Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

21 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Roman veut devenir boxeur. Il se rêve déjà professionnel lorsqu’il intègre une prestigieuse académie qui fera de lui un champion. Un soir, il rencontre Ana, une jeune fille qui va changer sa vie. Entre drogues, sexe, alcool, amour et délinquance, ces deux écorchés vont s’offrir une parenthèse enchantée. Mais tout tourne très vite au cauchemar. Comme s’il était impossible d’échapper à son destin. Juste une balle perdue raconte cette saison entre paradis et enfer.

Ancien boxeur formé aux arts appliqués et au cinéma à la Fémis, Joseph d’Anvers est auteur-compositeur-interprète et musicien. Juste une balle perdue est son deuxième roman.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Le Monde de Marie 31 juillet 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Ce livre c’est le récit du drame qu’aura été la vie de Roman. A travers une alternance entre passé et présent, il va nous conter son vécu, ses peines, mais aussi ses instants de bonheur qui l’auront aidés à se battre, et puis enfin, son grand amour.

    La plume de l’auteur est agréable et la présentation du texte en fait une lecture rapide. Un texte qui n’est pas toujours simple à lire. Surtout lorsqu’on découvre les sévices subits alors que Roman n’était qu’un tout jeune enfant. Des fêlures qui auront fait de lui celui qu’il est aujourd’hui. Un jeune homme débrouillard, très attachant à sa manière, qui a besoin d’ivresse pour oublier ses peines et ses craintes.

    On le rencontre alors qu’il tombe amoureux d’Ana et qu’avec elle, son quotidien va prendre un tout nouveau tournant. « La belle vie » pourrait on dire mais cela n’est qu’apparence car le danger rode, très proche et, au moindre faux pas, tout peut basculer. Un petit coin de paradis, des instants de bonheur avec, en contrepartie, l’enfer.

    Une lecture pendant laquelle la tension ne nous quitte pas. Le récit d’une vie qui, malgré les instants de bonheur, reste dramatique. J’ai été prise par les mots de cet écorché jusqu’au dénouement qui m’aura donné les larmes aux yeux.

  • bonne_heure_litteraire 31 juillet 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    J’ai reçu ce livre de la part de @bepolar.fr et je ne peux que les remercier grandement car c’etait une super lecture👌Je ne me serai pas forcément tournée sur ce livre de moi même et franchement je serai passée à côté de quelque chose.❤
    .
    Une histoire qui m’a fait penser à "Nous rêvions juste de liberté" de Henri Loevenbruck car l’atmosphère est similaire, l’histoire à des traits communs et j’ai tout simplement adoré ce roman.
    .
    On suit Roman qui est le personnage principal, un type torturé mais vraiment attachant, qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie, on découvre donc ce qu’a été son enfance, son adolescence et ce, jusqu’à l’âge adulte, en alternant passé et présent.
    .
    Liens fraternels, impression d’une 2ème famille pour Roman, que la chance lui sourit enfin, amour, fric, drogue, alcool, introspection...voila quelques ingrédients qui composent ce roman et cette dernière lecture de juillet me marquera longtemps je pense.

  • Sonia Boulimique des Livres 1er août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    ❤️ Et un coup de cœur, un !! ❤️

    Une belle histoire d’amour, cela vous va ? On est parti ?

    Roman, 18 ans, a intégré l’Académie de boxe, où son avenir semble tout tracé. Son talent de boxeur n’est pas à démontrer. Il enchaine les entrainements, les combats, le tout accompagné d’une qualité de vie irréprochable. Jusqu’au jour où les sirènes de la fête vont sonner à la porte de sa conscience. Au cours d’une soirée, ses yeux vont rencontrer ceux d’Ana. Et à partir de cette seconde, il n’y aura plus qu’Ana dans la vie de Roman.

    Il quitte l’Académie pour s’installer avec Ana et sa bande, qui vivent dans une luxueuse villa, sous la protection d’un homme d’affaire riche et puissant, Igor. Celui-ci offre une existence de rêve à ses « Anges », en contrepartie de quelques services. Roman va accepter de devenir un ange, lui aussi, par amour pour Ana, sans trop savoir au départ à quoi cela correspond.

