Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Alice a tué Célia, sa jumelle.
Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au "pays des merveilles", ce n’est pas le bonheur mais le désenchantement qui l’attend.
La vie d’Alice de l’autre côté du miroir va tourner au cauchemar... jusqu’à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes...

Vos #AvisPolar

  • angelita 13 avril 2019
    Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

    Résumé Sans mon ombre d’Edmonde Permingeat
    Alice et Célia, jumelles, se retrouvent dans les Calanques. Mais la rencontre tourne mal. Célia reçoit des gifles retentissantes de sa soeur. Elle tombe et meurt.

    Alice prend la place de sa soeur au sein de sa famille.

    Avis Sans mon ombre d’Edmonde Permingeat
    Deux soeurs au caractère opposé mais qui se ressemblent tant et plus. Alice a toujours été la plus érudite, elle est d’ailleurs prof de philo et profite de la vie comme elle le souhaite. Elle a fait la fierté de son père mais a toujours été rabaissée par sa mère. Frondeuse, elle a toujours bousculé les ordres, au contraire de sa jumelle. Cette dernière a trouvé l’amour de sa vie très jeune, a été maman assez tôt et semble avoir une vie de rêve, à l’abri de tout souci matériel. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Alice a toujours été jalouse de sa soeur car elle voulait être l’unique. Déjà, petite, elle a toujours voulu se différencier, exister sans l’autre. Elle en a pris conscience en voyant son double dans son miroir. Pourtant, petites, elles ont passé de bons moments ensemble, dans la ferme des grands-parents. Mais il semble que cela soit le seul endroit où la rivalité n’était pas de mise. Haine, rancoeurs, jalousies, mais il y a aussi de l’amour entre les deux soeurs et elles ne se le montrent pas.

    Dans cette première partie, Alice va vivre à la place de sa soeur, comme elle l’a toujours souhaité. A elle, les belles robes, l’argent facile. Mais dans ce milieu, l’envers du décor est tout autre. Le mari se révèle pire que ce qu’Alice pensait. En plus, elle doit se conformer aux petites mesquineries des uns et des autres, à la goujaterie des hommes, aux remarques perfides de la belle-mère et de la soeur. Alice va se rendre compte de l’enfer vécu par sa soeur, surtout lorsqu’elle trouvera son journal. Elle découvrira des secrets, elle est prise dans une spirale infernale pour qu’on ne la reconnaisse pas. Une première partie du point de vue d’Alice et une seconde partie du point de vue de Célia. Pour cette dernière, elle est honnête envers elle-même mais elle est la plus forte, à mon avis. Toujours rabaissée, elle n’a jamais eu confiance en elle. Elle a toujours été sous la coupe de sa soeur et ensuite de son mari. Mais arrive un âge où elle a eu envie de prendre son envol, de vivre pour elle, ses propres expériences. Elle a toujours regretté de ne pas être proche de son double qu’elle n’a pas jalousé mais elle a été la seule à souffrir. Célia va vite apprendre que la vie n’est pas rose, que même dans le milieu de son mari, derrière les alcôves se cachent les plus sombres secrets. Prendre la vie de sa soeur, la vivre n’est pas de tout repos pour Alice qui ne doit faire aucun faux pas pour ne pas se griller. Elle va, plus ou moins, apprendre la patience pour ne pas être démasquée. Elle est assez forte, tout de même, pour ça pour ne pas réagir face à sa belle-mère, face à toutes ses mamans qui ne pensent qu’à leur progéniture, à ses parangons de vertu.

    Je trouve que l’auteur ne nous détaille pas assez le pourquoi de cette violence envers Célia, à l’instant T. Bien sûr, il y a cette jalousie profonde d’Alice envers sa soeur, son Double, son Miroir. Alice qui a toujours voulu être la seule. Peut-on parler d’accident toutes ces gifles retentissantes ?

    J’ai des sentiments ambivalents quant à cette lecture. J’ai aimé l’histoire mais elle souffre de certains dialogues pas assez riches, pas assez travaillés. Cela a gâché ma lecture, malgré tout. Le final est, toutefois, très intéressant. Je ne m’y attendais pas mais il n’y avait que ça pour sauver les deux soeurs. Quant à ce qui arrive quelque temps plus tard, cela démontre bien que même des jumelles ne peuvent pas tromper tout le monde. Le rythme ne souffre d’aucun temps mort. Le personnage d’Alice, vis à vis de sa soeur, n’est pas assez étoffé à mon goût. On passe très vite, un peu trop vite sur ses réactions après la mort de sa soeur, ses décisions ambivalentes. Je n’ai pas pu m’attacher à Alice car elle n’a pas été rendue assez humaine par l’auteur, même dans les derniers instants. Quant à Célia, elle n’est pas si innocente que cela, elle a grandi au fur et à mesure des années. L’auteur égrène les réflexions d’Alice par des passages en italique. Cela montre sa grande culture mais aussi son caractère frondeur qu’elle tempère avec cette expérience.

    Je remercie Netgalley et les Editions L’Archipel pour cette lecture.

