Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La soif des bêtes - Johann Guillaud-Bachet

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Ludo et David enchaînent les nuits à damer les pistes de ski pour un salaire de misère. Au cœur des montagnes qui les ont vus naître, le petit fûté et le géant naïf ont toujours veillé l’un sur l’autre.
Lorsque David trouve un corps dans les bois, à moitié dévoré, Ludo décide de le cacher pour leur éviter des ennuis.
Bientôt le géant prend l’habitude de se confier au cadavre, enfoui au fond de son étable sous une épaisse couche de glace.
Avec la sécheresse exceptionnelle qui sévit cet hiver-là, un mal étrange rode dans la forêt. Dans la commune, la colère gronde : quelle est cette rage qui transforme les animaux les plus paisibles en fauves ? Comment la station produit-elle encore de la neige artificielle alors que l’eau manque au robinet ?
Le géant le sent : un fil se tend qui enserre les bêtes et les hommes et leur fait perdre la tête.

Vos #AvisPolar

  • Musemania 11 mai 2020
    La soif des bêtes - Johann Guillaud-Bachet

    Paru au début 2018, dans son premier roman « Noyé vif », Johann Guillaud-Bachet nous avait transporté sur les mers et plus particulièrement en Méditerranée. Avec beaucoup d’humanité mais aussi doté d’un brin d’humour noir, l’auteur y abordait des thèmes très d’actualité comme la peur de l’autre, le terrorisme et l’immigration.

    Il a été pour moi une très bonne surprise (voir ma chronique complète : https://www.musemaniasbooks.be/2018/04/08/noye-vif-de-johann-guillaud-bachet-roman/). C’est pourquoi lorsque l’on m’a proposé son second opus à la lecture, j’ai sauté sur l’occasion. Cette seconde lecture confirme pour moi le talent de ce jeune auteur, à tenir à l’oeil.

    Après la mer, Johann Guillaud-Bachet place son décor au coeur d’un petit village de moyenne-montagne, dont toute l’activité tourne autour de la station de ski. Ludo et David sont deux collègues ouvriers dameurs des pistes : David est un géant à l’âme d’enfant, tandis que Ludo se trouve englué dans une vie à mille lieues de celle dont il aurait pu rêver. Un jour, David découvre un cadavre à moitié dévoré par les sangliers. Afin de préserver David, Ludo décide de cacher le corps. Mais quelque chose se trame dans la forêt : l’eau vient à manquer, les animaux se rapprochent des habitations, le temps se réchauffe dangereusement. Mais qu’est-ce qui rode autour du village, échauffant autant les esprits humains qu’animaux ?

    Encore une fois, cet auteur aborde des thèmes très présents dans l’actualité comme le réchauffement climatique, la protection des animaux, l’environnement, l’invasion du milieu touristique dans la nature. A travers ce huit-clos montagnard, il nous pousse à nous interroger sur nos propres comportements.

    Maîtrisant habilement le suspens au fil des pages, l’histoire évolue dans une ambiance pesante dans laquelle le lecteur peut ressentir le climat électrique animant les personnages. A bien des égards, j’ai été touchée par David, force de la nature à l’âme si pure et son amitié avec Ludo.

    Roman noir très agréable à lire malgré la dureté de certains passages, la tragédie est latente tout du long pour finalement se clore en un aboutissement effroyable. Le style d’écriture abouti et très travaillé ainsi que ces sujets engagés en font un livre qui mérite d’être connu et lu.

    Merci aux éditions Calmann-Lévy pour leur confiance !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.