Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Brasier noir - Greg Iles

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Ancien procureur devenu maire de Natchez, Mississippi, sa ville natale, Penn Cage a appris tout ce qu’il sait de l’honneur et du devoir de son père, le Dr Tom Cage. Mais aujourd’hui, le médecin de famille respecté de tous et pilier de sa com­munauté est accusé du meurtre de Viola Turner, l’infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 1960. Penn est déterminé à sauver son père, mais Tom invoque obstinément le secret professionnel et refuse de se défendre. Son fils n’a alors d’autre choix que d’aller fouiller dans le passé du méde­cin. Lorsqu’il comprend que celui-ci a eu maille à partir avec les Aigles Bicéphales, un groupuscule raciste et ultra-violent issu du Ku Klux Klan, Penn est confronté au plus grand di­lemme de sa vie : choisir entre la loyauté envers son père et la poursuite de la vérité.


Imprégnées de l’atmosphère poisseuse du Sud, tendues par une écriture au cordeau et un sens absolu du suspense, les mille pages de ce Brasier noir éclairent avec maestria la ques­tion raciale qui continue de hanter les États-Unis. Dans ce volume inaugural d’une saga qui s’annonce comme l’un des projets les plus ambitieux du polar US, Greg Iles met à nu rien de moins que l’âme torturée de l’Amérique.

Vos #AvisPolar

  • La belette du sud 3 novembre 2018
    Brasier noir - Greg Iles

    Depuis l’arrivée de Trump à la Maison-Blanche, je me plonge plus souvent dans la littérature américaine pour tenter de comprendre l’origine des démons qu’il a pour fond de commerce.

    Brasier noir fait partie de ces romans qui apportent, de manière passionnante mais implacable, un éclairage intelligent et sensible sur une partie de ces démons : la ségrégation, le racisme profond, la suprématie blanche.

    Dans Brasier noir, Greg Iles m’a fait rencontrer Belzebuth en personne : des hommes qui trouvaient le Ku Klux Klan « un peu mou » et ont créé une branche encore plus violente que « les chapeaux pointus ».

    Mêlant habilement vérité historique et personnages romanesques à la psychologie très nuancée, il m’a embarquée dans les années 60 à Natchez dans le Mississipi, entre lutte pour les droits civiques et assassinats non résolus des minorités noires.
    Pire, en me ramenant en 2005 au même endroit après l’ouragan Katrina, il m’a fait comprendre qu’au fond, sous l’administration Bush, rien n’avait changé. Au contraire, le racisme y était entretenu par les élus locaux au nom des intérêts économiques.

    La seconde moitié du roman est un régal : c’est un modèle parfait de construction d’intrigue. Patiemment, avec méthode et intelligence, Greg Iles jongle avec les destins d’une foule de personnages, resserre les mailles du filet, fait monter l’angoisse jusqu’au dénouement final.
    Cerise sur le gâteau : comme c’est le premier tome d’une trilogie, la fin reste ouverte pour tout une série de personnages. Après 1046 pages, j’en redemande encore tant le style est fluide, la lecture aisée et la traduction excellente.

