Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Cerro Rico - Thierry Berlanda

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

18 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Les principaux monopoles privés de la planète réalisent jour après jour leur projet d’emprise totale.
Les informations que Dupin publie dans les quelques médias qui échappent encore à leur contrôle, gênent à peine leur expansion... jusqu’au jour où il révèle un plan illicite d’acquisition de la plus importante réserve de lithium, en Bolivie.
Jane Kirpatrick, l’âme du cartel, déclenche alors son agent le plus redoutable, Jacques Salmon alias le Python, afin d’anéantir le journaliste et son réseau d’informateurs clandestins.
Seule Justine Barcella, qui formait autrefois avec Salmon un commando de liquidateurs, pourrait le contrer. Mais elle se voue désormais à sa vie d’institutrice dans un village toscan. Décidera-t-elle de revenir dans le jeu ? La réponse semble celée dans les entrailles du Cerro Rico.
Un techno-thriller implacable, mené de main de maître jusqu’à l’imprévisible dénouement.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 4 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Voici le dernier volet de la trilogie des cercles, après Naija et Jurong Island, nous retrouvons les personnages récurrents de Juliette et de Salmon. Je n’ai pas lu les deux premiers volets et je découvre l’univers sordide de ce thriller d’anticipation crée par l’auteur. Il peut être lu séparément, toutefois on perd certainement beaucoup dans la connaissance de la psychologie des personnages. Après avoir subit une cyber-attaque par un groupe international LamarCorp, un nouvel ordre mondial se met en place sous la direction de Jane Kirkpatrick . Aider dans sa tâche de destruction par Jacques Salmon devenu Le Python, qui détruit toutes les résistances qu’il rencontre. Toutes ? Pas tout à fait, en effet il reste quelques rares opposants prêts à les contrer, Justine incarne leur tête de proue. Dupin journaliste lui demande son aide bien qu’elle vive isolée avec son fils comme institutrice en Toscane. Commence alors la bataille de pot de terre contre le pot de fer. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation avant d’être happée par ce techno-thriller. Pas si éloigné de notre société actuelle, on ne peut s’empêcher d’y voir comme une sorte de sinistre prédiction si on laisse les choses évoluer dans la course aux technologies. Cela entraîne une réflexion chez le lecteur qui peut à juste titre s’interroger sur ce que devient l’humain face aux « machines ». Réfléchir aussi aux questions éthiques qui en découlent. La survie de la planète oui, mais à quel prix ? L’écriture de Thierry Berlanda est rythmée et inquiétante. Ses personnages possèdent une véritable épaisseur que ce soit du côté des « méchants » qui sont d’affreux zozos robotisés, tout aussi bien qu’avec Antoine qui est le garant de ce qu’est notre humanité et puis il y a le personnage de Catherine, innocente parmi les innocents. Quant à Justine, elle porte en elle tous les marqueurs de ce qui fait un héros. Une fin surprenante à découvrir. Bonne lecture.

  • livrement-ka 5 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Présentation physique du livre :

    Un livre de moyen format comprenant un peu plus de 450 pages

    La couverture représente une porte au fond d’un couloir dans des couleurs aux teintes roses et bleues. Tout à fait l’ambiance du livre.

    Résumé : 

    Voici d’ores et déjà le résumé des deux premiers tomes que m’a transmis l’auteur :

    Naija :

     Deux liquidateurs, Justine Barcella et Jacques Salmon sont chargés par l’Elysée de détruire une cible à l’étranger, à Lagos, au Nigeria : le vice-président d’une firme pharmaceutique mondiale, Seymour Silverstone, qui organise notamment, à très grande échelle, un trafic d’organes prélevés sur des donneurs non consentants. Ils y parviennent, mais Salmon s’avère avoir été retourné depuis le début par l’autre vice-présidente du groupe, Jane Kirpatrick, qui voulait mettre un terme à ce trafic et avoir la peau de Silverstone, afin de pouvoir faire prospérer la firme (HISTAL) par des voies apparemment légales.

     

     

    Jurong Island :

     5 ans plus tard, Salmon est devenu le premier lieutenant de Jane Kirpatrick. Celle-ci, loin d’utiliser les voies légales de développement, s’appuie en fait sur une firme informatique pour mettre au point un programme de hacking général des systèmes de défense des Etats qui s’opposeraient à son développement. Elle a déjà réussi à paralyser certains services secrets, mais la résistance s’organise : Salmon est chargé de la réduire à néant. C’est alors un combat terrible entre lui et Justine qui commence, et qui tourne à l’avantage de Justine (bien que Salmon ait pu flinguer la plupart des cadres de la résistance).

    AVIS

    Un immense merci aux Editions du Rocher et à Bepolar pour m’avoir fait parvenir ce livre pour le chroniquer.

    Egalement un grand merci à l’auteur que j’ai rencontré par hasard et qui m’a fait parvenir par mail le résumé des deux premiers tomes pour une compréhension plus aisée.

    Début du livre 

    Tirana, Albanie, 10 mars, vers midi

    Filtré par le store aux lames cariées, un jour pâle atténue le rouge aux joues de Mila, mais pas la vivacité de son regard.

    Dans ce tome, nous retrouvons d’un côté la résistance menée par Antoine et plusieurs autres personnages dont Jarek et d’autres dissimulés dans plusieurs états et pays.

    Jarek est accompagné de sa soeur Mila, et Antoine veille sur Catherine, une jeune fille trisomique qu il a pris sous son aile.

    Antoine ayant déjà subi les attaques et notamment l’introduction dans son corps de produits issus des technologies menées par Jane, est un journaliste qui n’hésite pas à traquer cette dernière, et à chercher et contrer ses manigances pour s’approprier d’autres territoires. Là il s’agit d’une réserve entièrement consacrée au Lithium.

    De l’autre côté nous avons Jane et son grand empire qui souhaite faire main mise sur le monde et lui appliquer les technologies mises en oeuvre par ses sbires ; et notamment le rajeunissement, la guérison et se débarasser des parasites.

