Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

11 livres en grand format à dévorer (ou pas) en novembre 2021 !

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Comme en octobre, le mois de novembre est une période traditionnellement dévolue aux auteurs bestsellers, ce qui n’est un gros mot, ni synonyme de mauvaise qualité comme certains aigris laissent parfois à penser. Vous trouverez donc pas mal de grands noms dans la liste ci-dessous mais aussi quelques pépites et des belles éditions collector dans des genres tout à fait différents, que l’on se plait toujours à vous dénicher.

Pour les grands fans de polar, on signale deux rééditions de Raf Valet alias Jean Laborde, l’un des grands noms du roman noir français dans les années 70/80 ainsi que celle du très beau Les Serpents de la frontière de James Crumley chez Gallmeister.

À noter également que l’attendu Cité en flammes de Don Winslow (HarperCollins), un temps espéré en novembre, est finalement reporté au deuxième trimestre 2022, sans date précise connue à ce jour.

American Rust de Philipp Meyer (Albin Michel)

Ce livre n’est pas à proprement parler une nouveauté, puisqu’il s’agit de la réédition de la première œuvre de l’auteur du très remarqué roman Le Fils, dans la prestigieuse collection « Terres d’Amérique » dirigée par Francis Geffard chez Albin Michel. Le Fils, c’était déjà un grand roman choral sur le destin d’une famille toute autant qu’un lieu. American Rust n’atteint certes pas les sommets de cet ouvrage, mais quand on se compare à si haut, et quand on sait que c’est un premier roman…

Résumé
Une petite ville de Pennsylvanie, jadis haut lieu de la sidérurgie, désormais à l’agonie. Isaac, vingt ans, est désormais seul pour s’occuper de son père invalide, sans pour autant renoncer à son rêve d’étudier à Berkeley. Avec l’aide de son meilleur ami Billy, ancienne star de l’équipe de football locale, il se décide à prendre la route, direction la Californie. Mais un mauvais hasard, et le drame qui s’ensuit, va faire voler en éclats leur fragile avenir.

Après de Stephen King (Albin Michel)

On l’a déjà écrit ici et on n’hésitera pas à le répéter : celui que d’aucuns considèrent comme le roi du roman fantastique est aussi un très grand auteur de polars. On parle de Stephen King, bien sûr. Si ce roman n’est certainement pas la meilleure « passerelle » vers l’auteur quand on est rétif au surnaturel, il n’en demeure pas moins un bon cru. Si vous hésitez, sautez le pas, il n’a pas son pareil pour nous emporter.

Résumé
Jamie n’est pas un enfant comme les autres : il a le pouvoir de parler avec les morts. Mais si ce don extraordinaire n’a pas de prix, il peut lui coûter cher. C’est ce que Jamie va découvrir lorsqu’une inspectrice de la police de New York lui demande son aide pour traquer un tueur qui menace de frapper… depuis sa tombe.

Le Second Sommeil de Robert Harris (Belfond)

Le résumé pourrait laisser penser à un thriller ésotérique : si les ingrédients sont là, on est plus dans le registre de l’uchronie, registre dans lequel l’auteur a brillé précédemment avec le très bon Fatherland. Ne confondez pas non plus l’auteur avec son homonyme Thomas, auteur du Silence des agneaux. Une fois passé ces écueils, vous trouverez un bon roman qui mêle histoire, réflexion sur les croyances et sur la destinée humaine.

Résumé
1468. Le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l’Angleterre pour célébrer les funérailles d’un prêtre décédé brutalement. D’abord saisi par l’accueil glacial des habitants, Fairfax est bientôt effrayé lorsqu’il découvre dans la chambre du défunt toute une collection de livres et d’artéfacts anciens, témoins d’un temps préapocalyptique. Des objets qui auraient dû conduire l’homme de Dieu au bûcher.
N’y a-t-il pire péché que celui de la connaissance ? Alors qu’il enquête sur ce prêtre hérétique, Fairfax va s’approcher trop près d’une vérité tenue secrète depuis des siècles – le destin d’un monde englouti par le temps, une civilisation disparue que certains cherchent à raviver pour sortir du noir profond de la nuit…

Le Cadavre du Palais-Royal de Laurent Joffrin (Buchet-Chastel)

C’est peu de dire que cette suite donnée aux aventures du commissaire Nicolas le Floch, personnage enthousiasmant du très regretté Jean-François Parot, va être très scrutée par les lecteurs et ses nombreux fans. Nous n’avons pas encore eu le temps de lire cet ouvrage et nous n’aimons pas trop, de manière générale, les reprises de personnages par un autre auteur. On vous laisse donc juge et vous saurez ce qu’on en a pensé assez rapidement, les premiers échos étant assez mitigés.

