Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Claire, inquiète, consulte à nouveau son portable. Il est vingt heures passées et son petit-ami, qui était censé venir la chercher, est introuvable. Cela fait bientôt six mois qu’ils sont ensemble, Claire le connaît bien. Medhi est toujours à l’heure.
François est extrêmement organisé. Grâce à lui, la soirée du samedi est devenue un évènement incontournable que ses voisins, choisis avec le plus grand soin, ne rateraient pour rien au monde. C’est le moment idéal pour décompresser et se relâcher.
En plein cœur de la forêt, Medhi est nu. Il tremble. Malgré l’obscurité, il parvient à repérer plusieurs personnes autour de lui, les rires vont bon train, tout le monde semble à la fête… Mais qu’attend-on vraiment de lui ?

Vos #AvisPolar

  • esnault 24 décembre 2019
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Sujet très intéressant.

  • livrement-ka 2 février 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Alors là, après l’Eloquence de la Sardine, mon précédent livre, je tombe dans l’extrême.

    Finis les pays majestueux, me voici dans les bois avec Medhi, nus comme un ver et surtout à sa suite un groupe d’amis qui a l’air à la fête. Mais quelle fête ? et pourquoi lui est-il nu en plein hiver, dans la nuit et dans ses bois qu’il ne connaît pas.

    Et Claire, sa petite amie qui l’attend et qui se morfond en pensant au pire.

    Une écriture haletante, pleine de suspense. On avance à tâtons, on est comme Medhi, mais pas nu...enfin pour ma part lol.

    On s’interroge, on le suit, on souffre avec lui, on retient son souffle... C’est une horreur, un cauchemar qui ne s’arrête pas, qui vous plonge dans les ténèbres, dans les pensées et les actes les plus sordides de quelques humains.

    Mais au final, l’auteur entretient un suspense, et développe son intrigue en distillant de nombreux indices, qui vont petit à petit faire découvrir l’innommable, l’impensable, l’intolérable, bref la cruauté et la bêtise humaine.

    L’effet de groupe est très présent dans cette lecture. 

    De passages difficiles en espoirs, l’auteur a construit une intrigue qui ne laisse rien au hasard ; tout est calculé, malgré une incompréhension de la victime qui petit à petit va voir ses forces le lâcher. Cette situation va le pousser à affronter toutes ses peurs et surtout à puiser dans son âme et son corps des ressources totalement inattendues.

    Une lecture fluide, une ambiance pesante, des personnages superbement travaillés et détaillés, un parallèle entre la famille de Medhi et la famille de Claire détonant, et surtout un opposé entre deux familles que tout aurait pu réunir, et surtout l’amour de leurs enfants. Mais tout cela était sans compter les a priori et les préjugés stupides de quelques personnes qui ne savent pas prendre du recul et qui n’ont aucune empathie.

    Alors effectivement dans le groupe, on a des simplets, à l’image de Jesus et de sa mère ; lesquels entretiennent une relation particulière. Mais, nous avons également la présence de personnes beaucoup plus cultivées qui n’ont pas beaucoup de discernement.

    Cette lecture qui est prenante, ne peut que vous amener à réfléchir à certains comportements, et je pense que l’effet groupe peut amener à des horreurs. 

    Je vous conseille cette lecture absolument époustouflante, qui est un page-turner démoniaque et diabolique comme indiqué sur la page arrière du livre.

    Incontournable. Monsieur Bussonnais, votre avenir est à mon humble avis tout tracé . Continuez dans cette voie pour le plus grand plaisir des lecteurs.

