plus présent que les autres convives, même s’il ne s’avoue pas éprouver des remords ou des regrets. Et c’est Véra Claythorne, sans doute la plus représentative des convives, qui s’apercevra du lien entre la comptine et les morts successives. Dix petits nègres, ou la dimension ludique de la justice.

  • celitterature 25 février 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Dix personnes sont invitées à séjourner sur une île pendant quelques jours. Ils ne se connaissent pas, et c’est un huis clos terrifiant qui démarre sur l’île après le décès d’une des dix personnes. A l’image de la comptine qui est affichée dans chaque chambre où demeure les hôtes, les décès se suivent les uns après les autres. A chaque fois, les survivants se questionnent, se suspectent, décident de mener l’enquête et surtout deux questions se posent : Qui sera la prochaine victime ? Qui est coupable de ses meurtres ? L’île est petite, et le tour en ai rapidement fait, il n’y a personnes en dehors des dix convives.

    J’ai adoré ce premier roman d’Agatha Christie que j’ai lu, le suspense est insoutenable et on ne peut plus lâcher le livre avant la dernière page. Le lecteur se met à suspecter tout le monde, tenter de se faire ses propres théories sur le possible tueur de l’île. Je le recommande vivement pour celles et ceux qui veulent lire un policier addictif et surtout car c’est un des plus grands classiques de la littérature policière.

    https://celitteratureofficiel.wordpress.com/2018/09/26/litterature-dix-petits-negres/

  • jeanmid 6 mars 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Est ce encore possible de publier une critique de ce classique du roman policier ?
    Qui n’a jamais lu de livres d’Agatha Christie peut tout à fait commencer par celui-ci . En effet tout les talents de l’auteur sont résumés dans ce livre : un scénario invraisemblable : 10 personnes se retrouvent sur une île invite par un couple fantôme - , des personnages énigmatiques mais qui semblent tous au dessus de tout soupçon même si ils sont tous coupables d’avoir donné la mort , un lieu parfaitement choisi - ici une île en pleine tempête - qui ajoute à l’angoisse ambiante , bien sûr des meurtres à répétition mais rien de sordide dans les détails avec une prédilection pour l’utilisation de poisons , un style fluide sans temps mort qui ne vous laisse aucun répit et enfin et surtout un suspens insoutenable et une chute - la découverte de ou des coupables - parfaitement insoupçonnable ! Un must du genre !

  • kateginger63 13 mars 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    C’est un polar d’agatha christie archi-connu et même interprété dans une mini-série anglaise actuellement.
    C’est un des romans cultes de cette grande auteure.
    Un huis clos se passant sur une île anglaise, une ambiance électrique, glauque, d’un charme surranné.
    La fin n’est pas ce qu’elle devrait être et c’est ce qui fait l’originalité du livre. le lecteur se pose des questions sur l’identité du meurtrier et bien sûr se laisse berner jusqu’à la fin.
    Malgré l’époque (années 20-30), il pourrait être facilement retranscrit à notre décennie.
    C’est LE roman policier qui m’a permis de rentrer facilement dans ce genre. C’est ce livre que je relis plusieurs fois et que je conseille aux débutants de ce type de lecture. Je ne vous dévoilerais pas la fin, il vous restera donc à ouvrir les pages de ce chef d’oeuvre.

  • ReadLookHear 13 mars 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Dix petits nègres, est un huis clos extrêmement bien ficelé et angoissant à souhait et il a été écrit en 1939, c’est tout juste génialissime. Le fil rouge de se roman est une comptine d’enfant et les morts vont se succéder au rythme des couplets de cette dernière faisant monté la tension des personnages et les mettant dans un stress psychologique tellement bien décrit. Mais cela fait aussi monter la tension du lecteur l’empêchant de fermer son livre avant la fin. Et quelle fin ?

    Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu ou qui l’ont lu pour la première fois, je vous met au défi d’avoir deviné qui est le coupable et la manière dont il s’y ai prise.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • Litterature and co 5 avril 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    J’ai lu ce livre quand j’étais alors qu’une enfant, j’avais une dizaine d’années et ma mère me l’a conseillé.
    Ce fut alors une révélation ! Les romans policiers étaient faits pour moi. Je l’ai relu quelques années plus tard, et autant dire qu’il ne prend pas une ride.
    C’est le roman policier par excellence pour moi, celui que tout amateur de ce genre doit avoir lu au moins une fois.

  • LeoLab 1er août 2019
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Et voilà, j’ai enfin franchi le pas. Agatha Christie fait partie de mes lectures. J’ai beaucoup aimé. Une histoire rondement bien menée qui se lit d’une traite. Des protagonistes hauts en couleurs qui deviennent tous coupables et innocents à la fois tout au long du récit jusqu’à la révélation finale. Chapeau bas !

  • Emeline Quillateau 12 mars 2020
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Excellent huit-clos. J’ai beaucoup aimé la plume d’Agatha Christie et la façon dont elle nous mène jusqu’à la révélation. J’en lirais d’autres avec plaisir.

  • Leratquilit 5 juin 2020
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    J’avais déjà lu Dix Petits Nègres d’Agatha Christie quand j’étais assez jeune mais ce fut un plaisir de retrouver ce roman et de re-découvrir l’histoire !
    Dix Petits Nègres ne m’a pas déçu et je l’ai dévoré en deux jours tellement que l’histoire est entraînante et à mes yeux c’est vraiment un page turner. Agatha Christie est définitivement l’une des meilleures du genre et je crois même que celui ci est son livre le plus vendu suivi de près par le Crime de l’Orient Express.