Résumé
La Bastille a été prise. La nuit du 4 août a tout changé. Mais le destin de Louis XVI n’est pas encore scellé. Qui sont ses alliés ? Qui sont ses ennemis ? Le commissaire Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne pour une nouvelle fois porter secours au roi et à la reine. Mais où est sa fidélité ? À un régime qui lui a donné sa chance mais dont il connaît toutes les faiblesses ? À un avenir dont son expérience lui a, à de nombreuses reprises, révélé que le temps du changement était arrivé ? Un cadavre proche des intrigues et des folies du Palais-Royal vont lui faire comprendre les nouvelles règles du jeu. Le duc d’Orléans ou le comte de Provence, par leurs complots et leurs ambitions, ne risquent-ils pas de précipiter la fin de la royauté ?

1991 de Franck Thilliez (Fleuve Noir)

Tout simplement l’un si ce n’est le meilleur des romans de Franck Thilliez à ce jour, un véritable plébiscite parmi ses lecteurs. Et une magnifique édition collector pour cet ouvrage sorti en mai dernier.

Résumé
En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer.

Mort en pleine mer d’Andrea Camilleri (Fleuve Noir)

On pourrait écrire « tout est dit dans le résumé », mais ça serait passer sous silence les raisons de notre amour immodéré (mais rationnel) d’Andrea Camilleri et de son personnage emblématique. Montalbano, c’est le seul équivalent qu’on puisse trouver au formidable commissaire Adamsberg de Fred Vargas, mais à la sauce sicilienne. Deux bonnes raisons d’adorer ces romans, donc.

Résumé
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Montalbano !
Ces récits se déroulent dans les années 1980, quand on tirait sur le pape et qu’on empoisonnait un banquier mafieux en prison, à cette époque lointaine où les portables n’existaient pas, mais où Montalbano exerçait déjà à Vigàta. Les amateurs des aventures du commissaire sicilien y découvriront la réponse aux questions qu’ils se posaient jusque-là d’un livre à l’autre, par exemple pourquoi Livia, l’éternelle fiancée génoise, et Adelina, la femme de ménage sicilienne se détestent ou comment Montalbano, en donnant un coup de main pour un cambriolage, a hérité du trousseau de clés qu’il utilise encore pour ses perquisitions hors normes, ou bien encore comment naquit son irrespect de la procédure, le jour où on lui fit dissimuler des preuves impliquant des puissants…

Betty de Tiffany McDaniel (Gallmeister)

Ce roman est tout simplement l’une des dernières grandes pépites débusquées par la formidable maison Gallmeister, dans la droite lignée de My Absolute Darling et Dans la forêt. Bref, si vous n’avez pas encore découvert ce livre récompensé du prix du roman Fnac, foncez ! A noter : il s’agit ici d’une mgnifique édition collector de ce roman paru en août 2020.

Résumé
"Ce livre est à la fois une danse, un chant et un éclat de lune, mais par-dessus tout, l’histoire qu’il raconte est, et restera à jamais, celle de la Petite Indienne." La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société́ car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.

Glen Affric de Karine Giebel (Plon)

On n’en parle pas assez, de Karine Giebel (et nous sommes peut-être autant coupable que les autres chez BePolar, ne soyons pas injustes avec les autres), en tout cas pas assez au vu de son talent et l’importance de sa communauté de lecteurs, alors qu’elle peut tutoyer sans baisser les yeux les plus connus des auteurs de la « nouvelle vague française » (les Chattam, Thilliez, Bussi, Minier, etc.). Et ce n’est pas ce roman, magnifique thriller psychologique plein de noirceur et aux personnages si attachants, qui nous fera changer d’avis.

