Le vase rose - Eric Oliva

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

12 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir,
connaître la vérité.

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 3 mai 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    Perdre son fils unique de 9 ans est déjà en soit horrible mais le perdre parce qu’on lui a administré son traitement médical en toute bonne foi et que l’on se retrouve a assister impuissant à l’agonie provoquée par un empoisonnement au cyanure c’est inimaginable, impensable et pourtant c’est ce qui arrive à Frédéric Caussois. C’est tout son monde qui est anéanti, ses repères disparaissent et il n’a plus qu’une idée fixe qui tourne en rond dans sa tête. Ce besoin incessant de trouver le coupable va être la motivation lui permettant de se lever le matin.

    Sur la forme, l’écriture est fluide et je n’ai eu aucun mal à me laisser prendre par le récit, Eric Oliva sait particulièrement bien nous guider au travers des différents personnages que nous rencontrons. J’ai souri avec les descriptions réalistes des caractères de Mme Pigent ou encore du vieil agriculteur taiseux Bonnefoi. Il y a de nombreux personnages qui font tous partie de l’intrigue et toutes ces pistes ainsi tracées se croisent pour finir par nous donner des éléments de compréhension. On est à fond derrière le personnage principal et très vite on résonne comme lui, on ressent comme lui. Je me suis laissé prendre par ses errements, ses erreurs et sa culpabilité. L’auteur nous dresse le portrait d’un homme brisé qui a une sacrée ressource et c’est juste bon de le suivre dans sa quête. Pour moi le plus, le bonus la cerise sur ce beau gâteau c’est la chute imprévisible, le retournement final qui en fait une œuvre à part à découvrir sans attendre. Bonne lecture.

  • Le Monde de Marie 8 mai 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    Au départ, un drame. La pire souffrance qu’un parent puisse connaître, la perte de la prunelle de ses yeux, son enfant. Celui pour lequel on serait prêt à tout, celui qu’un père va voir mourir devant ses yeux. Instant pendant lequel il vivra le pire des supplices, l’impuissance face à la détresse de son fils, l’incapacité totale de venir en aide à celui qu’il aime plus que tout.

    A travers les mots choisis, j’ai été profondément touchée par le désarroi de cette famille. La mère et le père ayant chacun leur manière de vivre cette perte. Une profonde empathie est née en moi et je n’ai plus été capable de lâcher l’ouvrage. Je voulais absolument en connaître le dénouement. On ressent la détresse de se père, Frédéric. Sa vie entière va partir à vaux l’eau et c’est ce besoin de savoir, de comprendre pour quelle raison et de faire payer qui va lui redonner un souffle de vie.

    On va alors de suivre dans son enquête. Une intrigue très bien ficelée et tenue par un rythme soutenu. On suit les investigations du père tout en ressentant sa hargne face aux résultats obtenus par la police. Un homme très attachant avec des réactions que je n’ai pourtant pas toujours comprises.

    J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur a agencé les évènements. Au fil de l’histoire, il incorpore d’autres faits, d’autres investigations. On ne comprend pas toujours le pourquoi mais, et si tout été lié ?

    J’ai été totalement surprise par le dénouement que je n’ai pas vu venir. Jamais je n’aurais pu imaginer cela. Puis vient l’épilogue, ce petit bout de texte par lequel l’auteur va me surprendre plus encore. J’ai adoré.

    Un récit qui vous prend aux tripes et vous emporte dans une intrigue soutenue et très bien menée.

  • Au rayon des livres 8 mai 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    Un début de soirée qui tourne au cauchemar pour Frédéric Caussois…
    Au moment de se coucher, Tao 9 ans, meurt subitement sous les yeux de son père.
    Rien ne présageait un tel drame. Qui est derrière la mort tragique du petit garçon ? Et pourquoi ?
    Face à une enquête au point mort et un dossier vide, Frédéric Caussois est prêt à tout pour mettre un nom sur le responsable de la mort de son fils…

    Le Vase rose nous plonge dans un mélange de roman noir et psychologique où l’auteur, prend un malin plaisir à balader son lecteur par le bout du nez.
    Dans cette enquête que va mener ce père avec toute sa détresse, on côtoie toute une palette de personnages qui ne se connaissent pas, mais toutes sont plus ou moins liées à ce fil rouge, qu’est l’affaire du petit Tao, où altruisme se mêle à la noirceur de l’être humain.

