Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’année du gel - Agathe Portail

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le crime s’invite dans un château du Bordelais.

Été 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. Mais dans la chaleur écrasante, les esprits s’échauffent et les drames personnels refont surface.
À l’aube du quatrième jour, un cadavre est découvert dans la chambre froide du château. Le major Dambérailh, chef de la brigade locale, est chargé de l’affaire. Tandis que les conflits d’intérêt émergent au sein de son équipe, sa tante Daphné, vieille fille loufoque, s’invite dans l’enquête. Il faudra exhumer bien des secrets honteux ou douloureux pour que la lumière se fasse.

Vos #AvisPolar

  • Sharon 24 janvier 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Qu’allaient-ils faire dans ce vignoble ? Je n’ai rien contre les vignes, je n’ai rien contre les réunions annuelles entre amis, je me demande simplement pourquoi ce groupe de trentenaires qui ne semblent pas avoir tant de points communs que cela, si ce n’est d’avoir fait partie de la même promotion d’étudiants part ensemble en vacances depuis des années. Ils ont choisi une chambre d’hôtes dans un vignoble, et rien ne semble aller très bien entre eux – individuellement ou collectivement. Ah si : Pierre et Juliette forment un couple uni et aimant. On ne peut en dire autant de Léonie et Corentin, qui pourtant attendent un enfant. Pour compléter cette galerie de portraits de trentenaires, nous avons la discrète et insignifiante Clara, Olivia, qui s’est penchée vers la méditation, et détachée des contingences terrestres (pour combien de temps, je vous le demande un peu), Vincent, prototype parfait de l’adulescent. Plus loin, loge Elise, chez Daphné Dambérailh, tante du chef de la brigade locale. Elle semble vraiment en train de se reconstruire peu à peu, comme si ses os avaient été brisées un à un par la brutalité du monde du travail. Elle m’a touchée, elle que je n’ai pas suspectée un seul instant, tant elle met toute son énergie à vivre, simplement, et à surmonter ce qu’elle a vécu, et qu’elle a raconté sans fard.

    Alors, qui a donc tué, dans cette propriété familiale reconvertie partiellement en chambres d’hôtes, histoire de sauver les meubles et tout ce qui peut l’être, qui ? Et qui a été tué aussi – nous le découvrirons de manière décalée, ayant eu le temps de faire connaissance avec chacun des protagonistes, avec leurs secrets, avouables, ou pas. Avec des secrets aussi dont on se demande pourquoi ils ont jugé utiles de les cacher. Il y a une marge entre ne pas aimer aborder certains sujets – la vocation du fils du major – et les dissimuler à ses intimes, ou à ceux qui se croient tels.

    Ils sont un peu arrivés comme des chiens dans un jeu de quilles, ces charmants citadins qui ont fait leurs études non loin de là. Ils méconnaissent totalement le monde de la vigne, ou presque totalement. Ce n’est pas le cas du major, qui sait trop ce que signifie une année de gel – et ses conséquences – après une année de grêle, et une autre année sans récolte. Comment faire survivre une propriété dans ce cas ? Tout sauf facile, tout sauf possible. Et si un autre drame se jouait, sous nos yeux, avec une Alexane Mazet totalement à l’ouest, et un mari qui veut à tout prix la préserver.

    L’année du gel est autant un roman policier qu’un roman de société, entre modernité et tradition, volonté de conserver le patrimoine et nécessité d’être compétitif. Il est possible de tout simplement, aussi, trouver sa voie hors des sentiers battus, d’avoir le courage d’être soi. Ils ne sont pas si nombreux que cela à le faire, ou à l’avoir fait mais, dans le cas de Daphné ou du fils de Géraud Dambérailh (comme par hasard, des membres d’une même famille), sans ostentation, sans chercher à convertir les autres, encore moins à les faire souffrir. Rare dans ce petit monde où règnent l’égoïsme et le profit personnel. A méditer.

  • valmyvoyou lit 24 janvier 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Été 2017. Le couple Mazet loue des chambres d’hôtes, afin de faire face aux difficultés financières qui menacent leur vigne. Un groupe de trentenaires investit le château. Ils sont amis depuis leurs études, se retrouvent tous les ans et sont très différents. La chaleur et les soirées arrosées font remonter des drames personnels.

    Au bout de quelques jours, un corps est découvert dans la chambre froide. N’ayant que peu d’indices scientifiques, le major Dambérailh doit trouver le mobile pour découvrir qui se cache derrière ce crime. Pour cela, seules les auditions peuvent l’aider.

    L’enquête repose essentiellement sur l’aspect psychologique : la façon de tuer, le passé de la victime, ses liens avec les autres, la vie des témoins. Nous avons les mêmes informations que le major, aussi, j’ai recherché activement qui avait une raison de tuer. J’ai soupçonné tout le monde, j’ai envisagé tous les mobiles, du moins… c’est ce que j’ai cru. J’ai, parfois, espéré me tromper, car l’attachement s’était créé envers certains suspects. En effet, ce polar doux donne une part importante à la personnalité des personnages. J’ai eu la sensation de les connaître, de les comprendre et je ne voulais pas qu’ils me déçoivent.

