Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Femmes en colère - Mathieu Menegaux

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Cour d’assises de Rennes, juin 2020, fin des débats : le président invite les jurés à se retirer pour rejoindre la salle des délibérations. Ils tiennent entre leurs mains le sort d’une femme, Mathilde Collignon. Elle est accusée d’un crime barbare, qu’elle a avoué, et pourtant c’est elle qui réclame justice. Dans cette affaire de vengeance, médiatisée à outrance, trois magistrats et six jurés populaires sont appelés à trancher : avoir été victime justifie-t-il de devenir bourreau ?
Neuf hommes et femmes en colère doivent choisir entre punition et pardon.
Au cœur des questions de société contemporaines, un suspense haletant porté par une écriture au scalpel.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Marielle69 24 août 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    Gros coup de cœur pour ce roman.
    Je ne connaissais pas Mathieu Menegaux mais une rencontre et une dédicace à Quais du Polar ont corrigé cette lacune.
    Ce livre est une très belle découverte. Il est très bien écrit ; l’intrigue se pose et se suit de façon originale.
    L’auteur nous apprend beaucoup de choses sur la façon dont se tiennent les procès en France, les délibérations... Faut-il remettre en question les jurys populaires et les remplacer uniquement par des jurys professionnels ??
    Alors, est-elle coupable ou victime ? Sont-ils victimes ou coupable ?
    Le livre fait à peine 200 pages et se lit rapidement. N’hésitez pas !

  • Alexandra Thiry 12 mai 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    𝚂𝚎𝚞𝚕 𝚕𝚎 𝚍𝚛𝚘𝚒𝚝 𝚗𝚘𝚞𝚜 𝚙𝚎𝚛𝚖𝚎𝚝 𝚍𝚎 𝚟𝚒𝚟𝚛𝚎 𝚎𝚗𝚜𝚎𝚖𝚋𝚕𝚎, 𝚎𝚝 𝚒𝚕 𝚌𝚘𝚗𝚜𝚝𝚒𝚝𝚞𝚎 𝚕𝚎 𝚍𝚎𝚛𝚗𝚒𝚎𝚛 𝚛𝚎𝚖𝚙𝚊𝚛𝚝 𝚌𝚘𝚗𝚝𝚛𝚎 𝚕𝚎 𝚙𝚘𝚙𝚞𝚕𝚒𝚜𝚖𝚎.

    Découverte de @mathieumenegaux avec ce récit poignant.

    Une procès d’assises s’ouvre. Dans le box des accusés, une femme. Une femme qui a décidé de te pas faire confiance a la justice. Un femme qui a rendu coup pour coup.

    En ce qui concerne le résumé je ne peux pas vous en dire plus au risque de vous en dire trop.

    Par contre, je peux mettre des mots sur les émotions que m’a fait ressentir le roman durant ma lecture.
    J’ai ressenti la rage de l’injustice et du jugement attentif du "comportement" qu’une femme peut avoir ou pas.
    J’ai ressenti de la peine aussi en me disant que malheureusement ce récit est bien actuel et met en lumière des réalités abjectes.

    Toute une partie du livre consiste également à parler de la loi, de la procédure et du déroulement d’un procès. Sans être lourd c’est extrêmement enrichissant d’être plongé dans le ce tribunal.

    L’immersion avec les jurés et totale et on ne peut que nous même s’interroger. Qu’elle décision aurions-nous prise ? Je pense que chacun a une conviction de départ mais l’auteur est fort car telle un avocat récitant sa plaidoirie, il arrive insinuer le doute.

    Légitime défense, défense légitime ? La morale et la justification doivent prévaloir sur la loi au sens brut ?
    A vous de vous faire votre propre avis...

  • Killing79 10 mai 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    Il y a une dizaine d’années, j’ai eu la chance d’être tiré au sort pour siéger à la cour d’assises. J’ai pu ainsi assister à deux procès (un meurtre et un viol) et participer au processus judiciaire. Grâce au livre de Mathieu Menegaux, vous aussi, vous pourrez découvrir l’envers du décor des tribunaux et entrer au cœur des discussions du jury.

    Dans la salle des délibérations avec les magistrats professionnels et les citoyens sélectionnés, il nous dévoile les différentes étapes de la prise de décision. Les échanges entre les différents protagonistes sont tendus. Chaque juré a une personnalité, un passé, des idées et défend sa position avec vigueur.