    A partir d’un scénario simple, Eric Oliva interprète à sa manière la façon dont le subconscient peut se conditionner et interpréter notre peur face à la mort d’un proche.

    Une écriture subtile où chaque détail a son importance et un épilogue qui désarçonne son lecteur.

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    Un thriller à l’intrigue originale et rondement menée, cependant j’ai un avis mitigé sur ce titre et je vous explique pourquoi...

    Dans ce roman, on suit Frédéric Caussois, qui vit avec sa femme et son fils dans un foyer tout ce qu’il y a de plus normal et heureux. Un soir, en donnant le traitement de son fils, ce dernier meurt dans d’atroces souffrances... Le médicament était empoisonné avec du cyanure.
    A partir de là, le monde de Frédéric va s’écrouler et il n’aura plus qu’une idée en tête, retrouver l’assassin de son fils et connaître la vérité.

    En l’état, l’intrigue a de quoi subjuguer et effectivement, la majeure partie du roman tient ses promesses. Bien qu’il y ait des questions qui me taraudent sur de nombreux choix narratifs, l’ensemble se lit avec plaisir et surtout on est bien pris dans l’intrigue qui nous réserve bien des surprises.

    J’ai un gros souci avec la fin du roman qui est pour moi totalement insensée. Un peu l’impression qu’on s’est moqué de moi pendant toute ma lecture et surtout au vu de ce qu’on a lu, beaucoup d’incohérences viennent s’ajouter...

    LE VASE ROSE est un thriller ingénieux et plein de suspense. L’écriture est simple, on se laisse entraîner sans difficulté mais malheureusement l’épilogue est pour moi le mauvais pas qu’il fallait éviter... Tout ce que je déteste dans les romans et films, une pirouette qui sent la facilité ou le manque d’inspiration.
    Bref, tout allait bien pour moi jusqu’à la lecture de cet épilogue...

    Cependant, cet avis n’engage que moi et je vous invite à lire les nombreux avis qui sont très positifs sur le roman. D’autant que le roman ne manque pas de qualités :)

  • Emilie Resse 30 octobre 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    Tout d’abord, parlons de la couverture. Celle-ci m’a tout de suite fait de l’œil ! J’aime beaucoup, je la trouve vraiment belle.

    Quant à la quatrième de couverture, elle donne terriblement envie d’ouvrir ce livre ! Un esthétique très réussi à mon goût.

    Région lyonnaise, un village de campagne

    Avec Le vase rose, on entre direct dans le roman noir ! L’histoire commence avec Frédéric Caussois qui passe récupérer son fils de 10 ans, Tao, à l’école (un peu en retard certes). Un pain au chocolat, et tout est oublié. Une soirée qui se passe tranquillement en présence de Luam, la maman, quand soudain tout bascule.

    Donc voilà, vous lisez 10 pages (non 19 en fait) et vous voulez connaître la suite. L’auteur m’a prit direct dans ses filets. Dès le premier chapitre, la vie de Frédéric bascule dans l’horreur lorsque son fils meurt dans ses bras. Que s’est-il passé ?

    À trois mois de la retraite, le maréchal des logis Simon Tedeski est chargé de l’enquête. Une petite gendarmerie, avec peu d’effectif et un manque cruel de moyens. Un dossier qui traîne en longueur, comme d’autre d’ailleurs. L’enquête piétine.

    Débute alors une longue descente aux enfers pour Caussois pourvue d’insomnie, de cauchemars, d’incompréhension. Et un jour, le déclic : il veut savoir. Il veut comprendre ce qui s’est passé. Pourquoi son fils est-il mort ? Qui est à l’origine de ce tragique décès ? C’est décidé, il va enquêter lui-même.

    Ce livre vous prend aux tripes ! Vous passez par une multitude de sentiments : peine, colère, empathie, ...

