Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Essence du mal - Luca d’Andrea

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l’oeuvre d’un humain ou d’un animal. Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération. Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. A Siebenhoch, petite ville des Dolomites où le couple s’est installé, les habitants font tout - parfois de manière menaçante - pour qu’il renonce à son enquête. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée.

Vos #AvisPolar

  • Charthémiss 1er mars 2019
    L’Essence du mal - Luca d’Andrea

    J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans ce polar montagnard…

    Mais il faut persévérer parce qu’au fil des pages le mystère s’épaissit et nous tient finalement en haleine parce que oui, bien que souffrant de longueurs indéniables, nous avons envie de comprendre ce qu’il s’est passé trente ans plus tôt…

    En d’autres termes, l’ascension se mérite !

  • Lectures noires pour nuits blanches 21 mars 2019
    L’Essence du mal - Luca d’Andrea

    "Je plongeai dans les ténèbres qui dévorent les mondes. Je me retrouvai à la dérive dans l’espace profond. Une unique, immense nuit sans fin, d’une blancheur spectrale.
    Cinq lettres :" noire". Cinq lettres :"gelée""

    Ce thriller a pour toile de fond les Dolomites. La montagne, fascinante et dangereuse où un massacre s’est produit 30 auparavant. Salinger, un réalisateur américain de documentaires, éprouve une grande curiosité pour ce crime non résolu. Son intérêt va vite tourner à l’obsession et il va mener son enquête envers et contre tout.

    L’intrigue peine à démarrer. L’auteur prend son temps pour installer le décor, les personnages, l’ambiance. Une ambiance glaciale sublimée par des paysages magnifiques, mais ça traîne en longueur.

    Au fil des pages et de l’enquête menée par Salinger, on fait la connaissance des autres personnages. Dans ce petit village montagnard, ils sont mystérieux et taiseux, ils font front autour d’un secret. Il y a aussi les proches du réalisateur, eux sont plus attachants. Sa femme et surtout sa fille de 5 ans, Clara, qui apporte la petite touche de tendresse et adoucit l’atmosphère pesante du livre.
    Et puis la montagne, un personnage à part entière, à la fois envoûtante et effrayante.

    J’ai adoré les histoires sur les traditions et légendes de la région, les Krampus, la vie des montagnards. Les descriptions aussi sont superbes. La belle plume de l’auteur nous fait découvrir cette belle région du sud-Tyrol et cette ambiance glaçante et glacée.

    Salinger va avoir bien du mal dans ses investigations. Les villageois lui tournent le dos, le menacent, lui l’étranger, mais il persiste. Son obsession va mettre en péril son couple, sa famille, sa vie.
    Ce livre est une histoire de secrets, de non-dits, de curiosité. Salinger va-t-il réussir à lever le voile sur tous ces mystères et découvrir le fin mot de l’histoire ?

    Le style de l’auteur est percutant et efficace. Une fois l’intrigue démarrée ça monte en puissance. Peut-être trop. J’ai trouvé le final un peu excessif, trop dans la surenchère.

    En fin de compte une lecture plaisante qui ne m’a pas totalement emballée mais qui ne ma pas déçue non plus.

  • colorandbook 24 mars 2019
    L’Essence du mal - Luca d’Andrea

    Pour moi, l’essence du mal a tout d’un bon thriller. Il y a du suspense, des rebondissements, des mystères. Mais ce que j’ai le plus aimé c’est l’ambiance glaçante et le côté un peu huis clos de ce roman. J’ai apprécié être au cœur de ce petit village reclus, au milieu des montagnes l’Italie. J’ai aimé le mystère derrière un meurtre qui a eu lieu, trente ans en arrière, la détermination de Jeremiah à trouver les réponses malgré tous les obstacles qui se dressent devant lui. Une super histoire que j’ai adorée.

    Les + :

    * Les personnages de cette histoire sont très intéressants, bien travaillés, nuancés. Ils évoluent au fil des pages. Je me suis pas mal attachée à eux. J’ai principalement adoré Jeremiah et son beau-père

    * L’histoire en elle-même. J’ai adoré que cet homme, fasse tout pour savoir la vérité trente ans après. C’était très bien mené, et jusqu’au bout j’étais happée et surprise par celle-ci.

    * La plume de l’auteure est plutôt agréable à lire. C’est fluide et j’ai ressenti quelques émotions durant ma lecture.

    * J’ai adoré me retrouver dans le petit village de Siebenhoch. J’aime les villages, où tout le monde se connait et où tout le monde parle sur tout le monde. Où il y a également pas mal de non dit et de secrets.

    * J’ai également apprécié me retrouver, dans les montagnes, ça donne une ambiance glaçante.

    Les - :

    * Les longueurs et des moments "inutiles" qui alourdissent légèrement le roman.

    * Les personnages secondaires manquent légèrement de profondeur, ou de cohérence. Notamment celui de Clara qui est sensée avoir 5 ans, mais qui parle et pense comme une adulte.

    Dans l’ensemble c’était un très bon livre, j’ai été prise dans l’histoire, j’avais sans cesse envie d’y retourner, pour avoir le fin mot de cette superbe histoire très riche et bien écrite. Je vous le recommande vivement

  • jeanmid 17 mai 2019
    L’Essence du mal - Luca d’Andrea

    La montagne ça vous gagne …mais ça vous perd aussi. Jeremiah Salinger va en a faire l’amère expérience.