  • bookliseuse 13 avril 2019
    Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

    Alice, 35 ans, célibataire, prof de philosophie tue par accident, sur un coup de folie, sa soeur jumelle Célia. Après avoir jeté son corps à la mer, elle décide alors de prendre sa place.

    Voilà Alice, la femme qui clame haut et fort son choix de vivre librement sans encombre, prendre la place de sa soeur, la femme de Maxime, un homme riche. Elle doit devenir comme sa soeur, une femme d’intérieure parfaite, mère de 2 petites filles. La vie dont rêve tout le monde.

    Très vite Alice désenchante, sa soeur n’avait pas la vie si parfaite qu’elle ne laissait entrevoir, et n’était pas non plus la femme irréprochable qu’elle croyait.

    Célia vivait dans un monde d’hypocrite, de méchanceté gratuite et de mensonges quotidien.

    Alice va vite apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences, parfois derrière des petites vies parfaites, se cachent de terribles et inavouables secrets. Elle va apprendre que la perfection n’existe pas, qu’il faut juste apprendre à vivre avec ce que l’on a et ne pas chercher ni envier ce qu’ont les autres ont, et surtout apprendre à vivre avec ce que l’on a et des petites joies et bonheurs du quotidien.

    Parce qu’elle était jalouse de sa soeur, elle va très vite se sentir piégée, sans aucune issue possible.

    Un livre coupé en deux parties : première partie le récit d’Alice et de sa vie après la mort de Célia où se mêle les souvenirs de leur enfance. Et la deuxième partie le récit de Célia après la découverte de son journal intime par Alice.

    Les chapitres courts permettent de s’imprégner totalement de l’histoire de ces 2 soeurs, que tout sépare en apparence.

    Un roman avec une belle leçon de vie sur ce qui est important pour être heureuse et trouver le bonheur !

  • L’atelier de Litote 15 avril 2019
    Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

    Une intrigue ayant pour thème la gémellité, c’est suffisamment intriguant pour que je sois tentée. En plus on est dans le bain dès la première phrase et l’on comprend très vite qu’Alice va tuer sa sœur jumelle Célia même si cela ressemble fort à un accident, il y a un tel contentieux entre-elles que l’on peut se demander si ce n’était pas inéluctable. En effet Alice vit de plus en plus mal sa profession de prof de philosophie, son petit salaire, sa solitude et elle semble trouver l’herbe plus verte dans le champ de sa sœur Célia qui a fait un bon mariage et jouit d’une vie dorée choyée par son mari et ses deux petites filles. Aussi l’idée de prendre la place de Célia prend-elle forme rapidement. Je n ‘en dis pas plus sur l’histoire mais sachez que je viens de passer un excellent moment de lecture à suivre les turpitudes d’Alice dans la peau de sa sœur Célia. Se passage de l’autre côté du miroir et savoureux. L’auteure nous a campé un personnage incroyablement dynamique et plein de ressource. Cela ressemble un peu à un vaudeville, il se passe toujours quelque chose, entre le mari, la belle-mère, les enfants et les relations de Célia, Alice va devoir ajuster constamment sa position et c’est juste jubilatoire pour la lectrice que je suis. J’ai beaucoup aimé le thème de la jalousie et du dominant /dominé dans la gémellité. L’intrigue est captivante et le récit rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde. Je n’ai pas toujours éprouvé d’empathie pour Alice que je trouve très auto centrée alors que le personnage de Célia se rapproche plus de ma sensibilité, cela ne m’a pas empêchée d’être souvent admirative devant son franc parlé ou encore son assurance. Il y a beaucoup d’humour et toutes ses pensées intimes« en italique dans le texte » sont savoureuses d’intelligence et de répartie. Le scénario est riche, je ne peux que vous recommander ce roman surprenant et divertissant. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/04/13/37213918.html

  • Musemania 15 avril 2019
    Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

    Alice et Célia sont deux soeurs jumelles que tout oppose. Alors qu’Alice est émancipée dans sa vie amoureuse, extravertie, agrégée en philosophie après de brillantes études, sa jumelle Célia est réservée, mère de deux filles et femme au foyer mariée depuis la fin de son adolescence. L’une et l’autre, malgré leur gémellité, ont mené des vies bien différentes, les années approfondissant le fossé qui les sépare. Lors d’une promenade dans les calanques, Alice tue Célia et décide de prendre sa place dans la vie qui lui semble si parfaite. Mais et si tout n’était pas aussi parfait qu’il y paraissait ?

    Le sujet de la gémellité est un sujet déjà abordé dans plusieurs thrillers, je pense notamment, par exemple au très bon livre « Deux gouttes d’eau » de Jacques Expert. Ici, l’auteure va plus loin et ne s’arrête pas à cet unique thématique. Jalousies, non-dits et orgueil peuvent défaire des liens pourtant forts et occasionner des blessures indélébiles et les personnages en feront les frais.

    Tous les parents de jumeaux ou jumelles ont sûrement dû déjà se trouver dans le questionnement de savoir s’ils traitaient leurs enfants de la même façon. Il n’est d’office pas toujours facile de pouvoir se dédoubler et pouvoir partager les mêmes moments de complicité avec les deux. Dans « Sans mon ombre », on se rend compte qu’une des jumelles a toujours été privilégiée et mise en avant par sa mère, occasionnant de la sorte un sentiment de mise à l’écart de l’autre générant dès son plus jeune âge une sorte de jalousie envers son reflet.