    Un roman que je n’ai pu lâcher. Une histoire sombre, noire, mais tellement belle. Jusqu’où peut-on aller par amour ? Est-on libre quand on aime ? Peut-on réfléchir lorsqu’on est amoureux ? Pas sûr. Car Roman a ressenti dès le début cette angoisse poindre son nez et grandir au fond de ses entrailles, mais il a été bien incapable de la prendre en compte. Il s’est jeté dans l’inconnu, peu importe où cela allait le mener, pourvu qu’il soit avec Ana.

    Roman et Ana, les Bonnie and Clyde contemporains, deux étoiles filantes, qui vont s’aimer passionnément. Entre alcool, drogue, sexe, notre couple grille la chandelle par les deux bouts. Les personnages, que ce soit nos deux protagonistes, comme les secondaires gravitant autour d’eux (dans une moindre mesure toutefois), sont façonnés, ciselés juste ce qu’il faut pour que le lecteur puisse les cerner.

    Des incursions dans le passé de Roman vont nous le rendre encore plus touchant et apporter un punch supplémentaire. Ana sera le baume réparateur de Roman. J’aurai aimé en savoir également un peu plus sur Ana, le peu dévoilé m’ayant laissée sur ma faim.

    L’écriture est tout simplement envoûtante, percutante et poétique. Je me suis immergée dans le récit, il m’a enveloppée, je me suis laissée porter. Je suis arrivée à la dernière page sans m’en apercevoir, vite, trop vite, submergée par les émotions. J’ai lu à la vitesse où les personnages vivent : intensément, passionnément, tambour battant.

    Le principe de narration avec l’emploi du « Je » nous met directement à la place de Roman. J’apprécie de plus en plus ce type de construction, car en général, je ne fais plus qu’un avec le roman.

    Une lecture émotion, bouleversante, qui s’insinue dans la tête et dans le cœur. Un livre écrit avec les tripes et qui se lit avec les tripes. Un roman noir, parsemé de violence sourde, de celle qui décontenance. Mais où l’amour a également toute sa place, rendant l’ensemble délicat et magnifique. C’est pourquoi cette lecture est un coup de cœur pour moi.

    La liberté, l’amour, les choix de vie, l’impact de l’enfance sur l’adulte, tous ces thèmes sont posés et traités, avec subtilité, certes, mais également sans filtres.

    Une lecture que je conseille vivement à tous les amateurs de romans noirs.

    « Elle s’appelait Ana et j’ai su dès le départ que ça allait merder. »

    Je remercie chaudement les Éditions Rivages et BePolar pour cet envoi et cette magnifique lecture.

    #justeuneballeperdue #JosephdAnvers #Rivages #BePolar

  • LeahBookAddict 3 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Je découvre cette plume et je dois dire que j’ai passé un très bon moment avec Roman et Ana.
    Le personnage de Roman porte ce roman avec justesse et émotion.
    On y suit ses combats, ses amours, on s’attache à lui personnage écorché par la vie qui lutte pour enfin se sentir à sa place dans ce monde.
    Un roman rock’n’roll que je ne suis pas prête d’oublier !

  • Sylvie Belgrand 4 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    La boxe, c’est important pour Joseph D’Anvers et ça se sent. Ses phrases sont courtes, sèches, elles vont à l’essentiel et vous cueillent aux tripes à coup d’émotion et d’adrénaline.

    Roman est un personnage formidable, fort et fragile, toujours sur le fil, prêt à tout pour cet amour qu’il a cherché toute sa vie. Ça fait de lui un de ses désespérés magnifiques qui hantent les meilleurs romans noirs.

    Une belle histoire, une belle écriture. À découvrir.

    #JusteUneBallePerdue #JosephDAnvers #Rivages #BePolar #boxe #livres #chroniques #lecture #polar #thriller #policier

    Le quatrième de couverture :

    Roman veut devenir boxeur. Il se rêve déjà professionnel lorsqu’il intègre une prestigieuse académie qui fera de lui un champion. Un soir, il rencontre Ana, une jeune fille qui va changer sa vie. Entre drogues, sexe, alcool, amour et délinquance, ces deux écorchés vont s’offrir une parenthèse enchantée. Mais tout tourne très vite au cauchemar. Comme s’il était impossible d’échapper à son destin.

    Juste une balle perdue raconte cette saison entre paradis et enfer.

