Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Boîte Noire : un suspens de haut vol

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Que s’est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin ? Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l’aviation civile, Mathieu Vasseur est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage ? Défaillance technique ? Acte terroriste ? L’analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation. Il ignore encore jusqu’où va le mener sa quête de vérité.

Réussir un long métrage auditif pour susciter chez le spectateur une histoire parallèle, The Guilty l’avait déjà fait de manière plutôt magistrale. Alors, quand le héros acousticien du film de Yann Gozlan écoute les enregistrements de la boîte noire du vol Paris-Dubaï (un crash, trois cent morts), le spectateur se retrouve immergé dans une expérience sensorielle qui ne lui est pas étrangère, d’autant qu’il connaît aussi l’émission Dangers dans le ciel et qu’il a l’impression d’en suivre une déclinaison plus subjective. Ici, tout transite par le point de vue d’un protagoniste, dont la sensibilité auditive accroît l’hypervigilance.

Du coup, les situations deviennent potentiellement interprétables et l’on ne parle pas simplement d’une conversation dans le cockpit. Nanti de cette certitude qui profile un pur plaisir de cinéma, le désir fictionnel que suscite une affaire trouble à bien des égards se trouve décuplé par une bifurcation scénaristique. Boîte noire, jusque-là irrigué par une perspective proche du documentaire, se nourrit des interrogations propres au thriller paranoïaque, qui accroissent la menace au moment même où la vérité semble se frayer un chemin. L’identification au héros devient solidaire d’une quête immuable : dévoiler des intentions obscures, au-delà des discours officiels ou des injonctions à renoncer. D’aucuns diront que l’argument n’est pas original : les longs métrages d’Yves Boisset ont carburé à cette énergie pendant un certain nombre d’années, pas toujours dans la nuance d’ailleurs.

JPEG - 65.5 ko

Il n’empêche : on adhère au dispositif, parce que la mise en scène rythmée et l’interprétation excellente de Pierre Niney ont des vertus particulièrement convaincantes.

Au bout d’une investigation proche du cheminement labyrinthique, il y a une forêt, une barque et un GPS qu’on suit avec l’avidité d’une phalène guidée par la lumière. Il fait nuit. Le héros touche au bout. Moment intense que tout a préparé, la séquence demeure en mémoire. Elle ne constitue pourtant pas la conclusion de ce film addictif, une des très bonnes surprises de cette rentrée cinématographique.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.