Interrogatoire : le casting de Golem, le tueur de Londres

Porté par sa mise en scène gothique, Golem, le tueur de Londres l’est aussi par ses trois personnages : Lizzie Cree, accusée d’avoir empoisonné son mari, John Kildare, inspecteur à Scotland Yard et Dan Leno, directeur de cabaret. Nous avons demandé à Juan Carlos Medina, rencontré à l’occasion du festival de Beaune 2017, de nous parler de leurs interprètes.

Lizzie cree / Olivia Cooke

BePolar : Le synopsis de votre film se concentre sur l’enquête autour du Golem mais le personnage de Lizzie Cree (et la question de sa culpabilité) lui vole la vedette. Comment avez-vous arrêté votre choix sur Olivia Cooke pour ce rôle ?

Juan Carlos Medina : Quand je l’ai vu dans Bates Motel et dans This is not a Love Story, Olivia Cooke a été une révélation. Le rôle de Lizzie Cree est extrêmement complexe et je partais du principe que très peu de comédiennes pouvaient le jouer. Olivia a accepté de faire des essais. Les acteurs britanniques ont cette humilité de se soumettre très tôt au regard du réalisateur. Les essais ont été au delà de mes espérances. J’ai trouvé qu’Olivia avait quelque chose d’hors du commun et de très intéressant pour ce personnage !

John Kildare / Bill Nighy

BePolar : Acteur incontournable du paysage audiovisuel britannique, Bill Nighy est plutôt un habitué des comédies. Comment avez-vous eu l’idée de le faire incarner un inspecteur obsessionnel ?

Juan Carlos Medina : C’est une longue histoire puisqu’au départ, le rôle de John Kildare devait être interprété par Alan Rickman [ndlr : décédé en janvier 2016]. Alan a du quitter le film pour des raisons de santé, ce qui a été une tragédie pour moi. Par miracle, Bill Nighy avait lu le scénario et Alan a été d’accord pour qu’il reprenne son rôle. Ce qu’il a vraiment fait au dernier moment !

On a fait des répétitions peu avant le début du tournage et il a su donner un second souffle au personnage de John Kildare, dans une toute autre direction que l’interprétation d’Alan mais aussi forte et convaincante. Il a pris son rôle à bras le corps avec une puissance assez phénoménale. J’ai pu le pousser très loin dans ses retranchements, au delà de son registre habituel en Angleterre, ce qui a été une très grande satisfaction pour moi.

Dan Leno / Douglas Booth

BePolar : On en arrive à l’extravagant Dan Leno, épique orateur, artiste androgyne et mystérieux. Comment le nom de Douglas Booth s’est-il imposé dans ce projet ?

Juan Carlos Medina : J’avais vu Douglas Booth dans The Riot Club et dans plusieurs films britanniques qui m’avaient beaucoup plu. Il était également dans Jupiter des sœurs Wachowski. Je me suis dit que c’était un garçon qui avait rarement des rôles très intéressants, qu’il était un peu piégé par son physique et sa plastique de mannequin. Je lui ai fait passé un essai et il a fait une proposition vraiment extraordinaire pour le personnage de Dan Leno, complètement à l’encontre de ses précédents rôles.

On a tendance à le prendre pour interpréter des rôles de beaux gosses, des sales types de la haute société. J’ai donc pris un grand plaisir à le salir, à lui faire aller dans le cambouis, à l’encourager à jouer contre son physique. On lui a posé un dentier pour changer son visage, on a camouflé sa beauté avec du maquillage et je lui ai fait prendre cette diction un peu spéciale, un peu saccadée. C’était une idée risquée mais elle fonctionne très bien pour le personnage de Dan Leno !


Le film sera disponible le 23 janvier en VOD.

Galerie photos

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.