Résumé
Je suis un idiot, un imbécile, un crétin. Je n’ai pas de cervelle.
Léonard se répète ce refrain chaque jour et chaque nuit, une suite de mots cruels qu’il entend dans la cour, dans la rue. Son quotidien. Léo le triso. Léonard le bâtard. Léonard n’est pas comme les autres et il a compris que le monde n’aime pas ceux qui sont différents. Alors il rêve parfois de disparaître.
Être ailleurs. Loin d’ici. À Glen Affric. Mais les rêves de certains sont voués à finir en cauchemars…

Je serai ton ombre de Lisa Jewell (Hauteville)

Dans un tout autre registre, le suspense psychologique « féminin » (sous-entendu : écrit par une femme, avec une héroïne femme et des problématiques « féminines » - on met des gros guillemets car on n’est vraiment pas à l’aise avec cette façon de le nommer, même si l’idée derrière n’est pas forcément sexiste), Lisa Jewell s’inscrit ici dans la droite lignée de romans comme La Fille du train (Paula Hawkins) ou Les Apparences (Gillian Flynn).

Résumé
Cate vit à Londres avec son mari et leurs deux enfants. Ces derniers temps, Roan rentre de plus en plus tard, et ses petites attentions se raréfient. Il y a des signes qui ne trompent pas : persuadée que son mari a une liaison, Cate se met à l’épier de façon maladive. Mais cette mère de famille va bientôt avoir d’autres sources d’inquiétude : sa fille, Georgia, affirme avoir été suivie à son retour de l’école. Et l’une de ses camarades prétend avoir été agressée à deux pas de là, avant de retirer sa plainte.
Cate a sa petite idée sur le coupable : son voisin d’en face, Owen Pick, un vieux garçon qui la met mal à l’aise. Le soir de la Saint-Valentin, une jeune femme disparaît dans le quartier – et la dernière personne à l’avoir vue vivante, c’est lui.

Un monde en feu d’Emma Viskic (Seuil)
Auteure à suivre qu’Emma Viskic, clarinettiste professionnelle et romancière australienne au succès croissant dans les pays anglo-saxons. Dans Un monde en feu, il est bien sûr question d’embrasement, de la Nature, des sentiments, de tensions sociales, mais aussi de silences et de sons et ce qu’ils servent à exprimer. Hâte d’avoir vos avis également !

Résumé
Caleb n’a pas pu sauver cette femme qui lui a adressé un dernier message en langue des signes avant de mourir quasiment dans ses bras, après avoir été agressée en pleine rue. Pourquoi avait-elle son nom écrit sur un bout de papier ? Caleb va rapidement suivre une piste qui le conduit à nouveau dans sa ville natale, Resurrection Bay, tout près de Melbourne. La ville est en alerte rouge incendie et brûle déjà sous les tensions raciales qui ne cessent d’augmenter.
Perdu sans sa partenaire Frankie qui l’a trahi, déchiré par son amour pour son ex-femme qui le tient à distance, Caleb sera prêt à tout pour rendre justice une fois encore, même seul.

Pour rien au monde de Ken Follett (Robert Laffont)

On vous a déjà dit ici https://www.bepolar.fr/Trois-bonnes-raisons-de-lire-Ken-Follett tout le bien qu’on pense de Ken Follett, un auteur pas toujours bien identifié par les lecteurs comme étant « de polar » du fait de l’énorme succès de ses fresques historiques et du caractère hybride du roman d’espionnage. Car c’est bien à ce registre (ou sous-genre, utilisez bien le terme que vous voulez) qu’appartient ce roman, issu des recherches historiques de l’auteur réalisées pour la rédaction La Chute des géants : partant du principe que nul ne voulait vraiment la Première Guerre mondiale, un autre conflit de ce type pourrait-il arriver « par accident » ?

Résumé
De nos jours, dans le désert du Sahara, deux agents secrets sont sur la piste d’un groupe de terroristes trafiquants de drogue et risquent leur vie à chaque instant. Non loin, une jeune veuve se bat contre des passeurs tout en voyageant illégalement pour rejoindre l’Europe. Elle est aidée par un homme mystérieux qui cache sa véritable identité. En Chine, un membre du gouvernement à l’ambition démesurée pour lui et son pays lutte contre les vieux faucons communistes de l’administration qui poussent leur pays – et la Corée du Nord, son alliée militaire – vers un point de non-retour.
Aux États-Unis, Pauline Green, la première femme présidente, tente de gouverner avec adresse et diplomatie entre attaques terroristes, commerce d’armes illégales et les bassesses de son opposant politique. Elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter une guerre inutile.
Mais lorsque des actes d’agression se succèdent, les grandes puissances sont prises dans un réseau complexe d’alliances dont elles ne peuvent s’échapper. Une fois que les pièces du sinistre puzzle sont en place, pourront-elles – même avec les meilleures intentions, des diplomates hors pair et des agents d’élite – empêcher l’inévitable ?

Galerie photos

Pour aller plus loin

`

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.