  • VALERIE FREDERICK 20 février 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    J’ai trouvé ce roman bien particulier dans le paysage actuel du thriller français.
    Par son thème, la chasse à l’homme ; personnellement je ne me souviens pas avoir déjà lu de récit dans lequel un groupe de « notables » organisaient une expédition punitive. Et par son style, un peu lourd parfois du fait de longues descriptions que l’on pense d’abord inutiles, et puis qui finalement, servent à introduire une scène narrée de manière plus brève ; mais une scène qui claque bien aux yeux du lecteur !!! J’avoue avoir été choquée, malaisée par moment par ce que Bussonnais me racontait ! C’est glauque, c’est cru, c’est vulgaire… et pourtant, ça doit tellement coller à la réalité (il n’y a qu’à regarder le JT pour s’en rendre compte) !

    Nous sommes dans une petite ville de campagne, là où le vétérinaire, le médecin ou le juge qui y habitent forment le cercle de notables respectables qu’on ne doit surtout pas égratigner. Leur fonction intime « naturellement » le respect des autres habitants. Quand François, le vétérinaire, décide d’organiser une chasse nocturne, personne ne remet en question le principe. Les pervers de la haute société se frottent les mains devant l’inédit de la soirée, tandis que les « petites têtes » sont invitées là pour qu’elles ne puissent pas témoigner contre les premiers si cela se passait mal.

    Nous avons également Claire, la fille de François, qui se retrouve bien embêtée ce vendredi soir car son petit- ami, Mehdi, n’est pas venu la chercher comme prévu. En six mois de relation, il n’a jamais fait faux bond. Son embarras est accentué par le fait qu’elle n’a pas encore parlé à ses parents de sa relation avec Mehdi ; ils sont extrêmement racistes…

    Tous ces éléments, vous l’aurez compris, vont s’entremêler.

    Le schéma narratif est vraiment très bien ficelé, les personnages sont très bien construits au niveau psychologie. Les choix de l’auteur peuvent s’apparenter à des clichés, c’est vrai. Les propos tenus par les personnages sont eux aussi d’une vulgarité qui aurait pu être évitée dans un roman. Malgré tout cela, malgré des moments malaisants, je l’avoue : j’ai été captivée par ma lecture.

  • mouffette_masquee 23 février 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Résumé : 20h15, Claire est inquiète, son petit ami n’est pas à l’heure à leur rendez-vous. Pourtant il est très ponctuel d’habitude, ça ne lui ressemble pas. Elle espère qu’il ne lui est rien arrivé de grave.
    Au même moment, François, le vétérinaire du coin, est pressé, comme un enfant le soir de Noël ! Ce soir, c’est relâche, et il a prévu une soirée spéciale avec ses amis.
    Pour Mehdi c’est tout le contraire. Il est nu, en pleine nuit, au beau milieu de la forêt. Il est totalement déboussolé, ne comprend pas ce qu’il fait là. Il perçoit des silhouettes et des rires autour de lui. Qui sont ces gens ? Qu’est-ce qu’on lui veut ?

    Mon avis : Sur ce livre sorti il y a peu, j’ai pu lire des avis totalement opposés, allant du coup de cœur au flop total. Et pour moi alors ? Petite appréhension en le commençant.
    C’est une lecture fluide et bien rythmée qui suit les points de vue de Claire, son petit ami Mehdi (ce n’est pas du spoil, déjà sur la quatrième de couverture on le comprend) et de François. On alterne entre le vendredi soir, la disparition de Mehdi, et le samedi soir, déroulé de la soirée en forêt ; les éléments se mettent en place petit à petit afin de saisir le déroulement des événements. Je l’ai dévoré en quelques heures, l’intrigue est haletante !
    Alors, oui, les personnages, campagnards et extrêmes, sont clichés, le trait a bien été forcé afin de servir l’histoire. Mais il s’agit d’une fiction. On comprend assez rapidement qui sont les différents personnages par rapport aux autres, ce que j’aurais aimé un peu moins évident, même si ce n’est pas la grosse révélation dans le livre. J’aurais aimé un peu plus de texture vers la fin, après cette fameuse nuit, ça manquait de réalisme. En conclusion, oui, j’ai aimé ! Pas un coup de coeur absolu mais un bon moment de lecture.

