Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le cadeau - Sebastian Fitzek

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Il est des cadeaux qu’on préférerait ne jamais recevoir...

Arrêté à un feu à Berlin, Milan Berg aperçoit sur le siège arrière d’une voiture une ado terrorisée qui plaque une feuille de papier contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est analphabète. Mais il sent que la jeune fille est en danger de mort.

Lorsqu’il décide de partir à sa recherche, une odyssée terrifiante commence pour lui. Accompagné d’Andra, sa petite amie, Milan est contraint de retourner sur l’île de son enfance. Là, il va découvrir des pans entiers de son passé qu’il avait oubliés...

Une cruelle prise de conscience s’impose alors : la vérité est parfois trop horrible pour qu’on puisse continuer à vivre avec elle – et l’ignorance est souvent le plus beau des cadeaux...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Maks 13 mai 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Malgré une couverture qui ne m’attirait pas beaucoup au depart, je savais que Fitzek c’était du bon la plupart du temps.

    Ça n’a pas loupé, « Le cadeau » est un excellent cru.

    Ce thriller m’a retourné la tête, déjà de par son histoire, tendue, énergique, angoissante, et parfaitement maîtrisée par l’auteur qui m’a complètement bluffé.

    Le genre d’histoire où le lecteur n’est jamais certain des intentions de chaques protagonistes et ce à chaque instant.
    Personnages qui d’ailleurs sont très travaillés psychologiquement en introduisant la souffrance d’être analphabète, les conséquences et problèmes que cela entraîne, mais aussi la manière de s’en sortir auprès de tout le monde pour le cacher, un sujet fort au cœur de l’intrigue.

    Dans une ambiance étrange mélangeant souffrances psychologiques, souvenirs douloureux, vérités oubliées, « Le cadeau » surprend à chaque instant et emporte le lecteur vers un final machiavélique qui fait douter le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

    https://unbouquinsinonrien2.wordpress.com/2021/04/23/le-cadeau-sebastian-fitzek/

  • Emysbook 12 mai 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    J’ai complètement accroché et adoré cette lecture.
    Il y a plusieurs raisons à cela !

    Déjà il faut le dire mais pour ceux qui ne connaissent pas la plume de Sebastian Fitzek. Une plume assez farfelue. Dynamique, engagée et complètement déroutante.
    Alors vous allez me demander comment accrocher avec cette plume synonyme d’électron libre ?

    C’est simple : chaque roman qu’écrit cet auteur est enjoué et addictif. Cependant Le cadeau est pour moi actuellement l’un de ses meilleurs bouquins, dans le sens où, l’histoire a davantage été explorée en profondeur ce qui rend le récit complètement puissant.

    C’est le mot exact pour définir cet avis littéraire : puissant.

    Le suspense était présent du début à à fin. Le roman se dévore très rapidement. J’avais l’impression d’être à l’intérieur du bouquin comme une âme visuelle au-dessus de la tête des personnages et de suivre le cours des événements...

    Cette lecture addictive n’a pas manqué de me surprendre. L’ambiance est palpable et presque angoissante. On se retrouve plongé et baladé dans un univers presque psychologique.
    Enfermé dans un engrenage qu’il est presque impossible à défaire.

    Concernant les personnages et la façon dont ils sont amenés à interagir entre eux n’apporte que du bonus et du poids à cette lecture. Quand je dis poids j’entends par-là un avis positif.
    Ces différentes interactions rendent le récit happant et très intéressants. Je trouve que les personnages sont riches et très développés.

    Sebastian Fitzek a su me rendre accro à ce bouquin qui nous embarque dans une aventure différente que j’ai vivement apprécié. Ça change de ses autres opus mais il reste néanmoins sa petite touche personnel et sa folie qui me satisfait en tant que lectrice de thriller !

    Bref vous l’aurez compris ce roman m’a convaincu sur différents points. Je ne pourrais que vous conseiller de le lire et de le découvrir par vous-même !

