Blood Orange - Harriet Tyce

Notez
Notes des internautes
4
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Je sais que c’est mal. Mais je ne peux pas m’en empêcher.

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions...
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Vos #AvisPolar

  • Au fil des Pages 5 mars 2019
    Blood Orange - Harriet Tyce

    Alison est une avocate passionnée mais qui part à la dérive dans tous les sens du terme.

    Elle sombre de plus en plus dans l’alcool, son amant est un de ses collègues et sa vie de famille est détruite.

    un jour Patrick (son amant) lui confie un nouveau dossier avec une affaire de meurtre : Une femme à poignardé son mari de 15 coups de couteau.

    Ici nous plongeons dans un thriller juridique mais surtout domestique. Alison trouve des similitudes dans l’accusée et avec sa propre vie.

    Tous les ingrédients sont là mais malheureusement je n’ai pas trouvé un grand intérêt à ce livre.

    J’ai trouvé trop de répétitions dans les scènes et la fin arrive ... mais l’autrice nous réserve une petite surprise que j’ai beaucoup apprécié et heureusement.

    Bref ce n"est pas le coup de cœur que je pensai avoir dans ce thriller

  • Sangpages 10 mars 2019
    Blood Orange - Harriet Tyce

    Alison est une avocate un peu paumée. Elle boit, elle a un amant, gère mal sa vie de femme-avocate-mère. Son mari, Carl, est psychologue. Il a perdu son job et c’est elle qui fait bouillir la marmite. L’ambiance à la maison n’est pas, tu l’imagines bien, au beau fixe.
    Alors que, justement, son couple bat de l’aile, son cabinet lui offre sa première affaire de meurtre : Madeleine, une femme de bonne famille qui a tué son mari de 15 coups de couteau. Coupable ou non ? C’est à Alison de le déterminer et de trouver la bonne stratégie de défense. Elle ira de surprise en surprise et cette affaire fera très vite écho à sa propre vie.
    L’auteure est elle-même avocate et nous immerge dans ce monde des tribunaux, un peu à la manière de Grisham. C’est très agréable.
    Une lecture facile, tout public. Pas de sang, pas de détails gore, très léger.
    Une pointe d’humour qui ne gâche rien.
    Une bonne plume. Des chapitres bien montés qui donnent une bonne fluidité au récit.
    Une Alison mitonnée à la sauce Bridget Jones avec son côté éléphant dans un magasin de porcelaine. Sa vie, ses affres, son mari, sa fille et son amant. On s’y attache c’est indéniable même si elle est un poil trop tarte à mon goût. On devient clairement spectateur de sa vie et c’est très bien géré.
    Une vision de la petite famille bien sous tout rapport fort intéressante. On ne sait jamais ce qu’il se passe derrière les portes une fois qu’elles sont fermées...
    C’est sympa, ça se lit tout seul, mais mon avis reste, malgré tout, mitigé. J’y ai trouvé un côté lourd avec ces "Nous sommes parents, nous devons être ensemble et patati et patata". Une Mathilda en fille très infantilisée. L’auteure aurait dû lui donner 3-4 ans plutôt que 6-7 (d’ailleurs par moment c’est 7 et à d’autres c’est 6...On ne sait pas trop bien). Ca aurait été plus réaliste.
    Un peu trop de clichés à mon goût… 😕
    Cependant, je ne peux que l’avouer, la fin est bien réussie. Même si je l’ai vue venir, elle est bien foutue.
    Je ne tire pas du tout une croix sur cette auteure que je relirai, sans doute, avec plaisir mais à voir ce qu’elle pourrait nous concocter à l’avenir.
    Quoi qu’il en soit, ton avis restera, comme toujours, le meilleur 🙂

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 13 mars 2019
    Blood Orange - Harriet Tyce

    Une lecture qui ne manque ni d’originalité ni de rythme.
    Lorsqu’on lui propose sa première affaire de meurtre, Alison est comblée.