  • Djustinee 14 mars 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Claire est inquiète. Son petit ami, Medhi, ne donne plus signe de vie. Ni à elle, ni à sa famille, ni à ses amis. Ce n’est pas son habitude.

    François , de son côté, a organisé sa soirée avec ses voisins. Une équipe de choc et une proie de choix. Medhi sera la victime de leur chasse à l’homme.

    L’idée de la chasse à l’homme me plaît d’emblée. Je me plonge avec plaisir dans cette lecture. Néanmoins, je n’arrive pas à accrocher à ce thriller et je suis assez dérangée par l’écriture que je trouve trop simpliste.

    A aucun moment je n’ai réussi à être propulsée dans ce livre. Le suspense n’est pas prenant et, d’ailleurs, peu présent. Le lecteur arrive vite à dénouer les quelques ficelles. Je ne suis pas captivée comme je devrais l’être.

    L’auteur aborde des sujets qui sont d’actualité. Malheureusement cela se fait avec des protagonistes qui, je trouve, tombent dans de gros clichés ; le jeune homme musulman qui tombe dans les griffes de 2 racistes campagnards, le couple mère-fils incestueux, le bon père de famille qui ne l’est pas tant que ça et j’en passe.

    A mon niveau, c’est un acte manqué. Ce bouquin avait tout pour me plaire mais il ne m’a pas captivée. Je n’ai ressenti aucun besoin d’urgence en le lisant et j’étais soulagée de le terminer.

    Si je suis passée à côté de cette lecture mais je vous conseille néanmoins de vous y plonger, peut-être serez-vous plus réceptifs que moi ?! Pour ma part, j’ai encore une fois la preuve qu’il en faut pour tous les goûts !

  • bonne_heure_litteraire 23 mars 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Prêts pour une chasse à l’homme au milieu des bois au coeur de la nuit ? 🌒
    .
    C’est en tout cas ce que raconte ce livre que j’ai A DO RÉ !! ❤
    .
    Au début j’ai trouvé l’écriture assez "scolaire" mais au fil des page, on entre réellement dans l’histoire et la seule chose qui compte c’est de savoir qui ? Pourquoi ? Comment ?...
    .
    Un vrai page turner qui vous prend aux tripes tant l’horreur et la barbarie y sont présentes sans compter le racisme qui est l’élément principal de l’histoire.
    .
    Des personnages grotesques, bourgeois, chauvins, attardés, consanguins...Tout y passe !
    .
    Alors certe les avis divergent sur ce roman, soit vous adorez, soit vous détestez ! Pas de demie mesure ! Et je fais partie de la 1ere catégorie. Ce livre se veut percutant et poignant et à mon sens c’est totalement réussi.
    .
    Bref comme vous pouvez le lire j’ai détesté ce roman 😅
    .
    Vraiment, si vous ne l’avez pas encore découvert, je vous encourage vraiment à le faire !👌

  • Killing79 4 avril 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Pour tout vous dire, l’idée de départ et sa promesse d’une chasse à l’homme endiablée avait tout pour me plaire. Je me faisais une joie de me lancer dans cette aventure qui s’annonçait bien. Dès les premières pages, on constate que l’écriture d’Anthony Bussonnais est simple, parfois même très simple. Optimiste, je me suis dit que si l’histoire était efficace, le style n’aurait aucune d’importance et la lecture en serait même facilitée.

    Alors oui, le récit est agréable, on ne s’ennuie jamais. Certaines scènes sont bien menées, avec de bons moments de tension. Mais le déroulé global des évènements est assez banal et souffre d’un manque d’originalité. Plus j’avançais dans le livre, plus je déchantais. Les évènements sont assez prévisibles. Je m’attendais constamment à être surpris par une péripétie au détour d’un chapitre, qui malheureusement n’arriva jamais.

