Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville... et ça n’est que le début de son enquête.

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 12 octobre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Le roman de Thomas Clearlake commence comme un thriller lambda où un agent du FBI enquête sur de mystérieuses disparitions d’enfants.
    Tout en avançant dans son investigation, l’agent Cooper va se retrouver confronter à une situation qui va vite le dépasser et bouleverser irrémédiablement sa vie.

    L’originalité de ce roman est de mêler le thriller au fantastique, à l’horreur, à l’anticipation et même au conflit géopolitique. L’auteur arrive à mêler tous ces genres dans ce seul roman et s’en sort avec brio.

    L’essence des ténèbres est un roman dense, très addictif... Un véritable page turner qui réserve de nombreuses surprises tout en étant extrêmement glaçant.

    Une lecture que j’ai beaucoup appréciée car plus j’avançais dans le roman, plus il arrivait à me surprendre, en m’enfonçant de plus en plus profondément dans les ténèbres que vivaient les personnages, savamment définis.

    Sur quelques points, le roman m’a rappelé Les Tommyknockers de Stephen King :)

    Un roman qui pourrait appeler une suite mais qui se suffit à lui-même cependant... Une évasion livresque qui vous plongera dans ce que l’humanité peut faire de pire face à une menace extérieure... Un roman que je vous recommande si vous êtes amateurs de fantastique...

  • lesmotsdelau 21 octobre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Avis aux amateurs de Thriller, fantastique, horrifiques !!! Des sueurs froides baignées d’hémoglobine vont vous être servies sur un plateau dans ce roman.
    Parlons justement de cette histoire …

    St Marys, petite ville de l’état de Pennsylvanie est lourdement frappée par des disparitions de jeunes enfants. Particularité de cette affaire : les victimes ont toutes entre 3 et 5 ans et semblent s’être évaporées soudainement dans la nature.
    En tout, ce sont 5 pauvres enfants que leurs familles pleurent et désespèrent de retrouver. 4 longs mois de piétinement d’enquêtes policières vont passer. Suite à la pression exercée par les familles et les habitants sur les forces de police, le FBI est saisi du dossier.
    L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place, l’un des meilleurs du service, surentraîné et formé à la dure. Le point commun qui semble regrouper ces disparitions l’amène aux abords des forêts autour de ST Marys.
    Il commence alors ses recherches et établit un périmètre de plusieurs kilomètres en plein cœur des bois, dans cette végétation dense… et étrangement silencieuse.
    Il y emporte de quoi se sustenter mais également du matériel de pointe utilisé par le FBI, afin de sonder cet abysse végétal à la recherche du moindre indice qui prouverait la présence ou le passage des jeunes enfants, ou de leurs bourreaux. Mais ce qu’il va trouver dans ces forêts va aller bien au-delà de cette simple enquête de disparition. Il va malgré lui déclencher le Chaos.

    Un lieu sacré va être profané et des forces maléfiques vont se réveiller. Eliott va se retrouver confronter à des puissance obscures, enfouies dans les profondeurs de la Terre.
    Bien vite, il va être dépassé, emporté dans un tourbillon de folie et de noirceur qu’il espère vaincre avec l’aide de Matt son collègue et de Lauren son ancienne coéquipière qu’il a lui-même formée lors de précédentes missions.
    Notre brave agent va passer par plusieurs phases extrêmement difficiles, il va littéralement souffrir, et nous sommes pris de compassions pour lui. Il s’est trouvé tout simplement au mauvais endroit, au mauvais moment.
    Nombreux sont les thèmes abordés dans ce livre, nous partons d’une simple investigation sur des disparitions d’enfants pour finir en... mais je ne vous en dis pas plus...

