Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Banlieue Est - Jean-Baptiste Ferrero

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Thomas Fiera, enquêteur privé est appelé à la rescousse par un ami d’enfance, en conflit avec un caïd local. Il se retrouve aussitôt embarqué dans une enquête sordide, de l’autre coté du périphérique et constate à son grand désespoir que la banlieue n’est décidément plus ce qu’elle était : on y viole, on y massacre, on y corrompt, on s’y drogue, on s’y radicalise et on s’y débauche comme jamais...

Cynique mais pas blasé, idéaliste mais pas naïf, notre héros gouailleur et un poil dépressif entreprend avec sa fine équipe une véritable croisade pour défendre les innocents et botter le cul des méchants.

Thomas Fiera est un détective ricaneur, anar, défenseur de la veuve et parfois même de l’orphelin. Ferrero lui a déjà consacré 6 romans et une dizaine de nouvelles. Les personnages secondaires : le héros est entouré d’une équipe hors du commun. Chacun des membres a sa spécialité mais aussi ses caractéristiques physiques. Tous sont diaboliquement efficaces, voire destructeurs.

De l’action, de l’humour et une langue, assez verte, parfaitement maîtrisée.

Vos #AvisPolar

  • Mes évasions livresques 13 décembre 2019
    Banlieue Est - Jean-Baptiste Ferrero

    Avec Banlieue Est, Jean-Baptiste Ferrero nous entraîne dans une nouvelle enquête de son personnage fétiche, Thomas Fiera, qui revient pour une sixième aventure.

    Ne vous inquiétez pas, on peut aisément lire cet opus sans avoir lu les autres, je n’en avais lu qu’un pour ma part, et tout est passé de façon fluide.

    On retrouve donc Thomas Fiera avec son équipe habituelle : Manu, Fred, Richard et Adelaïde, tous très cintrés dans leur genre.

    Et donc Thomas, un détective qui n’a plus grand chose à perdre et qui a tendance à foncer dans le tas sans réfléchir aux conséquences. Suicidaire, non, mais il n’a pas peur de mourir tant que ça peut servir à sauver le plus grand nombre.

    Dans cette enquête où on a affaire à une véritable pyramide de pourris, Thomas et son équipe vont tout faire pour faire le ménage à tous les étages... Beaucoup d’action saupoudrée d’humour dans ce western urbain où un "étranger" revient dans sa ville d’origine et s’aperçoit qu’elle est sous la coupe de malfrats qui ne reculent devant rien et devant aucun trafic sordide.

    Ce roman est très dense mais on ne s’ennuie pas un moment entre les divers malfrats qui mènent à d’autres encore moins commodes et les interactions entre Thomas et son équipe, celles entre Thomas et les malfrats et même celles entre Thomas et la police.

    Jean-Baptiste Ferrero signe ici un polar urbain d’excellente facture qui vous entraînera dans une ville imaginaire du 93 avec sa racaille, ses malfrats et ses politiques prêts à tout pour se partager la part belle... au détriment de la population et de la bienséance... qui vous hérissera, révoltera et vous fera jubiler, par procuration...

    Un excellent roman que je vous recommande de découvrir pour tout amateur du genre, vous ne serez pas déçus et aurez envie d’en savoir encore plus sur les aventures de Thomas Fiera et de vous plonger dans les précédents opus car ce personnage et cette équipe, on ne s’en défait pas comme ça, on s’y attache et on en veut encore...

    Petite question à l’auteur : d’où vient cette obsession de l’anus du chat et de la pastèque ? 😁

  • jeanmid 5 février 2020
    Banlieue Est - Jean-Baptiste Ferrero

    « Banlieue Est » ça d’abord été pour moi une belle tranche de rigolade offerte par la verve et la truculence de l’auteur - un élève sans conteste du grand Audiard - à travers son héros , Thomas Fiera . Un détective privé , que l’on pourrait croire un peu dilettante, mais qui a un surprenant don d’adaptation aux situations les plus délicates . Pour autant ce roman n’a rien d’une comédie mais d’un polar pur jus où la mort rode dans les rues sombres de cette ville de banlieue abandonnée à la corruption , aux trafics en tous genres et à la violence la plus extrême . de véritables drames qui se jouent donc sur fond de déliquescence , de perversion et de radicalisation .
    Pour Thomas , cette banlieue , c’est comme un retour aux sources , cette ville là où il a grandit et où il a appris à allier les gestes à la parole pour se faire respecter . Mais elle a bien évoluée depuis . Plus laide . Plus fripée . Un vrai repoussoir . C’est ce constat qu’il fait alors qu’il vient de participer à la mise en terre d’un ancien copain d’école , Patrick , qu’il n’a pas revu depuis plusieurs dizaines d’années . Patrick , lui n’a jamais passé le périphérique ; il y est toujours resté comme son ami Philippe , responsable d’une association locale , qui tente de créer du lien grâce à la culture entre les différentes communautés que compte la cité des Myosotis , où Thomas et Philippe ont grandi . Une cité qui s’est bien délabrée , livrée aux caïds et aux trafiquants de tout poil . Thomas ne le sait pas encore mais il n’en n’a pas encore fini avec son ancienne cité , où les meurtres les plus sordides ne vont pas tarder à faire leur apparition , prétexte pour lui et sa fine équipe à une enquête ou plutôt une expédition qui sait ne pas faire de quartier quand il s’agit de débusquer les coupables de ces atrocités .

    Belle découverte que la prose de Jean-Baptiste Ferrero . Rien à voir ici avec les dîners de l’ambassadeur et la saveur délicate des sucreries . Thomas Fiera et son équipe de charme et de choc n’hésitent pas à défourailler pour se faire entendre ou à balancer quelques coups bien placés afin que leurs adversaires puissent efficacement changer d’octave dans l’instant. Comme ses personnages à la gouaille et à l’énergie débordante , l’auteur à le rythme qui le démange , voire à fleur de peau . Allié à un style détonnant où les bons mots se démultiplient à l’envie ,l’addition est autant corrosive que jouissive . Mais rien de gratuit ici , pas d’ironie facile car la fiction que nous propose l’auteur peut sans aucun problème ressembler à une situation réelle et terriblement actuelle - allez voir « Les Misérables » vous serez bluffés - qui font le succès de certains journaux à sensation .
    500 pages qui passent à la vitesse grand V sans que l’on s’en rende compte , tellement happé par les événements qui s’enchainent et par les surprises , aussi dramatiques et émouvantes soient-elles , ingrédients indispensables d’un très bon roman policier ….mais pas que .

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.