Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Nymphe endormie - Ilaria Tuti

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Derrière la beauté bouleversante de la Nymphe endormie se cache l’horreur : au lieu de peinture, l’artiste a peint le tableau avec du sang. Voilà ce qui lance le commissaire Teresa Battaglia sur la piste d’un meurtre commis soixante-dix ans plus tôt, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Une enquête où il n’y a ni corps ni scène de crime, ni suspect ni témoin. Rien qu’une trace génétique que Teresa remonte jusqu’à une vallée isolée et mystérieuse du nord de l’Italie : le Val Resia.
Après avoir marché sur le toit de l’enfer, Teresa doit percer le secret du sommeil de la Nymphe.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Saveur Littéraire 19 juillet 2020
    La Nymphe endormie - Ilaria Tuti

    Sur le toit de l’enfer avait été une révélation du thriller pour moi, et le début d’une passion pour l’écriture de la talentueuse Ilaria Tuti. Me voici à récidiver en dévorant le second opus de la série consacrée à Teresa Battaglia : mes braves, bienvenue dans l’horreur dissimulée sous une belle peinture, bienvenue dans La nymphe endormie ! Une forte impression m’a saisi devant la couverture, je savais déjà que j’allais prendre du plaisir à retrouver Teresa, Massimo et… une vieille histoire tragique, pour cette fois !

    Comme pour Sur le toit de l’enfer, dont la chronique n’est pas loin, les premières pages s’avèrent être un vrai régal ! Retrouver les personnages qui m’avaient manqué, et surtout retrouver l’écriture envoûtante qui mélange savamment de belles descriptions prenantes et des mystères. Déjà attachée à mon duo d’enquêteurs, leur destin m’a fait craindre le pire dès les premiers chapitres ; appelez ça du grand art, voilà que je trouille pour eux alors que la centaine de pages n’a même pas été dépassée.

    Les dangers sont multiples et ne quittent pas une seconde notre belle brochette d’enquêteurs : on citera l’ombre inquiétante qui veille aux alentours, la vallée en elle-même qui devient presque un personnage à part entière, l’apparition d’une ancienne connaissance de Teresa, et d’autres embûches semées sur le chemin de la vérité. La conclusion fera à coup sûr des victimes, me suis-je dit plusieurs fois au fil des pages. Il y a autre chose qui plaît dans ces lignes : le plaisir de s’enfoncer dans une culture qui m’était totalement inconnue et qui existe bel et bien ! En effet, tout comme Teresa, Massimo et les autres, nous découvrons les habitants de la vallée, les Résians. Fascinantes personnes, fascinante Histoire. Le tout saupoudré d’un air mystique qui entoure l’enquête, pas pour déplaire !

    La nymphe endormie réussit à la fois à construire une nouvelle enquête prenante, tout en faisant évoluer les petites têtes que l’on a rencontré dans le premier opus. Ainsi, la relation entre Teresa et Massimo connait des changements aussi. Une relation qui reste dynamique, comique, où chacun des deux a parfois du mal à supporter l’autre, mais autre chose s’installe, tout cela grâce aux difficultés de chacun. Teresa et sa mémoire défaillante, Massimo et sa vie de famille qui s’effondre. Ces deux-là semblent faits pour bosser ensemble ! Un point fort chez l’auteure : sa capacité à maintenir l’intérêt pour les personnages et faire d’eux des humains en ne nous épargnant pas leur mauvais côté, bien au contraire. Tout y passe, les bons actes comme les défaillances.

    Très peu de longueurs malgré les très nombreux petits détails laissés ici et là tout au long du roman, c’est un exploit lorsqu’on voit la brique qu’on a dans les mains ! Happés jusqu’à la fin, et cette fin ? Elle ne sera pas aussi forte que celle de Sur le toit de l’enfer, certes. Moins grisante, mais elle offre malgré tout son pesant d’angoisse ! Une fin un peu trop conte de fée, me suis-je dit à la fin de la lecture. Ceci dit, un peu de douceur ne fait pas de mal, surtout après de telles épreuves vécues pour chaque pauv’ tête que compose la bande de Teresa.

