Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le sang du Mississippi - Greg Iles

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

La vie de Penn Cage, le maire de Natchez, est en ruine. La femme qu’il aimait est morte, assassinée par des membres des Aigles Bicéphales, le groupuscule de suprémacistes blancs qui sévit à Natchez depuis les années 1960. Son père, le docteur Tom Cage, est poursuivi en justice pour avoir prétendument tué Viola Turner, une femme noire avec qui il a eu une liaison à l’époque où elle étaiit son assistante : son procès, placé sous haute protection, est sur le point de s’ouvrir, Snake Knox, le chef des Aigles Bicéphales, est prêt à tout pour intimider les Cage. Penn sait qu’il n’y aura pas de paix dans sa ville tant que Snake n’aura pas été mis hors d’état de nuire.


Dans cet ultime volet de sa magistrale trilogie romanesque, ouverte avec Brasier noir et prolongée par L’Arbre aux Morts, ce n’est en de moins que le noir passé de l’histoire américaine que Greg Iles cite à comparaitre.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • LesRêveriesd’Isis 19 mars 2021
    Le sang du Mississippi - Greg Iles

    Attention : si vous n’avez lu ni le T1 ni le T2, cette chronique risque de vous spoiler. La vie de Penn Cage est un vaste champ de ruines. La femme qu’il aime est morte, son père est poursuivi en justice pour le meurtre de Viola Turner, son ancienne infirmière. Snake Knox, membre des Aigles Bicéphales, tente de l’intimider et menace sa vie et celle des siens.

    Tout d’abord, j’ai été très agréablement surprise par la facilité avec laquelle je me suis replongée dans cet univers. Il m’a été réellement aisé de retrouver les personnages et leurs liens. Il faut aussi dire que depuis le tome 1, beaucoup ont perdu la vie, ce qui a sérieusement écumé les noms récurrents, même si des références sont faites aux disparus de tous bords.

    Le maire Penn Cage est ici en train de se débattre avec le procès de son père, tiraillé entre son propre deuil, sa souffrance, la rancœur qu’il nourrit vis à vis de son père justement et son envie de le sortir de cette mauvaise passe, son envie de comprendre. Il est donc en plein dilemme… et cela parcourt l’ensemble de l’œuvre. Il enrage de voir son père se fermer et rester énigmatique, il prend le vieil ami de la famille – et avocat de Tom – Quentin Avery- pour un vieux fou, qui ne connaît plus rien aux procès et à leur réalité. Témoin du procès, impuissant, il souhaite mille fois intervenir, cherche des témoins, veut dénoncer un procès biaisé et se heurte irrémédiablement à un mur inflexible. Cela dramatise bien évidemment le récit et lui ajoute du piquant en insufflant un sentiment d’urgence. C’est aussi une course contre la montre pour sauver un vieil homme de lui même et de ses détracteurs. Ce roman montre aussi un lien père-fils durablement transformé, entamé par les épreuves et les révélations. De minute en minute dans ce procès, c’est un père qui tombe de son pied d’étal, un père qui devient éminemment humain.

    Dans ce tome, Tom Cage est un roc inflexible, désespérant à n’en point douter, mais qui force aussi le respect car il laisse toutes ses bassesses être dévoilées au grand jour, la moindre erreur commise dans sa vie, le moindre choix discutable est ici mis en évidence, observé à la loupe. Loin de chercher à se défausser, il accepte, accueille les reproches d’autrui et encaisse avec un courage fou l’innommable. Peggy, son épouse, semble être d’une force rare également. D’ailleurs, l’auteur nous a ménagé encore quelques rebondissements concernant ces deux là, et inutile de vous dire que non seulement c’est crédible mais que cela donne une vibration encore plus humaine au livre.