    Avocate douée et passionnée par son métier, mère d’une adorable petite Matilda, femme d’un séduisant thérapeute, elle a apparemment tout pour être heureuse...
    Mais derrière l’image parfaite, la réalité est tout autre.

    Entre sa tendance à boire plus que de raison, son couple qui part à vau-l’eau, et la relation malsaine qu’elle entretien avec un de ses confrères, la vie d’Alison est loin d’être paisible.

    Si elle se promet sans cesse de rompre avec Patrick, d’arrêter de boire autant, et d’essayer de passer moins d’heures à son travail dans l’espoir de sauver sa vie de couple, sa bonne volonté fait long feu jour après jour face aux attentes de chacun.

    Et lorsqu’elle commence à comprendre ce qui s’est réellement passé dans la vie de sa cliente, accusée du meurtre de son mari, les deux histoires semblent étrangement entrer en résonance.

    Avec ce premier roman Harriet Tyce nous livre un thriller domestique original et addictif.

    En arrivant à mêler pudeur et extravagance, l’auteure nous offre une galerie de personnages troubles qui, derrière leurs bonnes manières, cachent des instincts qui n’ont rien d’élégant.

    J’ai beaucoup aimé cette prise de risque de l’auteure.
    Très clairement, ce roman ne peut pas rentrer dans une « case » spécifique, et c’est ce qui fait tout son charme.

    Ici, on comprend très vite que personne n’est le gentil de l’histoire.
    Mensonges, trahisons, manipulations, relations toxiques et faiblesses humaines nous explosent en plein visage, comme dans la vie de tous les jours.

    Loin du thriller d’action avec course-poursuite et hémoglobine, Blood Orange ne nous entraîne pas moins dans une histoire terriblement prenante, au final parfaitement maîtrisé.

    Mais au-delà de ça, ce roman nous offre aussi un aperçu de la société et d’une certaine forme d’inégalité entre les hommes et les femmes qui perdure sur certains sujets.

    Une histoire entraînante au rythme soutenu.
    Une plume très agréable.
    Une prise de risque réussie.
    Des personnages forts...

    Bref, vous l’aurez compris, c’est une lecture que je recommande, pour toutes ces raisons.

  • bookliseuse 16 mars 2019
    Blood Orange - Harriet Tyce

    Alison Wood avocate pénaliste de presque 40 ans, est mariée à Carl. Ils ont une petite fille de 7 ans : Matilda.

    Leur couple est à la dérive, Alison ne fait rien pour arranger les choses. Depuis le licenciement de son mari, psychologue devenu thérapeute à mi-temps, elle passe son temps au travail, ses soirées au bar avec ses collègues et entretien depuis plusieurs mois une relation adultère avec un collègue avocat, Patrick. Carl est devenu l’homme de la maison, rôle qu’il vit très mal.

    Alison doit défendre pour la première fois une affaire criminelle : une riche mère de famille a tailladé, poignardé, de plusieurs coups de couteau (15 blessures distinctes) son mari.

    Mais quel roman ! Durant le premier tiers de celui-ci, je l’avoue, je me suis ennuyée. J’ai décidé de continuer car j’entrapercevais la trame psychologique qui s’installait et j’ai bien fait.

    Impossible de lâcher ce roman, je l’ai lu jusqu’à plus de 3 heures du matin pour connaître le dénouement final !

    Un thriller psychologique comme je les aime, des personnages intéressant. Une working-girl qui se laisse “bouffer” par son travail. Elle se réveille (enfin) un jour, se rendant compte de la triste réalité qu’est devenue sa vie.

    Et une fin, mon Dieu mais quelle fin, topissime, un dénouement inattendu. Une histoire où personne n’est innocent et des morts, qui au fond, ne manqueront à personne.

    Et le titre, jusqu’à la fin je me suis dit : “Mais pourquoi ce titre ?”, et durant les dernières pages tous devient clair. Un titre qui a été soufflée par le très célèbre Dan Brown entre autres.

    Vous l’avez compris, un coup de coeur !

    Décidément ces jeunes auteurs dénichés par l’éditeur de “La bête noire” sont très prometteurs.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.