    L’histoire nous tient en haleine et en alerte ! Les personnages sont bien ficelés et bien campés dans le décor. Un savant mélange d’angoisse et de peur s’empare du lecteur. Le contenu est riche par la diversité des sujets abordés. On y sent bien la recherche personnelle de l’auteur, la narration est cohérente, le vocabulaire est clair, et le récit vraiment addictif.
    Enfilez vos baskets et suivez Eliott, il va vous ouvrir le chemin à travers les forêts envahies de ténèbres. Découvrez avec lui quel secret maléfique ces bois renferment.
    Ne craignez pas de rentrer dans la brume, si vous êtes là c’est qu’elles l’ont déjà décidé pour vous !
    Vous avez peur ? Vous avez raison. Il ne vous reste que très peu de jours pour tenter de survivre... Le mal est déjà en vous !
    Et vous, à la place d’Eliott qu’auriez-vous fait ?

  • Lecture-Evasion.com 22 octobre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Avoir un blog de lecture un tant soit peu connu sur les réseaux sociaux amène inévitablement plusieurs courriels provenants d’auteurs inconnus qui veulent avoir un peu de visibilité. Ils tentent de percer comme ils le peuvent le marché de la littérature en offrant leur roman gratuitement en échange d’un avis. Souvent ces romans ne tombent pas du tout dans mes goûts. Et d’autres, comme celui-ci, sèment une graine dans mon imaginaire qui ne demande qu’à être arrosé d’un peu de volonté. Je parle de « volonté » parce que j’ai toujours peur de ne pas aimer un roman qui m’a été envoyé gratuitement… peur au final de savoir la réaction de l’auteur si je n’aime pas ma lecture.

    Mais quand Tom Clearlake m’a contacté pour me proposer son roman, je savais d’avance qu’il m’intéresserait. De par le synopsis qui me parlait bien, mais aussi de par les avis positifs que j’ai pu lire sur le net. Je me suis donc empressé de lui répondre par l’affirmative.

    Bon, première surprise, j’ai dû payer les frais d’envois pour recevoir ce roman. En effet, l’offre reçu par l’auteur impliquait un montant prédéterminé pour acheter « gratuitement » le roman sur Amazon. Seulement voilà, cette offre de livraison gratuite était valide seulement pour l’Europe. Ce roman m’a donc coûté un peu plus de 12$ pour le faire parvenir de la France jusqu’à mon petit coin de pays au Québec. J’espérais donc que ce roman soit bon, en me disant que si ce n’est pas le cas, il ne m’aura coûté que le prix approximatif d’un format poche. Après tout, j’avais déjà dis oui à l’auteur…

    Seulement voilà, j’ai beau chercher… je ne trouve pas grand chose à dire de négatif sur ce roman. Il est bon de bout en bout. Mélangeant habilement les styles littéraires – passant du thriller au fantastique et en y intégrant une bonne dose d’horreur et un peu de science-fiction – l’auteur signe une histoire presque sans faille qui saura plaire inévitablement à son lectorat.

    La plume de l’auteur est excellente. Tom Clearlake couche sur le papier un texte d’une fluidité exemplaire qui peut aisément rivaliser avec tous les grands auteurs reconnus et n’a certainement rien à envier à quiconque dans le domaine. Que ce soit l’environnement qui entoure les personnages ou que ce soit des scènes où l’hémoglobine prend toute la place, les images sont claires dans notre tête tout au long de notre lecture.

    L’essence des ténèbres est lu comme on visionne un film. L’histoire nous amène au plus profond de la noirceur dans une course qui ne fait que prendre de la vitesse au tournant de chaque page. La colère, la peur, la terreur… tout est là pour permettre une bonne lecture. Et mieux encore, il est impossible de prévoir à l’avance jusqu’où ce récit nous mènera. Parce qu’à chaque chapitre, l’histoire prend de l’ampleur. Beaucoup d’ampleur. Au point que le lecteur se demande où ça va arrêter, ou plutôt si ça va arrêter… On nage littéralement en plein cauchemar, cauchemar qui ne fait qu’empirer à chaque tournant de page. Cauchemar qui nous pousse à toujours vouloir continuer notre lecture.

