Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Affaire Perceval - Martin Pascal

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Perceval est au top, adulé, reconnu, jalousé ! La Grande Tchatche, son émission en prime time, est un succès colossal. Le public adore, l’audimat est au sommet, la productrice est comblée... Pourtant, quelqu’un veut la peau de Perceval et s’acharne sur lui. Pourquoi ? Pauvre clown effrayé sur la piste du grand cirque médiatique, Perceval se voit contraint de quitter la scène et de prendre la fuite. Mais son persécuteur le traque. Perceval, pétrifié, découvre alors que la télé réalité est devenue pour lui... réalité. Il est au bord du gouffre mais ne veut pas être éliminé, quitter les sunlights et sortir du jeu. Ce serait pire que mourir ! Alors à l’heure des fake news, du complotisme et de la victimisation triomphante, il n’a plus qu’une seule solution pour survivre : se lancer dans le vide.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 18 juin 2019
    L’Affaire Perceval - Martin Pascal

    L’affaire Perceval de Pascal Martin
    Un animateur télé d’une émission satirique en plein success story , voit son petit monde s’écrouler , pierre après pierre au fil des « accidents » dont il est la victime. Quelqu’un veux sa chute mais qui et pourquoi ? N’est-il pas tout simplement entrain de faire un burn out ou de devenir parano ? L’auteur nous offre tout un panel de personnages qui ferait de bons coupables. Entre sa compagne qui est aussi sa productrice, son remplaçant aux dents longues, un homme politique qu’il a descendu en flèche, bref tout un tas de personne pourrait bien en vouloir à sa vie, Perceval se sent traqué et en danger. C’est tout le cirque des médias qui est ainsi exploité avec la course à l’audimat, à la célébrité et au prime time. On comprend que la vie de la star du petit écran est complètement décalée des réalités de la vie de son public. Le personnage de Perceval, n’est pas vraiment sympathique mais il a su m’attirer de la compassion pour la vulnérabilité dont il fait preuve tout au long du récit. J’avais l’impression d’une manipulation omniprésente et intelligemment élaborée. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les chemins tortueux pris par l’auteur pour nous mener en douceur à la résolution de cette intrigue. L’écriture oscille entre humour noir et ironie, des dialogues qui font mouche et un rythme qui donne envie de lire d’une traite ce récit. On y trouve tout ce que j’aime dans un polar ; l’épaisseur du mystère qui reste entier jusqu’à la toute fin, des personnages originaux à multiples facettes, une belle écriture et la découverte d’un monde pas comme les autres celui de la télévision et de son miroir aux alouettes où tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/06/18/37342247.html

  • universpolars 5 juillet 2019
    L’Affaire Perceval - Martin Pascal

    Pascal Martin m’avait agréablement surpris avec une histoire bien noire, malsaine, éditée en 2017 chez Jigal, avec « La Reine Noire ».

    Je retiens encore ces dialogues mémorables et remarquables, mais aussi ce petit village troublant qui renie un passé répugnant, des personnages vrais, authentiques ou encore ce putain de rythme qui ne compte quasiment aucun temps mort.

    C’est donc plutôt avec optimisme que j’ouvre ce nouveau millésime de Pascal Martin !

    Ici, nous suivrons de près Perceval. Cet homme est une star du petit écran, un journaliste provocateur, un agitateur dans l’âme. Il aime faire rire son auditoire, faire le trublion et jouer avec les limites du politiquement correct. Perceval aime manipuler son monde pour atteindre le public. Lors de son talk-show, tout le monde y passe, surtout les personnalités politiques.

    Jouer avec les limites génère son lot d’inconvénients : cet homme est en danger. L’écarter, voire l’éliminer, semble être une priorité. Une solution !

    L’auteur nous enfouit dans l’univers de l’audimat, du chiffre et de la performance. Provoquer, déranger et chercher l’aspect pertinent d’un fait divers en devient la raison d’être ou de paraître. Oui, paraître. Tirer les vers du nez, soutirer des propos à l’arracher, sans en avoir l’air, semble être tout un art !

    Le ton de ce récit est vif, saccadé et froid. Pascal Martin écrit en appuyant fort, jusqu’à déchirer quelques pages. Les personnages qui évoluent dans cette histoire sont aussi vifs et acérés que l’écriture. Ce ton me convient, ça déchire pas mal - comme les quelques pages qui ont morflé sous la plume de Pascal Martin - et du coup ça avance !

    L’aspect narcissique est très présent dans ce récit. Le fait d’être égocentrique - survivre au dépend de cet état ! - peut facilement causer votre perte. L’auteur le relève d’une manière efficace et, encore une fois, très froide. Perceval, notre homme de l’ombre et de la lumière, aime les gens, mais s’aime avant tout.

    Ce récit glacial, écrit au présent, fonctionne fichtrement bien. C’est simple - tellement simple ! - et paradoxalement très subtile. L’auteur arrive parfaitement à mettre en évidence les deux faces que peut afficher un individu : la face visible et la face cachée. Dans la vie de tous les jours, c’est déjà le cas pour la plupart d’entre nous mais, pour une personne publique, cela devient déjà plus pervers, amoral et, d’une certaine manière, plus violent.

    Cette histoire, enduite d’un cynisme qui nous colle à la peau, est terriblement sombre et désespérante, dans le sens où nous sommes témoins d’une vie affligeante, fausse et biaisée.

    L’intrigue mise en place est très animée, énergique et nous pousse rapidement vers une sortie que nous apercevons d’une manière de plus en plus nette. Un trouble demeurera toutefois et cet aspect-là de la trame sera justement cette fameuse subtilité.

    Les spécificités liées à la nature humaine sont très éloquentes et nous donnent pas mal d’indications sur toute la bassesse dont peuvent faire preuve nos semblables. Certaines sensibilités sont, d’une certaine manière, bien mises à mal.

    Pascal Martin nous place derrière et devant une caméra de télévision. Mais, franchement, où faut-il se placer pour être au bon endroit ? Une vraie mascarade psychologique ! A lire !

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.