    Mais là où le bât blesse vraiment, c’est au niveau des personnages qui n’ont aucune nuance. Les gentils sont irréprochables et pacifiques pendant que les méchants sont étroits d’esprit et violents. Ils sont si caricaturaux qu’ils desservent au final le message que voulait passer l’auteur. De plus, même unis par la même haine, certaines alliances entre les protagonistes sont improbables. J’ai eu du mal à croire à tout ce petit monde.

    Je dois vous paraître un peu sévère, mais c’est à hauteur de ma déception. J’en attendais beaucoup. Malgré ces défauts qui m’ont chagriné (je m’excuse auprès de l’auteur, mais je me dois d’être honnête), je dois quand même reconnaître qu’Anthony Bussonnais a réussi à m’embarquer dans son histoire. Il possède un véritable potentiel pour le suspense et pour dénoncer des préjugés et les comportements de certains extrémistes. En façonnant plus ses acteurs, il peut donc devenir un bon représentant du thriller français dans l’avenir. Je vous laisse bien sûr vous faire votre propre avis. Pour ma part, je réitèrerais l’expérience avec cet auteur, en espérant que ce n’était qu’un léger faux pas entre nous.

    http://leslivresdek79.com/2020/04/04/542-anthony-bussonnais-un-samedi-soir-entre-amis/

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 30 avril 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Voilà un roman qui n’a malheureusement absolument pas fonctionné avec moi.

    Le synopsis était alléchant, et, au moment où je l’ai lu (il y a quelques semaines de cela) j’avais hâte de le découvrir, aucun doute là dessus.
    Mais, dès les premiers chapitres j’ai senti que l’alchimie entre nous n’allait pas fonctionner.

    Pour autant je l’ai bien entendu lu du début à la fin, et je dois d’ailleurs reconnaître qu’il se lit assez rapidement.

    Là où je n’ai absolument pas adhéré c’est sur les différents choix de l’auteur concernant ses protagonistes et/ou leurs dialogues.

    Je ne nie évidemment pas que ce genre de personnages existent (hélas...).
    Les êtres profondément mauvais sont légion, et s’il reste une atrocité à inventer, nous pouvons compter sur l’humain pour ne reculer devant rien pour y parvenir sans hésitation. C’est pour moi une certitude.

    Pourtant, à la façon dont l’auteur présente les choses, on pourrait croire qu’il pense que toute personne vivant en province est : raciste, homophobe, violent, alcoolique et vulgaire.
    Voire même incestueux, si on se réfère à la fameuse scène où Marie couche avec son propre fils (répondant au nom de Jesus...).

    Tout cela a fortement contribué à freiner mon plaisir de lecture.

    Je reste pourtant persuadée que l’auteur a voulu faire passer un message à son lectorat.
    Peut-être a t-il voulu pousser le lecteur dans ses retranchements et a-t-il (trop) fortement forcé le trait afin de nous pousser à ouvrir les yeux sur une certaine réalité ? C’est pour moi plus que probable, et je ne peux que lui tirer mon chapeau pour le culot dont il a su faire preuve.

    Mais ça n’a malheureusement pas contrebalancé les nombreux clichés et les vulgarités répétitives qui ont gêné (et par moments totalement annulé) mon plaisir de lecture et ont fait disparaître mon intérêt pour l’intrigue.

    Ce ressenti n’engage évidemment que moi, et le mieux est bien entendu que chacun se fasse son opinion par lui-même.

    Quant à moi, je lirai avec intérêt le prochain roman d’Anthony Bussonnais, afin de voir vers quoi il se dirige.

  • BulleDeLecture 3 mai 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Ce livre, je ne suis pas prête de l’oublier. Il tient en haleine et donne souvent des envies de révolte et d’écoeurement. Il est tellement bien écrit qu’on a l’impression de lire un fait divers.

    Claire attend son petit ami qui n’arrive pas au rendez-vous fixé. Chose qui ne lui ressemble pas, Claire sent l’inquiétude monter. Personne ne sait où est passé Mehdi. La famille essaye en vain de prévenir la police que ça n’est pas dans les habitudes du jeune homme de ne pas donner de nouvelles. Malheureusement leur appel au secours n’est pas entendu par les forces de l’ordre. Le cauchemar pour la famille commence.