    Outre le mélange des styles que présente le récit, c’est les sujets en trame de fond qui restent forts et qui réussissent à nous faire réfléchir sur certains points de notre société actuel. Parce que ce roman est bien plus que ce qu’il semble en être au début. Ce qui commence par des disparitions d’enfants, se traduira par une intrigue qui ne cesse de grandir tout au long du récit, jusqu’à une finale en apothéose franchement réussi !

    Franchement bravo ! C’est un roman à lire !

    Un grand merci à Tom Clearlake pour cet envoie ! Je peux maintenant dire qu’au final ce 12$ aura été un très bon investissement ! :)

  • Thomas Clearlake 23 octobre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Hello
    Merci à toute l’équipe de Bepolar de m’accueillir chez elle !

    Un petit mot à l’attention des lecteurs :
    "L’essence des ténèbres" n’est disponible que sur Amazon pour l’instant, voici un lien si vous voulez feuilleter les premiers chapitres :

    https://www.amazon.fr/dp/B07CW692LS

  • jean_paul_dos_santos_guerreiro 24 octobre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Bonjour à toutes et à tous…

    Et dire que j’ai ce “bijou“ chez moi depuis le mois de mai !
    Le temps passe décidément trop vite.

    L’Essence des Ténèbres est un SUPERBE thriller qui mêle policier, fantastique et horreur. Il va très loin, très loin vers l’obscurité.
    Je n’ai pas pu le quitter, dès les premières pages !
    L’écriture est excellente et évolue le long de ce récit psychologique où les héros attachants sont très vite dépassés par ce qui leurs arrive. L’action est omniprésente, aucun temps mort. J’ai pensé à Stephen King, à Graham Masterton, à Dan Simmons à Clive Barker, c’est vous dire le niveau et je ne le vous avais pas encore précisé, mais c’est le premier roman de Thomas !!!
    Que du bonheur…

    J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à “ça” en commençant ma lecture.
    L’imagination débordante et très fertile de l’auteur m’a complètement retourné. C’est surprenant bien sûr, mais aussi puissant, violent, angoissant. La plume de Thomas est fluide et agréable avec un style très simple mais très pointu dans ce récit incroyablement riche par la diversité des divers sujets développés.

    Un site sacré est profané, une puissance obscure va se réveiller… Il va falloir vaincre “le Mal absolu”.

    Pour les vrais amateurs du genre, c’est du lourd !
    Âmes sensibles s’abstenir.

    Thomas Clearlake, un auteur à suivre absolument avec "Tréfonds" qui qui sort fin novembre.
    J’en ai déjà l’eau à la bouche !

    ...
    Extrait :
    “Pour son retour vers le vallon où il avait repéré le brouillard suspect, il planifia un autre parcours, car il lui fallait déployer au maximum le dispositif de surveillance. Il emprunta un sentier qui filait vers l’est,
    même si ce trajet était plus long pour atteindre le vallon.
    Le chemin suivait un cours d’eau encaissé qui serpentait au gré des reliefs. La végétation était ici plus dense que dans les bois et l’air plus froid. Après deux heures de marche, le jour commença à décliner. Il passa ses lunettes à vision nocturne. Dans les eaux de la rivière qu’il longeait, il n’observa, là encore, pas la moindre forme de vie. Il continua de progresser durant deux heures le long du cours d’eau. Une quinzaine de kilomètres avant d’arriver sur l’objectif, le sentier bifurqua au nord et remonta dans les bois. Il fit une pause et retira ses lunettes. La nuit était aussi noire que de l’encre, mais la lune n’allait pas tarder à se lever. Il constata qu’il s’était presque habitué au silence.
    Et cela ne lui plaisait pas du tout.
    Le jour s’était effacé pour laisser place au crépuscule. Ce silence mortuaire rendait peu à peu ce qui revenait de droit à la nuit souveraine. La nuit qui, chaque soir, revêtait lentement les bois de son habit somptueux de noirceur. Maintenant, toutes les choses obscures et grouillantes pouvaient errer librement, toutes les peurs pouvaient trouver leurs raisons d’être. Tous les hommes et toutes les bêtes pouvaient se tapir dans leur antre, se blottir les uns contre les autres, pour préserver fébrilement la pâle lueur de leur vie. À toute question, il n’y avait plus de réponse. L’obscur anéantissait la raison pour laisser dominer
    le doute et l’ignorance. Depuis l’aube des temps, au-tour des cheminées, l’on contait alors les histoires les plus terribles. Parfois, elles étaient vraies. Le mal était ainsi libéré et pouvait proliférer dans la nuit.
    La lune se leva majestueusement au-dessus des bois.
    Cooper apprécia l’instant.
    Il resta un moment assis à contempler le croissant de lumière pâle. Il lui était arrivé, quelques fois, d’ex-primer le ressenti que lui inspiraient de tels instants par des mots. Il lui arrivait de griffonner des vers dans un carnet. Une prose simple et efficace, qui lui ressemblait. Au cours de ces moments, il ressentait toujours une profonde incohérence dans sa vie. Car, bien loin du poète, il n’était presque pas différent des bêtes qu’il traquait.
    Il chassa ses rêveries et revint à sa mission.”