    L’empire de cette dernière est constitué de cercles, dont 4 très grandes sociétés. 

    Ses sbires sont notamment Georges qui fabrique et réalise de nombreuses expériences. Nous avons également Salmon qui est là pour éliminer la résistance, par tout moyen. Plus c’est sanguinaire et mieux c’est pour lui.

    Ces derniers ont capturé Mila et Catherine.

    Antoine et Jarek vont tout mettre en oeuvre pour retrouver leurs proches et faire cesser toute cette énorme machination.

    Ils se rendent en Italie pour essayer de convaincre Justine, ancienne combattante (ayant été formée par Salmon) pour les aider dans leur tâche. Mais cette dernière a totalement changé de vie pour se consacrer à l’enseignement dans un petit village et surtout à son fils.

    L’ensemble de ces personnages récurrents et notamment Justine et Salmon ont des comptes à régler et surtout un certain attachement assez incompréhensible au départ mais qui va être dévoilé par la suite.

    En fait cette dernière a réussi il y a quelques années à vaincre un "combat". Mais depuis elle a décidé de se mettre au vert. Mais pourra t’elle résister et refuser de venir en aide à Mila et Catherine deux femmes innocentes ?

    Antoine ne va pas hésiter à contacter une personne qu’il juge digne de confiance et faisant partie de la police pour l’aider dans sa tâche. Cet homme, encouragé par sa femme, et malgré quelques hésitations, va comprendre l’enjeu et surtout l’ampleur des dégâts occasionnés par Jane.

    Quant aux personnages :

    . Antoine est très affaibli par son séjour dans l’empire de Jane, est un journaliste qui écrit des articles pour mettre au jour les procédés employés par Jane et son équipe. 

    . Jarek et sa soeur sont très soudés. Jarek fait partie de la résistance mais va payer de sa vie son engagement.

    . Justine : cette jeune femme malgré le lien qui l’unit à Salmon, dit Le Python, ne peut accepter tous ces morts et surtout toute cette machination menée par Jane.

    . Son fils : un enfant assez particulier avec un don extraordinaire. Il est vif et intelligent.

    . Catherine est une jeune femme trisomique, qui heureusement pour elle ne se rend pas compte du danger, et cela va lui permettre de mieux supporter la captivité que Mila.

    . Jane est une personne égocentrique qui ne voit et n’est guidée que son pouvoir et sa réussite. Totalement en dehors de la réalité elle souhaite conquérir le monde et surtout avoir le monde à ses pieds. Elle n’accepte par l’échec. Néanmoins elle est en admiration devant Justine et souhaite l’avoir vivante.

    . Salmon est un personnage totalement dénaturé. Il agit comme un robot, n’a aucune sensibilité sauf peut être pour Justine, qui semble être son point faible et encore.

    Le point fort de l’histoire est le nouveau genre que souhaite faire connaître l’auteur aux lecteurs français : le techno-thriller : de la technologie, de la politique, du scientifique ou du militaire. Un genre nouveau déjà bien installé aux Etats Unis.

    Le style de l’auteur

    Une intrigue ficelée de main de maître et surtout une parfaite connaissance et explications des côtés plus que techniques et technologies employées notamment par Georges.

    Le genre

    Un techno-thriller.

    La forme de l histoire

    De nombreux chapitres vont rythmer l’histoire ; chapitres courts au départ pour poser l’histoire, et de plus en plus long piusque le lecteur est habitué aux différents personnages et parties de l’histoire.

    Le texte est aéré et l’écriture est fluide. Ce qui en fait une lecture vraiment agréable.

    Conclusion : cf Thierry Berlanda

    Avec cette trilogie, les editions du Rocher et l’auteur souhaitent installer en France un genre nouveau : le techno-thriller (cf aux Etats-Unis Tom Clancy, Robert Ludlum avec ses Jason Bourne, ou Black Mirror en Angleterre). Le techno-thriller est donc percutant et oppressant comme n’importe quel thriller, mais il est basé sur un enjeu politique, militaire et/ou scientifique de portée internationale

  • Polars urbains 6 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Nous sommes en… ou peut-être même plus tôt. Le marché et la finance règnent sur une planète dévastée et plastifiée. Cinq multinationales contrôlent les transports, la communication et les médias, la production agricole, les divertissements et les produits pharmaceutiques. Les Etats et leurs gouvernements sont pour la plupart dépassés et seuls les plus avancés technologiquement et financièrement ont pu résister. Les autres sont en faillite, leurs réserves mises au pillage et leurs populations réduites à des millions de zombies prêts à tout pour survivre. Les migrants affluent, venus d’on ne sait où et allant vers des horizons aussi incertains que mortifères. Classés parmi les « rebuts » au même titre que les vieux sans famille, les orphelins, les aliénés et les chômeurs, ils ne sont plus que des proies faciles destinées à servir de gladiateurs ou de cibles vivantes pour des jeux de téléréalité poussés à l’extrême.

    Régissant tout cela, la vice-présidente des « Cercles », s’appuie sur un système informatique d’autant plus performant et impénétrable qu’il fonctionne avec des millions de PC piratés servant de relais. Quelques séides l’entourent, le plus inquiétant étant une sorte de médecin que l’on croirait échappé des camps de la mort qui se livre à des expériences à grande échelle sur des virus très destructeurs. Mais dans ce monde de désespoir, quelques uns veillent. Héritiers des lanceurs d’alerte, les guetteurs traquent au péril de leur vie des informations qu’Antoine Dupin coordonne et diffuse grâce aux rares journaux qui survivent encore. D’autres n’ont pas non plus baissé les bras et l’aident de manière plus musclée, en particulier quelques agents des services français, en activité ou en retraite précoce, déjà rencontrés dans les deux volumes qui ont précédé Cerro Rico.