    Le Sang du Mississipi pourrait être très statique puisque tout tourne autour du procès exclusivement or ce n’est pas du tout le cas. Il y a une quantité de rebondissements impressionnante tout au long du livre, soit avec les révélations faites par les témoins, soit avec l’attitude des personnes présentes, soit avec les efforts de Penn pour sauver son père. Dans un effort moribond, les derniers Aigles Bicéphales cherchent des alliés pour réduire au silence les malheureux bavards, ils intimident, attaquent, blessent et tuent encore à tour de bras, ce qui ajoute bien entendu une strate d’horreur. Des témoins de leurs exactions passées réapparaissent et parlent, des bourreaux sont en quête de rédemption, et des criminels commettent des erreurs. Le montage romanesque permet de créer une dynamique entraînante : nous sommes emportés dans l’histoire et nous ne pouvons plus freiner la folle équipée. Comme un attelage fou, rien ni personne ne peut endiguer le flot de révélations. Et personne ou presque ne sera épargné dans ce procès : fourbes et menteurs seront démasqués au même titre que les fantômes du passé seront ressuscités.

    Le tragique est encore une fois bien présent, comme dans le tome 1. Nous retrouvons Viola – via des enregistrements, nous retrouvons Walt Garrity prêt à tout pour aider son ami, même au péril de sa vie. Caitlin qui a perdu la vie à la fin du tome 2 trouve ici deux personnages miroir : deux femmes fortes et décidées à faire la lumière sur la mort de Viola et sur les meurtres du temps de la lutte pour les droits civiques. Finalement, ce n’est plus la croisade d’un homme pour sauver son père, c’est la lutte d’une ville pour mettre à jour – et expier – son passé violent et fratricide.

    Enfin, Lincoln Turner, le demi frère de Penn est très ambivalent ici. Il est détestable dans les trois quart du roman, un peu comme dans le tome 2, arrogant, fier, menteur et manipulateur. Il s’humanise pourtant – sans pour autant devenir radicalement différent. C’est un cheminement intéressant et dramatiquement éclairant.

    Arrivée au terme de cette lecture, je dirai que ce tome clôture avec brio la trilogie. Nous avons un roman dense et intense, qui fourmille de rebondissements, de révélations, qui nous tient en haleine et nous laisse abasourdis mais repus, satisfaits d’être arrivés au bout du voyage et d’avoir des réponses.

  • Asmo Stark 22 janvier 2020
    Le sang du Mississippi - Greg Iles

    🇺🇸 le sang du Mississippi - Greg Iles 🇺🇸
    Traduction : Aurélie Tronchet @actessud
    Voici le livre qui vient clore la trilogie que Greg Iles avait commencé avec Brasier noir et L’Arbre aux morts.
    ⚠️ Risque de spoil si vous n’avez pas lu ces deux romans ⚠️.

    Les épreuves sont loin d’être finies pour la famille Cage. Penn doit affronter la perte de sa fiancée et aider sa fille à faire son deuil, Caitlin était comme une deuxième mère, heureusement il peut compter sur Mia, une jeune amie de la famille, pour l’épauler. Sa mère, elle, a élu résidence prêt de la prison où est détenu le Dr Cage en attente de son procès. le procès doit se dérouler à Natchez et promet d’être historique ! Un docteur blanc, respecté et aimé va devoir répondre du meurtre de son ancienne maîtresse noire. La pression monte, des histoires nauséabondes des années 60 vont ressortir et des secrets vont être exposer au grand jour, sans compter que si Forrest Knox est hors d’état de nuire ce n’est pas le cas de Snake, et il a encore des comptes à régler.
    Tout comme les tomes précédents celui-ci est totalement addictif et immersif, les pages se tournent toutes seules. J’ai adoré toutes les parties se déroulant au tribunal, les interrogatoires et les plaidoiries, les particularités de la loi du Mississippi et les talents oratoires de Quentin Avery, l’avocat du Dr Cage. Je n’ai pas relevé la tête de mon livre durant ces moments tellement j’étais happée, comme si mon canapé avait été propulsé derrière la table de la défense.
    J’ai adoré cette trilogie ambitieuse, dont le premier tome a été un vrai coup de cœur. Si je devais être tatillonne et mettre un petit bémol je dirai qu’il peut y avoir quelques petites longueurs et redondances sur les deux derniers tomes mais ça n’a absolument pas gâcher mon plaisir de lecture. Je quitte Natchez à regret mais j’y retournerai peut être, Penn y a vécu d’autres histoires à ce qu’il paraît 😉. Je recommande vivement cette série, ne prenez pas peur en voyant la taille de ces pavés, vous ne verrez pas les pages défiler 😊

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.