Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Doggerland, I : Faux pas - Maria Adolfsson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans les brumes du Doggerland, ces îles que menace l’océan, personne n’est tout à fait innocent... C’est le lendemain de la grande fête de l’huître à Heimö, l’île principale du Doggerland. L’inspectrice Karen Eiken Hornby se réveille dans une chambre d’hôtel avec une gueule de bois légendaire, et, à son plus grand regret, au côté de son chef, avec qui les relations ne sont pas au beau fixe. Au même moment, une femme est découverte assassinée. Karen est chargée de l’enquête, qui se révèle on ne peut plus délicate quand elle découvre que son chef a été marié à la victime… S’il est, à ce titre, le premier suspect, hors de question pour l’inspectrice de révéler, pour l’innocenter, cette nuit passée avec lui. Il lui faudra alors agir vite et avec précaution, au risque de déchirer cette petite communauté en apparence si unie. Le premier tome d’une série policière se déroulant dans l’Atlantide de la mer du Nord. Insulaire et captivant.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 24 septembre 2019
    Doggerland, I : Faux pas - Maria Adolfsson

    Au lendemain de la fête de l’huître « Oistra » dans les îles du Doggerland, l’inspectrice Karen Eiken Hornby se réveille dans une chambre d’hôtel et découvre que son boss partage son lit. Malgré une gueule de bois phénoménale, Karen se positionne sur une nouvelle affaire. Une femme vient d’être retrouvée assassinée chez elle. L’affaire se corse quand on apprend que la victime est en fait l’ex-femme du boss. Karen est aux premières loges puisqu’elle fait parie de la petite communauté que forment les insulaires. L’inspectrice Eiken est une femme suffisamment forte pour travailler dans un milieu masculin avec des collègues machistes sans que cela ne la perturbe plus que cela ne l’agace. On sent en elle une vulnérabilité latente du à un passé que l’on découvre petit à petit dans ce premier tome.
    L’auteur a choisi un lieu mythique appelé le Doggerland, un vaste étendu d’îles qui se trouvait sur la Mer du Nord, entre l’Angleterre et le Danemark. En plaçant son intrigue sur cette île imaginaire, froide, battue par les vents, elle nous assure une ambiance frissonnante entre huis clos et communautarisme avec une mentalité bien particulière. Il y a aussi une double temporalité qui nous ramène dans les années 1970 à l’époque des hippies et du « retour à la terre ». Plus on avance et mieux on comprend le lien ente ces deux périodes mais jamais je n’aurai pu deviner le twist final qui est excellent. J’ai apprécié ma lecture de ce thriller scandinave dans son ensemble, cependant la lenteur du rythme et la profusion des détails m’ont un peu agacée. Puis j’ai appris que ce premier tome faisait partie d’une trilogie et j’ai mieux compris pourquoi l’auteur a ressenti le besoin de nous présenter les personnages et les lieux précisément. J’ai hâte de découvrir la suite et je vous souhaite une bonne lecture.

  • Rewina 2 octobre 2019
    Doggerland, I : Faux pas - Maria Adolfsson

    Ce polar se passe sur une île imaginaire au Nord de l’Angleterre rattachée à la Suède. On se laisse prendre par l’ambiance très réaliste de la vie d’îlien. L’enquête policière est intéressante et l’héroïne et ses collègues sont bien campés. J’attends la suite avec impatience.

  • Kathel 16 juillet 2020
    Doggerland, I : Faux pas - Maria Adolfsson

    Imaginez tout d’abord le décor, l’archipel de Doggerland, entre Écosse et Danemark. Vous ne connaissez pas ? Normal, ces îles n’existent pas, ou plutôt ont disparu depuis dix-huit mille ans, ne laissant qu’un plateau sous l’océan. Sorte d’Atlantide du nord, elles ont inspiré à une auteure suédoise une série de polars, dont voici le premier. le faux pas du titre arrive dès les premières pages lorsque Karen, inspecteur d’une petite cinquantaine d’années, se réveille aux côtés de Jounas, son chef, après un lendemain de fête. Ils ne sont pourtant pas vraiment en bons termes, et elle aimerait que cette soirée n’aie jamais eu lieu. D’autant que le jour-même, une femme est trouvée morte dans le petit village portuaire de Langevik, et qu’il s’agit de l’ex-femme de Jounas. L’enquête confiée à Karen démarre lentement, les indices manquent, et les mobiles également.

    Dans un environnement de travail sexiste et peu ouvert, Karen a bien du mal à se faire une place, et pourtant là, elle se retrouve à diriger une enquête pour meurtre, avec son chef de service parmi les suspects, et peu de soutien de la part du reste de sa hiérarchie. de plus, Karen n’est pas forcément une personne aimable et souriante, et on apprend petit à petit les raison de ses traits de caractère peu amènes.
    Je me suis immergée facilement dans ce polar qui n’avait pourtant pas l’atout de faire partie d’une série déjà connue. Les descriptions de paysages permettent de bien s’imaginer les lieux, les personnages ne manquent pas d’intérêt, les retours en arrière sont bien menés pour expliciter les motifs qui les animent.
    Les pistes à exploiter se ferment les unes après les autres pour laisser Karen dans l’impasse, jusqu’au moment où tout semble s’éclairer, mais en même temps la mettre en grand danger. La fin est donc plus spectaculaire et haletante.
    J’ai eu la satisfaction de découvrir un polar du nord aussi solide par son intrigue qu’original par son décor, et je ne manquerai pas de lire la deuxième enquête, pas encore traduite.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.