  • meslivresdepoche 7 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    J’ai reçu ce livre car je suis membre VIP du club Be Polar, je remercie chaleureusement l’auteur, Joseph d’Anvers, la maison d’édition Rivages ainsi que Be Polar pour l’envoi de ce roman.

    Le résumé m’a interpellé dès le début, j’ai voulu en savoir plus sur ces anges, sur leur passé.

    Le roman est rythmé, la plume de l’auteur est poétique et sombre à la fois, on y découvre des personnages perdus, sombrants dans l’alcool, la drogue ou le sexe, mais qui ont un côté attachant.

    On suit l’évolution entre les protagonistes et notamment l’histoire d’amour grandissante entre Roman et Ana.

    Ces personnages qui n’ont pas eu une vie facile, qui vont faire les 400 coups et sombrer dans la délinquance. Certains vont s’en sortir, d’autres non. Un sombre reflet de la réalité.

    Un roman touchant, poignant et addictif. On ne peut le lâcher avant d’avoir le fin mot de l’histoire. Le récit est rythmé et les personnages ont tous une particularité qui les démarquent et les font sortir du lot.

    Une très jolie lecture, je suis sortie de ma zone de confort et j’ai passé un bon moment. A lire absolument !

    Eline, instagram @meslivresdepoche

  • manonlitaussi 10 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Roman était un garçon chétif et solitaire battu par son père. Sans parent à ses onze ans, Roman est placé. Adolescent, il réussit à intégrer une académie grâce à son talent pour la boxe. Son parcours sera détourné par une rencontre en soirée qui l’amène à intégrer un groupe de jeunes qui habitent dans une villa et qui se trouvent sous l’aile d’Igor. Ce groupe mène la belle vie insouciants, souvent défoncés, un peu extrême mais en échange, Igor leur confie des missions et il ne s’agit pas de missions administratives bien sûr à ce prix là.
    Ce qui convainc Roman d’intégrer et de rester dans ce groupe c’est sa rencontre avec Ana, comme une évidence, ces deux là vont s’aimer. Mais la conscience de Roman le rattrape et l’amène à s’interroger sur Igor et ses associés et ca ne le servira pas.
    J’ai trouvé le thriller un peu lent mais c’est ce qui vient contraster avec la violence de certaines scènes. Les corps sont malmenés et avec un narrateur boxeur ca cogne pas mal. Les scènes sont très bien décrites avec un style assez nerveux puis on revient au calme avec Roman comme une chute. J’ai aimé l’alternance présent et passé de Roman qui se souvient de la violence de son enfance avec le présent ou il se défend. Dans le présent on alterne aussi entre scènes d’euphorie de défonce, de violence et retour au calme avec la descente, le réveil.
    C’est lent dans le déroulement mais rythmé dans l’alternance des scènes.
    Je me suis attachée à Roman qui, derrière son caractère calme, observateur, victime de la violence de son père, complètement subjugué par Ana peut faire preuve d’une grande violence mais il n’attaque jamais le premier. Il défend ou se défend.
    Mon seul petit bémol est que j’aurais voulu que le personnage d’Ana soit moins effacé, plus marquant car l’histoire d’amour tient une place centrale mais il m’a manqué la deuxième personne.
    Un bon thriller aux rythmes contradictoires, qui fait son charme, et prenant rapporté par un narrateur très touchant.

  • eva94 10 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Un rêve qui s’échappe, Roman veut devenir boxeur, probablement pour faire un clin d’oeil à une enfance torturée par un père violent, des camarades de classe qui le frappent.
    Un père qui assassine sa mère, la prison.

    Comment ne pas vouloir sortir de ce schéma, en prenant un contrepied qui vous ouvre des portes.
    Il ne deviendra jamais un grand boxeur, et cela le tourmente. Il ne veut plus décevoir, mais à qui s’adresse cette volonté ?

    Un soir tout bascule, lors d’une soirée, une rencontre qui le mène à entrer dans un gang de cambrioleurs et surtout à rencontrer Ana. Cette femme pour qui il quitte la boxe.
    Une lente descente entre drogues, cambriolages et fêtes, mais qui lui laissent un sentiment d’insécurité malgré tout.
    Il participera néanmoins, pour Ana, pour lui et une vie différente.

    Mais un coup qui tourne mal, un homme se fait tuer. Par sa faute.
    Roman sent l’obligation de fuir pour ne pas se mettre en danger. Il part avec Ana.
    Malheureusement on ne quitte pas les Anges comme ça.
    Igor ne les lâche pas.