    Frédéric Caussois devient héro malgré lui, et on espère qu’il mènera a bien sa quête de vérité, pour pouvoir enfin faire son deuil et tourner la page.

    On découvre une multitude de personnages, et tous plus suspects les uns que les autres. Des personnages très hétéroclites : du pharmacien véreux, à la caissière de supérette battue par son copain, en passant par un jeune gendarme qui tente tant bien que mal de faire son job, ou encore le vieil agriculteur, ... tous différents. C’est réaliste, ça tient la route.

    Les chapitres sont plutôt longs (nombre de pages), pourtant ils se lisent très vite. L’auteur alterne les différents points de vue des personnages, ce qui donne un bon rythme.

    Eric Oliva m’a embarqué dans son histoire, dans cette triste réalité qu’est la mort d’un enfant. J’ai réellement été touchée.

    Quant au dénouement, je ne m’attendais pas à ce coupable-là. L’auteur a su me surprendre.

    J’ai donc été conquise par la plume et l’histoire qu’Eric Oliva nous présente ici. Un grand bravo pour ce thriller psychologique qui m’a bien retourné le ciboulot.

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Le vase rose - Eric Oliva

    La mort d’un enfant est sans aucun doute la chose la plus terrible, la plus effrayante que l’on puisse vivre en tant que parents. Et quand, en plus, c’est un meurtre, alors là, on aura de cesse de vouloir trouver le coupable et de lui faire payer cet affront. Alors quand Frédéric Caussois, grand dirigent d’une entreprise, perd son fils à la suite d’un empoisonnement, je comprend complètement sa réaction. Il commence par sombrer, en oubliant tout, sa femme, sa vie professionnelle, et même lui-même, pour rebondir et n’avoir qu’un but dans sa triste vie : retrouver l’assassin de son fils. Et il va trouver une alliée en la personne de Linda, la pharmacienne du village.

    J’ai passé un excellent moment de lecture, j’avais à cœur de découvrir moi aussi qui avait pu tuer ce jeune garçon d’une façon aussi horrible. J’ai enchainé les pages et les chapitres à un rythme rapide, je ne pouvais plus m’arrêter de lire. Le coupable parait tellement évident ! Mais il faut trouver des preuves, et surtout ne pas se tromper de cible. Alors Frédéric, même si il sait qui est l’auteur de cet horrible empoisonnement, cherchera tout de même à s’en persuader et à trouver la faille qui le fera tomber.

    En parallèle, nous suivons les enquêtes de la gendarmerie qui cherchent, bien sûr, le coupable de ce meurtre mais qui ont d’autres affaires à élucider, chacune ayant son importance. Et si les différentes plaintes portées au commissariat étaient mêlées ?

    Ce roman se passe dans ma région, à quelques petits kilomètre de chez mi alors bien sûr, je m’y intéresse un peu plus qu’un autre roman. J’aime voir les noms de villages de mon secteur, j’ai l’impression d’être au cœur de l’enquête et de la voir vivre. J’ai même parfois l’impression qu’elle s’est réellement déroulée ici, près de chez moi. J’aime beaucoup ! Merci à l’auteur pour ce petit moment rien qu’à moi...

    Un très bon polar parfaitement maitrisé, une histoire vraiment difficile mais tellement parfaite, un personnage principal très attachant et une fin... Miam, quel régal ce dénouement si inattendu !

  • LinstantdesLecteurs 22 janvier 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    C’est un thriller sombre, déchirant et surprenant ! Non, non, on recommence… à vrai dire il est WOAH !!! Une explosion d’émotions !
    Revenons à l’essentiel…

    Nous nous retrouvons au cœur d’un village de la campagne lyonnaise, où chaque habitant a son histoire, chacun a son caractère bien dessiné et vaque à ses occupations. Notre copain d’enquête, c’est Frédéric. Il est chef d’une entreprise d’import/export et a une petite famille fort sympathique.
    Il va chercher son petit garçon Tao à l’école, un peu en retard ! Puis passe à la pharmacie chercher son médicament avant d’entamer une bonne soirée avec sa petite famille.
    Une fois le repas terminé, il est l’heure pour Tao d’aller se coucher. Frédéric lui lit l’histoire du vase rose… Tao se gratte sans discontinu et Frédéric lui administre son traitement. L’horreur, il voit son petit garçon se faire arracher par la grande faucheuse sans que Frédéric ne puisse rien faire !
    Mais que s’est-il passé ?

