Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Fleurs de sang - Jérôme FRIOUX-TOUBLANT

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

CERTAINES PASSIONS SONT MORTELLES...

Un des fleuristes emblématiques du marché aux fleurs de Paris est mystérieusement assassiné.
L’enquête est confiée à la police criminelle menée par le commissaire Durrieu, personnage haut en couleur qui ne s’en laisse pas conter et qui tient son équipe d’une poigne de fer.
Thom, un ancien inspecteur de l’équipe du commissaire, connaissait la victime et va se retrouver entraîné dans cette affaire malgré lui.
Les témoignages s’enchainent, mais d’autres meurtres également. Parmi tous les personnages gravitant autour du marché, un meurtrier agit dans l’ombre et fait disparaître les preuves.
Que cache le meurtre de ce fleuriste sans histoire ? Avait-il un secret bien gardé ?
Ce que Thom va découvrir va bien au-delà de ce qu’il pouvait imaginer...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

Vos #AvisPolar

  • LesRêveriesd’Isis 22 novembre 2020
    Fleurs de sang - Jérôme FRIOUX-TOUBLANT

    Dans ce roman nous suivons les investigations pour élucider le meurtre d’un fleuriste emblématique du marché aux fleurs de Paris. L’enquête est confiée à la police criminelle et au commissaire Durrieu qui n’empêche pas Thom de participer. Pourtant, ce-dernier a quitté la police après la mort de son frère Lucas et ne devrait pas mettre son grain de sel dans l’enquête. Une enquête sous tension donc : crimes sans logique – en apparence- et libertés avec le système… Autant dire que le commissaire n’est pas au bout de ses sueurs froides !

    Pour être honnête, il m’a fallu quelques chapitres pour entrer dans le roman. Les premières pages ne relatent pas le crime qui va nous occuper, mais l’avant, pour les policiers. En soi, ce n’est pas gênant car cela éclaire les blessures morales qui font de Thom ce qu’il est. Cela explique aussi l’attitude du commissaire Durrieu. Mais, en réalité, j’ai parfois buté sur les choix stylistiques. La langue m’a freinée. J’ai eu un peu de mal à voir l’intérêt d’expressions familières qui n’étaient pas particulièrement mises dans la bouche d’un personnage truculent : « en loucedé » m’a laissée perplexe s’il faut prendre un exemple concret entre autres.

    Mis à part cela, le rythme du récit est plutôt intéressant. Nous avançons tantôt tambour battant, tantôt dans une douce torpeur, au gré des percées de Thom. Les rebondissements sont bien là, les petits secrets des uns et des autres émergent subtilement et une multitude de suspects défile sous nos yeux, certains plus tentants que d’autres. Tout ce petit monde se fait attachant. Nous nous agaçons des décisions de Durrieu, nous avons envie de secouer Thom et de percer davantage les mystères qui entourent Catleya et le Marché aux fleurs. Bref, mine de rien, l’auteur parvient à capter le lecteur.

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Thom. Le monde de délite autour de lui, les contours se gomment au rythme de sa souffrance et de sa difficulté à refaire surface après un deuil. Et, en même temps, il fait preuve d’une clairvoyance et d’un instinct hors pair. J’aime beaucoup ce genre de figure d’enquêteur, hors norme, hors du monde, et curieusement, toujours prêt à y plonger. Thom – avec son statut particulier de privé et non de policier- s’affranchit de certaines règles, fait la part belle à son intuition et manie l’humour pour désamorcer les conflits avec son ancien chef. Le Commissaire Durrieu, quant-à -lui est à la fois la figure d’autorité et la figure paternelle. Personnage haut en couleur et amusant, il égaye la galerie des personnages de ce roman. Enfin, j’ai beaucoup aimé le portrait du mort qui s’esquissait peu à peu : chaque témoignage, chaque anecdote dévoilait une facette de lui, et les avancées de l’enquête ont permis de faire affleurer des secrets inavouables, achevant de dresser un portrait nuancé. Pas de blanche colombe ou de dangereux psychopathe. Un homme avec ses qualités et ses défauts, ses grandeurs et ses bassesses, ses vérités et ses mensonges. D’ailleurs, la grande majorité des personnages dans ce roman échappent à la caricature, et c’est agréable.

    Enfin, mon seul regret est d’avoir démasqué l’assassin avant la fin… je n’avais pas anticipé son dernier crime, ni tous les détails de sa mise en scène, mais j’avais trouvé son identité. Malgré tout, il faut reconnaître que l’auteur a su rendre les dernières pages dynamiques. Même en ayant trouvé l’assassin, l’arrestation et ses suites a su me surprendre.

    Ainsi, Fleurs de sang est un bon polar. Il est assez dense, la lecture est fluide et les personnages restent attachants. Nul doute que vous passerez un bon moment le nez entre ses pages.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.