Les 7 jours du Talion - Patrick Senecal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Bruno Hamel et sa compagne Sylvie forment un couple bourgeois à l’existence tranquille, avec leur fille unique de sept ans. Tout bascule un jour d’automne, où Jasmine ne rentre pas de l’école. Après quelques heures de recherches, elle est retrouvée morte – ; elle a été violée et étranglée– ;, dans les fourrés près de l’école. Dès lors, l’univers de Bruno vacille. Il se fait de plus en plus distant, gagné par une haine sourde. Aussi, lorsque la police arrête le meurtrier, un terrible projet germe dans son esprit : il va s’emparer du coupable et lui faire payer ce qu’il a fait à sa petite fille. Le jour de sa comparution, il le kidnappe. Tandis que la police fait tout pour le retrouver avant qu’il ne soit allé trop loin, Bruno s’enferme avec le meurtrier dans un chalet isolé, au fond de la forêt québécoise. Sept jours au cours desquels le chirurgien si humain et fou d’amour pour sa fillette s’enfonce dans une folie de vengeance glaciale, jusqu’à ne plus savoir : le monstre, est-ce lui ou l’autre ?

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 15 novembre 2018
    Les 7 jours du Talion - Patrick Senecal

    Une claque ? Un train en pleine pomme ? Je te le dis direct, il faut être prêt à lire ce livre. Véritablement prêt…
    Prêt à suivre le parcours de cet homme déchiré. Prêt à supporter la tension et l’horreur. Prêt à prendre position…ou pas !
    « C’est facile d’être un bien-pensant quand tout va bien dans sa vie ! C’est facile d’être humaniste quand on n’a pas connu la souffrance et le malheur. »
    « La violence qui dort dans chaque être humain vous fascine, mais elle vous révulse aussi, n’est-ce pas ? Comme ce taureau sur le tableau… »
    Si ta fille se faisait violer et tuer par un homme. Que cet homme était arrêté et que tu avais la possibilité de l’avoir sous la main et de lui faire payer...Que ferais-tu ?
    Bruno défie le destin, le bouscule et kidnappe le tueur de sa fille. Pourra-t-il aller au bout de son plan ? Est-ce que la vengeance assouvira sa douleur ?
    Un livre qui te remue de haut en bas, qui te bouscule et te retourne l’estomac. Un livre percutant sur un sujet dur et j’ai même envie de dire « tabou ». Un livre ou Patrick Senécal une fois encore…et encore…et encore… nous crie tout haut ce que nous ne voulons pas entendre. Ecrit à la perfection, avec ce style unique qui nous transporte et nous emporte aux tréfonds de nous-même, au-delà des personnages. On s’y habitue peut-être au fil de ses livres ? Non certainement pas…
    Les médias s’arrachent cette histoire et le parcours de Bruno fait la une. Un livre qui soulève, aussi, l’aspect de la médiatisation, de la réaction des gens, leur regard, leur positionnement face à un tel acte. Ceux qui soutiennent Bruno, ceux qui le condamnent, ceux qui l’aident ou pas.
    Mais quoi qu’il en soit, une seule question restera sur le bout de tes lèvres...Qu’aurai-je fait à la place de Bruno ? Hein ? Qu’aurais-tu fait ?
    Fonce ! Plonge ! Tu n’en reviendras pas mais peu importe…

  • universpolars 20 novembre 2018
    Les 7 jours du Talion - Patrick Senecal

    Cette histoire va vous donner la migraine et jouer méchamment avec vos nerfs, mais aussi avec votre conscience ! Normalement, vous allez être tiraillé à gauche et à droite, plusieurs fois de suite. Le traumatisme sera au centre de tout, mais aussi le sens que nous donnons à nos actes.

    « La loi du talion », vous connaissez certainement cette très ancienne loi ! Œil pour œil, dent pour dent. Je te condamne de la même façon que tu m’as condamné.

    Nous sommes en plein dedans ! Voire davantage. J’espère que vous avez les tripes bien accrochées.

    Pour bien nous enfoncer et nous allier à une cause bien précise, l’auteur nous plonge dans une profonde douleur. Il nous prépare, nous conditionne et nous influence pour que nous n’ayons plus la possibilité d’être totalement maîtres de nos émotions. Nous allons partager une douleur - du moins si vous êtes normalement constitués ! -, la vivre et même nous l’accaparer.

    Pour tout ce qui va se passer ensuite, en ce qui me concerne, je vais me mettre à la place du personnage principal et me poser sans arrêt la même question : « Et moi, je ferais quoi... ? ». Bordel ...

