Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les chiens de Belfast - Sam Millar

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

En 1978, à Belfast, une femme est violée puis tuée par des inconnus, son cadavre laissé en pâtures aux chiens errants. Nul n’a payé pour ce crime horrible. Mais vingt ans plus tard, une mystérieuse blonde sème les cadavres un peu partout en ville... Pour Karl Kane, détective privé qui enquête sur l’une des victimes, il vaudrait mieux ne pas barrer la route à ce qui a tout l’air d’une vengeance en règle.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 14 avril 2019
    Les chiens de Belfast - Sam Millar

    "Les chiens de Belfast" écrit pas Sam MILLAR est paru en France le 9 janvier 2014 aux Editions du Seuil ( en mars 2008 en Irlande du Nord sous le titre original de "Bloodstorm" ). C’est le premier titre de la série Karl Kane ( voir ici )

    Tout a commencé durant l’été 1978. Un évènement sanglant : une femme violée, battue est laissée pour morte dans la campagne au voisinage du zoo de Bellevue à Belfast. Des chiens sauvages se sont enfuis du zoo et ils ont flairés l’odeur du sang.

    Karl Kane est détective, "le meilleur détective privé de Belfast et le plus discret". Les affaires marchent mal, il ne peut plus payer sa secrétaire Naomie Kirkpatrick ( mais elle reste indulgente, Naomie est plus que la secrétaire de Karl ), les factures impayées s’accumulent, ses hémorroïdes le font souffrir. Alors un client ne se refuse pas, d’autant plus que sa mission semble facile : se renseigner sur un cadavre découvert au Jardin botanique. Qui est-ce, comment il est mort ?

    Karl Kane est un ancien flic, il a gardé des contacts avec la police notamment avec Tom le médecin légiste. Son beau-frère est également flic mais pas le meilleur et avec Karl c’est le conflit permanent.

    Karl Kane a été marié avec Lynne, ils ont depuis divorcé. Leur fille Katie vit à Edimbourg et lorsqu’elle téléphone à son père, le détective bourru se remplit de tendresse et d’inquiétude. Karl est aussi écrivain mais ses manuscrits sont refusés par les éditeurs.

    Les morts se multiplient dans le voisinage de Karl Kane, son client est assassiné. De mystérieux messages téléphoniques le menacent. Quels éléments relient tous ces crimes ?

    Sam Millar offre au lecteur un roman violent dans un univers noir où les policiers sont corrompus et les méchants sont avant tout des tueurs. Tous des chiens comme ceux qui s’étaient échappés du zoo de Bellevue avant de hanter et de tuer dans la campagne avoisinante. Karl Kane résout son enquête à coups de poings et dans le sang. Ce n’est que dans les dernières lignes qu’un coin du voile est levé sur l’histoire de Karl Kane qui apparait sous un jour nouveau et plus attachant à travers les relations qu’il entretient avec son père âgé.

    Le contexte géographique est peu mis en avant, sauf la pluie fréquente sur l’Irlande du Nord en janvier, février et mars. Le lecteur devine à peine la silhouette du château de Belfast.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.