    La nymphe endormie est la digne suite du premier opus et il me tarde donc de tenir le prochain tome entre mes pattes ! La venue d’une petite nouvelle, Bianca, me fait espérer qu’elle restera dans la suite car elle apporte vraiment un plus à cette magnifique équipe, en plus d’une touche de macabre. Son métier a attiré ma curiosité, pour sûr ! Alors, à quand la prochaine enquête de Teresa Battaglia ?

    (https://saveurlitteraire.wordpress.com/2020/07/19/100-la-nymphe-endormie-ilaria-tuti/)

  • 1001histoires 29 février 2020
    La Nymphe endormie - Ilaria Tuti

    J’ai retrouvé avec un grand plaisir la commissaire Teresa Battaglia dans ce deuxième roman d’Ilaria Tuti. Comme dans le premier titre ( "Sur le toit de l’enfer" voir ICI ) l’auteure emmène le lecteur dans une vallée reculée du Frioul en Italie.

    La nymphe endormie est un tableau que l’on croyait perdu. Il vient d’être retrouvé et c’est l’original, le dessin est bien de la main d’Alessio Andrian. C’est le portrait d’une jeune femme d’une beauté magnétique peint le 20 avril 1945. Une expertise le confirme mais les analyses révèlent également que la couleur rouge est faite de sang et de tissus cardiaques. Quelqu’un a été tué pour peindre La nymphe endormie. Le juge d’instruction ne veut pas classer l’affaire et confie l’enquête à Teresa Battaglia.

    Le sang comme seul indice ... Son empreinte génétique va mener Teresa et son adjoint Massimo Marini dans le Val Resia aux confins de l’Italie et de la Slovénie où vivent isolés les Résians, un peuple venu probablement des rives de la mer Caspienne vers le VIème siècle après Jésus-Christ. Le Val Resia fut un haut lieu de la résistance italienne et des partisans de Tito contre les nazis.

    Bien plus qu’un cold case, Ilaria Tuti offre au lecteur un récit foisonnant dans un écrin où la nature est magnifiée. L’auteure aime ses montagnes natales et en parle avec poésie. L’isolement de la communauté des Résians fait penser au contexte de son premier roman mais Ilaria sait se renouveler. Elle approfondit les portraits de Teresa et de Massimo. Teresa et sa mémoire de papier note tout sur un cahier. Elle voit ressurgir un passé vieux de trente ans qu’elle croyait à jamais enfoui dans sa ... mémoire défaillante. Massimo cherche à oublier un passé qui revient sans cesse le hanter et l’empêche de vivre un présent heureux. L’auteure aborde des sujets comme les violences psychologiques et physiques subies par les femmes, le gène du mal, les liens du sang ...

    Et toujours le sang comme seul indice... Ce roman est aussi une vraie enquête policière avec préfet, juge, substitut du procureur, un institut médico-légal performant, une oeuvre d’art disparu. La présence de Teresa et de Massimo dérange le Val Resia. Le meurtrier de la nymphe endormie a-t-il traversé le temps avec sa passion sanguinaire intacte ? Une recherche incroyable s’engage orchestrée par Blanca Zlago et son chien Smoky au flair remarquable et dressé pour suivre l’odeur du sang et des os humains. Toujours le sang somme seul indice...

    Six cents pages sans une minute de répit pour le lecteur. Une surprise au détour de chacun des cent deux chapitres. Un suspense savamment entretenu. Un récit tout en contraste avec d’une part la douceur et la beauté de la nature et d’autre part la violence des crimes commis. Ilaria Tuti réussit à se renouveler et surprend le lecteur ce qui est un véritable exploit pour un deuxième roman.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.