  • Asmo Stark 22 janvier 2020
    Brasier noir - Greg Iles

    🇺🇸 Brasier noir - Greg Iles 🇺🇸
    Traduction : Aurélie Tronchet
    Repéré depuis un moment sur le #picaboriverbookclub et sur instagram, j’ai mis du temps à me décider à le lire, freinée par la taille du livre, mais au final c’est un immense coup de coeur ! Il est difficile de résumer ce livre tellement l’histoire est dense mais je vais essayer de vous donner un aperçu 😉.
    Le docteur Tom Cage risque une inculpation pour meurtre, il aurait mis fin à la vie de Viola Turner atteinte d’un cancer en phase terminal. Cette femme a été son infirmière dans les années 60, partie vivre ailleurs, elle avait décidé de revenir à Natchez pour y vivre ses derniers moments. le fils de Viola, Lincoln est certain que le Dr Cage l’a tuée pour se protéger, pour empêcher Viola de parler. Penn, le fils du docteur et maire de Natchez va tout faire pour sortir son père de cette affaire, quitte à remuer le passé nauséabond du Mississippi des années 60. Un journaliste va l’aider en partageant ses informations sur les Aigles bicéphales, un groupe dissident et ultra-violent du KKK qu’il soupçonne d’être responsable de plusieurs meurtres raciaux non élucidés et qu’il espère un jour réussir à faire condamner.
    Les intrigues se multiplient et s’entremêlent, mais Greg Iles réussit à ne pas nous perdre au milieu de toutes ses affaires et ses personnages. La première partie est surtout accès sur le contexte social et politique du Mississippi et de la Louisiane des années 60 avec la terreur imposée par le KKK et la lutte pour les droits civiques, j’ai été incapable d’arrêter ma lecture tellement c’était intéressant et prenant. Ensuite l’affaire du Dr Cage prend de l’ampleur et nous fait aller et venir entre passé et présent, densifiant toujours plus l’histoire en multipliant les ramifications.
    Cette lecture est totalement addictive, je vais tout de suite me plonger dans le deuxième tome car la bonne nouvelle c’est qu’il s’agit d’une trilogie 😊.

  • Kirzy 4 mai 2020
    Brasier noir - Greg Iles

    Monumental !!!! Et pas uniquement parce que ce polar est une brique de plus de 1000 pages épaisse comme un Petit Robert !

    Ce magnum opus est un récit brûlant des haines raciales qui rongent l’Amérique sudiste ( entre autres ) depuis l’ère des droits civiques, années 1960. Avec une vigueur incroyable, il gratte ses plaies qui suintent toujours, pas prêtes à se refermer.

    1964 les Aigles bicéphales, ramification encore plus secrète, brutale et radiale du Ku Klux Klan, enchaîne les meurtres atroces de Noirs impliqués dans le combat pour les droits civiques. 2005, dans l’Etat du Mississippi post-Katrina, Viola Turner, une vieille dame noire est assassinée à Natchez où elle venait de retourner après un exil démarrée justement en 1964.

    Le procédé classique consistant à alterner passé / présent prend une ampleur inouïe sous la plume survoltée de Greg Iles pour livrer un récit d’une rare complexité et pourtant parfaitement lisible malgré la multiplication des couches, des personnages, des péripéties, jusqu’à un dénouement clair identifiant les modalités et les raisons du meurtre de Viola. On comprend tout, on ne se perd pas, même si la lecture requiert tout de même une certaine exigence d’attention.

    Bien évidemment, le lecteur retrouve dans Brasier noir tout ce qu’il attend sur ce thème mais l’intensité y est décuplée par un ultra-réalisme impressionnant : les crimes racistes des Aigles bicéphales font suffoquer, les « méchants » sont grandioses, les personnages en croisade comme le journaliste Henry inoubliables.

    Mais ce qui fait de ce roman-fleuve un roman exceptionnel, c’est sa strate tragédie grecque familiale, c’est elle qui touche, qui fait palpiter, vibrer, c’est elle qui incarne. La question de l’héritage est au coeur : héritage de la violence quand on naît dans une famille de salopards, pères, fils, petit fils, difficiles d’échapper à un atavisme bulldozer.

    Surtout, il y a le narrateur, Penn, maire de Natchez, ex-procureur, qui veut sauver son père accusé d’avoir tué Viola Turner, son ancienne infirmière. Il est à l’épreuve du feu, voulant sauver à tout prix son père et découvrant au fil de l’enquête les angles morts de sa vie, tous ses secrets, certains terribles. Il voit vaciller la figure de son père, une version médecin d’Atticus Finch, un des citoyens les plus respectés de la ville de Natchez, qui aurait des connexions avec les Aigles bicéphales et refuse obstinément de parler pour se défendre. Ces dilemmes sont déchirants : son père ou la vérité, quel choix possible pour un homme d’honneur ?

    Un roman total et flamboyant emplie de rage et d’émotions, très impressionnant, tout simplement magistral. Et ce n’est que le premier tome d’une trilogie. Je compte bien poursuivre avec l’Arbre aux morts.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.