  • Michel BLAISE 31 août 2020
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    Dix petits nègres "débaptisés".

    Agatha,

    Au fond, cette décision ne t’aurait pas choqué. Toi, qui, aussi bien dans ta vie personnelle que d’écrivain, n’as cessé de tricher. D’abord avec les codes du roman d’enquête : "le meurtre de Roger Ackroyd", le coupable ne doit jamais être le narrateur ; « le crime de l’Orient express " : on ne doit jamais, dans un whodunit, mettre en scène plusieurs coupables (ici, en l’occurrence, ils le sont tous) ; de même que les domestiques ne sont jamais des assassins, alors que souvent tu as usé et abusé du procédé.

    Bref, chère Agatha, il semblerait... que ton arrière petit-fils aurait autorisé, sans pression..., la modification du titre de ton roman, "Dix petits nègres ". Eh oui, on récolte toujours ce que l’on sème, même au fin fond de l’éternité.

    L’hypocrisie et la malice, que tu as toujours fort bien mises en scène, notamment un jour lorsque mystérieusement et lâchement tu disparus, te rendent visite par-delà les morts.

    Mais tu étais une femme libre, Agatha.

    À ces traits, ajoutés à la trahison du whodunit par la violation de ses codes les plus élémentaires, que reste-t-il de toi ? : ton livre, peut-être le plus populaire, travesti par des ayatollahs de la pensée – « couvrez ce sein que je ne saurais voir » -, au profil de ceux, lobotomisés, qui, déjà depuis longtemps, ne savent plus penser et réfléchir !

    Au fond, je dois les remercier, Agatha. Je réfléchissais au un titre de mon roman à paraître dans quelque temps. Le voici : « Dix petits nègres  » Celui-ci n’est-il pas libre, désormais ? Et de mon vivant, nul ne le débaptisera.

    C’est une chronique quelque peu funèbre, Agatha. Certes. Mais avec la dépouille des soldats de l’an II, ceux de la résistance, de Colbert, de Jean Jaurès, de Picasso ou de Stefan Zweig et de tant d’autres - hommes et femmes politiques, résistants, poètes ou écrivains, mais tous épris de liberté -, je te souhaite de reposer en paix, Agatha.

    Michel.

    https-fureur-de-lire.blogspot.com

  • Michel BLAISE 31 août 2020
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    ERRATUM

    Une erreur de direction vers l’adresse du blog s’est glissée à la fin du billet précédent "Dix petits nègres débaptisés"

    Voici le bon lien :

    https://fureur-de-lire.blogspot.com

  • universpolars 21 septembre 2020
    Ils étaient dix - Agatha Christie

    J’ai lu ce roman il y a environ 30 ans et je me souviens d’un monumental coup de cœur. Par contre, je ne sais plus du tout pourquoi. Cela vous est-il déjà arrivé ? Sans doute. Du coup, j’ai tenu à le relire aujourd’hui.

    Nous abordons cette histoire, intrigante et énigmatique, avec la présentation de divers personnages issus de couches sociales bien différentes les unes des autres. Ils ont néanmoins tous un point commun, celui d’avoir apparemment quelque chose à se reprocher, une parenthèse embarrassante liée à leur passé. Une erreur de parcours, un mauvais choix ? Le terme « Justice » va ici prendre tout son sens.

    Toutes ces personnes - médecin, institutrice, juge, ancien militaire, pour n’en citer que quelques-unes - ont été invitées, au moyen d’une lettre, sur une île nommée « L’île du Nègre ». Les prétextes de l’invitation, tous différents pour chaque personne, restent fort attractifs mais néanmoins assez flous.

    Arrivées sur cette île étrange, prises en charge par un couple de domestiques, elles vont rapidement devoir faire face à leur passé et ainsi l’assumer. L’hôte de cette demeure luxueuse, uniquement présent par « Une Voix » sortie d’un gramophone, semble connaître intimement chacun de ces personnages. Il va clairement les placer face à leur « crime » respectif et les juger !

    Ce huis clos, se déroulant sous la « loi » de la comptine des « Dix petits nègres », nous donne l’opportunité d’observer dix personnes qui sont contraintes de s’allier, se concerter ou même se jauger - se juger ! - pour tenter de déterminer pourquoi elles sont là et, surtout, pour tenter de s’en sortir. Oui, car ces invités de choix vont disparaître, les uns après les autres.

    Mais la question déterminante - cruciale ! -, pour eux comme pour nous, sera de savoir qui est derrière tout ça ! Enquête !

    Cette trame est un réel chef-d’œuvre. L’ambiance, la puissance des personnages ou la manière de narrer cette histoire sont stupéfiantes. Mais, ce qui surpasse le tout, c’est clairement cette maîtrise totale de l’intrigue, cette finesse, ce sens du détail !

    Entre suspicions, incompréhensions, faux-semblants, remords ou dénis, l’auteure nous immerge entièrement dans la fébrilité de l’âme humaine.

    Et cette fin ... Je pense que c’est le dénouement - ou du moins l’un des dénouements - le plus subtil que j’ai eu l’occasion de suivre. Franchement, je me mets à genoux en signe de respect face à cette sagacité, cette logique et ce coup de bluff administrés dans le raffinement, si j’ose dire ! Agatha Christie était vraiment un génie, n’ayons pas peur des mots !

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.