    Mike et lui sont deux amis spécialisés dans les films documentaires. Mike réalise , Jeremiah est scénariste . Après une série de reportages dédiés aux équipes qui portent et installent le matos des musiciens , les fameux « road crew » ( célébrés comme il se doit par Lemmy dans un des titres de Motörhead) , les deux compères décident de s’attaquer aux secouristes en montagne. Ce n’est pas seulement le hasard qui a guidé leurs pas mais plutôt l’amour. En effet Jeremiah est tombé amoureux d’une belle tyrolienne : Annelise . Il a décidé , après l’avoir épousé et qu’une petite soit née ( Clara) , de quitter New York en 2012 et de la suivre en Europe entrainant avec lui Mike pour tourner sur place . Annelise et ses parents , Werner et Herta Mair , vivent du côté italien mais leur patois ressemble plutôt à de l’allemand ce qui facilite les dialogues avec Salinger dont la mère est d’origine teutonne . Outre des villages de cartes postales encadrés par de belles montagnes alpines , Salinger va vite s’apercevoir qu’il s’y est également joué une tragédie en 1985 qui a vu la disparition de trois jeunes gens partis randonner dans le parc géologique de Bletterbach , Evi , Kurt et Markus , retrouvés assassinés et démembrés . Un véritable massacre digne d’une bête fauve dont le coupable court toujours …Suite à un dramatique accident d’hélicoptère dont Jeremiah a miraculeusement survécu ( même si la « Bête » a envahi depuis son esprit ) son immobilisation forcée va lui laisser le temps de plonger de manière obsessionnelle dans le mystère qui entoure ces meurtres de 1985 . Mais , nous le savons tous , il est souvent dangereux d’ exhumer le passé quand il recèle tant de secrets aussi inavouables.

    Pour moi ce roman est une excellente surprise combinant une enquête plein de rebondissements qui joue avec nos nerfs comme avec ceux du personnage principal et une atmosphère d’angoisse permanente mise en relief par ce décor montagnard si majestueux mais aussi souvent oppressant. La nature est cruelle mais les hommes sont pires : ils tentent d’enfouir leur monstruosité dans des replis du cerveau , de se conduire comme des gens " normaux " alors que la moindre étincelle peut ranimer la folie meurtrière qui est en eux .
    L’écrivain italien arrive parfaitement à maintenir cette ambiance tendue et inhospitalière tout au long du roman comme un voile noir qui plane en permanence sur les protagonistes contribuant ainsi à garder le mystère intact et le suspens total . Un thriller parfaitement rythmé où l’émotion est souvent à fleur de peau comme ces personnages aux caractères bien trempés dont on perce difficilement la carapace .

  • Sangpages 18 mai 2019
    L’Essence du mal - Luca d’Andrea

    Paru sous le titre original "la sostanza del male". Premier roman de Luca D’Andrea traduit dans plus de 30 pays et croyez-moi, c’est pas volé !
    Très difficile de croire qu’il s’agit là d’un premier bébé. Abouti, subtil, fort, doux et puissant. Une plume véritablement remarquable ! Bref un sacré bijou et un gigantesque coup de cœur !
    Un livre bien difficile à chroniquer tant la psychologie est forte et l’émotion intense. Avalé, dévoré en deux jours, je suis, d’ailleurs, encore dedans et ai bien du mal à en sortir. Pourtant, il m’est difficile de dire pourquoi ? De vous expliquer cette sensation incroyable ressentie au fil du récit.
    Récit qui pourtant est assez "simpliste" mais qui sous la plume de Luca devient un très grand récit, une fresque. Un truc de dingue !
    Peut-être cette sensation d’oppression face à la bête. Omniprésente, puissante, prête à tout pour vous briser ?
    Ou cet espèce de huit clos en pleine nature, au sein d’un petit village où tout se sait, où tout le monde se connaît, où tout se voit, où tout se dit ?
    Emportée par l’histoire. Littéralement happée par les mots. Peu importe l’intrigue ou la destination. C’est le trajet qui y conduit qui est remarquable.
    Plongée en apnée. Le peu d’oxygène du haut des montagnes m’a sans doute fait tourner la tête.
    "L’essence du mal", c’est une quête pour la vie. Celle de Jeremiah Salinger.
    C’est une peur. Viscérale, profonde.
    C’est une tragédie.
    C’est un mécanisme habilement mis en place par l’auteur.
    C’est une famille malmenée par des évènements.
    C’est une vieille histoire qui remonte. Un cold case qui doit se résoudre. Même 30 ans plus tard.
    C’est un combat pour la vérité, pour le salut de chacun.
    C’est des personnages incroyablement forgés. Subtilement décrit. D’une psychologie redoutable.
    C’est des images. Beaucoup d’images qui s’impriment au fond de ta rétine. Un style très visuel. Très percutant.
    C’est une atmosphère fabuleuse. Une atmosphère qui devient un personnage à part entière.
    C’est la montagne. Magnifique. Destructrice. Envoutante. Fascinante.
    C’est, il faut le dire, admirablement bien traduit !
    C’est superbe ! Vraiment superbe !
    Un livre qui m’a quelque part fait penser à "La neige en deuil" d’Henri Troyat que j’avais lu dans mes jeunes années et qui m’avait beaucoup marquée. Sans doute à cause de la montagne, du combat, du secourisme, du drame.

    Une histoire qui plaira autant aux amateurs de polars qu’aux non-amateurs mais qui, quoi qu’il en soit, est à lire ABSOLUMENT !
    Un nouvel auteur sur la scène mais croyez-moi, ce n’est qu’un début ! Avec cette plume là, ce style-là, cette puissance dans son écrit, une telle force dans la trame...on a pas fini d’entendre parler de lui. Moi ? je signe et vais le talonner de très très près !
    EXCELLENT ! 9 lettres
    PARFAIT ! 7 lettres

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.