    Le récit se concentre d’abord sur l’échange de vie des jumelles suite à la mort de Célia. Alors qu’Alice pensait atterrir dans un microcosme privilégié où l’oisiveté serait son quotidien, elle n’y découvre finalement que violences, faux-semblants et tromperies diverses. La vision de Célia sur sa propre vie ne sera abordée qu’au deuxième tiers du bouquin et lèvera le voile sur de nombreuses inconnues. Les apparences sont souvent trompeuses et Edmonde Permingeat le démontre avec beaucoup de suspens.

    Il vous sera facile de vous attacher petit à petit à l’une des jumelles (je ne vous dis pas laquelle afin de ne rien dévoiler de la trame) lorsque l’on découvre ses failles et ce par quoi elle est passée dans son quotidien.

    Je n’ai pas su me retenir de tourner les pages tant je voulais connaître la suite et savoir si Alice savait tenir le change auprès de la famille de sa défunte jumelle. J’ai trouvé que l’auteure avait un style d’écriture très bien ficelé et très professionnel. Alors que la vie d’Alice y était d’un style plus brut, j’ai trouvé le pan de la vie de Célia, plus aérien.

    Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce thriller aux multiples facettes. Je remercie les éditions de L’Archipel (et en particulier, Mylène) pour leur confiance accordée et de m’avoir permis de découvrir ce livre en avant-première.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/sans-mon-ombre-dedmonde-permingeat.html

  • Sangpages 17 avril 2019
    Sans mon ombre - Edmonde Permingeat

    Je m’appelle, Alice et il n’y a personne qui puisse te parler de cette histoire aussi bien que moi, puisque c’est la mienne.
    Je suis un peu acerbe, mais surtout extravertie à l’inverse de ma godiche de sœur jumelle. Ma vie de prof de philo est plutôt merdique alors que, elle, se vautre dans le luxe et l’opulence avec sa belle petite famille parfaite. Et puis, il faut dire qu’elle a toujours pris toute la place et que ma mère l’a toujours mise sur un piédestal. Alors, oui quand elle s’est tuée accidentellement lors de notre dispute sans aucun témoin, il m’a été impossible de résister...A prendre sa place...
    Je me suis glissée dans sa peau comme on se glisse dans un gant. Ni vu, ni connu et je dois dire que je me suis bien amusée à tous les berner. Ne crois pas non plus que ce soit si simple de jouer la potiche, mais je suis maligne, déterminée et convaincue que tout le monde n’y a vu que du feu.
    J’ai fait la connaissance de toute sa clique d’amis, si l’on peut dire ainsi de cette caste qui nage dans le champagne et les petits fours tout en cachant leurs travers. J’ai donné le change et il paraît même que tous ces gens qui entourent la vie de Célia ont pris une tout autre couleur au travers de mes yeux. Ils sont devenus nettement plus cocasses.
    De toute façon, j’étais bien décidée à m’installer dans cette nouvelle vie quel qu’en soit le prix et d’ailleurs, quiconque se serait mis en travers de mon chemin l’aurait bien regretté...
    Et puis, je dois avouer que, celle qui a écrit mon histoire s’est plutôt bien débrouillée. Sa plume est excellente, bien meilleure que la mienne, ce pour quoi je ne me suis pas évertuée à le faire moi-même. Je suis bien contente de l’avoir choisie elle et pas une autre. Elle a su démontrer que j’étais bien plus subtile et intelligente que cette pauvre Célia, enfin pauvre au sens littéral bien sûr. Elle a joué avec brio sur tous les tableaux, le sarcasme en plus. Elle a aussi beaucoup parlé de cette relation étrange que nous avons, nous les jumeaux même si je n’y crois pas toujours.
    Je ne m’étais, cependant, pas doutée qu’en m’introduisant dans la vie de ma sœur, j’allais découvrir bien plus que ce que je n’aurai jamais imaginé. Les découvertes n’ont pas été folichonnes du tout et je me doutais encore moins que cela puisse avoir un effet boomerang…
    Cette petite aventure m’a permis de me rendre compte qu’on ne connaît jamais vraiment la vie des autres, même celle de sa sœur jumelle. Peut-être, d’ailleurs, que mon histoire te fera arrêter d’envier les autres et plutôt de te dire qu’au final, ta vie n’est pas si mauvaise que ça...Qui sait ?
    Quoi qu’il en soit tu constateras que mon histoire est excellente de bout en bout, qu’il paraît que c’est même bouleversant mais ça je m’en fous. Ce qui m’importe c’est moi et pas ma pimbêche de sœur...Hé oui je suis Alice et plutôt du genre sûr de moi !
    Ah et j’oubliais, il y a une certaine Valérie, qui a, semble-t-il, adoré mon histoire. Je ne la connais pas, mais si c’est le cas, c’est qu’elle a forcément bon goût. 😜
    Alors, tu me suis ?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.