    Comme je connaissais déjà les coulisses, j’ai particulièrement apprécié que l’auteur s’intéresse aussi au point de vue du président. Celui-ci se doit d’accepter les avis des participants et en même temps, il doit les canaliser, afin que le verdict soit juste et que la justice garde sa légitimité.

    Ce roman ne se résume pas à une simple plongée dans le mécanisme procédural. Il prend toute son ampleur grâce à l’affaire dont il est question. A l’époque du #metoo et du cas Jacqueline Sauvage, ce type de crime a une portée beaucoup plus importante. Le contexte exacerbe toutes les rancœurs. On constate que les médias, des chaines d’infos, des réseaux sociaux ont aujourd’hui un impact significatif dans les positions idéologiques des individus. Devant la vindicte populaire, les lois sont fragilisées et leurs applications de plus en plus compliquées.

    Sans jamais prendre parti, Mathieu Menegaux met une problématique sociétale entre les mains de personnes lambda et nous livre les résultats. C’est à la fois instructif et particulièrement bien construit. Le thème et les conséquences du dossier engendrent un suspense grandissant, jusqu’au dénouement très réussi. « Femmes en colère » est une histoire de justice moderne passionnante !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/05/10/653-mathieu-menegaux-femmes-en-colere/

  • Hedwige 4 mai 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    Violée, avilie par deux hommes, Mathilde Collignon sait qu’une plainte n’aboutira pas mais se heurtera aux sarcasmes des hommes de loi, alors elle rend justice elle-même
    Devant la cour d’assises, Mathilde ne nie pas son acte vengeur mais demande la clémence. Que faire d’autre quand son viol a été lui, jugé comme n’ayant pas eu lieu ?
    Tandis que le jury composé de trois magistrats et de six jurés, quatre femmes et deux hommes, délibère, l’accusée tremble et redoute une lourde peine qui l’éloignerait de ses deux filles tant aimées
    Dans la salle des délibérations le clan des femmes s’oppose avec colère à la violence des hommes qui réclament le droit de draguer (!) ou en appellent à l’application stricte de la loi en excluant toute émotion .
    La lutte est âpre car il faut les deux tiers des voix pour emporter la condamnation de Mathilde, et la moitié pour établir la durée de la peine. Cependant les femmes sont bien décidées à faire entendre la voix de l’émotion et de l’humanité.

    Ce livre court mais intense dénonce l’état de nos sociétés où, malgré les beaux discours égalitaires, la femme détruite en son corps sexué ment ou l’a bien mérité tandis que l’homme détruit en son corps sexué est la victime d’un crime monstrueux relevant de le cour d’assises

  • stokely 20 avril 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    Il est difficile de faire un avis sur ce livre pour moi car celui-ci est court, nous allons suivre Mathilde Collignon qui est incarcéré dans une prison pour femme à Rennes depuis plusieurs années.

    Ce récit va alterner entre le procès avec les jurés et la narration de Mathilde, en effet nous comprenons bien rapidement qu’elle s’est "venger" de quelque chose mais les réponses aux questions qui, quand, quoi, où arrivent au fur à mesure du récit.

    La question soulevé ici de faire justice soit même est vraiment très intéressante et moi qui ne suit pas particulièrement friande de thriller judiciaire ici cela passe tout seul car nous alternons moment du procès et récit de la protagoniste.

    En refermant se livre on se questionne effectivement, qu’aurais-je fait à la place du jurés sur ce type de cas et l’auteur à réellement réussi à m’immerger dans ce procès en moins de 200 pages.

  • Lectures noires pour nuits blanches 15 avril 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    J’aime les livres qui me poussent à la réflexion, qui me bousculent, qui me font m’interroger ou ruminer pendant des jours. Mathieu Menegaux est passé maître en la matière et nous pousse à prendre position dans chacun de ses romans. Il n’a pas son pareil pour nous interpeller, nous secouer et nous chambouler.

    Encore une fois, il frappe fort avec ce nouveau roman et nous plonge dans les délibérations d’un jury de cour d’assisses. Il va nous pousser à nous interroger sur la justice pour les victimes de viol, la vengeance, le pouvoir des médias et des réseaux sociaux. Si vous étiez juré, quel sort réserveriez-vous à l’accusée ?

    En parallèle, nous suivons Mathilde, l’accusée, dans sa cellule mettre par écrit son ressenti. Au fil des pages nous en apprenons plus ce qu’elle a subi, les raisons qui l’ont poussée à agir comme elle l’a fait et qui l’ont menée sur le banc des accusés. Et vous, à sa place, qu’auriez-vous fait ?

