Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Cendres - Johanna Marines

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une enquête policière dans Londres de la fin du XIXe siècle.
Meurtres, drogues et pauvretés, un mélange détonnant.
" LE " roman fantastique à partir de 13 ans qui fait sensation sur les réseaux sociaux et les plateformes en ligne enfin en version papier !
Le premier roman d’une jeune écrivain au talent fou repérée parmi la jeune génération " d’auteurs 3.0 "
Le premier tome d’une nouvelle série : la mécaniques des ombres.
Une couverture réalisée par Aurélien Police.
L’histoire va graviter autour d’un manoir victorien, où vivent les Henwoorth, une famille - en apparence parfaite - qui a fait fortune grâce au commerce de diamants dans la capitale. Mais, il semblerait que de nombreux secrets planent autour du manoir et de ses habitants. Comment expliquer les nuées de cendres mystérieuses qui s’échappent de leur atelier ?
Pour mener l’enquête, le lecteur va suivre deux personnages principaux :
Agathe Sildarat et Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville
Des rues sombres de la capitale, en passant par un manoir victorien, de soirées mondaines où le diamant est roi, aux tavernes où l’opium circule dans les veines.
Plongez du côté sombre de Londres... mais prenez garde, personne ne sort indemne d’un tel voyage...

Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l’East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu’ils ont volés.
Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange... Qu’attend-il vraiment d’elle ? Et si un tout autre destin l’attendait ?
Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu’il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d’étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille... Réussira-t-il à retrouver Luna avec l’aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • eTemporel 15 août 2020
    Cendres - Johanna Marines

    La collection Mécanique des ombres des éditions Snag m’intrigue depuis un petit moment. Publié en son sein, Cendres, de Johanna Marines, une intrigue policière qui se déroule dans un Londres steampunk pour le moins alléchant. Sur le papier en tout cas, car dans la réalité, on se rend vite compte qu’un joli décor et une belle idée ne font pas tout, et c’est très dommage. Ma déception est à la hauteur de mes attentes sur cette lecture, immense.

    C’est l’histoire de Nathaniel, Luna et Agathe. Les premiers sont frère et sœur d’adoption, ils partagent un minuscule appartement et vivent chichement de son salaire à lui en tant qu’allumeur de réverbères et de ses rapines à elle. De son côté, Agathe, à la recherche d’un emploi pour subvenir aux besoins d’une mère malade, se fait embaucher comme parurière auprès d’une famille de diamantaires. Mais entre les gangs, le trafic de drogue et un mystérieux serial killer, les rues de la capitale sont de moins en moins sûres. Alors que des tombes sont profanées dans les cimetières, des jeunes femmes disparaissent…

    Je suis immédiatement tombée sous le charme de l’univers. Rien à redire, c’est ma came, j’adore ça ! Des automates, un smog infâme, une atmosphère steampunk comme je les aime. J’ai dévoré le premier quart du livre sans même m’en apercevoir. Malheureusement, ça a tourné court assez vite côté intrigue car tout est très prévisible et les clichés s’accumulent bien vite jusqu’à l’écœurement. Tout cela manque de naturel. On sent bien que Johanna Marines a essayé de construire des personnages intéressants mais nombre de choses sonnent faux, en particulier leur côté torturé à tous.

    Quant à la cohérence, on n’en parle pas ! La motivation du “méchant” aurait pourtant pu être une bonne idée - vraiment, j’ai bien aimé le principe -, mais tout va trop vite. On se demande pourquoi certains personnages sont sacrifiés - pour autre chose que rendre le récit artificiellement plus sombre, j’entends - et je ne me suis toujours pas remise des réactions pour le moins radicales de Nathaniel, dont le soudain changement de caractère est juste incompréhensible. C’est comme si l’autrice n’avait pas bien su comment conclure son récit et avait opté pour la facilité, ce qui est toujours frustrant.

    Au final, une belle déception ! J’attendais beaucoup de ce roman à la splendide couverture réalisée par Aurélien Police et les premières pages m’avaient confortée dans ce sentiment. Malgré une atmosphère plutôt réussie et une belle idée de départ - ou de fin, en l’occurrence -, tout cela s’avère un peu trop bancal pour qu’on y croit vraiment. Dommage...

  • L’atelier de Litote 13 mai 2019
    Cendres - Johanna Marines

    Dans une version steampunk du Londres du 19ème siècle, nous suivons Nathaniel et sa sœur de rue, Luna, qui enchaîne les larcins pour survivre dans le quartier pauvre de l’East End. Nathaniel, qui aspire à une vie meilleure et honnête, refuse de voler. Toutes les nuits, il sillonne les ruelles de la ville pour allumer les lampadaires. Quand il fait la découverte macabre d’une femme mutilée, des souvenirs d’enfance refont surface et le plongent dans les coins les plus sombres de sa mémoire.
    Agathe, jeune fille naïve, quitte son foyer à la recherche de travail afin de soigner sa mère malade. Elle va être embauchée dans la famille Henwoorth, leader dans la fabrication des diamants, et faire la connaissance du fils aîné, Archibald, Don Juan aux multiples facettes.
    Nous suivons également le quotidien de Frederick Abberline, inspecteur de police, dont les enquêtes nous plongent dans les côtés les plus sombres de la capitale : la mystérieuse et très convoitée drogue « S », les récents enlèvements de jeunes filles et les profanations de sépulture.
    Ces trois histoires vont se rejoindre et nous faire voyager des ruelles « coupe-gorge » aux manoirs victoriens luxueux, des soirées mondaines aux tavernes miteuses où la drogue circule sous le manteau. Un thriller à cheval entre Jack l’éventreur et Barbe bleu qui ne vous laissera pas indemne.
    Le point majeur du livre est l’intrigue policière qu’on suit pas à pas. De surprises en surprises, les révélations sont inattendues (de toutes mes hypothèses, je ne m’attendais pas à cette révélation finale). Il y a une bonne gestion de la tension qui monte crescendo. Les descriptions de Londres à la sauce steampunk sont bien amenées, j’imaginais très bien la ville sous l’ère Industrielle, peuplée d’animaux mécaniques.
    J’ai eu cependant quelques déceptions :
    Certains arcs narratifs sont amenés trop vite et ne sont pas assez travaillés. L’histoire d’amour est traitée en surface, trop rapidement et perd en crédibilité. Je ne me suis pas attachée aux personnages car je n’en ai pas eu le temps. Certains éléments ajoutés lèvent des questions qui restent sans réponses.
    La thématique de la pollution est très intéressante. Quel dommage qu’elle n’ait pas été plus développée. On sent que l’accent a été mis sur l’enquête policière.
    Malgré ces quelques critiques, ce roman policier tient ses promesses et l’écriture de Johanna Marines est agréable, très efficace et sans longueurs.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.