  • Cyndie 16 novembre 2018
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    En 2017, la petite ville de Saint Marys en Pennsylvanie est en émoi : au cours des 5 derniers mois, 5 enfants ont disparu dans des conditions inexpliquées.

    Aucun indice, aucune piste… L’enquête est au point mort mais sans corps, les espoirs de retrouver Ryan, Iris, Jaden, Christopher et Timothy persistent.

    Le FBI est bien entendu aux abois et met l’agent spécial Eliott COOPER sur l’affaire.
    Cooper, cet homme de 38 ans conditionné dans une vie parfaite et saine, est spécialisé dans les surveillances de terrain. Il devra donc observer et noter tout ce qui pourra servir à l’enquête dans un périmètre prédéterminé autour de ce que l’on pense être des enlèvements.
    Que la zone à surveiller soit en plein milieu des bois ne pose aucun problème à l’agent bien entraîné à ce style de mission ; par contre, ce qui n’arrange pas ses affaires, c’est que visiblement, le FBI ne lui transmet pas l’intégralité des infos du dossier, notamment concernant la disparition du petit Timothy dont les parents sont morts de façon plutôt étrange…
    Mais Cooper ne s’arrête pas là et décide de se donner à fond sur cette affaire. Sauf que très rapidement, il se rend compte qu’il devra mettre son côté cartésien de côté !

    En effet, au cours d’une nuit de surveillance, Cooper va devoir se rendre à l’évidence : des choses bizarres se passent sur le site à inspecter, de mystérieuses forces paranormales se manifestent et risquent de compliquer son enquête…
    Où trouver des alliés qui pourront l’aider sans le prendre pour un fou ?
    En qui avoir confiance ?
    Que se passe t-il dans cette petite ville isolée et où sont donc passés ces enfants disparus ?
    Cooper, sans le vouloir, a dépassé les limites de l’enquête qu’on lui a confiée et va rapidement se retrouver acteur dans cette sombre affaire …

    Si je suis plutôt profane en matière de roman fantastique et si j’admets clairement avoir souvent du mal comprendre les cheminements dans ce style d’oeuvre, j’avoue que j’ai été complètement conquise par cette histoire et surtout, par la plume de Tom Clearlake !
    Si le résumé en soi pose les premiers éléments du récit de manière assez simple, au final, les mésaventures de l’agent Cooper sont bien plus compliquées et riches que l’on pourrait croire !
    Impossible de classer ce roman dans une case précise : une touche thriller assaisonné de fantastique, avec un soupçon de romance et quelques éléments historiques...bref, un roman complet !
    L’écriture est si détaillée étape par étape que l’on ne se perd pas (et pourtant, comme je l’ai dit, l’histoire est loin d’être simple), il y a une réelle évolution qui emporte complètement le lecteur, des rebondissements qui l’obligent à poursuivre sa lecture, du suspense qui l’oppresse...bref un vrai bijou qui m’a tenu en haleine jusqu’aux dernières lignes !