  • Clem_YCR 30 avril 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Le dernier Fitzek, siège 7A (qui était aussi mon premier de l’auteur), m’avait fait forte impression, me retournant le cerveau sans grande difficultés ; il était donc inconcevable de passer à côté de cette nouvelle parution. D’autant plus que, celui-ci tient toutes ses promesses !

    Soyons clairs, je n’ai fait qu’une bouchée de ce nouveau Fitzek tant tout y est addictif. Rocambolesque, pas forcément toujours très crédible certes, mais addictif ! Il nous embrouille complètement et est super bien construit ! Lorsque la pelote est déroulée, tous les éléments s’assemblent et là c’est le choc !

    L’intrigue s’ouvre sur une scène plutôt insoutenable, en milieu carcéral, introduisant le récit de Milan, sur l’enchainement des évènements qui l’a emmené à cet instant précis. Milan est un personnage très intéressant. Analphabète, il est extrêmement complexé par son handicap et le tait. De nombreuses portes lui sont, de ce fait, fermées : impossible pour lui de lire un menu, de candidater à un poste pour lequel on va lui demander de remplir un formulaire, de bénéficier d’assistance car, là encore, il y a formulaires à lire et compléter. Milan est un homme volontaire, qui a développé, au fil des ans, plusieurs astuces lui permettant de masquer son incapacité à lire et écrire. Car, si les lettres sont autant de signes incompréhensibles il excelle en dessin et a une formidable mémoire photographique.

    Sa rencontre avec sa petite amie, Andra, est tout aussi originale que leur relation. Pourtant, Andra cache quelque chose, si bien qu’on ne sait pas vraiment comment la situer. Soutien ? Traitresse ? la question se pose vraiment, comme pour la plupart des personnages que l’on croise ; jusqu’au propre père de Milan.

    Alors que Milan et Andra se lancent sur les traces de mystérieux kidnappeurs, violences et message secret se succèdent. Milan, complétement perdu au milieu de cette histoire à laquelle il ne comprend rien, commence à se poser des questions sur son passé et sur des évènements qu’il aurait oublié.

    Ce qu’on découvre est glaçant. Des choix faits sur la base de suspicion, des destins brisés, des monstres de noirceurs. Les personnages de Fitzek sont franchement tordus, mais le pire de tous n’est peut être pas celui que l’on pense.

    Les chapitres sont courts, rythmés, pressants ; ils sautent de Milan aux ravisseurs, en passant par l’adolescente kidnappée. Et je me suis vraiment fait balader, du début… presque jusqu’à la fin. Jusqu’à ce moment on en comprend que l’on s’est fourvoyé tout au long de la lecture et que le récit prend une dimension nouvelle.

    J’ai tellement de mal à en parler sans en dévoiler plus qu’il ne faut.

    Coup de cœur pour ce texte complètement surréaliste et extrêmement dérangeant..

  • ludi33 20 avril 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Premier roman de Sebatian Fitzek que je lis, le cadeau s’ouvre sur une scène de prison assez dure. Milan pour s’en sortir va devoir s’expliquer.
    L’intrigue se développe sur une allure soutenue, grâce à des chapitres courts et des changements de point de vue qui rythme le récit. on passe du héros, Milan, à sa petite amie, puis aux méchants pour faire avancer l’histoire dans un sens ou l’autre. Au fur et à mesure que les caractères se dévoilent, il devient difficile de s’attacher aux personnages, quelques qu’ils soient, et l’explication de l’implication de certain d’entre eux est vraiment trop tiré pas les cheveux, pour ne pas dire grotesque.
    Pourtant, le roman ne manque pas d’atouts par son tempo et le sens de l’écriture de l’auteur qui nous pousse à poursuivre la lecture pour connaitre la suite.
    Un bon moment de lecture, même si la fin tire un peu trop vers le n’importe quoi.

  • Killing79 15 avril 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Où va-t-il trouver tout ça ? C’est toujours la première question qui me vient à la fermeture d’un livre de Sebastian Fitzek. L’écrivain allemand doit vraiment avoir un esprit retors pour imaginer des histoires aussi complexes. Et ce « cadeau » est encore une démonstration éclatante qu’il n’est jamais à court d’idées !

