Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Roseanna - Maj Sjöwall et Per Wahlöö

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le cadavre dénudé d’une jeune inconnue est retrouvé dans un canal proche de la petite ville de Motala. La victime semble avoir été violée. Martin Beck, de la criminelle de Stockholm, est envoyé en renfort auprès de l’équipe locale chargée de l’enquête. Longtemps, les investigations piétinent, mais si Beck est un bon flic, c’est parce qu’il possède « les trois qualités les plus importantes indispensables à un policier : il est têtu, il est logique et il est d’un calme absolu ». Sans oublier qu’il est patient, incroyablement patient...

Maj Sjöwall et Per Wahlöö, ont écrit, entre 1965 et 1975, une série de dix romans mettant en scène l’enquêteur Martin Beck et son équipe.
Cette œuvre, influencée par Ed Mcbain, et qui a marqué de son empreinte la littérature policière occidentale, est republiée dans des traductions entièrement revues à partir de l’original suédois.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 1er mai 2020
    Roseanna - Maj Sjöwall et Per Wahlöö

    Roseanna
    "Le roman d’un crime" , premier tome de la série.

    Publié sous le titre original "Roseanna" en 1965. La préface , pour les Editions Rivages ( publication en 2008 ) , a été écrite par Henning Mankell .

    L’histoire de ce crime commence le 8 juillet un peu après 15 heures lorsque le cadavre d’une jeune femme est découvert dans le Göta Kanal près de la ville de Motala , une petite bourgade sur les rives du lac Vätern . Elle a été violée. Aucune disparition n’a été signalée. Aucun avis de recherche ne correspond à son signalement. C’est l’été , il s’agit sans doute d’une touriste étrangère visitant le sud de la Suède. L’enquête piétine , malgré le renfort de Martin Beck envoyé par la brigade criminelle de Stockholm.

    Trois mois après , un télégramme venant du Nebraska , Etats Unis , identifie enfin la victime. Il s’agit de Roseanna Mc Graw , bibliothécaire , elle visitait le nord de l’Europe. Méthodiquement , patiemment , Martin Beck et ses collaborateurs vont cerner la personnalité de la victime et reconstituer la croisière qu’elle avait faite dans le sud de la Suède , notamment grâce à des photographies prises par d’autres passagers. Mais rien ne permet d’identifier un suspect , comment retrouver un sadique , un déséquilibré sans aucun indice à exploiter ?

    L’enquête n’avance pas , pourtant cette énigme et Roseanna occupent sans cesse les pensées de Martin Beck. Ce n’est pas sans conséquences sur son comportement , humeur sombre , longs silences , Beck est comme perdu dans ses réflexions et noyé dans la fumée de ses cigarettes. Il néglige sa famille ; il est marié depuis une quinzaine d’années et a un fils et une fille dans l’adolescence. Il faillit oublier d’acheter des cadeaux pour Noël.

    La persévérance des policiers aidée par le hasard va permettre de retrouver la trace de l’inconnu entre-aperçu en compagnie de Roseanna peu avant sa mort. Désormais tout se précipite , un piège habile est tendu pour un dénouement plein de suspense et d’action. Il s’est passé six mois depuis la découverte du corps sans vie de Roseanna.

    Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde en lisant ce roman étonnant de réalisme.

    Bibliographie des auteurs ici

  • alexandra 4 octobre 2020
    Roseanna - Maj Sjöwall et Per Wahlöö

    Première confrontation avec le policier scandinave et ce fut une lecture agréable.

    Alors on est dans les années 60 en Suède donc on oublie les coups de théâtre, les enquêteurs saisis de fulgurance et la PTS. Bienvenue chez Colombo !! (Et c’est pas péjoratif)

    Le cadavre d’une femme est découvert dans un canal. Pas d’identité. On ne sait pas comment elle est arrivée là. C’est brut et sans fioriture, la temporalité est étirée à son maximum. Pendant des mois il ne se passe rien. Tout se fait par courrier, par téléphone fixe. Et pourtant ça fonctionne car au final c’est hyper réaliste, les flics font le job. Des semaines pour explorer une piste, des impasses, des avancées. Un vrai travail d’enquête, un jeu de patience. Les dialogues sont brefs, pas de grande envolée lyrique, pas de flic torturé. Juste un quotidien cru presque clinique et austère. Mais on se laisse prendre, le charme opère. L’écriture est fluide et sans fioriture. Bref ça pourrait rebuter ceux qui sont habitués aux page-turners mais c’est un livre très prenant et agréable à lire.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.