    D’ailleurs, ces dernières lignes m’ont quelque peu énervée : j’ai été déçue, j’aurais voulu plus...plus d’explications, plus d’ouverture ...mais au final, ça m’a rappelé certaines fins que j’avais adoré sur des Stephen King , ce sont justement de tels dénouements, aussi bien écrits, qui donnent le plus matière à réflexion et donc, qui m’interpellent et me marquent plus sérieusement !
    Alors bien sûr, nous ne sommes pas dans le fantastique du style « la licorne qui tombe amoureuse du loup-garou » , ici il s’agit avant tout d’un thriller, il y a clairement des scènes que j’ai regrettées de lire au petit déjeuner, il y a une place à la réflexion sur la condition humaine, il y a des interrogations quant à la sorcellerie et les pouvoirs surnaturels… mais l’auteur arrive à nous y amener doucement, sans heurt…

    En bref, un roman sombre, sanglant, regroupant tellement de bonnes choses qu’il en est complet et passionnant, une histoire dans laquelle j’ai adoré me plonger !

  • Sylvie Belgrand 5 juin 2019
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    L’essence des ténèbres, de Tom Clearlake. Éditions Moonlight.

    Qui enlève des jeunes enfants ? Quel est donc ce mystérieux brouillard qui plane sur d’antiques ruines ? Que font ces trois sorcières dans les bois ?
    C’est ce que Elliot Cooper, agent spécial du FBI va devoir découvrir. Très vite, ce qui se présente comme une enquête classique va virer au thriller horrifique, voire au récit fantastique avec représentants d’une race antique, beaucoup de rituels sanglants, pour aboutir à une résistance mondiale à l’envahisseur.
    Moi, j’adore même si ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais en lisant le quatrième de couverture.

    #lecture #livres #chroniques #LessenceDesTenebres #TomClearlake #Netgalley

    Le quatrième de couverture :

    La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville... et ça n’est que le début de son enquête.

  • polacrit 1er juillet 2019
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    St Marys. Petite ville de douze mille habitants. Depuis cinq mois, cinq enfants âgés de trois à cinq ans ont mystérieusement disparu, sans laisser aucune trace. Les investigations menées par la police n’ayant abouti à aucun résultat, le dossier est confié au FBI. Aucune preuve tangible ne permet d’étayer la thèse de l’enlèvement. Quel lien existe-t-il entre ces cinq disparitions ?
    Les circonstances du cinquième enlèvement, particulièrement étranges, posent question. En effet, le couple Pearson a perdu la vie dans l’incendie de leur voiture, mais l’autopsie révèle qu’ils ne sont morts ni d’asphyxie, ni de brûlures. Et il semble que leur petit garçon ait été retiré du véhicule avant que celui-ci ne soit la proie des flammes...
    La mission de l’agent Eliott Cooper consiste à une "surveillance stratégique de la zone, prélèvement d’éléments, détection et rapport de toute activité humaine sur la zone, recherche, intervention et interpellation de toute personne pouvant être impliquée, neutralisation si nécessaire." , ses supérieurs restant persuadés que les responsables de ses étranges disparitions se terraient encore dans les forêts environnantes. Arrivé sur place, Cooper remarque que le vallon dans lequel se sont déroulés les événements suspects est recouvert d’une brume suspecte.
    Il est alors témoin de manifestations pour le moins intrigantes, voire inquiétantes, qui ne semblent pas avoir de rapport direct avec sa mission mais qui nécessitent une enquête approfondie. Alors pourquoi son supérieur intervient-il personnellement pour l’en empêcher et le cantonner à sa stricte mission ?
    Cooper, victime du maléfice du grimoire qu’il a recueilli dans les ruines découvertes dans le vallon, n’a d’autre solution que de prendre la fuite afin d’y mettre un terme, aidé par Lauren, sa petite amie.