    Qualifié de techno-thriller, le roman se rapproche plutôt de la science-fiction dure, qui préfigure le devenir de l’humanité d’une manière, sinon crédible, du moins plausible ou rationnellement acceptable. Nous ne sommes donc pas dans un univers post cataclysmique à la Mad Max mais dans ce que pourrait devenir le nôtre si un frein n’est pas mis aux dérives environnementales et industrielles que nous connaissons. Un monde dans lequel l’espèce humaine a proliféré au-delà de toute mesure et ne peut plus faire face à ses besoins alimentaires, surtout alors que la technologie a porté un coup fatal au monde du travail. Les Etats - du moins certains d’entre eux - n’étant plus en mesure assumer leurs responsabilités, ce sont les « cercles » qui ont pris leur contrôle en les compénétrant, aidée par une surveillance de tous les instants que permettent les technologies d’observation (ici omniprésentes aux dépens des réseaux sociaux) et l’abrutissement de masse favorisé par les chaines d’information en continu.

    Deux mondes s’affrontent dans Cerro Rico, l’ancien, fondé selon la vice-présidente des Cercles sur une conception chrétienne selon laquelle l’individu prévaut (parabole de la brebis égarée, Mt 18,12-13) et le nouveau qu’elle défend, « celui de la rationalité pure, débarrassé de toute fantasmagorie sentimentale ». Chaque monde a ses champions mais il serait naïf de croire que cela se réduit à un combat des bons contre les méchants. Car si l’on a parfois reproché à la science-fiction de mettre au premier plan les détails scientifiques et techniques en négligeant la dimension humaine des personnages, le roman de Thierry Berlanda propose des femmes et des hommes complexes, bien cernés, certains attachants comme Justine Barcella ou Antoine Dupin, d’autres réduits au rôle de « crapules désespérées ».

    Cerro Rico est un excellent roman, parfaitement composé - pas de grandes théories sur les dangers des dérives actuelles mais des informations venant par touches successives, précises et percutantes - et à l’écriture maîtrisée. Le lecteur y trouvera de quoi se distraire mais surtout de réfléchir au devenir de nos sociétés.

    Merci à BePolar et aux Edition du Rocher pour cette très bonne surprise.

  • Angie - Blog Culturez-moi 7 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Cerro Rico est le dernier volume de « La trilogie des cercles ». Précédé de Naïja et Jurong Island, c’est est un thriller complètement atypique. Si on est habitué, au cinéma, à des intrigues où les multinationales privés et les gouvernements manipulent les masses, cette thématique est moins présente en littérature. Tout du moins en France. Thierry Berlanda nous livre ici une de ces intrigues, un techno-thriller.

    Dans un monde futur, sans date précise, la planète est entièrement gouvernée par une poignée de multinationales surpuissantes. L’armement, les médicaments, l’agriculture, tout est contrôlé par ces sociétés. Dans Cerro Rico, Jane Kirkpatrick est vice-présidente de LamarCorp. C’est une femme d’affaire ignoble et sans scrupule qui compte faire main basse sur une mine de lithium en Bolovie. C’est sans compter ces quelques journalistes indépendants qui vivent cachés au 4 coins du monde. Ces « Guetteurs » mené par Antoine Dupin, n’ont qu’un seul but : faire connaître la vérité. Mais pour l’affaiblir, ses proches ont été capturés. Aidé, de Justine, une combattante hors-pair, il va tenter de s’opposer à ce nouvel ordre mondial et tout faire pour sauver la vie de Mila et Catherine. Sur leur chemin, ils devront affronter Jane et son acolyte Salomon, dit Le Python, un tueur professionnel redoutable.

    J’ai passé un bon moment de lecture avec ce thriller très différent de ce que j’ai l’habitude de lire. Je suis partie avec un a priori car qui dit techno-thriller dit politique, armée, organisations secrètes. Parfois, de tels sujets peuvent donner lieu à une intrigue dense et finalement peu fluide à la lecture. Dans Cerro Rico, il n’en est rien. J’ai été très vite immergée dans cet univers un peu futuriste complètement épouvantable. Les personnages sont travaillés, aussi bien les « gentils » que les « méchants ». C’est une belle découverte. Mon seul regret est de ne pas avoir lu les deux premiers tomes avant. J’ai eu souvent l’impression de passer à côté de petits éléments, d’anecdotes des précédents livres qui auraient pu étoffer ma compréhension globale. Je recommande cette lecture pour son registre, sa qualité d’écriture mais je vous conseille de lire Naïja et Jurong Island dans un premier temps.

  • meslivresetmoi33 7 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Un techno-thriller passionnant !
    L’auteur nous emmène dans un monde régie par des firmes privées et leur nouvelles technologies.
    Dans cet univers seuls quelques résistants risques leur vie pour dénoncer les pratiques de ces firmes et de Jane Kirkpatrick. Parmi eux Antoine Dupin, journaliste, qui publie des articles au péril de sa vie. Quand Carherine et Mila se font enlever il va tout tenter pour les sauver. Il va sortir de sa retraite Justine Barcella, ancienne agent spéciale redoutable. Si celle-ci refuse dans un premier temps elle se verra vite contrainte de prendre part à la guerre qui se prépare. De son côté Dupin se fera aider de Jablo flic français prêt à prendre tous les risques pour sauver ce qu’il reste de l’humanité !
    Justine arrivera-t-elle a déjouer les plans de Kirkpatrick ? Dupin arrivera-t-il a sauver Catherine et Mila ?

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Justine, super héroïne des temps modernes !!
    .
    Seul bémol je n’ai pas lu les 2 premiers et j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, il me manquait le contexte dans lequel évoluent les personnages.
    Si le vocabulaire peut-être technique par moment il reste très accessible !

    Coup de cœur pour la couverture qui est sublime !!

  • Musemania 8 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Cela fait deux ou trois livres dans lesquels je plonge dans le monde des techno-thrillers et c’est un genre qui me plaît particulièrement bien. Alors quand j’ai découvert la possibilité de lire ce nouveau livre de Thierry Berlanda et lu la quatrième de couverture de « Cerro rico », j’ai souhaité poursuivre sur ma lancée. Mais blonde que je suis, je n’en ai lu que le résumé et je n’ai pas été plus loin dans mes recherches.

