Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Plus Jamais - James Patterson - Candice Fox

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Il est si facile de disparaître au milieu de nulle part...Quand son frère est arrêté pour une série de meurtres sanglants à Sydney, le chef de l’inspectrice Harriet Blue préfère qu’elle s’éloigne quelque temps... Ainsi l’assigne-t-il à une nouvelle affaire... au milieu de l’outback australien.Au coeur du désert, trois personnes ont disparu près de la mine de Bandya. Et c’est à Harriet de les retrouver.Pourtant, toujours sous le choc des agissements de son frère, et accompagnée d’un nouveau - et très réservé - partenaire, Harriet n’est plus sûre de savoir en qui elle peut avoir confiance.Au coeur de ce territoire hostile, Harriet n’imagine pas à quel point le danger est proche..


« James Patterson est indéniablement The Boss. » Ian Rankin

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 6 septembre 2019
    Plus Jamais - James Patterson - Candice Fox

    Découvrir le nouveau personnage d’une série de James Patterson est toujours enthousiasmant en plus avec en co-auteur, la plume de Candice Fox. Ces deux écrivains savent parfaitement comment s’y prendre pour nous tenir en haleine avec de l’action et des rebondissements. Si vous n’êtes pas trop attachés à la crédibilité des faits cela ne devrait pas vous empêcher de profiter pleinement d’une intrigue en compagnie de la superbe Harriet Blue surnommée Harry. Tout commence par un choc lorsqu’Harry découvre que son frère est le principal suspect dans une histoire de meurtres en série près de Sydney. Avant qu’elle n’ait le temps de réagir son supérieur la déplace dans l’out back australien sur une affaire de meurtre. Harry se sent isolée dans cette immensité désertique elle va devoir prendre des risques avec « Whitt » son nouveau partenaire, a qui elle ne fait pas confiance. On imagine très bien cette exploitation minière d’uranium, perdue au milieu du désert où un tueur rôde mais je ne m’attendais pas à y trouver des prostituées ou des dealers. L’enquête s’annonce longue et difficile. Le personnage d’Harriet est bien vu, cette femme va devoir faire abstraction de ses ennuis familiaux pour se consacrer à sa nouvelle enquête, pourvu que son choix soit le bon. Il faut dire qu’elle est capable de supporter plus d’attaque que n’importe qu’elle autre femme. Sa relation avec son supérieur Moris est intéressante dans le genre pygmalion. Un roman que l’on dévore car il s’y passe toujours quelque chose pour nous garder en éveil. Le rythme est rapide et enlevé alors même si notre intuition nous emmène d’un côté, il suffit aux auteurs de quelques tours de passe-passe pour nous faire douter et écrouler notre château de cartes. Une lecture où l’on ne se prend pas la tête parfaitement divertissante avec le savoir faire du grand James. Bonne Lecture.

  • Mes petits plaisirs à moi 6 octobre 2019
    Plus Jamais - James Patterson - Candice Fox

    Ne vous fiez surtout pas à la quatrième de couverture car la question du frère accusé d’un triple crime s’avère n’être qu’un prétexte pour amener le personnage d’Harriet Blue sur la véritable affaire qui va faire l’objet de l’intrigue. Peut-être que ce dossier familial sera au centre d’un prochain roman ? La fin du roman pourrait d’ailleurs nous le laisser penser. Si tel n’était pas le cas, on dirait alors que c’est là que le bât blesse dans ce nouvel opus que j’ai trouvé moins « crédible » que les précédents.

    Alors oui ! Bien sûr ! On retrouve tout ce qui fait la marque de fabrique de James Patterson : une intrigue totalement maîtrisée, une rythme effréné (peut-être même trop cette fois-ci car l’intrigue s’avère finalement un peu maigre) et facilité par des chapitres concis et efficaces. On quitte, cependant, les habituelles grandes métropoles américaines, direction le fin fond de l’Australie dans le « Never never » (Plus jamais), là où finalement les araignées s’avèrent plus sympas que les hommes. En gros, tout un programme car l’endroit s’avère parfaitement propice à un excellent thriller. On retrouve ici le poncif du lieu où l’on peut tuer en silence sans que personne ne s’en rende compte, et c’est effectivement ce qui va se passer avec ce personnage, surnommé par les auteurs « Le Soldat », qui s’amuse à chasser ses proies en leur lançant des défis dont il sait à l’avance qu’ils ne pourront pas les relever. Il peut alors se consacrer à son passe-temps favori, la « chasse au lapin » sauf qu’ici, le lapin a deux jambes. On notera quand même le sadisme particulier de ce serial killer lorsqu’il se retrouve juché sur un camion avec un couteau.

    Du fait de sa localisation au milieu de nulle part, le roman se transforme rapidement en une sorte de huis-clos angoissant où Harriet Blue se retrouve prise au piège, malgré elle, dans cette exploitation minière. En effet, on comprend rapidement que Le Soldat voit en elle l’adversaire rêvé et espéré depuis fort longtemps car la Harriet a du tempérament et, si elle était un homme, on dirait qu’elle en a. Déterminée, têtue, pas forcément aimable mais soucieuse de bien faire, ce personnage pourrait donner des leçons aux meilleurs policiers du genre, même si on sent que son obsession de résoudre au plus vite cette énigme est égoïstement motivée par son désir de repartir auprès de son frère dont elle ne peut croire à la culpabilité. On regrettera, toutefois, que le côté un peu hommasse d’Harriet soit encore une fois contrebalancé par la sempiternelle incapacité de l’héroïne à aimer et à se faire aimer. Ce ressort me semble toujours beaucoup trop facile dans les polars, à croire qu’une femme flic ne peut être féminine et au clair avec son moi émotionnel. C’est tout de même un peu facile et, par conséquent, un peu lassant.

    Pour le reste, les auteurs surfent sur une thématique d’actualité qu’il ne parviennent, cependant, pas à traiter sans tomber dans l’image d’Epinal. On retrouve, en effet, la guéguerre entre les méchants capitalistes accros aux dollars et exploiteurs de la misère du monde et les défenseurs de l’environnement babas cool extrémistes (en gros, des gilets jaunes qui font du camping sauvage en plein désert). En gros, rien de bien original sous le soleil et un sujet bien trop survolé à mon avis. Quant aux motifs du serial killer, je ne dirais pas qu’ils sont irréalistes mais personnellement je n’ai pas été convaincu ou si une telle chose était possible, plus personne ne sortirait de chez lui sous peine de se faire trucider. Et je ne vous parle pas de ce que deviendrait les collèges et les lycées…

    Quant à la fin, que dire ? On va l’oublier très très vite pour ne pas se fâcher avec Jimmy.

    Au final, une lecture, certes, divertissante mais qui est loin d’égaler Incontrôlable que je lui ai très nettement préféré.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.