    Tom Clearlake nous offre, avec L’essence des ténèbres, un thriller "genre savant fou" très imaginatif : une mission originale, teintée d’occultisme et de pratiques magiques mystérieuses, des descriptions de scènes de rites très crédibles : "Deux des prêtresses désignèrent gracieusement l’incantatrice, qui se dévêtit avec lenteur jusqu’à se retrouver presque nue. Elle n’était couverte que par un simple voile transparent qui laissait deviner ses seins et son intimité. Les deux autres entamèrent des chants et entrèrent peu à peu en transe. Elles effectuaient à présent une danse lancinante autour de la première. L’une d’elles s’empara alors d’une torche et vint la poser au-dessus d’un autel de pierre. Cérémonieusement, elle sortit de la manne noire le livre énorme qui allait servir pour le rituel. Elle le porta jusqu’aux mains de l’officiante, qui l’ouvrit et commença à en psalmodier les versets maléfiques."
    Le + : l’alternance de passages descriptions/réflexions posant le décor et l’état d’esprit dans lequel se trouve le personnage principal ; des scènes fortes, comme lorsque Lauren est confrontée à la créature ; la capacité de l’auteur à nous tenir en haleine grâce à son intrigue cauchemardesque. Tout l’intérêt de ce roman ne réside certes pas dans l’originalité du thème mais dans le talent de son auteur à le faire vivre et à restituer une ambiance d’appréhension qui peu à peu se transforme en véritable angoisse. 

  • Michel BLAISE 19 juillet 2019
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    St. Marys (Etat de Pennsylvanie). La succession d’enlèvements de très jeunes enfants angoisse ses habitants. Le Bureau Fédéral d’Enquête (FBI) désigne l’un de ses meilleurs agents, Eliott Cooper, afin de retrouver les malheureuses victimes et de neutraliser les criminels.

    L’enquête débute dans des conditions étranges. Un collègue inconnu remet le dossier à Cooper au point de rencontre dans un endroit retiré de la ville couvrant de grandes forêts, où se dissimulent probablement les ravisseurs. Celui-ci est délesté de certaines pièces médico-légales répertoriées confidentielles.

    Eliott Cooper arpente et explore les vastes étendues ; il considère également, à la faveur de détecteurs connectés à des écrans installés dans une cabane transformée pour la cause en dortoir et « poste de surveillance », la présence éventuelle de vies humaines.

    Mais, très vite, l’agent fédéral est confronté à des phénomènes surnaturels. Il n’observe, au sein de ces grands espaces, aucune présence animale ni humaine. Étonnamment, il se rapproche et se confronte à des ruines « encerclées » de matières géologiques inhabituelles. Il augure - à cet instant et ici – la mystérieuse existence d’un autre monde.

    Un jour, il voit sur ses moniteurs, la présence, « quelque part » dans la forêt, de trois silhouettes féminines dont l’une tiendrait en ses mains un manuscrit. Il se hâte à leur rencontre. Il assiste alors, tapi et sidéré, à des rites de messes noires, de sorcellerie et des scènes d’anthropophagie :

    Existe-t-il un lien entre ces trois jeunes femmes, ces ruines singulières et les enlèvements de St.Marys ? Voilà la seule question à laquelle je dois apporter une réponse concrète et rationnelle. Il prit son téléphone portable et ouvrit le fichier des images qu’il avait réussi à filmer. Mais un message d’erreur lui indiquait que le fichier n’était pas lisible….

    (P.63).