    Il n’y a pas mille manières d’expliquer la situation : l’homme en question est chirurgien, en couple, père d’une petite fille de 7 ans. Cette petite sera retrouvée par la police dans un champ, sur le trajet de l’école, violée, massacrée, étranglée.

    Ce père, qui n’arrivera plus à évacuer sa douleur, va réussir à s’emparer de l’auteur des faits, lors de l’enquête préliminaire, et va le séquestrer.

    ... Et moi, je ferais quoi ensuite ?!

    On ne va évidemment pas parler de moi, mais de cet homme, et c’est absolument sidérant. Changement de comportement, de caractère, je dirais même changement de personnalité. La douleur peut créer des choses surprenantes !

    Pendant sept jours, l’assassin restera à la merci du père de sa victime, dans un chalet situé dans un coin isolé. Je me pose toujours et encore la même question ...

    Psychologiquement parlant, c’est très intéressant. Car, évidemment, il y aura une bonne part d’ambiguïté dans tout ça et, du coup, cela ne sera pas si évident. Le lecteur ne pourra pas éviter de se poser quelques questions sur la justice, ce qu’elle vaut, ce qu’elle permet d’évacuer au niveau psychique ou alors tout simplement se demander si la justice est juste.

    Justice ou justicier ? Comment répondre d’une manière cohérente à ce dilemme. Quoiqu’il en soit, une course contre la montre va évidemment se dérouler entre notre père de famille et la police. L’auteur nous offrira une enquête bien détaillée, mais surtout une enquête éclair. Le temps est plus que compté pour sauver un homme, voire deux hommes...

    Patrick Senécal, fidèle à lui-même, nous plonge la tête dans l’immondice, en nous tenant fermement par les cheveux. Je vous ai conseillé de vous y plonger si vous avez les tripes bien accrochées, mais il en va de même pour votre pauvre cœur. L’auteur a de l’imagination lorsqu’il s’agit de parler de torture. Imaginez ce qu’un chirurgien en perdition est capable de vous faire subir ...

    Mais la torture sera surtout présente dans votre tête, dans votre conscience. La notion de justice, pourtant concrète et règlementée - du moins par chez nous ! -, va devenir de plus en plus malléable et interprétable.

    C’est quoi la justice ?? Cette question n’est pas si anodine.

    Tout est une histoire d’équilibre. Le symbole de la justice représente en effet une balance. Sur celle-ci, vous mettez ce que vous avez besoin, ce que vous attendez, ce qui vous soulage, ce qui vous pèse, ce que vous trouvez juste - à vos yeux -, ce que vous trouvez aberrant. Vous placez également votre haine, vos douleurs, votre satisfaction, vos attentes, les conséquences de vos actes, ce que ça rapporte, et encore bien d’autres choses. Cette balance ne se penchera pas pour tout le monde du même côté, c’est vrai.

    Au final, l’auteur nous donne une belle leçon de morale, qui traite de conflits personnels, d’actes utiles ou non - dans le sens large du terme - et, surtout, le sens que nous donnons à ces actes.

    Le dénouement est subtil, touchant et, d’une certaine manière, logique. Ou non... Tout est relatif !

    Bonne lecture.

  • L’atelier de Litote 29 décembre 2018
    Les 7 jours du Talion - Patrick Senecal