    Une fin qui se termine mal mais qui colle avec son enfance, un peu de bonheur mais tout cela n’est qu’éphémère.

  • Sharon 14 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Tout d’abord, je tiens à remercier Be Polar et les éditions Rivages pour ce partenariat.

    En lisant ce livre, j’ai pensé irrésistiblement à deux autres œuvres :
    - J’irai au Paradis car l’enfer est ici, film de Xavier Durringer que j’ai parfois l’impression d’être la seule à avoir vue ;
    - J’irai au Paradis, la chanson de Daniel Darc.

    Cette association d’idée m’est venue parce que, comme les héros du film de Durringer, Roman et Ana brûlent leur vie sans penser au lendemain. Roman, c’est le personnage principal et le narrateur du récit. Nous sommes au plus près de l’action avec lui, avec lui, nous nous remémorons son passé, son enfance, celle d’un gamin maltraité, cassé, placé, qui a trouvé un semblant de sens à sa vie en pratiquant la boxe. La rédemption par le sport : trop facile, trop beau pour être durable. Parce qu’à côté, il y avait la fête, le luxe, l’argent facile. A côté, il y avait Ana. Cela aurait pu être une belle histoire d’amour, si ce n’est qu’Ana est aussi cabossée, peut-être même plus que Roman. Cela aurait presque pu être une émission de télé-réalité, en un huis-clos magique : la villa d’Igor, la fête en continue, le sexe, la drogue... On n’était pas très loin de l’univers dont la télévision gave les adolescents. Cette existence rêvée a une contrepartie, et si, au début, tout semble exaltant pour Roman et pour tous les autres "anges" (je vois encore ici un lien avec la télé-réalité), très vite, c’est la descente, puis la dégringolade. Comme s’il était impossible pour Roman d’échapper à la noirceur de son destin. Comme si un seuls des "anges" pouvaient espérer un avenir réellement radieux. Non, je ne spoile pas, j’imagine, j’extrapole, à partir du moment où tout a dérapé.
    Cette histoire simple d’un amour entre deux écorchés est écrit dans un rythme haletant, comme on scande un texte de chanson, comme si chaque paragraphe était un souffle, la respiration saccadée ou profonde du narrateur, souffle long, souffle court, respiration profonde ou halètement, inspiration ou expiration. Beaucoup de phrases commencent par "je", simplement, ce "je" qui aspire à devenir un "nous", avec Ana, ou à se fondre dans le "on" avec son groupe d’amis, avec les "anges d’Igor" (à ne pas confondre avec Charly’s Angels - j’aime à trouver des réminiscences de culture populaire). Roman se raconte au passé, composé ou imparfait. Il se projette peu dans le futur comme si, finalement, dès le début, il n’avait pu se projeter, lui qui aimerait tant récrire son passé, lui qui sait ce qui lui a manqué.
    Juste une balle perdue - ou une belle histoire simple.

  • pulul la libellule 17 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Juste une balle perdue
    Joseph d’Anvers

    Après une enfance bien difficile, Roman se met à la boxe pour ne pas sombrer.
    Il a tellement de colère et de haine en lui. Toute cette noirceur il peut la ressortir en cognant, ça le vide, ça le détend ça le tient debout, ça lui permet d’avancer.
    Ce sport était peut être sa bouée de sauvetage.
    Jusqu’à ce qu’il la rencontre...
    Ana et tout les autres, " les anges" avec pour protecteur le dénommé Igor.
    Ana et ses amis vont lui donner de l’amour, de la drogue, du sexe . Accueillit par ses nouveaux amis dans une somptueuse villa, Roman va prendre tout un autre chemin entre plaisir et flashBachs de son enfance chaotique,il va prendre tous ce qu’il lui passe sous la main pour contrôler son anxiété qui le ronge de l’intérieur.
    Des rencontres bien mystérieuses, des propositions très alléchantes, beaucoup d’argent et une vie entre l’enfer et le paradis.

    Roman va t’il enfin retrouver une vie normale ?
    Où va t’il plutôt s’enfoncer encore plus dans ce gouffre sans fin ?