    Il nous entraîne dans les pas de Milan, un analphabète que son handicap va propulser dans une aventure infernale. Alors qu’il part à la recherche d’une jeune inconnue, son passé refait surface. Les deux histoires se mélangent alors pour créer une énigme alambiquée. Plus l’histoire avance moins on comprend de quoi il retourne. Tout s’emboite parfaitement mais chaque nouvel élément étoffe un peu plus le mystère. Il n’y a aucun temps mort et les pages défilent à grande vitesse. L’auteur ne s’embarrasse pas de détails et file directement dans l’action. Le roman, mené à un rythme fou, connaît alors une montée en tension qui ne nous lâche pas jusqu’à la fin.

    Alors oui, l’accumulation des situations est souvent improbable. Il est difficile d’imaginer que tous les événements puissent converger aussi facilement. Trop de rebondissements peuvent parfois tuer les rebondissements. Mais avec cet auteur, c’est le pacte auquel il faut consentir. Et comme l’écriture est fluide et le scénario parfaitement maîtrisé, le résultat est vraiment efficace.

    Lorsque l’on se lance dans un thriller de Sebastian Fitzek, on sait que notre cerveau va être malmené. On doit accepter de ne pas être trop pointilleux et de perdre ses repères. Pour profiter au mieux du talent de cet écrivain, il ne faut pas chercher la véracité à tout prix. Il faut se jeter dans le labyrinthe qu’il nous propose et se laisser berner. Après avoir pris connaissance de ses quelques recommandations d’usage, vous passerez, comme moi, un grand moment de suspense étourdissant.

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/04/15/644-sebastian-fitzek-le-cadeau/

  • La Papivore 4 avril 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Le personnage principal souffre d’alexie, c’est-à-dire que son cerveau n’arrive pas à reconnaître les signes écrits. En gros, il ne sait ni lire ni écrire, et on comprend que cela est du à un traumatisme qu’il a vécu étant enfant. Il ne faut pas confondre avec l’analphabétisme qui est le fait de ne pas avoir appris à lire et écrire. Là, son cerveau n’arrive tout simplement pas à déchiffrer les lettres et les mots. Et notre personnage principal, Milan, arrive à donner le change et à camoufler sa maladie ; jusqu’au jour où il voit à l’arrière d’une voiture arrêtée à un feu rouge, une jeune fille en pleurs qui a l’air en détresse et lui montre une feuille de papier sur lequel est écrit… bah on ne sait pas puisque Milan ne sait pas lire. Mais on se doute que c’est quelque chose du genre « Aidez-moi ! » Perturbé, Milan décide de suivre cette voiture pour découvrir ce qu’il se passe, et il va tomber malgré lui dans une machine infernale.

    C’est une histoire complexe même si elle semble simple au début. L’intrigue se complexifie au fil des pages, il y a beaucoup (trop ?) de rebondissements, même si j’ai apprécié le rythme décoiffant et le fait que l’on a du mal à refermer le livre. Mais il faut s’accrocher pour tout comprendre, certains événements m’ont rendu perplexe, je me suis demandé plusieurs fois : « mais pourquoi ? Qu’est-ce que ça vient foutre là ça ? » De plus je n’ai pas adhéré à l’écriture de Sebastian Fitzek, je ne pourrais expliquer pourquoi ; je n’ai tout simplement pas aimé son style.

    C’est pourquoi mon avis est en demi-teinte. Mais je suis sure qu’il y a des aficionados de Sebastian Fitzek qui sauront y trouver leur compte.

  • stokely 25 mars 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    J’aime suivre les publications de Sebastian Fitzeck mais je les trouvent au final plutôt inégales j’ai eu de gros coup de coeur mais aussi des lectures plutôt mitigées.

    Ici cela partait plutôt bien avec la rencontre du personnage de Milan qui est un personnage vraiment différent des autres car celui-ci est analphabète, un jour à vélo il va voir une jeune femme à l’arrière d’une voiture qui tend un papier avec des choses écrites dessus. Mais malheureusement Milan ne va pas lui être d’une grande aide dû à sa situation.