    Pour Mehdi il a commencé depuis longtemps. L’horreur pour lui n’est pas prête de s’arrêter. Un jeu maccabre dont il est le pion se met en place. Mehdi ne comprend pas, pourquoi lui ?

    Très vite, un malaise s’installe. Cette lecture chamboule car rien n’est fait de clichés, tout sonne vrai. Les messages portés par l’auteur sont écrits pour se poser des questions. Jusqu’où certains sont-ils prêts à aller pour assouvir une passion pererse et cruelle ? La différence, quelle qu’elle soit, peut-elle porter autant d’immoralité ?

  • myfabulousreading 22 mai 2020
    Un Samedi soir entre amis - Anthony Bussonnais

    Une atmosphère lourde, angoissante tout au long de cette chasse à l’homme qui m’a donnée des frissons. Lu d’une traite, j’avais hâte d’en finir car cette histoire fait vraiment froid dans le dos. J’ai été happée par cette lecture. La plume est prenante, et une fois que nous sommes propulsés au coeur de l’action, dans cette forêt et dans la tête de cette victime traquée dans les bois tel du gibier, on souffre avec lui, c’est juste horrible...J’avais cette inquiétude, cette angoisse terrible et grandissante qui prenait place en moi. Je n’ai pas lâché ce livre avant la fin.

    Il y a des critiques acerbes concernant ce roman, qui sont loin d’être justifiées. A mon humble avis, l’auteur s’appuie sur du vécu, ça se sent ; donc oui des fois c’est un peu cru, c’est un peu trash, mais il s’agit d’une réalité qu’il a dû côtoyer de près, avec sa part de fiction ou pas.

    Il pointe du doigt la xénophobie et surtout l’islamophobie qui sévit et qui prend une ampleur considérable de jour en jour, notamment à cause d’une incompréhension, volontaire ou pas, de la religion musulmane. Il est tellement plus simple de suivre l’effet de masse et de penser comme tout le monde. Et bien voici quelqu’un qui a décidé de prendre sa plume (ce qui, déjà, n’est pas donné à tout le monde) et d’y aller franc-jeu, et ce courage, il faut le saluer.

    D’aucuns penseront que faire référence à des ruraux racistes et lepénistes pour imager son propos, c’est cliché et réducteur, mais le message en filigrane est à prendre avec intelligence. Il y en a qui vivent ce racisme tous les jours, il ne faut pas l’oublier.

    Pour un premier roman, l’auteur a su soulever des problématiques importantes, c’est une lecture que j’ai aimée, suspense crescendo, angoisse à s’en ronger les ongles, sans voyeurisme à outrance.

    A mon sens, on a là un thriller sombre qui tient sa promesse mais aussi un thriller qui nous amène à voir les choses en face. La haine, le mépris pour la différence et la violence inouïe qui en découle existent bel et bien, même si l’on préférerait l’oublier.

    Un auteur à suivre et que j’aurai vraiment plaisir à relire dans le futur.

    Résumé :

    Claire, inquiète, consulte à nouveau son portable. Il est vingt heures passées et son petit-ami, qui était censé venir la chercher, est introuvable. Cela fait bientôt six mois qu’ils sont ensemble, Claire le connaît bien. Medhi est toujours à l’heure.
    François est extrêmement organisé. Grâce à lui, la soirée du samedi est devenue un évènement incontournable que ses voisins, choisis avec le plus grand soin, ne rateraient pour rien au monde. C’est le moment idéal pour décompresser et se relâcher.
    En plein cœur de la forêt, Medhi est nu. Il tremble. Malgré l’obscurité, il parvient à repérer plusieurs personnes autour de lui, les rires vont bon train, tout le monde semble à la fête... Mais qu’attend-on vraiment de lui ?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.