    Mais voilà que maintenant, l’agent du FBI est à son tour accusé de cannibalisme par sa hiérarchie. Contraint de fuir, atteint de mystérieuses et effrayantes manifestations physiques, il supplie Lauren Chambers, une collègue naguère son amante, de venir l’aider. L’enquête prend alors une tout autre dimension qui dépasse tout ce qu’aurait pu imaginer Eliott Cooper, et, en tout cas, et le « simple » ravissement de jeunes enfants.

    Tandis que désormais la survie de la civilisation humaine est le prix de la perspicacité, du courage et des sacrifices de Lauren Chambers et d’Eliott Cooper, les forces obscures et leurs complices se hâtent. « La grande lutte des ténèbres a commencé » (1) ; il n’y a véritablement plus une seconde à perdre…

    Tom Clearlake (2) est né, le 19 octobre 1973, au Canada. Il est l’auteur de plusieurs nouvelles. Il se passionne, plus particulièrement, pour le genre de la « littérature de l’imaginaire » (fantastique, science-fiction), mais c’est celui du « thriller » qui emporte manifestement sa préférence dont « l’Essence des Ténèbres » est le premier roman (Moonligt Editions, 30 avril 2018). « J’ai toujours voulu écrire des thrillers. Je pense qu’il est le maître de tous les genres littéraires… » (3). Il en publie ensuite un deuxième, aux mêmes éditions, « Tréfonds » (Moonligt Editions, 22 décembre 2018).

    Il y a les éditeurs et les auteurs qui « font les rentrées littéraires » - dont certains, nous régalent, mais beaucoup, nous ennuient… Et puis, il y a les livres « plus discrets » ; ils n’en sont pas moins meilleurs, loin s’en faut. « L’Essence des Ténèbres » fait partie de ceux-là. Tom Clearlake nous offre un thriller remarquable, un récit captivant, brillant et intelligent.

    Force est de constater que les critiques du livre ne parviennent pas à s’entendre sur au moins un point, la dénomination du genre littéraire de « l’Essence des Ténèbres » : fantastique, horrifique, ésotérique, science-fiction, fantasy, thriller… ? L’on peut, au moins, se rejoindre sur un point, la fiction de Tom Clearlake appartient incontestablement au genre commun de la « littérature de l’imaginaire ». Mais ce qui exclut l’œuvre de « Clearlake » de la « fantasy » proprement dite c’est son enracinement dans le réel.

    En un mot, comme en cent, le récit de Tom Clearlake est un thriller (4) horrifique et de science-fiction – sur fond d’ésotérisme. Il est une performance même pour qui ignore tout, se désintéresse ou n’accorde aucun intérêt à la littérature de l’imaginaire. Dès les premières pages, l’on est emporté littéralement par l’histoire. Celle-ci s’engage à la manière d’un thriller traditionnel, mais captivant. Immédiatement, le lecteur est en condition pour se délecter des mystères et du suspense augurés. Mais, très vite, l’on saisit que Tom Clearlake nous conduit vers un « je-ne-sais-quoi » d’inhabituel : le contexte, les lieux, les événements, les personnages – tout contribue à la naissance de ce sentiment.

    Puis, lorsque Eliott Cooper et Lauren Chambers comprennent que les enlèvements d’enfants attestent de faits bien plus redoutables et extraordinaires ; que ceux-là ne sont que « l’arbre qui cachent la forêt », le roman de Tom Clearlake est magnifié à la faveur d’alertes du danger représenté par certaines dérives sectaires (5). S’il est évident que l’auteur n’a pas souhaité aller au-delà de l’écriture d’une fiction dans l’unique but de divertir – il y réussit, au demeurant, parfaitement bien - la preuve est ici rapportée que la lecture d’un roman intelligemment écrit offre toujours, par-delà la jouissance de sa lecture, culture et d’ouverture d’esprit.

    « L’essence des Ténèbres », servit par une écriture soutenue et « tirée au cordeau », néanmoins fluide, vive et très agréable, est un excellent roman.

    Bonne lecture,

    Michel.

    1) Extrait d’une phrase du discours d’André Malraux à l’occasion de son célèbre et sublime discours à l’occasion du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon.

