Tuez qui vous voulez - Olivier Barde Cabucon

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Hiver 1759. Alors que s’élèvent les fusées multicolores d’un splendide feu d’artifice donné par le roi à son bon peuple de Paris, un inconnu est assassiné dans une ruelle. C’est le troisième jeune homme retrouvé égorgé et la langue arrachée. Mais cette fois, la victime est russe.

Le commissaire aux morts étranges se charge de l’affaire dans une atmosphère aussi singulière que les meurtres dont il a la charge : les miracles se multiplient au cimetière Saint- Médard, et des femmes se font crucifier dans des appartements discrets pour revivre les souffrances du Christ ; les rues de Paris s’enfièvrent à l’approche de la fête des Fous qu’un mystérieux inconnu invite à ressusciter ; la cour, quant à elle, est parcourue de rumeurs au sujet du mystérieux chevalier d’Éon, secrétaire d’ambassade à Saint-Pétersbourg et, dit-on, émissaire du Secret du roi, une diplomatie parallèle mise en place par Louis XV…

Les tensions s’exacerbent dans les quartiers populaires. Sartine, le lieutenant général de police, craint des débordements car le peuple est seul maître de la rue. Quant au moine, oubliant son âge, il semble se laisser gagner par l’esprit de cette antique fête, où les fous deviennent sages et les sages fous.

La royauté est menacée, les interdits transgressés. L’ordre social est-il en train de s’inverser ? Le commissaire aux morts étranges garde la tête froide et mène l’enquête.

Vos avis

  • murielb34 8 mars 2018
    Tuez qui vous voulez - Olivier Barde Cabucon

    Avec ce roman c’est dans le Paris de Louis XV que nous entrons, à la veille de Noel 1759, pour suivre le commissaire aux morts étranges dans l’enquête sur la mort de 3 personnes.

    C’est le 3eme de la série et le 1er que je lis (je sais je ne commence pas par le commencement, mais bon j’ai fait en fonction des disponibilités à ma médiathèque) et j’ai beaucoup apprécié de faire enfin connaissance avec ce personnage, que j’ai trouvé étonnant, de part son mélange d’ancrage dans son époque et de modernisme. Un modernisme qui lui permet d’aborder autrement les missions qui lui sont confiées, de sortir des méthodes habituelles de la police du XVIIIème siècle (qui se résument souvent à arrestation arbitraire, obtention d’aveux, exécution ou emprisonnement) pour identifier les vrais coupables. Un ancrage qui lui permet de naviguer dans les méandres politiques sans trop de difficultés.

    Le récit est intéressant, rythmé, cohérent et permet de rencontrer l’étrange chevalier d’Eon, aventurier mystérieux et arrogant, qui se dit espion du roi. Un chevalier que le commissaire apprécie peu et auquel il va se confronter régulièrement. Il permet aussi de mieux comprendre la vision des femmes par la société de l’époque : des ingénues, de douces idiotes, des dévergondées, des prostituées… elles n’apparaissent que rarement compétentes, intelligentes, fiables. Enfin j’ai découvert qui étaient les « convulsionnaires » aux mœurs étranges et sadiques, dont les autorités se méfiaient tout en les laissant faire (aujourd’hui on les considérerait comme faisant partie d’une secte particulièrement violente).

    Le style d’écriture est lui très agréable, fluide, et nous transporte facilement dans cet hiver 1759 , dans les rues et quartiers de Paris encombrés, au milieu des marchands, des mendiants, des passants qui doivent régulièrement s’écarter devant des carrosses et autres carrioles qui traversent la ville sans s’inquiéter beaucoup de les crotter ni de les renverser. Un Paris sale, sombre, puant, qui bruisse de mille rumeurs et complots plus ou moins avérés ou imaginaires.

    Comme je l’ai déjà indiqué, j’ai apprécié ma première rencontre avec le chevalier de Volnay et avec l’auteur, j’ai passé un excellent moment à lire ce roman, à m’imprégner de l’époque et des personnages, à suivre cette enquête policière, à mieux comprendre Paris dans son quotidien (ses commerces, ses auberges, les repas, la difficile cohabitation entre piétons et chevaux, …). Je n’ai maintenant qu’une envie : continuer à suivre les aventures de ce commissaire (je pense d’ailleurs récupérer le 1er tome histoire de mieux comprendre certains éléments et personnages) et je vous recommande de faire de même si vous appréciez les policiers historiques !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?