    Or, c’est là que le bât blesse. En effet, il s’agit du troisième volet de la trilogie des Cercles et je n’avais pas lu les deux premiers tomes. Souvent, cela ne me pose pas problème pour malgré tout, rentrer dans l’histoire mais ici, cela n’a pas été faisable pour moi. J’ai, hélas, dû abandonner la lecture de ce livre.

    Attention, ce n’est pas parce que le livre est mauvais ou mal écrit. Loin de là ! Mais, même si j’ai tenté de rentrer dans l’histoire, je n’arrivais pas à la comprendre. Les rappels aux deux précédents épisodes sont multiples sans être évoqués en long et en large.

    J’ai pourtant tenté de persévérer au plus possible mais je trouvais ça dommage de ne pas comprendre les tenants et les aboutissants mis en place par l’auteur. C’est pourquoi après près de 150 pages, j’ai préféré le laisser de côté. Je ne peux donc que vous conseiller de vous procurer et de lire les deux premiers tomes avant de celui-ci. Vu la qualité de ces livres, ça serait dommage de passer à côté.

    Je tiens à remercier BePolar.fr et aux Editions du Rocher pour l’envoi de ce livre ainsi que de m’excuser pour ne pas pu poursuivre sa lecture. Toutefois, si j’arrive à me procurer les deux premiers volets de cette trilogie, c’est promis, je recommence !

    Chronique sur mon nouveau blog : https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/08/cerro-rico-de-thierry-berlanda-anticipation/

  • Kebooks 9 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Bonjour à tous !

    (À cause de problèmes d’internet, mon avis a malheureusement un jour de retard.)

    Dans Cerro Rico, nous nous retrouvons dans un monde gouverné par des multinationales qui, en bref, surpassent tout le monde et ont tous les droits.
    Antoine Dupin refuse ce mode de vie et veut faire éclater la vérité grâce à des journalistes prêt à tout.

    Attention, ne vous fiez pas à la couverture colorée toute jolie, toute gentille. Il n’en est rien.

    Dans ce livre, j’ai particulièrement aimé le personnage de Justine Barcella qui a tout pour être une héroïne idéale. J’ai adoré la découvrir.

    L’auteur souhaite nous faire découvrir un genre de thriller pas très répandu en France : le techno-thriller. Un style assez intéressant mais pas vraiment mon préféré.

    Le livre se lit vite, les chapitres sont courts, l’écriture est fluide. Un livre sans prise de tête malgré un thème oppressant et pesant.

    De plus, ce livre fait réfléchir sur le futur de notre société. Et c’est plutôt inquiétant.😖

    En bref, pas un coup de cœur mais un très bonne découverte.

  • Le Monde de Marie 10 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Cet ouvrage est le troisième tome d’une trilogie. Chose que je n’ai apprise qu’en le recevant. Je n’ai pas lu les deux premiers et, sans que cela n’entrave véritablement ma lecture, j’ai tout de même ressenti un certain manque de savoir sur les personnages eux-mêmes. Ils sont nombreux et j’ai eu quelques difficultés à bien m’y retrouver au départ.

    Un techno-thriller futuriste qui nous dépeint une évolution possible de notre monde d’une manière plus qu’horrible. Un groupe de sociétés, peu de personnes en réalité, régissent notre monde pour le dominer. Pire encore que cela, on voit que l’informatique ou tout autre électronique peut devenir une source d’information ou de destruction pour ces entreprises qui ont le monopole. Horrifiant aussi le fait que les riches ont acquis le pouvoir de rester jeunes et en bonne santé grâce à une médecine surdéveloppée, tandis que les plus démunis servent de cobayes pour sa constante évolution. Cette dernière pouvant aussi servir d’arme. Terrifiant également les nouveaux jeux et programmes TV.

    Des chapitres qui nous font passer d’un protagoniste à l’autre. Alors que pour certaines parties plus haletantes je ne voyais pas le temps passer et je m’immergeais totalement dans l’histoire. D’autres, plus complexes tant au niveau scientifique, qu’au niveau même du fonctionnement des puissances, m’ont posées quelques difficultés. Un sentiment de longueurs aussi parfois dans des descriptions dont je ne voyais pas l’utilité.

    Les protagonistes principaux sont nombreux et, qu’ils soient bons ou mauvais, ont tous des personnalités bien travaillées. Des petites choses en plus qui font d’eux des personnes à part. Certaines plus touchantes que d’autres. Des personnages qui nous réserve de belles surprises.

    La fin m’a totalement surprise par son issue. Les évènements prennent un tournant des plus inattendu et ils nous font plus encore prendre conscience qu’on ne peut qu’espérer que ce qui est dit dans cet ouvrage reste à jamais de l’imaginaire.

  • Ju lit les Mots 10 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Troisième et dernier volet de « La trilogie des cercles » ce thriller atypique de Thierry Berlanda détonne dans l’univers du thriller.

    Avec un thème très peu exploité en littérature, l’auteur ne pouvait que me donner envie de plonger son univers avec ces multinationales qui deviennent plus importantes que les États et décident du sort du monde. Dans un futur, dont nous n’avons pas de date précise, ce qui donne un aspect encore plus proche à notre quotidien, ces multinationales détiennent quasiment toutes les richesses mondiales et n’hésitent pas à effectuer les pires exactions.

    Jane Kirkpatrick, vice-présidente de LamarCorp, une femme d’affaires sans scrupule, compte faire main basse sur une mine de lithium en Bolovie. Une intrigue différente, mais une trame assez classique, puisque s’il y a des "méchants", il y a des "gentils" qui luttent. Ici, les « Guetteurs », quelques journalistes indépendants qui vivent cachés aux quatre coins du monde, menés par Antoine Dupin, ont un seul but : faire connaître la vérité.

    L’auteur arrive à brosser ses personnages, en leur donnant des personnalités propres. Malgré le nombre important de personnages, au risque de s’y perdre, on arrive facilement à faire le tri entre les deux camps.