    Un roman lu d’une traite, un véritable page-Turner. Une enfance bien difficile et douloureuse qui fait qu’on ne peut qu’avoir de l’empathie pour Roman malgré cette violence et les choix qu’il fait.
    Un super roman très prenant.

  • livrement-ka 17 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Roman a eu une enfance plus que difficile. Aujourd’hui il essaie de s’en sortir tant bien que mal malgré des cauchemars qui ne cessent de venir le hanter.

    Alors qu’il se destine à une carrière de boxeur professionnel, il va rencontrer une fille...Mais pas n’importe laquelle, non LA FILLE, THE GIRL qui lui tournera la tête, les tripes et tout le reste.

    Il ne se voit pas vivre sa vie sans elle et va la suivre dans cette étrange villa somptueuse mise à disposition de plusieurs jeunes comme eux.....mais pour quelles raisons ?

    L’auteur navigue à vue en terrain plus que connu, puisque lui-même est un ancien boxeur. Après s’être essayé à la musique et au chant, il écrit son deuxième roman : Juste une balle perdue.

    Un livre qui vous prend aux tripes, un livre qui vous fera tourner la tête. Alors effectivement il semble faire le même effet qu’Ana sur Roman me direz-vous.

    Le personnage principal qui ne cesse de se remémorer les drames de son enfance, ses délits, va frôler la mort et surtout jouer avec les limites de la vie.

    Entre drogue, alcool, sexe et délit, il n’est pas toujours possible de sortir la tête de l’eau.

    Des mots difficiles pour décrire cette situation lourde de conséquences sur la vie de ce jeune homme, peu gâté par la vie. Il restera marqué à tout jamais par la perte d’un être pourtant pas spécialement cher. Mais les circonstances sont tellement choquantes.

    Puis le parallèle entre l’ambiance pesante du livre et l’impression de liberté et de légèreté ressentie par ces jeunes en manque de repère, en manque de beaucoup de choses, mais peut être tout simplement d’attention.

    Les chapitres sont courts et sont rendus agréables par la plume acérée de l’auteur qui sait taper où ça fait mal. On alterne un chapitre relatant l’enfance du personnage principal, et un chapitre sur le présent.

    Une pointe d’amour permettra à l’auteur d’apporter une touche plaisante à ce roman qui vous secoue.

    En ce qui concerne l’identification aux personnages, elle m’a été rendue difficile par la trop grande différence d’univers entre eux et moi.

    Ce n’est pas un coup de coeur, mais un roman qui se laisse lire tout en apportant un certain mal-être dû à cette vie aux limites du paradis mais surtout de l’enfer.

    Assez impressionnant d’ailleurs cette manière de montrer et de lier le luxe, l’argent d’un côté, et la déchéance d’une vie d’un autre côté.

    Je vous conseille cette lecture pour adulte (à mon avis)

  • ninie5131 18 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Histoire très particulière et violente, j’ai eu du mal à finir le livre et je n’ai pas accroché.

  • lireencore93420 19 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    J’ai beaucoup aimer cette histoire ou Roman se raconte entre son passé et son présent très tumultueux, on s’ennuie pas, énormément de rebondissements et un zeste d’amour avec son idylle avec Ana.

    Cela se lit vraiment bien, on est vite embarquer par le thème, oui c’est vrai parfois c’est violent, mais la vie l’est parfois.

    Merci Be Polar et les éditions rivages, j’ai passer un excellent moment de lecture grâce à ce livre

  • hellobooks 19 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    J’ai beaucoup apprécié cette lecture !

    Nous allons suivre Roman qui souhaite devenir boxeur professionnel. Suite aux aléas de la vie, mais à l’Académie, la vie n’est pas simple et Roman a besoin de décompresser. À partir de ce moment-là, tout va changer, avec du bien et du mal ! Je vous laisserais découvrir ça par vous-même. 😁

    J’ai trouvé que le récit est très bien tourné. Il ne s’agit pas d’un polar, d’une romance comme on peut le songer en lisant le résumé. Il s’agit du récit d’un drame, de violences. Avec de l’amour, car Joseph D’ANVERS nous montre à quel point l’amour est un soutien infaillible.
    Cette histoire est belle, poétique, percutante !
    Je n’ai pas su lâcher le roman, tant j’ai été happé par le fond et la forme.

