Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’interrogatoire d’Agathe Portail pour L’Année du Gel

Bepolar :Votre roman se déroule au cœur des vignobles. Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous frotter à cette univers pour cette histoire ?
Agathe Portail : Ce sont des viticulteurs avec lesquels je travaillais (j’habite dans le Sud Ouest) qui m’ont donné envie d’écrire sur eux, leurs espoirs et leurs désespoirs. Quelques phrases que l’on retrouve dans le roman viennent d’ailleurs d’eux : "le drame des vitis c’est le bâti", "je travaille à la (lampe) frontale". Le gel de 2017 restera gravé dans les esprits de nombreux viticulteurs, à Bordeaux et ailleurs, ça a été une telle onde de choc que ça a sans doute libéré l’envie d’écrire chez moi : le sujet était tellement dramatique qu’il en devenait romanesque.

spip-slider

Bepolar :Pourriez-vous nous présenter vos personnages ?
Agathe Portail : -> La famille Mazet est propriétaire du chateau de Haut Méac et vit de la vigne. Le fils de famille, Bernard, a repris le domaine par obligation. Ses parents vivent toujours à l’entrée de la propriété. Il a épousé une fille du coin, Alexane, qui ne vient pas tout à fait du même milieu et pensait mener la grande vie en devenant la "dame du château". Le gel a ruiné Bernard Mazet, l’ouverture du château à la location lui apparaît comme une manière possible de s’en sortir.
- > Un groupe de trentenaires, vieux copains d’études, loue les chambres du château pour une semaine : deux couples et trois célibataires qui ont tous pris des chemins différents. Les personnalités se sont affirmées, ils ne se réunissent plus que par fidélité au couple organisateur. Leur venue va remuer de vieilles émotions chez les MAzet.
- > Comme souvent dans les campagnes, les gendarmes font partie du tissu social, connaissent bien les habitants. Certains ont de vieux contentieux qui viennent parasiter l’enquête que tente de mener le major Dambérailh. Sa "Tante Daphné" , une vieille fille bourrée de défauts qui l’aime son neveu comme une mère, était présente le soir du meurtre. Le major l’inclut un peu malgré lui dans l’enquête, pour le meilleur et pour le pire.

Bepolar :Pourquoi avoir choisi le cadre du Bordelais ?
Agathe Portail : J’y vis depuis huit ans, et le monde du vin de Bordeaux est l’objet de nombreux fantasmes : châteaux, fortunes, bouteilles hors de prix. Je voulais faire connaître une autre facette, celle du monde agricole et des petites appellations.

Bepolar :C’est une sorte de huis clos, avec des allers retours vers le passé de chacun de vos protagonistes. Comment avez-vous construit votre roman ?
Agathe Portail : J’avais envie d’un cosy murder, ne me sentais pas armée pour aller vers du gore et du thriller. C’est ce que j’aime lire d’ailleurs. Le roman est construit en trois "couches".
- > D’abord le sous texte, qui ne se lit pas tel quel dans le roman mais sert de structure invisible : la chronologie des événements qui conduiront au drame et qui démarre dix ans avant le roman, le déroulé de la journée du meurtre, le déroulé minute du meurtre avec les allées et venues sur la scène de crime.
-> Ensuite la mise en place du meurtre, qui présente les personnages et leurs interactions. J’y dissémine des petites grenades dégoupillées qui vont exploser avec le meurtre, ainsi que des fausses pistes.
- > Enfin l’enquête, qui va piocher dans le sous texte pour arriver enfin à la vraie bonne explication. En général je rédige l’enquête un mois après avoir laissé reposer la première partie.

Chez Agatha Christie, le mobile est assez souvent l’argent, je préfère les explications moins triviales.

Bepolar :On pense à Agatha Christie... Quelles ont été vos influences pour ce roman ?
Agathe Portail : Elizabeth George est un modèle de ce que j’aimerais réussir à produire, avec en plus un peu d’humour pour que la lecture reste un moment de bien-être. J’aime l’aspect psychologique de ses intrigues et la complexité de ses personnages, la place qu’elle donne au cadre. La révélation finale va souvent puiser dans le passé intime de la victime et du meurtrier. Chez Agatha Christie, le mobile est assez souvent l’argent, je préfère les explications moins triviales.

Bepolar :Vous inaugurez la collection territoires des éditions Calmann Lévy, est-ce que c’est une petite pression ?
Agathe Portail : La collection Territoire existe sous un autre nom depuis dix ans, Calmann Levy a un très beau fonds d’histoires ancrées dans nos régions et de nombreux auteurs chevronnés. Je n’inaugure rien du tout en réalité !

J’ai hâte que le roman s’échappe du cercle de mes proches

Bepolar :Le roman vient tout juste de sortir. Comment vivez vous cette période des premiers retours des lecteurs et lectrices ?
Agathe Portail : C’est grisant et frustrant à la fois. J’ai hâte que le roman s’échappe du cercle de mes proches et des influenceurs qui l’ont reçu en avant première pour aller à la rencontre des "vrais" lecteurs. Cependant je reconnais qu’avoir des retours positifs, sur Instagram notamment, est très agréable.

Bepolar :Quand pourrons nous vous voir en dédicace ?
Agathe Portail : A ce jour, je n’ai qu’une date déjà fixée : le 29 février à la FNAC de Laval (en Mayenne, dont je suis originaire), j’espère que d’autres librairies verront bientôt un intérêt à m’inviter, car je viendrai avec plaisir à la rencontre de leurs lecteurs !

Galerie photos

Pour aller plus loin

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.