Maigret saison 1

Notez
Notes des internautes
(12)
2
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Cette série met en scène les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, imaginé par Georges Simenon. Elle apporte un soin particulier à la reconstitution d’une ambiance années 1950 : costumes, automobiles, trains à vapeur et jusqu’au mobilier.

Vos avis

  • jean-françois joubert 17 avril 2017
    Maigret saison 1

    j’aime l’auteur Simenon, son écriture lente et qui traduit bien l’ambiance années 1950 : costumes, automobiles, trains à vapeur et jusqu’au mobilier. Vu tous ceux Français et je ne savais pas qu’un nouvel opus démarre sur France 3, Maigret, sa pipe, ses silence et sa compréhension de l’autre du mobile, j’aime plonger au cœur de ses années folles, et me laisser guider ! attention plongeons en arrière, que je trouve rigolo, quand aujourd’hui les robots parlent pour nous, tondent la pelouse, ramassent la poussière, et que plus personne ne fume à l’écran, second millénaire perte de la folie ordinaire, hâte de découvrir les histoires de Simenon, dans cette nouvelle version !

  • Polars urbains 17 décembre 2017
    Maigret saison 1

    Certes, la série réalisée par Ashley Pearce (2016), n’est pas parfaite, d’abord et surtout au niveau des décors : Budapest est une très belle ville mais cela n’en fait pas un Paris crédible. On sourira également de quelques anachronismes : un fait-divers avec photographie en « une du journal Le monde en 1955, Maigret penché sur un tableau des suspects… On sera aussi surpris, dans la version française, d’entendre les inspecteurs donner du « chef » à Maigret alors que tous ses collaborateurs l’appellent « patron » ! Mais les adaptations sont plutôt fidèles et la complicité avec Mme Maigret et les Pardon (rarement évoqués dans les téléfilms) pas mal vue. Donc, l’enquête tient la route, même si le familier de l’œuvre de Simenon sera surpris de voir le commissaire réfléchir dans son bureau alors que Maigret, piéton de Paris, enquête en général en déambulant dans les rues et en s’imprégnant de l’atmosphère.
    Certains esprits chagrins regretteront Jean Richard (à mon sens verbeux et trop sûr de lui, ce que Maigret n’est pas), les scènes filmées en décors réels en extérieur (les tous premiers épisodes en noir et blanc sont magnifiques) et les réalisations soignées de l’ORTF de la grande époque (Claude Barma, Jacques Rémy). D’autres en tiendront pour Bruno Crémer, monolithique mais crédible (« La charpente était plébéienne. Il était énorme et osseux », tel est Maigret dans Pietr le Letton) dans une série assez convaincante malgré des décors réinventés. Parmi les autres, Jean Gabin est plutôt bon, surtout dans « L’Affaire Saint-Fiacre » même s’il est plus Gabin que Maigret.
    Rupert Davies a incarné le commissaire dans 52 épisodes dans les années 60 et Rowan Atkinson n’est donc pas le premier Maigret anglo-saxon. Le succès de Mr Bean lui colle à la peau (mais Richard et Cervi furent aussi des acteurs « comiques » avant de reprendre le rôle) mais je trouve qu’il ne s’en tire pas si mal, malgré un côté peut-être un peu trop british : il est lent et taiseux, pas très sur de lui… C’est un type ordinaire, fragile aussi, qui fait son travail et qui rentre ensuite tranquillement à pied chez lui.
    http://www.polarsurbains.com/2015/11/paris-maigret.html

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.