    Les personnages sont très attachants. Je me suis attachée à Roman, par empathie principalement. Il n’a pas eu une vie facile.
    J’ai également apprécié Ana, sans plus non plus. Nous n’en savons pas beaucoup sur elle, sur ses sentiments, sa vie...

    Nous allons lire des scènes qui sont dures, j’ai parfois eu du mal. Les sentiments que j’ai éprouvés lors de la lecture de ce roman, ont été augmentés par la plume de l’auteur. Une plume fluide, agréable à lire et concrète !
    Les phrases sont courtes, brèves. Avec parfois des mots poignants répétés afin de rendre les émotions plus vives.

    Je vous conseille vivement ce roman, il est original et nous apporte un récit addictif.

  • hellobooks 19 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    J’ai beaucoup apprécié cette lecture !

    Nous allons suivre Roman qui souhaite devenir boxeur professionnel. Suite aux aléas de la vie, mais à l’Académie, la vie n’est pas simple et Roman a besoin de décompresser. À partir de ce moment-là, tout va changer, avec du bien et du mal ! Je vous laisserais découvrir ça par vous-même.

    J’ai trouvé que le récit est très bien tourné. Il ne s’agit pas d’un polar, d’une romance comme on peut le songer en lisant le résumé. Il s’agit du récit d’un drame, de violences. Avec de l’amour, car Joseph D’ANVERS nous montre à quel point l’amour est un soutien infaillible.
    Cette histoire est belle, poétique, percutante !
    Je n’ai pas su lâcher le roman, tant j’ai été happé par le fond et la forme.

    Les personnages sont très attachants. Je me suis attachée à Roman, par empathie principalement. Il n’a pas eu une vie facile.
    J’ai également apprécié Ana, sans plus non plus. Nous n’en savons pas beaucoup sur elle, sur ses sentiments, sa vie...

    Nous allons lire des scènes qui sont dures, j’ai parfois eu du mal. Les sentiments que j’ai éprouvés lors de la lecture de ce roman, ont été augmentés par la plume de l’auteur. Une plume fluide, agréable à lire et concrète !
    Les phrases sont courtes, brèves. Avec parfois des mots poignants répétés afin de rendre les émotions plus vives.

    Je vous conseille vivement ce roman, il est original et nous apporte un récit addictif.

  • @just_read_darling 19 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Que feriez-vous si la vie vous offrait enfin le bonheur et la liberté qui vous fait défaut ?
    Jusqu’au seriez-vous prêt à aller pour conserver cette vie idéale ?

    Roman a eu une enfance bien compliquée et la boxe est son seul exutoire jusqu’au jour où il suit des amis au "Squat". Il va y faire une rencontre qui bouleversera ses plans.
    La descente aux enfers est enclenchée et l’ange va se brûler les ailes.

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman qui petit à petit nous plonge dans un univers de violence et de vengeance. Le décor est paradisiaque et pourtant le suspense est constant. Roman est torturé par son passé, par le bien et le mal, ses projets d’avenir perturbés.
    Le schéma enfance/présent est bien découpé et je ne m’attendais pas à ce chapitre final qui m’a laissé pensive.
    C’est un roman qui se lit rapidement et que l’on a du mal à mettre en suspens.

  • clothildePL 21 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Voilà une jolie découverte ! Un livre qui se lit d’une traite, rapide et efficace. En bref, une lecture qui tient en haleine du début à la fin !

    Nous suivons l’histoire de Roman, un jeune en quête d’avenir et au triste passé. Après être entré dans une école de jeunes boxeurs professionnels, il décide de prendre un peu l’air et participe à une soirée, où il va rencontrer Ana, une jeune femme séduisante, et sa vie va basculer. Il lâche alors prise et tombe dans l’univers de la jeune femme. Fou amoureux, il va la suivre elle et sa bande de potes dans de sombres affaires , et quitter son avenir prometteur au sein de la boxe.

    Les chapitres sont courts, brefs et alternent entre passé et présent. Nous en apprenons donc un peu plus sur Roman, un héros au lourds passé qui fait l’on s’attache un peu plus à lui au fil de la lecture.
    Héros en cavale, le livre se lit à une vitesse folle.

    J’ai donc vraiment apprécié ma lecture et je vous recommande vivement ce livre.

