Sur le toit de l’enfer - Ilaria Tuti

Notez
Notes des internautes
3
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

" Les tueurs voient l’enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs... "
Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages... et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut...
Une auteure au talent magistral.
Un thriller au rythme implacable.
Une héroïne d’une extraordinaire humanité.
" L’Italie tient enfin sa reine du thriller ! " Sandrone Dazieri.
" Inoubliable ! " Donato Carrisi.

Vos avis

  • jeanmid 29 septembre 2018
    Sur le toit de l’enfer - Ilaria Tuti

    Toutes les conditions sont réunies pour faire de " Sur le toit de l’enfer " un très bon thriller :
    - une véritable ( anti ) héroïne , entière et avec un caractère fort qui tente de masquer ses regrets et ses faiblesses comme la maladie qui lui grignote le cerveau et la mémoire : la Commissaire Teresa Battaglia , la soixantaine et de la pugnacité à revendre . Un personnage auquel on ne peut que s’attacher au fil des pages de ce roman.
    - un cadre grandiose : la région du Nord Est de l’Italie avec ses décors montagneux et verdoyants mais où l’hiver les températures sont glaciales.
    - des crimes en série dont le caractère bestial apparente plus le tueur à un animal féroce plutôt qu’à un être humain . Un monstre qui se cacherai dans cette immense forêt mais qui serait peut être plus sensible qu’il n’y parait au premier abord .
    - une enquête au long cours semée d’obstacles multiples comme la police locale du village de Traveni qui cherche à protéger les siens par n’importe quel moyen quitte à faire obstruction aux investigations et à cacher des témoins voire des suspects potentiels aux yeux du commissaire Battaglia .
    - des personnages secondaires qui donnent du relief au récit et lui apporte une tonalité singulière. C’est notamment le cas de cette bande de gosses : Mathias , Diego , Oliver et Lucia qui passent leur temps à crapahuter et à jouer dans la forêt et dont le chef , Mathias , à tout le temps le sentiment d’être épié.
    - une écriture parfaitement rythmée qui prend le temps de creuser en détail les profils psychologiques des principaux protagoniste et qui sait également se faire contemplative par moment, le temps de préparer son lecteur à des rebondissements totalement inattendus et de le garder en condition pour affronter les surprises qui l’attendent à la prochaine page .

    En résumé Ilaria Tuti nous offre un premier tome des aventures du Commissaire Battaglia totalement réjouissant nous faisant découvrir par la même occasion une plume originale qui fait preuve d’une grande sensibilité tout en restant efficace et dont on attend avec impatience le prochain livre .

  • Sangpages 2 octobre 2018
    Sur le toit de l’enfer - Ilaria Tuti

    Un livre qui a clairement été plébiscité et encensé par beaucoup.
    Et voilà que je fais ma pénible, que je me mets à contre-courant…
    Mais ouais...la mayonnaise n’a pas pris chez moi 😕
    Je ne vais pas dire que j’ai détesté. Non ce n’est pas à ce point. L’histoire, les personnages, l’atmosphère sont intéressants et, à bien des reprises, j’ai clairement apprécié.
    J’ai aimé ces enfants omniprésents. Des enfants dans ce rôle peu commun d’observateurs. Ils sont là, comme si ce monde à eux était capable de voir ce que les adultes ne voient plus.
    J’ai aimé cette école mystérieuse des années 70. Un lieu que l’on sent, dès le début comme capital dans la trame. Sans parler de ce patient No 39...
    Le problème c’est qu’il m’a fait penser à beaucoup (trop) de livres.
    Comme si l’on avait pris un peu de ceci, un peu de cela, mis le tout dans une grande casserole et laissé mijoter jusqu’à obtention du résultat final.
    J’ai trouvé les ficelles de la trame faciles et trop évidentes. Même certains points qui ne collent pas. Beaucoup de clichés types. Déjà vu, déjà fait et pas forcément bien mais difficile de vous expliquer pourquoi sans spoiler. Je vais donc, fidèle à ce fait, m’abstenir et m’arrêter là.
    Ce n’est bien sûr que mon avis et le tien restera le meilleur 🙂

  • lireencore93420 4 octobre 2018
    Sur le toit de l’enfer - Ilaria Tuti

    Teresa BATTAGLIA, 60 ans, diabétique, commissaire est appelée sur un meurtre sanglant, ou les yeux sont arrachées.

    On sent dés les premiers chapitres, que ce commissaire, est dure avec son équipe mais as l’âme du profileuse.

    Et en même temps l’histoire d’un pensionnat nous est conter, ou des enfants ont étaient privées d’amour, d’où le responsable des meurtres est sorti

    Est ce que Teresa seras assez énergique malgré sa maladie pour retrouver cet être qui tue encore et toujours ?

    J’ai beaucoup aimer cette Teresa, franche avec son équipe, se battant contre la maladie et en plus pourchasse ce meurtrier qui as vécu la pire des souffrances, n’avoir pas reçu d’amour.

    En plus son côté profileuse, et assez acerbe avec son équipe m’as également beaucoup plu.

    Une histoire haletante sur un sujet difficile.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.