    2) Site de Tom Clearlake (lien),

    3) Interview (extrait) accordé à Aurélie Pelletier,

    4) Le thriller est un genre artistique utilisant le suspense ou la tension narrative pour provoquer chez le lecteur une appréhension et le tenir en haleine jusqu’au dénouement de l’intrigue. (Source Wikipédia),

    5) On rencontre dans le roman :

    - L’Ordo Templi Orientis (1902), parfois appelé OTO, était une société secrète allemande fondée par le franc-maçon viennois Karl Kellner. L’ordre avait ses racines dans la Rose-Croix et son origine dans l’ordre du Temple,

    - Rose-Croix : La Rose-Croix (XVIIe) est présentée comme un ordre secret qui aurait été fondé par un personnage mythique, Rosenkreutz. Les adeptes en appellent aux savants et aux gouvernants de l’Europe, proposant de leur révéler leur mystérieuse sagesse. Ils sont vraisemblablement l’œuvre d’un groupe de jeunes théologiens, médecins et philosophes. Ils eurent un retentissement considérable à l’époque, suscitant enthousiasmes et controverses dans toute l’Europe.

    À partir du XXVIIIe, en marge et au sein de la Franc-Maçonnerie, puis dans les milieux occultistes du XIXe jusqu’à aujourd’hui, de nombreux mouvements se sont réclamés de l’ordre de la Rose-Croix ou se sont référés à une " tradition rosicrucienne ".

    L’école de la Rose-Croix désigne la rose épanouie comme étant le symbole de la perfection divine de l’âme, matérialisée par l’or. La croix d’or représente le corps de l’homme transfiguré. Cette école évoque un chemin, vécu à travers trois roses, soit trois phases de transformation.

  • caro.l.i.t.ne 12 août 2019
    L’Essence des ténèbres - Thomas Clearlake

    Dans les plaines enneigées et désertes de Sibérie, d’un blanc immaculé, soudain de la couleur.
    Un jeu de matriochkas.
    Un poupée dans une poupée etc... Dans les plaines enneigées et désertes de Sibérie, d’un blanc immaculé, soudain une présence.
    Un homme.
    L’homme dans l’homme dans l’homme.
    Jusqu’aux origines.
    Comme un jeu de matriochkas.
    L’origine de l’homme. L’homme avant l’homme. L’homme avant l’humanité.

    Dans les plaines enneigées et désertes de Sibérie, d’un blanc immaculé, soudain un son. Un mot. Une langue.
    La langue dans la langue dans la langue.
    Jusqu’aux origines.
    Comme un jeu de matriochkas
    Le langage originel. Le langage universel.
    Celui qui unit. Celui qui lie. Celui qui protège.
    Celui qui détient les secrets. Celui qui détient la vie.

    Dans les plaines enneigées et désertes de Sibérie, d’un blanc immaculé, soudain une crypte.
    La tombe dans la tombe dans la tombe.
    Jusqu’aux ténèbres.
    Comme un jeu de matriochkas.

    Vie contre mort
    Lumières contre ténèbres.
    Bien contre mal.
    Homme contre homme.

    Tom Clearlake signe un roman horrifique qui questionne les hommes, l’Homme et l’humanité ; notre rapport aux autres, et interroge notre société.
    Un roman qui offre une analyse intéressante du désir de pouvoir et de domination, des modes de gouvernance dans une réplique de régime totalitaire, entre soumission et résistance. Analyse parfois trop manichéenne, qui manque de subtilité et de nuances.
    Un roman qui questionne la langue dans ce qu’elle a de plus universel.
    Un roman dont la langue est parfois un peu convenue dans des dialogues qui manquent de densité.
    Un roman qui nous fait sortir de notre zone de confort, qui nous horrifie pour mieux nous questionner.
    Un roman pour choisir la lumières aux ténèbres.

    Merci aux éditions Moonlight pour la découverte !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.