    J’ai été un peu dérouté lorsque l’auteur évoque ce que Milan vit en lettre grecque et malheureusement je n’ai pas cru ce récit de bout en bout, tout me semblant trop gros, pas crédible. Je n’ai pas compris cette quête de recherche de la part de Milan ni le fait qu’Andra l’aide dans celle-ci, je pense qu’à sa place j’aurais raisonné Milan.

    Une lecture qui m’a laissé vraiment indifférente pour ma part mais qui rencontrera je suis sûre un public car si on adhère à l’histoire et aux personnages, le récit peut être prenant.

  • L’atelier de Litote 24 mars 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    En lisant la quatrième de couverture j’ai été tout de suite interpellée par l’histoire de Milan Berg, jeune analphabète qui comprenant qu’il se passe quelque chose de grave n’arrive pas à décrypter le message de cette jeune fille croisée derrière les vitres d’une voiture. Est-ce un appel à l’aide ? Aider de sa petite amie Andra, Milan va tenter de venir en aide à cette jeune fille, ce qui va entraîner de grands bouleversements dans sa vie. J’ai trouvé bien vu de nous faire sentir un peu comme Milan ne sachant ni lire ni écrire, en ne dévoilant pas tout de suite le contenu du message. Qui a fait du grec au lycée, sera avantagé. Dès le début, on est surpris par la violence de la scène se déroulant dans l’univers carcéral. Comme toujours avec Sébastian Fitzek attendez-vous à vous faire manipuler dans tous les sens, sans peur de la surenchère, il choisit le terrain où il veut vous emmener avec une certaine perversité. Comme pour ses thrillers précédents, le cadeau n’échappe pas à cette règle, on parcourt les pages sans s’en rendre compte à un rythme soutenu. Les chapitres sont courts et les nombreux rebondissements assurent un intérêt croissant jusqu’à la résolution finale qui vient nous surprendre comme toujours bien qu’elle soit à mon humble avis un peu tirée par les cheveux. Une intrigue passionnante vous attend, si j’ai un seul bémol à émettre, se serait sur les personnages, le duo Milan et Andra aurait mérité un peu plus de densité et de personnalité. Un thriller à la construction surprenante, qui fait fit de la crédibilité et passe par des arrangements qui pourront en gêner certains. Ce n’est pas mon cas, j’ai apprécié de pouvoir me divertir de cette façon et franchement c’était plaisant. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/03/24/38834331.html

  • reb_books 23 mars 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    Milan Berg se retrouve un jour, par hasard, arrêté à un feu à côté d’une voiture. Une adolescente effrayée colle à la vitre un message. Milan est analphabète et ne peut pas déchiffrer le mot mais il pressent le grave danger que vit la jeune fille. Il part à sa recherche et trouvera bien plus en chemin…

    Le cadeau était mon tout premier roman de Sebastian Fitzek. Il est pourtant très connu en Allemagne et une bonne dizaine de ses livres ont déjà été traduits en français. Certaines de mes copines sont des fans depuis des années, j’arrive donc après la bataille mais il n’est jamais trop tard. Et après avoir terminé ma lecture, je comprends mieux l’engouement.

    Le cadeau est un thriller psychologique redoutable. J’ai été happée par les pages de ce roman qui se tournent à une vitesse folle. Les éléments sont obscurs, on ne voit pas de liens tout de suite, on s’y perd presque tant les personnages s’entremêlent. Les choses finissent par se mettre en place mais pas forcement comme on pouvait l’imaginer. L’auteur nous balade jusqu’au bout et les retournements sont machiavéliques et très sombres !

    Le thème de l’analphabétisme est très intéressant et bien abordé, on a du mal à imaginer les difficultés au quotidien de ces millions d’adultes qui ne savent pas lire de nos jours.

    En résumé, j’ai beaucoup aimé ce thriller psychologique haletant et très bien ficelé !

