Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les Leurres de l’Éphémère - Ange Beuque

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

L’effacement automatique des messages et vidéos que les collégiens s’envoient via l’application Snapchat donne du fil à retordre à la lieutenant Audrez Krawjcek, qui enquête sur le décès d’un adolescent.

L’émotion est vive lorsqu’on retrouve un collégien pendu à la grille de son établissement. L’enquête s’annonce d’autant plus délicate qu’il faudra composer avec une technologie réfractaire, des indices programmés pour disparaître et un univers adolescent propice aux secrets, à l’omerta et aux cruautés dissimulées. Et qu’en est-il de ce mystérieux challenge qui fait fureur sur les réseaux, et dont l’initiateur semble s’être volatilisé ?

La mort du jeune Gabriel résulte-t-elle d’un accident sordide ou d’une volonté perverse ? Une nouvelle policière à glacer le sang.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Vos #AvisPolar

  • Les lectures de Maryline 5 mars 2020
    Les Leurres de l’Éphémère - Ange Beuque

    J’ai adoré cette nouvelle ! Elle est super bien construite et surtout, elle s’attaque à un phénomène de plus en plus répandu sur les réseaux sociaux : les challenges ! En effet, tous les jours il y a de nouvelles vidéos qui circulent sur des personnes qui s’essaient à un nouveau challenge mis en ligne par on-ne-sait-qui, mais que tout le monde souhaite essayer. Ça devient vite viral et ça peut parfois, malheureusement, mal se terminer. Eh oui, il y a déjà eu des morts et il y en aura encore si personne n’arrête ce phénomène. Les jeunes en sont fous ! Qui réussira le mieux ? Qui osera ? Qui sera la risée du collège ou lycée pour ne pas avoir réussi ? Bref, on découvre ici cet étrange phénomène...

    L’auteur commence son récit par le décès d’un jeune garçon, pendu devant les grilles de son collège. Mais est-ce un suicide ou la victime a-t’il été l’objet d’une manipulation ? C’est ce que l’enquête va devoir déterminer... On entre dans une sphère difficile à cerner, celle des jeunes, des adolescents prêts à tout pour être aimés et reconnus. Pour être en haut de l’affiche finalement ! Et c’est d’autant plus difficile pour les enquêteurs que le monde des ados et des réseaux sociaux n’est pas facile à appréhender, c’est un monde à part, un monde dont les grandes personnes n’ont pas toujours la clé.

    L’auteur réussi, en quelques pages, à semer le doute dans l’esprit du lecteur. J’ai été bernée et la fin nous montre à quel point l’auteur est fort ! Ce récit fait un peu peur finalement, surtout lorsqu’on a des ados à la maison. Comment peut-on en arriver là ? Et surtout, comment faire pour aider nos enfants ?

    Amitiés, réseaux sociaux, vengeance, manipulation sont les maitres mots de cette nouvelle parfaitement écrite !

    Un auteur à suivre assurément !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.