  • Valérie 21 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    C’est la première fois que je lis cet auteur.
    La lecture est fluide et agréable.
    Si au début du livre on se demande où veut en venir l’auteur, on est vite happé par l’histoire des ces jeunes embrigadés dans cette luxueuse demeure...
    On est plein de compassion pour ces jeunes gens que la vie malmène depuis leur plus jeune âge.
    Cependant on ne devrait !!!
    Une jolie histoire d’amour se greffe autour de ces sympathiques héros !!!
    Un roman a lire en cette fin d’ été.
    Bonne lecture !!! 🙂

  • Kebooks 24 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Juste une balle perdue

    Roman est un garçon qui, on ne va pas se mentir, n’a pas de chance dans la vie. Battu par son père, il se retrouve sans parents à seulement onze ans.
    Mais un jour, la chance lui sourit puisqu’il intègre une prestigieuse académie de boxe.
    Malheureusement sa vie va de nouveau virer très rapidement au cauchemars à cause d’une rencontre : Ana.

    J’ai trouvé ce livre très bien écrit mais malheureusement j’ai vite compris que ça n’allait pas le faire avec moi. Ce n’est visiblement pas mon style de thriller. Je vais donc mettre de côté le fait que ce ne soit pas mon style pour cet avis.

    Dans ce livre, on ressent bien les motivations du personnages principal, on est motivé avec lui surtout pour son objectif principal : devenir boxeur. Mais ce livre va vite tourner au drame avec une descente très rapide aux enfers.
    Il faut souligner que c’est une lecture difficile et poignante qui n’est pas à mettre entre toutes les mains.

    Les + :
    - Des chapitres courts, qui alternent entre passé et présent afin de mieux s’imprégner de l’histoire et des personnages.
    - Une lecture rapide grâce à la mise en page.
    - Des personnages attachants.

    Les - :

    - certaines longueurs.
    - Ana est trop en retrait ce qui est dommage car elle reste un élément extrêmement important dans cette histoire.

    En bref, un livre que je conseille même si malheureusement ça ne l’a pas fait avec moi. 😊

  • 4bookine 26 août 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Un roman sur un air de Bonnie & Clyde
    Vous connaissez l’histoire de Jesse James comment il vécut, comment il est mort ça vous a plu, hein , vous en demandez encore eh bien, lisez l’histoire de Roman et Ana.

    Alors voilà Roman a une petite amie, elle est belle et son prénom c’est Ana.
    Eux deux intègrent le clan des Anges - Ana y était déjà - Roman par amour et par entorses au règlement du club de boxe va sortir, la rencontrer, la suivre et partirent à la dérive !
    Roman autrefois était un gars paumé, persécuté et mal dans sa peau. Il faut croire que c’est son père qui l’a définitivement abîmé mais le clan des Anges n’a pas réussi à le changer.
    Entre sexe, drogue, alcool et délits, la vie de ces deux amants va tourner court et partir en vrille.
    Une erreur et le monde va s’écrouler et pour éviter la "purification"de leur gourou Igor, ils vont devoir fuir pour survivre mais les démons ne se laissent pas oublier si facilement ...
    Un roman puissant, rempli d’emoi et d’une tension palpable qui ne vous laissera pas indifférent.
    Le choix est bien difficile à prendre et le chemin est truffé d’embûches pour Roman et Ana ...

    Un vrai plaisir de découvrir la plume de cet auteur car son roman est écrit comme un scénario de film.

  • Serial Lecteur Nyctalope 7 septembre 2020
    Juste une balle perdue - Joseph D’Anvers

    Une parenthèse. Avec ou sans enchantement selon le point de vue. Car Roman est un boxeur, il sait encaisser les coups mais il sait aussi en donner. En rencontrant Ana, sa vie bascule. Un roman avec ses excès, les chutes sont inéluctables dans ce monde parsemé d’embuches. Entre cet avenir de future star de boxe, les nouvelles amitiés qui seront parfois désastreuses, la drogue, le sexe notamment feront écho à cette période la. Bonnie and Clyde ? Possible certaines ressemblances sont évidentes, l’intrigue est habilement ficelée. La passion, la torture, l’argent et le pouvoir, difficile d’y voir clair, peut-être y avait-il trop d’éléments ? L’univers noir voire anxiogène est bien présent chez joseph d’Anvers mais avec talent. On sent poindre le destin tragique d’une vie, l’instant où tout bascule et cela demeure enivrant en tant que lecteur... une belle réussite que ce second roman

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.