    Éric Oliva nous plonge dans un monde d’émotions. Toutes aussi différentes que terrifiantes ! Comment l’être humain trouve-t-il la force de se relever de l’enfer dans lequel il est plongé ?
    L’auteur, malgré, que ce sujet est était déjà bien exploité, trouve une petite brèche pour nous donner son point de vue, à sa manière.

    Il nous transporte à travers différents personnages et différents points de vue.
    Le fil rouge ? C’est Frédéric qui n’a de cesse de trouver les réponses pour exorciser son mal-être et enfin laisser son fils reposer tranquille.
    Va alors s’enchaîner une enquête de folie qui va nous mener derrière les portes des maisons, sous les tapis où sont cachés les secrets et les non-dits.

    On découvre des personnages à la dimension bien réelle. Des sympathiques comme Linda, la préparatrice en pharmacie, des rustres et des faux-jetons comme Ahmed, un sale type celui-ci ! Ou encore des démunis, des empathiques, des escrocs, des je-m’en-foutistes ou passe-ça-sous-la-pile-on s’en-fou, etc. La vie, la vraie, comme on la vit…

    Éric Oliva aborde des sujets chocs. La disparition d’un enfant, l’état dans lequel les parents peuvent se retrouver par la suite, les femmes battues, les escroqueries diverses, etc. Somme toute, des sujets loin d’être facile, mais vu et revus. Cependant, il les aborde avec de la finesse, du panache et de l’entrain.

    On vogue à travers le maelström de la vie, les petits et gros pépins, les frustrations et les ressentiments. Les réactions des êtres humains, les peurs, les joies, les horreurs et les folies.
    C’est un thriller psychologique. Vous vous torturez l’esprit ! Si vous voulez poser votre cerveau, attendez un peu !

    Pas vraiment de temps mort dans ce livre pour pouvoir souffler. En effet, on réfléchit, on calcule, on cherche, on est surpris, on vit avec les personnages et on les comprend... L’auteur a ce style d’écriture qui fait qu’on glisse avec les personnages et on se les approprie… Il nous tient en haleine jusqu’à la fin ! Et quelle fin ! Extraordinaire. Et là, tout se met en place comme un puzzle ! C’est une explosion !
    Oh, je lui en ait voulu ! Oui, de m’avoir fait vivre ça, mais j’ai compris et croyez-moi, ce thriller ne vous laissera pas indifférent ! Vous vous poserez moult questions, vous vivrez multitude de choses et surtout… je ne vous dirai rien de plus 😊

    Plongez dans ce livre, il est démoniaque ! J’adore !
    Je vous en souhaite une bonne lecture et accrochez vos ceintures !

  • Sonia Boulimique des Livres 23 janvier 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    Le livre commence tranquillement, nous faisons connaissance avec la famille Caussois, Frédéric et Luan, heureux parents de Tao, 9 ans. On se laisse glisser sur le bonheur familial qui transpire dans ce début de récit. Une bulle de bonheur qui monte lentement dans le ciel….et qui fini par nous exploser à la figure au moment où on s’y attend le moins. On est grugé dès le départ, en fait. Lorsqu’on commence la lecture, on sait que ce n’est pas un roman feel good ou une romance, on s’attend à un drame. Et Eric noie le lecteur, lui fait oublier ce paramètre jusqu’au moment où le drame arrive.

    Et à partir de là, tout s’enclenche. La descente aux enfers, comment se reconstruire, survivre, gérer. Chacun des protagonistes a sa recette, elles sont toutes différentes et vont avoir des conséquences plus ou moins catastrophiques. Un retour à la vie normale sera-t-elle possible un jour ?

    Je ne vous dévoilerais pas quel est ce drame, moi même ne l’ayant pas su au commencement, je trouve que cela donne une inflexion poignante supplémentaire non négligeable.