    Dans notre société, en plein dans le mouvement #metoo, où la culture du viol est plus que jamais d’actualité, les femmes ne sont pas écoutées, les victimes ne sont pas écoutées et l’inégalité se fait sentir jusque dans la justice. Assister à ces délibérations est très instructif et effarant.

    Je ne vous dirai pas ce que j’ai pensé du twist final, je vous laisse vous interroger et vous faire votre propre avis.

    Après cette lecture, je me pose évidemment plein de questions mais deux choses sont très claires. La première, il faut faire un réel effort vis à vis des victimes, les écouter, les aider et ne pas les traiter en coupable.
    La seconde chose dont je sois sûre, c’est que l’on pourrait éviter beaucoup de drames si certains comprenaient enfin la signification d’un mot, tout simple, tout court, seulement trois lettres qui ne prêtent pas à confusion : NON ! Non c’est non, point barre !

    Un livre instructif, passionnant et percutant ! A lire !

  • Et le Monde de Sosso 15 mars 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    Délibération d’un jury de procès d assises.
    3 chefs d accusation contre Mathilde Collignon qui a vécu l’horreur, qui a fait vivre l’horreur.

    Plongeon au sein de ce lieu secret qu’est la délibération.
    Des mois que la jeune femme est en détention provisoire, dans l attente de son procès.
    Victime puis bourreau. A l’aube du verdict final.

    C’est intense, angoissant, effroyable.
    Et si nous étions l’un de ces jurés. Que voterions-nous ? Un unique vote capable de changer le verdict final. Le poids d’un mot. La responsabilité de la décision.
    Voter, en son âme et conscience. Avec raison ? Quelle place pour les émotions ?

    Ancrée dans l’actualité, à quelques jours du 8 mars, dans l’ambiance du mouvement metoo, Mathieu Ménégaux nous expose l’horreur, le dilemme et notre droit/devoir de juger cette femme, son histoire, ses actes.
    Le choix d’un jury. Le choix unique d’un jury unique.
    La place et la force du OUI et du NON.

    Je recommande tant on est happé par ce roman.
    C’est riche, intense, bouleversant et questionnant...

  • Aude Lagandré 14 mars 2021
    Femmes en colère - Mathieu Menegaux

    « Quand je pense que, dans ce procès, je suis l’accusée et que les deux salopards sont les parties civiles. Je voudrais tout reprendre à zéro. Je voudrais qu’on remette les choses à leur place : je suis la victime et ils sont les bourreaux. »

    Ainsi s’exprime Mathilde Collignon divorcée, mère de 2 filles Constance et Julie, médecin gynécologue reconnue et pourtant surnommée « la barbare » dans une cour d’Assises, en ce 25 juin 2020. Incarcérée depuis plus de 3 ans, elle attendait son procès qui s’achève au moment où le roman s’ouvre. Les débats sont terminés, l’heure des délibérations a sonné et avec elle, des questions auxquelles il faudra répondre : Mathilde est-elle coupable d’actes de torture et de barbarie ? Est-elle coupable de violences volontaires ? À quelle peine faut-il la condamner ? Le lecteur navigue entre secrets d’alcôve émanant de la chambre des délibérations et la cellule de Mathilde en attente du verdict qui couche sur le papier ses émotions, ses regrets, son témoignage, elle qui n’a pas eu la sensation d’avoir été entendue.

    Mathieu Menegaux choisit de nous raconter deux histoires en parallèle : la vérité de Mathilde et un débat à huis clos entre les jurés. Dans les deux cas, le lecteur écoute aux portes de l’intime et se retrouve avec effarement devant un choix : la raison ou l’émotion, la compassion ou l’insensibilité, le dilemme entre la tentation de l’esprit vengeur et/ou de l’esprit oppresseur. « Alors, que choisirez-vous ? Serez-vous des justiciers ? Ou serez-vous justes ? » Cet effarement ne s’arrête pas à ce choix, il est aussi provoqué par la teneur des propos des hommes et des femmes qui s’affrontent à coup d’arguments et de contre-arguments, les enjeux auxquels est confronté le système judiciaire, l’éternelle inégalité des sexes, les luttes de pouvoir intestines et la vox populi, ce peuple qui a déjà jugé l’affaire sur la place publique des réseaux sociaux. « Mathilde Collignon est plus qu’une accusée, elle est devenue le révélateur de l’état de la société post #MeToo. »