  • LesRêveriesd’Isis 19 mars 2021
    Le cadeau - Sebastian Fitzek

    L’auteur choisit une structure narrative une fois de plus très efficace. Elle est parfaite pour nous induire en erreur, nous faire douter, nous perdre et nous ménager donc de belles surprises. Les deux premiers chapitres donnent le ton et nous présentent Milan et son passé de façon abrupte : son surnom, ses magouilles et là commence la première opération de floutage des contours pour le lecteur. Nous savons donc dès le début que nous serons ballottés et surpris.

    La plume de Fitzek a quelque chose d’incisif. Nous sommes emportés toujours plus avant dans une foule de péripéties, dans des courses folles qui nous enivrent et nous assomment, anesthésiant nos sens et nous empêchant de trop penser. Cette rapidité d’action permet à l’écriture d’être saisissante. Nous sommes, comme Milan, étourdis par le tourbillon d’événements et cela aide à nous porter l’estocade le moment venu. Alors bien sûr, d’aucuns diront que l’histoire est rocambolesque et somme toute assez peu crédible si nous devions analyser chaque passage. Sans doute. En même temps, tous les films que nous regardons et que nous apprécions sont-ils crédibles ? Non. Je dirais que le plaisir de cette lecture ne réside pas forcément dans son caractère plausible, mais plus dans la complexité et dans le maillage serré pensé par l’auteur pour nous lancer sur de fausses pistes, pour nous ménager des drames et de terribles perversions.

    Plusieurs drames se jouent dans ce roman, à différentes strates : une relation père-fils complexe, faite de non dits, de peurs et de secrets enfouis, sous une couche d’amour et de culpabilité ; une relation mère fille perverse et violente qui nous ménage un renversement de situation bluffant ; un handicap et des soins médicaux à faire frémir créant un passé lourd et envahissant au quotidien ; un présent fait de douleur, de demi vérités et de choix déchirants. Tout cela crée un imbroglio que le lecteur met un temps fou à démêler car aucun être de ce livre n’est exempt de secret : Milan et son analphabétisme, certes mais pas seulement, Andra et son passé, Lampek et ses vraies motivations, Kurt – le père de Milan -, Karsov -le médecin-, Zoé, Lynn et même Solveig et Jakob. Finalement, dans ce roman, ceux qui semblent les plus innocents sont parfois bien coupables et ceux qui paraissent le plus coupable, ou le plus dénués de bon sens sont ceux qui sont les moins à blâmer. Ce jeu de dupe avec le lecteur est bien évidemment savoureux. C’est d’ailleurs ce que j’aime avec les romans de Fitzek : il y a toujours un abîme entre ce que nous croyons comprendre, les soupçons que nous avons et la vérité qui éclate. J’aime cette historie menée tambour battant, j’aime cette course effrénée en avant malgré ses incohérences et j’aime le coup de massue à la fin. En fermant ce livre, j’ai eu exactement ce que j’y cherchais : plusieurs heures hors du temps, comme anesthésiée de la vraie vie, les turpitudes des êtres dévoilées dans toute leur horreur glaçante, des personnages parfois humains parfois monstrueux, et un coup de théâtre délectable à la fin.

    Une des grandes réussites dans Le Cadeau réside dans le jeu de piste avec le passé de Milan. Le code, le livre, le jeu autour de l’ignorance bénéfique qui s’oppose aux vérités qui éclatent les unes après les autres, toutes plus douloureuses ou atroces selon les cas. Pour cela, la mise en place du duo mère- fille Zoé / Lynn est absolument parfait. Lorsque nous croyons en avoir saisi toute l’horreur, nous réalisons que tout n’était qu’un château de carte et que la réalité est mille fois plus révoltante et repoussante. Le personnage de Jakob cristallise aussi lentement dans toute son horreur et permet d’arriver à une chute efficace à défaut d’être tout en retenue.

    Ainsi, avec Le Cadeau, le lecteur a ce qu’il cherche : une aventure trépidante, déroutante et désarçonnante qui se mâtine d’une plongée dans l’horreur et les turpitudes, éclaboussée de secrets honteux et inavouables. Le lecteur est emporté et ce moment enivrant de rebondissements vaut bien les quelques passages peu crédibles.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.