    A peine le livre entamé, on sait déjà tout du plan qu’a établit Bruno Hamel, le personnage principal qui vient de retrouver sa petite fille Jasmine, violée et tuée. Le coupable est rapidement arrêter et même s’il risque une condamnation de 25 ans derrière les barreaux, il est plus probable qu’il n’en fasse que 15. Alors on peut tout à fait comprendre le plan que met en place le Docteur Hamer, il kidnappera le meurtrier, lui fera subir les pires sévices pendant 7 jours et finira par lui ôter la vie et se rendra à la police.
    J’appréhendais les passages de tortures infligées par Hamel « au monstre ». Comme la profession d’Hamel est chirurgien, je me disais que cela pourrait vite devenir insupportable pour moi. Il faut reconnaître que certaines scènes sont plutôt gore et que la montée en puissance des « punitions » nous fait craindre pire à chaque fois. Pourtant rien n’est laissé au hasard chaque acte infligé est une réponse à ce que le monstre à fait à sa petite fille. Non pas que cela légitime l’acte mais cela le rend compréhensible, il y a une sorte de logique justicière, en tout cas au début car c’est une lente descente aux enfers qui s’annonce et la folie n’est pas loin. Le fait que le justicier Hamel change en cours de route, qu’il y est une évolution psychologique apporte un grand intérêt au livre. Qui ne voudrait pas rendre justice soi-même face au meurtre de son enfant ?
    J’ai aussi bien accroché avec l’enquêteur Mercure, qui est un personnage qui a un point commun avec Hamel, même s’ils n’ont pas la même réponse. Suivre l’enquête était aussi passionnant et savoir comment ils allaient s’y prendre pour réussir à stopper Hamel avant qu’il n’exécute son prisonnier. Mais ce qui fait la force de ce livre c’est toute l’introspection psychologique dont fait preuve Hamel, toutes les dérives de son esprit, tous ses raisonnements, c’était à la fois instructif et poignant. La haine est un sentiment destructeur et il est parfaitement exploité ici. Patrick Senécal fait un beau travail de psychanalyste plus que d’auteur d’horreur même s’il faut avouer que question hardcore il sait très bien y faire. Un livre qui m’a fait réfléchir sur ce que pourrait être ma réaction face au meurtre d’un de mes enfants mais aussi quelle confiance j’aurai en la justice de mon pays. Un livre à découvrir. Bonne lecture.

  • La Caverne du Polar 3 janvier 2019
    Les 7 jours du Talion - Patrick Senecal

    Aujourd’hui je vais vous parler pour la première fois d’un roman de Patrick Senécal. Les sept jours du Talion paru initialement en 2002 est le cinquième roman de l’auteur québécois. Il vient d’être édité pour la première fois en France, par les Editions Fleuve en novembre 2018. C’est parti en direction du Québec à Drummondville au Canada.

    Bruno Hamel est un chirurgien respecté, sa conjointe Sylvie travaille à temps partiel dans un refuge pour femmes battues et leur petite fille de 7 ans, Jasmine, est l’amour de leur vie. Mais lors d’une belle journée d’automne Bruno voit son monde basculer, lorsque Jasmine disparaît. Malheureusement après quelques heures de recherche, les policiers découvrent le corps de Jasmine assassinée et violée. Pour Bruno, c’est l’œuvre d’un monstre qui doit payer pour ce qu’il a fait. Et lorsque la police arrête l’auteur, sa douleur fait place à la haine. A partir de là, il va échafauder un plan machiavélique. Estimant la sentence de la justice insuffisante pour lui faire payer son crime, un terrible projet germe dans l’esprit de Hamel. Il décide d’enlever l’accusé et de lui faire justice lui-même. Dès lors rien ne sera épargné « au monstre ». En parallèle, on suit Hervé Mercure, le sergent-détective chargé de l’enquête qui tente de retrouver Hamel avant qu’il ne commette l’irréparable. C’est un homme impliqué à 100 % dans son travail qui cherche à comprendre les actes des criminels.

    Nous assistons à la métamorphose d’un homme ordinaire en bourreau. Comment Bruno Hamel, cet homme tranquille et pacifiste, qui a choisi de soigner et de sauver des vies en devenant chirurgien, a-t-il pu endosser ce rôle de père vengeur ? La vengeance libère-t-elle de la haine et de la douleur ?
    La description de ses fameux sept jours et de la vision qu’a Bruno Hamel est assurément le point fort de ce roman. L’auteur nous plonge dans les pensées et les réactions les plus sombres de l’être humain. Il vient chercher en nous le meilleur et le pire. Il veut qu’on s’identifie à Hamel tout en le haïssant à la fois. Ce qui est vraiment différent et passionnant dans Les Sept Jours du talion, c’est que l’on passe la plus grande partie de l’histoire dans la tête de Bruno.

    La composition des personnages est parfaite, on essaye systématiquement de se mettre à leurs places. J’ai beaucoup apprécié le style de Patrick Senécal qui parvient à nous livrer des faits très noirs dans une écriture quasi visuelle qui donne lieu à quelques scènes effroyables. Mais plus on avance dans le récit, plus la violence et la cruauté prennent le dessus. Je dois avouer qu’étant moi-même père de deux enfants, j’ai senti un malaise permanent en lisant ce livre.

    Pour conclure vous l’aurez compris, mieux vaut être préparé avant d’attaquer ce roman percutant et d’une violence extrême où l’auteur n’épargne pas le lecteur. Attention, âmes sensibles s’abstenir, les sept jours du Talion ne sont pas à mettre dans toutes les mains.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.