    C’est bien écrit, bien emmené, le rythme est là au moment opportun, alternant avec des périodes un peu plus calmes.

    J’ai été bluffée par la fin, ou plutôt par les fins. Je n’avais rien vu venir et je ne m’attendais pas à ça. Tenue en haleine jusqu’à la dernière phrase, et j’ai lâché un « oh la vache » lorsque la pression est retombée et que j’ai refermé le livre. Bravo

  • Maks 9 février 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    Encore une fois "Taurnada éditions" nous présente un bon auteur avec une plume agréable et le sens de l’intrigue.

    "Le vase rose" vous transportera au confins de l’horreur. L’horreur que peut ressentir des parents lorsqu’ils perdent ce qu’ils ont de plus précieux.
    L’intrigue est sombre et les acteurs de l’histoire aussi, notamment le personnage de Frédéric, qui, avec des événements insupportables, va tomber dans la dépression, et pourra se raccrocher à la vie seulement en suivant son instinct afin de retrouver celui ou celle qui a ruiné sa vie et son couple, c’est un excellent personnage pour lequel on sent que l’auteur a mis toutes les cartes de son côté pour en faire le point fort du roman.

    L’écriture est agréable et le roman se lit tout seul, en deux soirées de lecture j’arrivais au bout, j’en voulais même un peu plus que les 230 pages du roman mais c’est bien comme cela au final.
    Seul souci ? La fin. Mais pourquoi l’auteur nous rajoute cette fin alors que l’intrigue une fois terminée se suffisait à elle-même. Je pense qu’il a souhaité faire un twist final marquant, malheureusement je n’adhère pas du tout, cela m’a même laissé un goût amer, ce final m’a fait penser aux fins systématiques d’un auteur français très très connu (dont je ne dévoilerai pas le nom pour préserver la surprise), dommage tout de même.

    Pour conclure je dirai que malgré cette bizarrerie finale, les amateurs de thrillers et de polars à l’ambiance noire seront ravis de leur lecture et que c’est une intrigue qui vaut la peine d’être découverte !

  • Serial Lecteur Nyctalope 26 février 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    🦊 Un thriller sans fioriture c’est rare et pourtant Eric Oliva l’a fait. Il s’agit ici d’un père endeuillé de son fils Tao qui décède après avoir pris un médicament pourtant habituel. Une souffrance impossible à accepter qui entraînera le père dans une tourmente d’évènements faisant monter un suspense insoutenable•••

    🦊 Le rythme et l’écriture sont fluides et addictifs. Les personnages secondaires si banals fussent-ils vont se révéler avoir un rôle important dans ce puzzle. Il fut difficile de s’arrêter en pleine lecture se lisant d’une traite. On se reconnaît immédiatement et on s’identifie au père habité par une vengeance légitime•••

    🦊 Eric Oliva a réussi un roman policier véritablement abouti qui permet de se poser certaines questions sur le cheminement personnel de chacun et sur le fameux « qu’aurait-on fait à sa place ? »•••

  • Des plumes et des livres 9 mars 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    Frédéric Caussois mène une vie tout ce qu’il y a de plus banale. Il est heureux avec sa femme et son fils, gagne confortablement sa vie. La vie rêvée. Jusqu’au jour où celle-ci bascule de la vie de rêve au cauchemar vivant. Frédéric va tout faire pour découvrir la vérité, pour cela il va être prêt à tout.

    Dès les premières lignes, Eric Oliva nous emmène dans son histoire. Son écriture simple, fluide est très agréable à lire et à aucun moment je n’ai eu envie de lâcher le livre. Pour tout vous dire, je l’ai lu en un après-midi tellement j’étais captivée par cette histoire.

    Dès le premier chapitre, j’étais attachée aux personnages alors que je les connaissais à peine, et au moment du drame mon coeur s’est serré. Par la suite, nous entrons dans le vif de l’intrigue, un roman policier plein de suspens. Même si Eric Oliva nous sème quelques indices ici et là, nous ne les voyons pas ou comme Frédéric nous ne voyons que ce que l’on est prêt à voir car une fois la fin dévoilée, on se rend compte de la présence des dits-indices.