    Un thriller que j’ai pris plaisir à découvrir, avec un thème que j’apprécie particulièrement, puisqu’on oscille entre le thriller d’anticipation, la dystopie, et la technologie. Un techno-thriller, mais pas seulement. C’est un peu plus qu’une simple étiquette. Il y a plusieurs genres dans Cerro Rico. L’auteur a une plume visuelle, les descriptions sont travaillées et on se projette facilement dans cet univers atypique.

    L’univers de la série brésilienne 3% m’a accompagné durant ma lecture. Une série que j’ai par ailleurs beaucoup appréciée et dont je vous parlerais bientôt...

    J’ai découvert la plume de l’auteur avec l’insigne du boiteux et la fureur du prince et je dois dire que j’ai été très agréablement surprise. La plume est beaucoup plus travaillée, fluide et c’est un vrai plaisir. Une érudition, déjà présente dans les livres dont je parle, mais mieux dosée avec un bel équilibre entre intrigue et visuel. L’univers est très bien travaillé et même si je n’ai pas lu les deux premiers de la trilogie, même si j’ai parfois regretté le manque d’information par méconnaissance du sujet, j’ai réussi à intégrer l’univers de l’auteur avec ses un enjeux politiques, militaires et scientifiques.

  • ReadLookHear 10 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Avec ce roman, j’ai découvert un genre littéraire, le techno-thriller. Une histoire futuriste sur fond technologique. Je tiens à préciser qu’il s’agit du troisième tome d’une trilogie, et malgré le fait que je n’ai pas lu les précédents tomes, avec juste la lecture des résumés des précédents, je n’ai pas été trop perturbé dans ma lecture.

    J’ai un sentiment assez partagé avec cette lecture, j’ai bien aimé, c’est passionnant, le rythme est soutenu et les personnages très intéressants. En effet, Thierry Berlanda, ne nous laisse pas vraiment reprendre notre souffle, au fil des chapitres la tension monte progressivement et avec elle le besoin de savoir la suite. J’ai bien aimé les personnages, notamment Justine, Joséphine et son fils.

    Par contre, ce qui me laisse perplexe c’est le côté technologique, je dois avouer qu’il y a pas mal de chose que je n’ai pas comprises. Je pense que pour apprécier ce roman, il faut avoir tout de même un peu d’expérience en lecture. L’autre chose m’ayant dérangée, mais là pour le coup c’est vraiment un avis personnel, c’est la vision que propose l’auteur de l’avenir de l’humanité. J’ai trouvé que s’était tellement déshumanisé que cela m’a perturbé. Après comme je viens de le dire, pour le coup, il s’agit que de mon avis personnel. Même si je pense que le tout technologique peut faire pencher le monde du côté obscur j’essaye de voir un avenir optimiste pour notre planète.

    Du coup, j’ai un avis mitigé pour ce roman, je pense par contre quand j’aurais un peu de temps, lire les deux premiers tomes avant de relire celui-ci.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • kateginger63 11 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    *
    Le monde devient fou : une lutte presque impossible à enrayer
    *
    Je crois que je n’ai encore jamais lu de techno-thriller.
    Celui-ci est le dernier opus d’une trilogie. Je n’ai pas lu les 2 premiers tomes.
    J’avoue que c’est bien la couverture flashy et colorée qui m’a attirée en premier lieu (eh oui, je suis faible, bon, on va plutôt dire "sensible à l’esthétique du livre-objet :))
    *
    Dur de résumer sans spoiler les deux premiers tomes (pour ceux qui aimeraient découvrir cette saga). Imaginez un monde (la planète entière !) dominé par une société privée. Un conglomérat écrasant les Etats, forçant ceux-ci à utiliser leurs produits (nanotechnologie entre autres). Rajoutez à ça des jeux télévisés sanguinaires dont les habitants sont les cobayes malgré eux. Un monde nouveau dont l’être humain sera évincé peu à peu par une intelligence artificielle dominante. Brrr, roman d’anticipation ?
    Une bande de résistants essaie pourtant de contrer cette abomination.
    Un journaliste quelque peu chétif, une agent spéciale à la retraite, un haut-fonctionnaire français révolté. Voici un trio hétéroclite qui va pourtant tout faire pour renverser ce pouvoir obscène.
    Y arrivera-t-il ? Cela vous intéresse de le savoir ? Alors, je vous invite à lire ce thriller au rythme redoutable et haletant.
    *
    Le début est certes difficile à appréhender, notamment dans les termes de géopolitique et également les évènements sur les épisodes précédents. Mais l’auteur a réussi a distiller intelligemment les informations nécessaires à la compréhension du récit. Les actions s’enchaînent efficacement d’une manière à composer un puzzle entier. A savoir une fresque humaine sur fond de dérives environnementales, économiques, scientifiques et militaires.
    *
    L’écriture assez soutenue est redoutable en efficacité. Il faut s’accrocher aux termes un peu techniques. Les personnages sont savoureux dans la composante psychologique. Parfois clichés certes. Le récit se passe à plusieurs endroits et chouette, d’un vol d’avion, le lecteur se trouve vite embarqué :)
    Un fin surprenante qui m’a déboussolé. Je m’attendais à un happy-end classique mais là encore, l’auteur a choisi une alternative plus plausible. Même si on espère que ce ne soit que fictionnel....
    A l’issue de cette lecture, je pourrais le qualifier plutot de genre science-fiction puisque l’on parle bien de l’avenir de l’humanité à long terme.
    *
    De distrayant, le récit est devenu matière à réflexion. Alors, souhaitons que cela reste dans l’imaginaire....
    *
    Merci aux Editions du Rocher pour cet ouvrage intéressant.

  • Ju lit les Mots 11 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Troisième et dernier volet de « La trilogie des cercles » ce thriller atypique de Thierry Berlanda, paru aux Éditions du Rocher détonne dans l’univers du thriller.

