Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Carnets noirs - Stephen King

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Devenu fou de rage depuis la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune et, surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’était compter sans les mauvais tours du destin... et la perspicacité du détective Bill Hodges.
Trente ans après Misery, Stephen King renoue avec l’un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir, où l’on retrouve les protagonistes de Mr Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur... comme le pire.

Vos #AvisPolar

  • lireencore93420 23 juin 2019
    Carnets noirs - Stephen King

    Il est question pour ce 2éme tome, comme l’indique le titre de carnets, un auteur célèbre, mais qui écrit plus depuis plusieurs années, se fait cambrioler, et supplie de ne pas prendre ses manuscrits, mais le cambrioleur est fan de l’auteur donc il les prend, et la commence l’histoire de ces fameux carnets noires.
    Morris, cambrioleur et tueur, fan de la série sur Jimmy Gold, as pour lui des trésors, mais quelle solution trouveras-t-il pour faire revivre son héros ?

    On retrouve de nouveaux personnages, Morris, le tueur, et un jeune homme bigrement, intelligent et vont s’affronter, pour avoir les fameux noirs.
    L’opus est très psychologique, sur la fan-attitude, qu’est qu’on est prêt à faire po²ur des manuscrits inédits de notre auteur chouchou ? On s’est tous poser cette question…
    Mais Stephen King, mon auteur chouchou, as remixer en polar, un duel entre un cambrioleur fan de littérature et un jeune bigrement intelligent, aussi qui adore ce fameux auteur, et Bill Hodges va venir au secours du jeune pour se sortir de ce méli-mélo.
    C’est extrêmement addictif, le sujet est original, et surtout ces personnages sont tellement bien construits, comme d’habitude avec cet auteur, j’en ressors époustouflée par autant de talent et comment il arrive à nous embarquer dans son univers et dans la trame qui nous livre.
    21e livre de cet auteur, c’est encore une belle satisfaction, et hâte de lire le suivant, qui seras probablement ma prochaine lecture.

  • lireencore93420 23 juin 2019
    Carnets noirs - Stephen King

    Il est question pour ce 2éme tome, comme l’indique le titre de carnets, un auteur célèbre, mais qui écrit plus depuis plusieurs années, se fait cambrioler, et supplie de ne pas prendre ses manuscrits, mais le cambrioleur est fan de l’auteur donc il les prend, et la commence l’histoire de ces fameux carnets noires.
    Morris, cambrioleur et tueur, fan de la série sur Jimmy Gold, as pour lui des trésors, mais quelle solution trouveras-t-il pour faire revivre son héros ?

    On retrouve de nouveaux personnages, Morris, le tueur, et un jeune homme bigrement, intelligent et vont s’affronter, pour avoir les fameux noirs.
    L’opus est très psychologique, sur la fan-attitude, qu’est qu’on est prêt à faire pour des manuscrits inédits de notre auteur chouchou ? On s’est tous poser cette question…
    Mais Stephen King, mon auteur chouchou, as remixer en polar, un duel entre un cambrioleur fan de littérature et un jeune bigrement intelligent, aussi qui adore ce fameux auteur, et Bill Hodges va venir au secours du jeune pour se sortir de ce méli-mélo.
    C’est extrêmement addictif, le sujet est original, et surtout ces personnages sont tellement bien construits, comme d’habitude avec cet auteur, j’en ressors époustouflée par autant de talent et comment il arrive à nous embarquer dans son univers et dans la trame qui nous livre.
    21e livre de cet auteur, c’est encore une belle satisfaction, et hâte de lire le suivant, qui seras probablement ma prochaine lecture.

  • LeoLab 1er août 2019
    Carnets noirs - Stephen King

    Un ton au dessous du premier tome. Ceci-dit, la plume du King a cette fluidité et cette magie très spéciales qui opèrent toujours au fin fond de mon être. J’ai été ravi de retrouver les protagonistes de Mr Mercedes. L’épilogue annonce un troisième tome absolument passionnant. Vivement !

  • lecturesdudimanche 16 octobre 2019
    Carnets noirs - Stephen King

    Deux époques, deux histoires au préalable distinctes. Voilà ce que nous propose le King. D’abord l’histoire de Morris Bellamy qui, en 1978, est un jeune homme frustré parce que le héro littéraire rebelle qu’il admirait a fini par se ranger dans une petite vie pépère, ce que Morris juge parfaitement inacceptable. Il en impute la faute à l’écrivain qui a mené son héro vers ce sacrilège. Ensuite, Peter Saubers, dont le père est l’une des victimes du massacre du City Center perpétré par LE fameux Brady Harsfield de Mr Mercedes. Lourdement handicapé suite à l’accident, le père de Pete ne trouve plus de boulot, dépense des fortunes en soins médicaux… Et voilà sa petite famille contrainte de déménager, ayant de plus en plus de mal à joindre les deux bouts et menant les parents dangereusement proche de la pente escarpée du divorce. Le destin de ces deux jeunes, à quelques décennies d’intervalle, va se rejoindre d’une bien étrange manière…

    Le King a cette particularité de prendre tout son temps pour baliser ses intrigues. Cette fois, il renoue avec un thème qu’il affectionne : la relation entre écrivain, fiction et public fanatique, sous un autre angle que celui qu’il avait abordé dans le mythique « Misery ». Et autant lorsque Musso s’y est essayé, j’ai été assez critique (souvenez-vous ici), autant je suis tombée sous le charme des mots du King. Lui, l’écrivain qui s’amuse, qui divertit, qui énonce, qui réfléchit et qui nous rappelle…

    Entre fascination et déraison, qui n’a pas, un jour, éprouver cet coup de foudre pour un personnage de fiction ? Qui n’a pas, un jour, pesté contre un auteur qui matraque sans remord le destin de son héro de papier ? Qui n’a pas crié au génie ou, au contraire, à l’hérésie à la lecture de simples mots sur une page blanche ? Qui mieux que nous, lecteurs compulsifs, peut comprendre le pouvoir d’un mot, d’une phrase, d’une histoire ? Tandis qu’il nous plonge dans la vie de Morris et de Peter tout en disséquant le contexte social, le King s’autorise plusieurs angles de vue pour nous permettre d’analyser les tenants et aboutissant dans leur globalité, en n’oubliant pas de largement dépeindre le côté humain de l’intrigue. Puis tout d’un coup, il met un coup d’accélérateur, emballant son moteur dans les cent dernières pages de l’histoire. La précipitation succède à la langueur, l’action remplace la réflexion. Rien à redire, c’est le King, et si vous n’êtes pas d’accord, je m’en fiche, parce que « cette connerie, c’est des conneries« , comme dirait Jimmy Gold. Et moi, conneries ou pas, j’ai diablement aimé ça !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.