Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Horizon qui nous manque - Pascal Dessaint

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Entre Gravelines et Calais, dans un espace resté sauvage en dépit de la présence industrielle, trois personnages sont réunis par les circonstances : Anatole, le retraité qui rêve d’une chasse mythique, Lucille, l’institutrice qui s’est dévouée pour les migrants de la jungle et se retrouve désabusée depuis le démantèlement, et Loïk, être imprévisible mais déterminé, qui n’a pas toujours été du bon côté de la loi, peut-être parce que dans son ascenseur social, il n’y avait qu’un bouton pour le sous-sol. Laissés pour compte ? Pas tout à fait. En marge ? C’est sûr. En tout cas, trop cabossés pour éviter le drame. Pascal Dessaint nous ramène dans le Nord avec ce trio de personnages qui aiment Jean Gabin, mais qu’on verrait bien chez Bruno Dumont. Il signe un roman noir où la violence n’exclut pas la tendresse.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 8 octobre 2019
    L’Horizon qui nous manque - Pascal Dessaint

    J’ai bien failli passer à côté de ce livre, cela aurait-été dommage car je viens de découvrir un auteur que je ne connaissais pas et dont le style et la narration m’ont enchanté. Dans ce roman noir nous faisons la connaissance de trois marginaux, trois personnages, de trois destinées et d’une rencontre qui tissera des liens tant dans l’adversité que dans l’amitié naissante. Anatole est retraité, il vit sur un petit terrain en bord de mer dans son mobil home et loue une caravane à Lucille et une baraque à frite transformée en habitat à Loïk. Lucille institutrice, c’était investi dans l’aide aux migrants et en ressort profondément blasée pour ne pas dire blessée. Loïk arrive un beau matin avec un lourd passé de criminel derrière lui et un caractère imprévisible. Ces trois là se sont bien trouvés, ils auront des choses à vivre ensemble et c’est ce que nous conte l’auteur avec un savoir écrire sur la dure réalité de la jungle de calais et de son démantèlement tout en subtilité. Il conserve des trésors de tendresse et de réminiscences partagées au sujet du grand Gabin et de ses réparties cinématographiques qui viennent ponctuer et alléger le récit. L’ambiance ainsi crée est à la fois triste et réaliste mais les personnages arrivent à nous faire voir les choses de leur point de vue et l’on en retire une douce chaleur humaine. Il y a de superbes scènes de nature sur les plages entre Gravelines et Calais, de belles descriptions de la faune et de la flore. Quand au blockhaus de la seconde guerre mondiale, il abrite encore leur lot de mystère et de secret. Avec ce livre j’ai ressenti ce que cela pouvait être de vivre dans l’instant présent, en partant à la chasse où à la pèche pour se nourrir. Vivre petitement certes, retrouver des valeurs d’écoute, de non jugement et de partage entre humains et voir aussi de quelle façon les choses peuvent mal tourner, un livre riche d’enseignement. Bonne lecture.

  • VALERIE FREDERICK 13 avril 2020
    L’Horizon qui nous manque - Pascal Dessaint

    Soyons clairs, j’ai choisi ce roman parce qu’il se situe là où j’ai grandi. J’avais déjà entendu parler de l’auteur sans l’avoir déjà lu, et je n’avais aucune connaissance de l’intrigue.

    Question description, des lieux, j’ai été ravie, plongée dans mes propres souvenirs : « Cette mer se retirait si loin parfois que l’on pensait que même en courant à perdre haleine, des heures, une journée entière, on ne pourrait jamais atteindre les vagues qui se confondaient longtemps avec les brumes de chaleur. ». Cette mer du Nord, qui se mérite à coups de longues marches dans le sable, la réserve naturelle du platier d’Oye, la Tour penchée, le cochon Noir, le café du Col Vert à Marck sont des lieux que j’ai foulés et fréquentés durant trente ans, avant de descendre en Occitanie. Quel plaisir de les retrouver sous une plume qui a su les apprécier !

    Mais niveau intrigue, je suis restée sur ma faim…
    Nous sommes en présence de Lucille, jeune institutrice qui vient de démissionner de l’Education nationale pour s’occuper des migrants dans la jungle de Calais. Elle vient de faire un burn- out et cherche un lieu où se réfugier ; ce sera dans une caravane que lui loue Anatole. Ce vieux monsieur ne vit que pour la chasse (il vit mal le fait de ne jamais avoir pu s’acheter une hutte), les films de Jean Gabin et les bons de réduction valables au supermarché de la ville d’à côté. C’est un bon bougre qui a le cœur sur la main. D’ailleurs, Loïk, sorti de nulle part (enfin, de « zonzon » quand même), va en profiter en venant s’installer dans le troisième « logement » de l’impasse, c’est-à-dire l’ancienne baraque à frites d’Anatole.

    Les envies et les besoins des uns et des autres vont s’entrechoquer et produire de bien tristes événements, qui seront le prétexte pour l’auteur de construire une espèce de morale à cette large fable basée sur la misère sociale : « L’humanité est en train de muer en quelque chose de singulièrement détestable. »

  • Cathy81 15 juillet 2020
    L’Horizon qui nous manque - Pascal Dessaint

    Dans le nord de la France, entre Gravelines et Calais, trois personnages, par un concours de circonstance, se retrouvent réunis. Anatole, un passionné mais aussi chasseur d’oiseaux, héberge Lucie, ancienne bénévole de la jungle de Calais et Loïc, ancien taulard. Tentant de reformer une "famille", chacun espère, venir à bout de ses vieux fantômes et mener une vie apaisée. mais le mal de vivre est le plus fort et les dérapages commencent...
    J’ai beaucoup aimé ce roman noir, servi par une écriture poétique, par un auteur attentif à la nature et à l’environnement. Le rythme est lent , rythmé par les promenades des personnages sur les dunes. Les indices de de la noirceur des actes commis, distillé par petites touches. Les lecteurs ne peuvent qu’éprouver de l’empathie pour ces personnages cabossés par la vie et face aux actes perpétrés, on ne voudrait pas y croire...mais la dure réalité les rattrape !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.