    Des retours en arrière sont faits. Les policiers sont obligés de revenir sur certains témoignages, de creuser certaines informations et les rivalités se dévoilent au fur et à mesure. Personne ne semble avoir de raisons de tuer la victime et, en même temps, tout le monde en a une. La narration est si bien ficelée que j’ai nagé en pleine confusion. Malgré mes soupçons divers, je n’ai jamais eu de certitudes.

    En parallèle de l’aspect policier, l’auteure dépeint la vie difficile de ceux qui exploitent les vignes : tributaires de la météo, ils peuvent tout perdre en peu de temps. Elle montre aussi les relations qui unissent les habitants dans les petites villes, dans lesquelles tout le monde se connaît, a un passé commun et où des conflits d’intérêts parasitent les investigations.

    Conclusion

    J’ai adoré L’année du gel. Je l’ai lu en peu de temps, car mes méninges carburaient à plein régime. Sa force réside dans l’enquête psychologique, les portraits des personnages et la recherche du mobile. La lecture est aussi rendue très agréable par le terroir mis en valeur. C’est un polar doux et addictif.

  • Mes évasions livresques 29 janvier 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Calmann-Lévy inaugure sa nouvelle collection "Territoires" avec le premier roman de l’auteure, Agathe Portail. Une collection qui met en avant des romans, dits de terroir, je ne pourrai vous dire si ce sera toujours du polar. Ici, c’est le cas et ce fut une très bonne surprise.

    Le roman commence avec la découverte d’un corps, on revient trois jours plus tôt pour connaître les différents protagonistes et essayer de deviner qui est la victime. Puis, nous rentrons de plein pied dans l’enquête , qui a, je trouve, un côté Agatha Christie avec un major de gendarmerie, Géraud Danbérailh, qui a tout d’un Hercule Poirot et une vieille tante loufoque, Daphné Dambérailh, qui fait vite penser à une Miss Marple.

    Ici, on est dans le Bordelais, où tout le monde se connaît de génération en génération. La vie d’agriculteur n’étant pas florissante, les Mazet se décident à ouvrir une partie de leur demeure en chambres d’hôtes. Sept amis débarquent pour une semaine de détente, sept personnalités différentes. Le quatrième jour, l’un d’entre eux est découvert mort dans la demeure... L’enquête va tenter de révéler le coupable et le mobile, ce qui ne sera pas une mince affaire, tant les personnages cachent bien de lourds secrets...

    J’ai trouvé ce premier roman très intéressant, plein de suspense et assez drôle également. Une vraie bonne surprise avec la découverte d’une nouvelle plume à suivre.

    Quelques longueurs mais qui ne m’ont pas gênée car l’ensemble est bien ficelé et assez addictif. J’ai apprécié la profondeur des personnages, des principaux tout du moins.

    Les personnages du major et de sa tante sont très attendrissants et on peut aisément imaginer les retrouver lors d’une future enquête...

    Une nouvelle collection prometteuse et un premier roman à découvrir...

    Un bémol ? Un titre et une couverture qui ne rendent pas justice au roman, je trouve, car on est loin d’imaginer le contenu et l’intérêt du roman.

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 29 janvier 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Parmi les grands plaisirs que la lecture apporte, il en est un dont je ne me lasserai jamais : la découverte de nouveaux auteurs talentueux qui parviennent à nous transporter dès leur premier roman.

    Personnellement ma première belle révélation de cette année a été la plume d’Agathe Portail avec son nouveau et premier titre : L’Année du Gel.

    Léonie, Corentin, Vincent, Clara, Pierre, Juliette et Olivia forment un groupe d’amis et ont pour habitude de se retrouver au moins une fois par an pour quelques jours.
    Cette année les retrouvailles ont lieu à Haut-Meac, domaine viticole bordelais, appartenant à la famille Mazet, chez qui ils louent leurs chambres d’hôtes.

    Mais lorsque le 4ème jour un corps est retrouvé dans la chambre froide du château, le major Géraud Dambérailh va vite comprendre que bien des secrets et des rancunes se cachent derrière les sourires de façade du petit groupe, mais également derrière ceux des propriétaires de Haut-Meac...

    Un château, une abbaye, un groupe d’amis pas si amicaux, des propriétaires un peu trop empressés, et un meurtre à résoudre, voilà donc le postulat de départ de ce polar tout en finesse.

    L’auteure nous régale de ses personnages parfaitement humanisés, à la langue bien pendue et aux secrets très noirs.

    Réflexion et humour se serrent les coudes dans cette intrigue à la Agatha Christie, et le lecteur savoure autant l’un que l’autre, chapitre après chapitre.