    Avec un thème très peu exploité en littérature, l’auteur ne pouvait que me donner envie de plonger son univers avec ces multinationales qui deviennent plus importantes que les États et décident du sort du monde. Dans un futur, dont nous n’avons pas de date précise, ce qui donne un aspect encore plus proche à notre quotidien, ces multinationales détiennent quasiment toutes les richesses mondiales et n’hésitent pas à effectuer les pires exactions.

    Jane Kirkpatrick, vice-présidente de LamarCorp, une femme d’affaires sans scrupule, compte faire main basse sur une mine de lithium en Bolovie. Une intrigue différente, mais une trame assez classique, puisque s’il y a des « méchants », il y a des « gentils » qui luttent. Ici, les « Guetteurs », quelques journalistes indépendants qui vivent cachés aux quatre coins du monde, menés par Antoine Dupin, ont un seul but : faire connaître la vérité.

    L’auteur arrive à brosser ses personnages, en leur donnant des personnalités propres. Malgré le nombre important de personnages, au risque de s’y perdre, on arrive facilement à faire le tri entre les deux camps.

    Un thriller que j’ai pris plaisir à découvrir, avec un thème que j’apprécie particulièrement, puisqu’on oscille entre le thriller d’anticipation, la dystopie, et la technologie. Un techno-thriller, mais pas seulement. C’est un peu plus qu’une simple étiquette. Il y a plusieurs genres dans Cerro Rico. L’auteur a une plume visuelle, les descriptions sont travaillées et on se projette facilement dans cet univers atypique.

    L’univers de la série brésilienne 3% m’a accompagné durant ma lecture. Une série que j’ai par ailleurs beaucoup appréciée et dont je vous parlerais bientôt…

    J’ai découvert la plume de l’auteur avec l’insigne du boiteux et la fureur du prince et je dois dire que j’ai été très agréablement surprise. La plume est beaucoup plus travaillée, fluide et c’est un vrai plaisir. Une érudition, déjà présente dans les livres dont je parle, mais mieux dosée avec un bel équilibre entre intrigue et visuel.

    L’univers est très bien travaillé et même si je n’ai pas lu les deux premiers de la trilogie, même si j’ai parfois regretté le manque d’information par méconnaissance du sujet, j’ai apprécié l’univers de l’auteur avec ses un enjeux politiques, militaires et scientifiques.

    Je remercie BePolar et les Editions du Rocher :)

    https://julitlesmots.com/2019/06/11/cerro-rico-de-thierry-berlanda/

  • anne-lineC 12 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Imaginez notre monde d’aujourd’hui poussé à son paroxysme : cinq multinationales se partagent le monde ou presque, chacune dans sa partie : transport, internet et médias, agriculture et mines, médecine/pharmacie et cosmétique et, enfin, le bras armé des 4 autres.
    Les pauvres sont tellement pauvres qu’ils en reviennent à un âge préhistorique débutant à l’état sauvage.
    Les hypers nantis accèdent à une jeunesse et une vie quasi éternelles grâce aux nanoparticules.
    Big Brother fait figure de petit joueur face aux réseaux de surveillance, de reconnaissance et de pistage qui évoluent à travers le monde.
    Face à ces monopoles, un journaliste, Antoine Dupin, cherche à affaiblir leurs champs d’action grâce à son réseau de guetteur qui traque pour lui la moindre information capable de nuire. Antoine est une épine dans le pied dont il faut se débarrasser. Il tente de faire appel à une ancienne agent spéciale de la DGSE, Justine Barcella et à Jablonowski, un flic, pour contrer un ancien collègue de Justine, Jacques Salmon devenu un super tueur à gages dopés aux nanoparticules a la solde des multinationales.
    Très bon thriller, pas de temps mort mais de l’action, de la castagne et, attention, quelques scènes violentes.
    Thierry Berlanda nous fait découvrir un futur proche franchement plausible ou l’intelligence artificielle tient un rôle prépondérant sachant s’adapter pour survivre face à l’espèce humaine. Réflexion plausible assez effrayante sur ce que pourrait devenir notre monde. Cerro Rico est le troisième roman d’une série mais qui se lit très bien sans avoir lu les autres et qui, personnellement, m’a donné envie d’acheter les 2 précédents.

  • Maks 12 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Thierry Berlanda nous propose ici une véritable partie d’échecs mondiale pour le pouvoir des ressources et faire du profit à grande échelle.
    Action, technologie, aventure, complots, trahisons, sont les maîtres mots de cette course contre la montre qu’est "Cerro Rico".

    Malgré que ce soit le troisième tome d’une trilogie (précédé donc de "Neija" et de "Jurong Island") dont je n’ai pas lu les précédents tomes, même si j’aurais souhaité m’y pencher avant, j’ai tout de même réussi à me plonger facilement dans l’histoire et l’écriture m’a emporté dans ce thriller technologique imparable.

    Les personnages sont bons, un peu à la manière d’un roman de "Bear Grylls" ou d’un "David Gibbins" mais en plus dynamique, le rythme est vraiment soutenu et les personnages vont de péripéties en péripéties.

    Je conseille ce roman à tous les amateurs de thrillers, d’aventure, de technologie, et surtout d’action.

    Sur le blog :
    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/06/cerro-rico-thierry-berlanda.html

  • Saveur Littéraire 12 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Avant toute chose, un immense merci aux Éditions du Rocher et à BePolar pour l’envoi de ce roman. Ils m’ont permis de découvrir trois choses : première rencontre avec les éditions en question, mais aussi avec Thierry Berlanda et son excellent Cerro Rico. Enfin, c’est mon premier techno-thriller, alors merci de me l’avoir mis entre les pattes ! Bien que Cerro Rico puisse se lire indépendamment par des informations dispensées tout au long du roman sur les événements précédents, je vous recommande quand même de lire Naija et Jurong Island, les deux premiers romans qui composent la trilogie Les Cercles.

