Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Kaleb - Myra Eljundir

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

C’est si bon d’être mauvais...

SAISON 1. À 19 ans, Kaleb se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

Le premier tome d’une trilogie qui, à l’instar de la série Dexter, offre au lecteur l’un de ses fantasmes : être dans la peau du méchant.

Vos #AvisPolar

  • Musemania 12 février 2019
    Kaleb - Myra Eljundir

    Sous le couvert du pseudonyme de « Myra Eljundir » se cache l’auteure française, Ingrid Desjours que j’avais découvert avec son thriller « La prunelle de ses yeux » que j’avais particulièrement apprécié. Premier élément qui m’a poussé à lire ce livre. Ensuite, à l’époque de sa sortie, cette trilogie avait connu un certain succès retentissant dans le milieu littéraire. Lorsqu’un livre connaît un énorme succès à sa sortie, j’aime bien laisser passer du temps avant de m’y plonger, que tout cela se décante un peu.

    C’est pourquoi lorsque je suis tombée sur ce livre lors d’une visite à ma bibliothèque, je me suis laissée tentée. Bon d’accord, le côté « young adult » ne me concerne plus vraiment vu mon grand âge mais mentalement, je suis restée une grande adolescente.

    Kaleb, 19 ans, se découvre un don tout à fait particulier : il est capable de ressentir les émotions et les sentiments des gens qui l’entourent pour ensuite se les approprier et les manipuler. Alors que la relation avec son père, Franck, se complexifie au fil des jours, cacher ce qu’il est vraiment devient de plus en plus coriace pour Kaleb. Alors qu’il pense pouvoir vivre une vie un tant soit peu normale, c’est sans compter sur l’organisation « Sentinelle » et de son chef, le tyrannique « Colonel » qui mènent la chasse aux EDV (= enfants avec des pouvoirs). La recherche de ses origines islandaises le titillant chaque jour un peu plus, le chemin pour s’en sortir se verra semer d’embuches.

    J’ai trouvé ce livre fantastique vraiment pas trop mal. Je pense que si je l’avais lu il y a un peu plus de 15 ans, il aurait été un coup de cœur. L’histoire est bien ficelée, les personnages sont bien exploités et le suspens est présent. Que demander de plus pour vos chères têtes blondes ? Je pense bien lire la suite avec les deux autres tomes de cette trilogie même si ça ne sera pas forcément tout de suite. Par contre, ne vous alarmez pas avec le fait que ce livre soit déconseillé aux moins de 15 ans, je pense que les jeunes de la génération actuelle ont vu des choses bien plus terrifiantes, simplement en regardant le journal télévisé.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/06/kaleb-de-myra-eljundir-fantastique.html

  • kateginger63 13 mars 2019
    Kaleb - Myra Eljundir

    *
    Un ovni dans ma PAL !
    *
    Le choix de cette lecture s’étant fait naturellement....par ma fille.
    En effet, nous tenons un jeune blog ensemble. Des lectures communes mère-fille ! Je n’ai jamais vraiment lu de littérature Young Adult . Ma fille de 15 ans me proposa donc, par le biais d’une amie enchantée, ce premier opus.
    Pour elle c’est une première notamment par le genre du héros (oui, masculin !). Pour l’identification, on repassera ! Elle qui aimait tant ses héroines...
    *
    Mon avis :
    Difficile de trancher....je dirais mitigée donc.
    L’idée est assez originale je l’avoue. le mélange de mythes nordiques, de paranormal/psychologie, de technologie et d’un peu de romance me semble prometteur.
    Le résumé alléchant également. Certes, on nous promet de la violence. le message est donné aussi de l’interdiction de lire en-dessous de 15 ans. Quoi ? Ouf, ma fille a 15 ans, ça passe....
    Au fur et à mesure de ma lecture, je me rends compte que cette violence tant promise est bien là sur le papier. Une violence froide, montant crescendo. Et même des séances de torture.
    STOP ! je n’en peux plus. Même passé la quarantaine, j’ai du mal à freiner mes émotions qui me submergent. Un côté malsain, de méchanceté gratuite.
    J’ai continué tout de même (rien que pour voir ce que ressent la nouvelle génération).
    *
    Il est vrai que le récit est prenant. On veut connaître le dénouement.
    J’ai eu du mal à m’identifier aux personnages (ils sont si jeunes certains). Mais j’ai bien perçu la haine implacable du Colonel (puis finalement sa détresse). L’auteure a réussi à nous emmener dans les méandres de la psyché de chaque personnage principal (ah cette jeune soldat, j’ai serré les dents pour elle).
    Il n’est peut-être pas exclu que j’ouvre le deuxième tome finalement (à l’issue de cette critique).
    *
    Décrire le Mal sous toutes ses formes est tout de même une gageure pour l’auteure. Et le faire lire aux jeunes lecteurs encore plus !

    PS : Pour avoir les 2 chroniques complètes (et celle de ma fille), rendez-vous sur notre blog mère & fille :
    https://red2read.wordpress.com/2018/02/11/kaleb-t1-de-myra-eljundir/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.