    Mathilde est une femme de son temps : libre, indépendante, maîtresse de ses décisions et de ses choix. Dans l’attente du verdict, isolée, elle revient sur les faits. Pour elle, pour ses filles, pour les femmes du monde entier. « Je n’ai jamais écrit, mais je voudrais que ma voix demeure. » Cette parole, tantôt hurlement, tantôt épanchement se doit d’être écoutée pas seulement entendue, car si Mathilde a commis un acte grave, il est essentiel que ce qu’elle a subi soit dévoilé. Mathilde revendique son statut de femme et son droit à disposer de son corps comme elle l’entend et c’est précisément cela qui lui est reproché : elle a donné le bâton pour se faire battre en refusant une vie bien tranquille de mère célibataire dans laquelle les hommes n’auraient qu’une place de « jouet ». Les enfants et un travail prenant devraient suffire à son épanouissement personnel, il n’y a pas de temps pour autre chose, encore moins pour le sexe. « Pourtant c’est clair : avouer aimer le sexe, pour une femme, en 2020, malgré tous les Weinstein, les Polanski et les #MeToo du monde, c’est toujours s’exposer à être considérée comme une putain, une traînée, une salope, une allumeuse et toute la litanie de qualificatifs imagés écrits par les hommes. (…) Mais aimer le sexe, le revendiquer, s’envoyer en l’air avec un parfait inconnu, juste parce qu’il est attirant, ou avec un type qu’on connaît, juste parce qu’on en a envie là tout de suite, pas question de le crier sur les toits. » Devant un tel comportement amoral, la société des « hommes » ne peut que concéder qu’elle a bien cherché ce qui lui est arrivé.

    Qu’a donc fait Mathilde pour retrouver sa vie intime ainsi divulguée sur la place publique, pour être jugée par un système auquel elle n’accordait aucune confiance puisqu’elle s’est vengée elle-même ? Pourquoi n’est-elle pas perçue comme victime en état de légitime défense ? « Femmes en colère » dévoile les failles d’un système, laisse entrevoir le fossé colossal entre l’opinion publique et la réalité judiciaire, témoigne de la chute vertigineuse de perte de confiance de l’individu envers la justice, démontre que comme pour l’avortement, le corps des femmes appartient encore et toujours à l’approbation des hommes, qu’il continue à être jugé par des hommes tellement terrorisés à l’idée qu’on leur enlève ce petit pouvoir si chèrement acquis. Peu importe les outrages subis par le corps des femmes, « Nous devons être capables de faire abstraction de l’émotion pour vivre en société. L’émotion et la justice ne font pas bon ménage… » Comment ne pas être révoltée par les préoccupations des hommes comme celle du président de la cour d’assises, Clément Largeron qui pense d’abord à son image, à la trace qu’il va laisser dans les annales judiciaires et la peur panique qui l’habite à l’idée de « l’inscription de la vengeance comme légitime défense » ?

    Mathieu Menegaux a le don de frapper là où ça fait mal. Dans chacun de ses livres, il questionne, argumente, raisonne et nous oblige à voir les deux faces d’une même pièce, il nous montre que l’homme est capable du meilleur comme du pire, mais que le pire arrive rarement sans cause. L’analyse de ces causes est indispensable pour comprendre l’acte. Il interroge un système, une société où l’émotion serait sommée d’être complètement séparée de la raison. Il nous fait réfléchir sur le pouvoir des médias, des réseaux sociaux, de cette justice qui s’étend bien au-delà des grilles d’un tribunal. Il va jusqu’à méditer sur ce « grand théâtre judiciaire » si éloigné de l’opinion générale qui ne parvient plus à comprendre les sanctions prises. Et surtout, il œuvre pour que « la peur change de camp » en prenant le parti des femmes, celles qu’on n’a pas écoutées, celles qui souffrent et crèvent en silence, celles qui réagissent et se battent, celles dont la voix est étouffée par le sexe opposé qui pense détenir la vérité absolue.

    Alors oui, « Femmes en colère » se lit en apnée et se finit en position latérale de sécurité. Parce qu’aujourd’hui encore, être une femme est synonyme de luttes, que la soi-disant égalité des sexes n’est qu’une illusion mielleuse pour mieux nous endormir et que chaque jour, nous constatons que nous devons nous battre deux fois plus que les hommes pour obtenir gain de cause. Il vous appartient maintenant de juger Mathilde, de prendre la place des jurés et de découvrir son histoire et de répondre à cette question : sommes-nous réellement capables du pire ?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.