    Et alors, ce techno-thriller ? Un coup de foudre dès le premier chapitre, je vous dirais ! C’est-à-dire que, ignorant totalement qu’il y avait des tomes avant celui-ci, j’ai plongé au coeur de l’action en me demandant comment notre monde pouvait être devenu ce monde, celui qui nous est présenté dès les premières lignes ? Autant vous dire que le mystère a bien fonctionné, puisque j’ai été happée directement par le roman, entre le sentiment de crainte qui pointe à chaque page, et l’urgence de la situation, le cadre absolument déroutant et obscène de ce qu’est devenue la planète.

    Un énorme point à l’auteur qui nous présente des personnages à qui l’on s’attache vite : Antoine et Justine pour ne pas les citer, mais aussi Joséphine, Jalek, malgré son peu de temps sur la scène, Jablo (son petit diminutif, si vous me permettez son emploi !)… Enfin, une palette de personnages dont la psychologie et les actes sont fouillés jusqu’à nous imprégner d’eux. Côté camp adverse, Jane n’est pas mal non plus, mais c’est Jacques Salmon qui va recueillir la palme du type à éliminer en priorité dans ma petite liste. Georges n’est pas mal non plus. Je vous dirais aussi que ces méchants ont le droit à leurs chapitres, où l’on se balade au sein de leur esprit tordu empli de tortures et de jeux macabres. C’est le nouveau monde, disent-ils. C’est l’enfer, en vérité.

    J’en dirais peu sur l’intrigue, sur les intrigues plutôt, vous préférerez sans doute les découvrir par vos propres yeux. En revanche, toute cette cruauté dans ce monde, et les dérives environnementales, culturelles et tout ce qui constitue notre humanité, tout ça me rappelle à la fois le régime de Pinochet, qui a fait un nombre incalculable de morts. Ça s’est passé il n’y a pas si longtemps, mais d’autres régimes pourraient correspondre au portrait que dresse Thierry Berlanda dans Cerro Rico. Les populations abattues, les virus à foison, les jeux sadiques qui engagent la vie d’innocents dont le seul crime est d’être des Rebuts, soit des personnes pauvres ou malades, des clandestins ou des handicapés… On connait bien cela aussi, mais avec ce roman, les Cercles, c’est-à-dire nos ennemis, s’en donnent à cœur joie pour se débarrasser de toutes ces personnes qu’ils considèrent comme du bétail et de l’amusement, rien de plus.

    Je vous parle encore cruauté, mais c’est l’un des éléments que l’on retient. Dans ce monde qui n’est plus contrôlé par des États mais par des corporations au nombre de cinq, tout est à la dérive. Le sordide, juste le sordide, un roman coup de poing qui vous colle un de ces bourdons devant toutes les morts auxquelles on assiste, impuissants. Je veux aussi vous dire que Cerro Rico, ce n’est pas qu’un bouquin techno-thriller. Il aborde des points que l’on aborde aujourd’hui, mais avant tout, c’est d’un réalisme alarmant : oui, ce futur pourrait exister, il est peut-être même déjà en marche. Oui, à mon sens, il fait bien plus peur que 1984 de George Orwell, car il dépeint avec précision toutes les dérives, les progrès qui servent aux malheurs des populations. Aussi effrayant que La servante écarlate (The Handmaid’s Tale dans la langue du MI5), je suis sûre que si ces deux mondes venaient à se rejoindre, il n’y aurait plus d’espoir possible.

    Et enfin, après presque 500 pages où faire des pauses est indispensable tant c’est percutant de réalisme et certaines scènes vous soulèvent le cœur et l’estomac, au bout de ces presque 500 pages, la fin, le Saint Graal qui révèle tous ses pions de jeu. Savoureuse parce que certaines choses que l’on souhait ardemment voir arriver se sont produites, mais aussi un goût amer pour d’autres personnages. Tout en nuances, la peur ne s’en va pas malgré la fin de cet opus. La peur va rester, tout un monde à essayer de relever, je dis bien essayer.

    Un questionnement sur la fin, que l’on tâte depuis le début de Cerro Rico, en vérité : même si nous voulions sauver ce monde, nous ne pourrions pas le faire, parce qu’il est voué à finir ainsi, pas vrai ? Les États auraient pu empêcher les corporations de s’emparer doucement du pouvoir, mais ils ne l’ont pas fait parce qu’ils étaient au bord du gouffre. Accepter le mal pour endiguer le mal ? Mh…

    Et vous, cette fin, qu’est-ce que vous en avez pensé ? Au cas où vous en doutiez, voilà le verdict pour moi : roman coup de cœur, assurément ! Et roman coup de poing, ah ça. Je compte bien rattraper mon retard sur le reste de la trilogie Les Cercles, croyez-moi. Je vous recommande vivement de vous lancer dans cette lecture, la plume est efficace et ne va pas vous laisser de marbre, je vous le garantis.

    C’est donc le moment pour moi de renouveler mes remerciements aux Éditions du Rochet, à BePolar mais également à l’auteur, Thierry Berlanda, pour ce moment passé en compagnie d’un tel roman. Il agite les pensées et force à ouvrir les yeux, peut-être un futur possible en approche, qui sait ? Science-fiction, techno-thriller, anticipation, aussi ? Voire même une dystopie comme on ne l’a pas souvent vu. Plein de genres s’imbrique par ici, même si le côté anticipation prend le pas. Restons optimistes, mais guettons ! Mais avant la fin du monde, si vous me le permettez, je vais me régaler des autres romans de cette plume talentueuse. La fin du monde, elle va attendre, merci.

  • eva94 17 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Ce livre a eu un peu de mal à m’accrocher mais à un moment celle-ci s’est faite. Au fur et à mesure de l’histoire, je comprends qu’il y a un antécédent, et puis deux, donc je suis au 3e volet de cette histoire.
    Par chance, ce livre se lit facilement et surtout de manière je dirais "indépendante" des autres, puisque même si le lecteur n’a pas lu les 2 premiers livres, le dernier se comprend.

    On y découvre, non seulement les entreprises qui prennent le pouvoir sur les hommes mais aussi la technologie, qui nous met en danger. Se savoir déjà épié n’est pas simple, mais avec ce livre on peut s’imaginer ce qu’il va se passer dans un futur pas si lointain que ça.
    Cela rend ce livre un peu plus fiction que thriller seulement.
    L’assassinat à distance de Jacques Salmon montre un aspect inquiétant.

