Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Horreur à Séoul : la traque d’un prédateur

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Au début des années 2000, Yoo Young-chul terrorisait Séoul en tuant ses victimes à coups de marteau. Cette série documentaire retrace la traque d’un tueur très actif.

Le documentaire Horreur à Séoul, réalisé par John Choi et Rob Sixmith, se divise en trois épisodes intéressants, qui s’attardent sur une affaire hors-normes, dont le mobile, longtemps resté mystérieux, n’a été dévoilé qu’à partir d’une enquête de profilage. Tout commence par la découverte de plusieurs cadavres, atrocement mutilés, dans certains quartiers résidentiels de Séoul. Le responsable des crimes ne dérobe pourtant pas les biens de ses victimes.

Après avoir donné la parole aux protagonistes de l’enquête, le propos s’élargit au dysfonctionnement de la police coréenne, avant de privilégier une contextualisation historique qui revient sur la guerre de Corée, puis le fameux "miracle de la rivière Han", symbole d’une croissance économique fulgurante jusqu’aux débuts des années 2000. L’insécurité viendra d’une récession tout aussi spectaculaire qui mettra des milliers de gens à la rue ou dans une situation de grande précarité, accroissant le sentiment d’injustice, puisque, dans le même temps, les plus riches feront fructifier leur fortune. Les agressions se multiplieront contre ces derniers, de sorte que l’on saisit mieux le lien qui peut exister entre cette atmosphère et la multiplication de ces actions mortifères.

JPEG - 141.7 ko

Yoo Young-chul a sévi à cette période, commettant ses actes entre 2003 et 2004. L’assassin n’est d’abord présent que par des indices prélevés, dans des investigations de plus en plus précises, au fil des crimes qui s’accumulent et sont tous connectés. Le même outil -une arme contondante- est ensuite mis en évidence, avant que l’étau ne se resserre sur le tueur, dont les velléités vindicatives dépassent largement le mobile sociétal. En effet, l’homme est un pervers qui s’en prend aux femmes. La longue traque commence que documente ce film en trois épisodes. Proches de victimes, policiers, profilers livrent des témoignages précis, permettant de comprendre les étapes d’une enquête filandreuse à la recherche d’un serial killer, qui, bientôt, s’en prendra à des prostituées. Son arrestation, longuement évoquée au cours du troisième épisode, constitue aussi une immersion sordide dans l’appartement du tueur.

Au-delà d’un criminel multirécidiviste, le propos documente un certain état de la mégalopole coréenne, impactée par les inégalités économiques et sociales, ainsi que la corruption.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.