Comme des rats morts - Benedek Totth

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Ils fréquentent le même lycée et ont les mêmes passe-temps : la natation, les jeux vidéo, le sexe, l’alcool, la drogue... Quand ils ne sont pas à la piscine en train de s’entraîner, ils se murgent chez l’un ou l’autre, fument joint sur joint, enchaînent les parties de GTA, matent des pornos et se tapent leurs copines. Et puis il y a les virées. Ce soir-là, ils avaient coché toutes les mauvaises cases : une voiture "empruntée", l’aiguille dans le rouge au compteur, les pupilles explosées. Ils tuent un cycliste en rase campagne. Ca flippe pas mal pendant quelques jours, et puis les choses reprennent leur cours. Un peu bêtement, mais c’est l’âge, ils se figurent que la nouveauté est le meilleur remède contre l’ennui. Alors quand ils en ont marre de l’herbe, ils pilent des cachets de toutes les couleurs pour voir ce que ça fait ; quand le porno classique ne suffit plus, il se tournent vers le bizarre ; et quand ils ont épuisé leur stock de vannes sur le souffre-douleur de la bande, ils passent aux coups. De là à faire le projet de le tuer, il n’y aura plus qu’un pas. Portrait désespérant de justesse d’une certaine adolescence contemporaine, Comme des rats morts est un roman noir sombre et brillantissime. Une sorte de Trainspotting à la piscine. Un choc.

Vos avis

  • Root 5 juillet 2018
    Comme des rats morts - Benedek Totth

    Ils s’apprécient plus ou moins, mais tuent le temps ensemble. Entre deux entraînements de natation, ils squattent chez Greg. Greg a de l’argent, une grande gueule et la tête près du bonnet. Il saoule tout le monde à jouer les gangstas mais c’est lui qui a la collection de pornos. Bien plus intéressante que les cours. Alors, la Bouée s’occupe de piquer des ordonnances à son père pour fournir un justificatif à chacun. Nicky et Vicky, les frangines peu farouches, rejoignent la bande.

    Un soir, tandis que Nicky et Dany se laissent aller sur la banquette arrière, Greg perd le contrôle du véhicule. La voiture est un véritable aquarium, ils sont tous trop défaits pour mesurer les conséquences de ce qu’il vient de se passer. Un mort. Assumer ses responsabilités ou prendre la tangente ? Seconde option, inutile de discuter, même si pour certains, la décision est plus difficile à prendre.

    Ça commençait plutôt bien.

    J’ai d’abord pensé que les propos des personnages, violents, vulgaires, étaient indispensables pour les cerner, pour transmettre l’ambiance. Passé le premier tiers du livre, je me suis mise à douter. N’aurait-on pas pu exprimer les mêmes choses dans un langage un peu plus soutenu ? À la moyenne de trois termes abjects par paragraphe (j’exagère à peine) s’ajoutent la syntaxe bancale et de longues tirades du narrateur, sans intérêt. Était-il nécessaire de dresser, mine de rien, un portrait outrancier d’une gamine de 14 ans ? Je ne citerai aucun passage ni ne détaillerai le texte pour ne choquer personne. Le roman repose finalement sur l’apathie de cette triste jeunesse, mettant tellement de côté l’accident survenu au premier chapitre qu’on en vient à l’oublier.

    D’autres (Florian Zeller, Lolita Pille) ont mis en scène des personnages désaxés avec brio. La déchéance haut de gamme. Ils leur ont donné une consistance, ils ont donné un but au lecteur. Mon seul but, ici, était de terminer le bouquin. Plus détestable qu’American Psycho et nettement moins bien écrit.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.