    La manipulation des hommes est ce vraiment ce qui nous attend ? on peut se poser la question mais que reste t-il de la conscience humaine, selon cette histoire pas grand chose.

    Néanmoins je recommande ce livre pour les passionnés de l’auteur Thierry Berlanda, et ceux qui apprécient la science fiction.

    Justine qui sauve le monde de la méchante Jane.

    Je vais lire les deux autres tomes afin de comprendre la relation entre ces deux femmes.
    Celle de Justine et Jacques s’impose dès le début.
    Reste celle de Antoine, Justine et Jablo qu’il me faut découvrir.

    Merci à Bepolar et les Editions du Rocher.

  • Des plumes et des livres 22 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Un grand merci à BePolar et les Editions du Rocher pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir la trilogie des Cercles de Thierry Berlanda. Comme à mon habitude, je commence toujours par la fin pour découvrir le début d’une série… (est-ce qu’un jour je ferai comme tout le monde ?) Un grand merci à l’auteur pour m’avoir envoyé les résumés des deux premiers tomes. 🙂

    Au début de la lecture de Cerro Rico j’ai été un peu embêtée par les rappels, les sous-entendus des précédents aventures des personnages. Forcément, ne les ayant pas lus, je me sentais mise à l’écart du récit ! Mais petit à petit l’intrigue de Cerro Rico se fait sienne et au diable, les deux précédents tomes, j’ai été prise dans l’engrenage de ce techno-thriller.

    Dans Cerro Rico, l’auteur, Thierry Berlanda, explore les multinationales qui prennent de plus en plus d’importances, qui deviennent même plus puissantes que les Etats mêmes et détiennent le sort du monde entre leurs mains. Qui dit multinationales, dit puissance financière. Et c’est ce que décrit parfaitement l’auteur avec les personnages de LamarCorp et sa vice-présidente, Jane Kirpatrick.

    D’ailleurs tous les personnages présents dans Cerro Rico sont très bien dépeints. L’auteur a une plume très concise et très visuelle qui nous immerge aisément dans cet univers atypique.

    Au départ, j’avais peur de me perdre dans les différents personnages (il y en a quand même un certain nombre), mais Thierry Berlanda a su leur trouver et nous faire comprendre la place et le rôle de chacun, ce qui fait que l’on s’y retrouve parfaitement.

    J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’univers de cet auteur que je n’avais pas encore lu. Cerro Rico est décrit comme étant un techno-thriller mais pas que. C’est un roman riche qui touche différents genres (comme beaucoup de livres d’ailleurs).

    Ce qui est d’autant plus appréciable dans la lecture de Cerro Rico est que malgré qu’il s’agisse d’un univers assez éloigné de notre monde actuel, Thierry Berlanda écrit avec une certaine érudition toutes les avancées technologiques que son livre recèle. Et à aucun moment, j’ai eu l’impression de lire un catalogue ou une notice, j’ai pris énormément de plaisir à découvrir cet autre monde, aussi sombre soit-il.

    Et si les presque cinq cents pages vous font peur pour cet été (oui c’est un peu lourd mais quand on aime, on ne compte pas), Cerro Rico se lit rapidement. L’auteur a eu la bonne idée d’écrire des chapitres courts, de ce fait, on a une bonne dynamique de lecture et on ne se rend pas compte des pages que l’on tourne. La pression et l’urgence se faisant de plus en plus pressente, je n’ai pas vu défiler les 150 dernières pages !

    Dans mon cas, je ne pourrai emmener Cerro Rico à la plage (vu que je viens de le lire) mais je prendrai ses grands frères Naija et Jurong Island pour palier à mon ignorance du commencement de la Trilogie des Cercles.

  • Les Lectures de Mystic 29 juin 2019
    Cerro Rico - Thierry Berlanda

    Coucou mes Mystigris 😉

    Il y a quelques temps j’ai lu Cerro Rico de @thierryberlanda
    Merci à@bepolar.fr et aux @editions_du_rocher pour cet envoi.

    Dupin est un journaliste, il publie des informations confidentielles contre les principaux monopoles privés de la planète qui ont pour projet de diriger le monde entier.
    Ces médias entravent à peine leur développement.

    Mais un jour il révèle un plan illégal d’acquisition d’une importante réserve de lithium en Bolivie.

    Jane Kirpatrick, responsable du cartel déploie son agent le plus redoutable Jack Salmon " le Python " afin de détruire le journaliste et son réseau d’informateurs.

    Seule Justine Barcella pourrait le contrer, autrefois ils formaient Jack et elle un commando de liquidateurs. Mais Justine s’est rangé, elle mène une vie tranquille en tant qu’ institutrice en Toscane.
    Reviendra-t-elle au cœur de l’action ?

    Mon avis : je ne connaissais pas le style Techno thriller, je me suis dit pourquoi pas.
    En recevant le livre je me suis aperçu que c’était le dernier tome d’une trilogie, la boulette !

    Je n’ai pas lu les deux premiers tomes et j’avoue que ça à gêner ma lecture. En effet il y a beaucoup de références aux précédents romans et je n’ai pas compris toutes les subtilités de cette histoire.

    De plus le style de l’auteur est très dense dans certains chapitres avec beaucoup de termes scientifiques qui a rendu ma lecture compliquée.

    Néanmoins l’auteur nous propose des personnages travaillés.
    J’ai adoré Justine, une femme battante, sûre d’elle et " badass " à souhait.
    L’histoire en elle-même est pleine d’action et monte peu à peu dans l’horreur tellement c’est réaliste.

    Conclusion : un style trop abondant pour moi, je pense qu’il faut lire les autres tomes pour apprécier la totalité de cette histoire. Des personnages et des scènes d’action digne des films d’espionnage.

    Je ne pense pas fermer la porte au Techno thriller, je pense renouveler l’expérience une autrefois mais pas toute suite.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.