    Est-ce lui, où elle, ou bien l’autre qui a commis ce meurtre ?
    Vous vous poserez cette question bien des fois pendant votre lecture, sans parvenir à vous décider.
    Et quand bien même vous finiriez par avoir des certitudes, il y a toutes les chances du monde que le fin mot de l’histoire vous laisse sans voix.

    L’Année Du Gel est un roman policier simple dans son approche et intelligent dans son développement.
    La finesse des dialogues et la beauté des décors finissent d’accrocher le lecteur jusqu’à la toute fin.

    Avec une mention spéciale pour Daphné, la tante de Géraud, aussi classique qu’excentrique.

    Le genre de polar que l’on regrette de finir, que l’on espère retrouver très vite, et que l’on s’empresse de recommander autour de soi.

    À consommer d’urgence et sans modération !!

  • Booksnpics 5 février 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Avec ce roman dont l’intrigue est ancrée au coeur de la région bordelaise et de sa tradition viticole, Agathe Portail nous offre un polar doux mêlant tradition et modernité…. L’autrice prend le temps de planter le décor, en mettant cette belle région sur le devant de la scène mais également le contexte économique difficile du domaine du Château de Haut Méac où se situe l’intrigue. Entre secrets et non-dits, ce groupe d’amis venus profiter d’un séjour au château va évoluer dans un huis clos très bien maîtrisé.

    « L’Année du gel » se structure en deux segments. Le premier – plus contemplatif et que j’appellerais « sociétal » – met l’emphase sur la tradition viticole, les difficultés du secteur et la beauté de la région à laquelle l’autrice est très attachée – et cela se ressent dans sa manière d’aborder les descriptions, les paysages… Le deuxième, plus psychologique et dynamique, se concentre sur l’enquête. La trame se construit, les personnages se révèlent au travers de leur complexité, leur vécu, leurs relations et leurs interactions. Le rythme de lecture va véritablement crescendo jusqu’au dénouement final. L’autrice nous livre ainsi un roman passionnant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir !

    Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour cette très belle découverte et pour leur confiance.

  • calyenol 6 février 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Aujourd’hui,je vous parle de "𝕃’𝕒𝕟𝕟𝕖́𝕖 𝕕𝕦 𝕘𝕖𝕝" de Agathe Portail.

    .

    "Une chemise en carton rouge était ouverte et quelques papiers en désordre s’en échappaient [...] C’était le portrait d’un jeune garçon,une vingtaine d’années,dont les yeux clairs semblaient percer le papier terni."

    .

    Été 2017,Bernard Mazet se met d’accord avec sa femme pour ouvrir des chambres d’hôtes dans la maison familiale afin d’aider à palier l’épisode de gel qui a touché les vignobles.
    Haut Méac reçoit donc un groupe d’amis qui se connaissent depuis leurs années d’études.
    Ils sont sept,semblent heureux mais au matin du quatrième jours,un cadavre est découvert dans la chambre froide du château.

    .

    "La porte du grand salon s’ouvrit à la volée et une plainte déchirante leur vrilla les tympans."

    .

    Quelle jolie découverte d’auteure avec cette box territoire de chez Calmann-Levy.

    .

    Avec "𝕃’𝕒𝕟𝕟𝕖́𝕖 𝕕𝕦 𝕘𝕖𝕝" j’ai aimé sentir la chaleur de l’été en ces jours d’hiver et apprendre les secrets des personnages,être trompée par leur façon d’être,douter tout le long de ma lecture,m’attacher à certains et trouver en tante Daphné des allures de la miss Marple d’Agatha Christie.
    Je me suis laissée porter par la plume addictive de l’auteure,ses descriptions avec cette impression d’y être,et l’histoire captivante dans le Bordelais.
    L’intrigue me poussait à tourner les pages sans me rendre compte que j’arrivais à la fin du livre.
    Le dénouement m’a plus que surprise.
    J’ai vraiment été bluffé par cette fin à laquelle je ne m’attendais pas.
    J’ai refermé ce livre avec un "oh je n’aurai jamais deviné !"

    .

    "𝕃’𝕒𝕟𝕟𝕖́𝕖 𝕕𝕦 𝕘𝕖𝕝" a été une très bonne lecture

  • Happy Manda Passions 6 février 2020
    L’année du gel - Agathe Portail

    Un roman du terroir c’est l’assurance d’un cadre sublime pour planter le décor. Agathe Portail va vous faire découvrir les senteurs d’un vignoble grandiose, vous initier à la viticulture et mettre tous vos sens en effervescence et surtout celui de fin limier.
    Il y a un coté so british dans ce roman du bordelais, j’ai été immédiatement séduite et j’ai apprécié mener cette enquête. La première mise en scène est particulièrement accrocheuse. Nous basculons ensuite dans une histoire plus familiale où la psychologie des personnages sera à l’honneur.
    Si vous voulez en savoir plus sur ce cadavre déposé dans une chambre froide aux fins des vignobles bordelais n’hésitez pas à suivre le lien vers un avis plus complet

    https://happymandapassions.blogspot.com/2020/01/lannee-du-gel-agathe-portail-chronique.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.