Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Litan : La Cité des spectres verts de Jean-Pierre Mocky

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un jeune couple est de passage dans la ville de Litan. Bientôt les morts mystérieuses s’accumulent autour d’eux.
Distributeur

A flanc de rocher, labyrinthique et désespérément grise, Litan est une cité imaginaire, qui surgit d’ailleurs d’un cauchemar nappé de brume. Nora se réveille en sursaut et cherche son mari Jock, tandis que les habitants la commune célèbrent un inquiétant carnaval mortifère. Franc-tireur du cinéma français, volontiers attiré par l’étrange, Jean-Pierre Mocky signe un film de genre qui constitue une des plus grandes curiosités de sa filandreuse carrière : l’alliance de l’angoisse et du grotesque renvoie à La cité de l’indicible peur, où, déjà, on ne savait sur quel pied danser. Ici, le metteur en scène filme une sorte d’hallucination insolite : l’influence surréaliste de Buñuel se ressent à travers le refus d’une linéarité diégétique, ainsi que le mélange des registres (la farce grotesque y côtoie une forme de poésie macabre). A d’autres moments, on pense à la manière d’un Werner Herzog, celui de Nosferatu, le fantôme de la nuit, surtout lorqu’un lent travelling saisit le trajet d’un cercueil au fil de l’eau. Si le récit s’avère plutôt foutraque, comme souvent chez Mocky, l’atmosphère ne cesse d’intriguer : le cadre désolé d’une cité ancestrale, constamment plongée dans le brouillard, aux murs recouvert de salpêtre et suintant d’humidité, exerce son influence sur ses habitants tantôt masqués, tantôt figés dans une forme de mort précoce. Mocky convoque sa fidèle armées d’acteurs à "trogne" (Dominique Zardi, Jean Abeillé, Jean-Claude Rémoleux), dont la physionomie s’accorde tout à fait à l’intention de long métrage : susciter l’interrogation
Sans être une vraie réussite, Litan ne laisse pas indifférent, ce qui est le but premier d’une histoire dite fantastique : non, décidément, le réalisateur d’Un drôle de paroissien n’était pas un artiste comme les autres !

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En VOD, SVOD ou Streaming

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.