    Les différents personnages sont très bien décrits et variés. Du Maréchal des Logis, à la vieille Mme Pigent en passant par la pharmacienne ou encore l’antipathique Ahmed. Cependant, certaines personnes pourraient crier à la caricature ou aux idées pré-conçues sur quelques personnages. Il en faut bien néanmoins. On en trouve toujours, pour de vrai. C’est ce qui rend ce roman plus proche de la réalité.

    La fin quant à elle est surprenante, rien ne nous y prépare. J’avais souvent rêvé d’une fin à cette image (pour certaines séries ou d’autres romans) et j’ai été ravie de la lire.

    C’est sans surprise que j’ai eu un véritable coup de coeur pour Le vase rose.

  • mimi85600 12 mars 2019
    Le vase rose - Eric Oliva

    Tout commence avec Frédéric Caussois qui arrive en retard pour récupérer son fils, Tao, à l’école. Puis, conformément à la demande de son épouse, il passe à la pharmacie avant de rentrer à la maison. La petite famille se retrouve, dîne ensemble et arrive l’heure du coucher. L’heure du drame.

    Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler même si ce drame arrive dès le début et même si j’ai lu beaucoup de chroniques qui en disent davantage. Je pense qu’il est plus approprié de commencer ce livre en n’en sachant le moins possible. Sinon ça gâche un peu le truc.

    Bref, revenons à nos moutons et parlons de mon avis, puisqu’on est là pour ça hein ! Mais si, avouez, vous l’attendez avec impatience mon avis ! Allez zou, c’est parti.

    La première chose que je voudrais souligner, c’est que je ne comprends pas, mais absolument pas l’engouement autour de ce livre. Je crois n’avoir lu que des chroniques positives pour l’instant, des avis dithyrambiques, des qualificatifs tels que " Coup de coeur " , " époustouflant " , " inattendu" etc..... Je suis vraiment et sincèrement navrée pour l’auteur et pour les Éditions Taurnada qui m’ont gentiment envoyé le roman mais je ne suis pas d’accord avec tout ça.

    En effet, le début est très prometteur, bouleversant à souhait et on est immédiatement en empathie avec Frédéric mais rapidement les points noirs arrivent et sabordent tout. L’enquête est dénuée de tout intérêt tant les enquêteurs semblent incompétents voir fainéants et encore mieux laxistes (surtout le chef), le personnage de Luan ( la maman ) est froid et agaçant au possible.

    La seconde chose, ce sont toutes ces longueurs dès le troisième chapitre, ce côté répétitif, ce manque de profondeur (à mon sens hein, chacun son opinion, ne me lynchez pas s’il vous plaît). Frédéric cherche à découvrir la vérité, ce que n’importe qui aurait fait à sa place, mais sa routine quotidienne, largement répétée, a finit par vite m’exaspérer et me perdre.

    Quant à Luan, mais quelle femme abandonne son mari au pire des moments ? Cette femme, qui cache tellement, est d’une froideur et inintéressante au possible à tel point qu’on a même envie de lui coller des baffes. Les autres personnages sont fadasses a part peut-être Linda qui va beaucoup aider Frédéric.

    Puis arrive la fin, ce final qu’on dit inattendu et surprenant. Mouais.... J’ai juste eu cette réaction " Ah bon ? Tout ça pour ça ? Eh ben.... " . Donc non, je n’ai pas été plus surprise que ça mais si je n’ai pas vu venir ce final et il m’a laissé sur ma faim. Je n’ai pas été convaincue, je n’ai pas sauté de mon fauteuil ni crier à l’énorme twist qu’on me promettait pourtant.

    C’est donc, et j’en suis encore profondément désolée pour Eric Oliva et les Éditions Taurnada, avec une grande déception que j’ai refermé ce livre. Peut-être en attendais-je trop ? Peut-être n’était-ce pas le bon moment pour le lire ? Peut-être tout simplement est-il destiné à des lecteurs de thrillers occasionnels ? Je ne saurais pas vous dire mais le mieux encore est de vous forger votre propre opinion en le lisant vous-même.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.