Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Chez nous - Louise Candlish

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

ls pensaient s’être séparés « intelligemment ». Ils avaient, en tout cas, trouvé un accord : ils habiteraient à tour de rôle avec leurs enfants dans leur belle demeure de Trinity Avenue, dans le sud de Londres. Mais l’histoire a mal tourné. Très mal tourné.
Un jour d’hiver, en rentrant chez elle, Fiona Lawson tombe sur des déménageurs. Tous ses meubles ont disparu, il y a des gens dans sa maison – un couple qu’elle n’a jamais vu lui annonce qu’il en est le nouveau propriétaire. Fiona essaie immédiatement de joindre son mari, mais son numéro est hors service. Et ses enfants, eux aussi, ont disparu. Cauchemar éveillé ? Cela ne fait que commencer !


Entre Desperate Housewives et Les Apparences, Chez nous est un thriller redoutablement addictif, qui tient son lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Djustinee 24 mai 2020
    Chez nous - Louise Candlish

    Alors qu’elle rentre prématurément d’un week-end avec son nouveau compagnon, Fiona se rend compte que des nouvelles personnes emménagent dans sa propre maison qu’elle partage toujours avec Bram, son ex-mari, en "garde partagée" avec leurs enfants . Elle essaie alors de contacter Bram avec qui, elle le pense, les relations sont toujours bonnes mais ne parvient pas à le joindre. Le nouveau couple n’en démord pas, tous les papiers sont en règle...

    Le livre retrace donc les événements qui ont fait que Fiona en soit arrivée là.

    La "composition" du bouquin est assez spéciale : d’un côté le récit de Fiona via une émission dédiées aux victimes et, de l’autre, un document Word rédigé par Bram. J’aime beaucoup avoir les deux points de vue mais je reste un peu sceptique quant à la manière dont c’est mis en place malgré la modernité.

    Le récit est assez original, la trame est hors du commun et me plaît bien. Mais, je reste néanmoins mitigée, je trouve un manque de fluidité. Pour moi, il y a trop de longueurs. Ce qui lasse le lecteur.

  • GoodBooksGoodFriends 26 juin 2020
    Chez nous - Louise Candlish

    Exactement ce qu’il me fallait comme lecture en ce moment !
    En prenant comme idée de départ une situation originale et carrément effrayante, il faut le reconnaître, Louise Candlish nous offre un page-turner d’une efficacité redoutable.
    Imaginez rentrer chez vous un beau matin et découvrir que des inconnus sont en train d’emménager car votre mari leur a vendu votre maison.
    C’est ce qui arrive à Fiona, alors que tout (ou presque) roulait pour elle : un travail satisfaisant, deux enfants en bonne santé, une belle maison dans un quartier bourgeois de la banlieue de Londres. Petite épine dans le pied toutefois : Fi a un mari, Bram, plutôt très beau mais volage à l’occasion et parfois porté sur la boisson ; un peu embêtant tout ça. C’est pourquoi elle décide de s’en séparer, et on la comprend.
    Petit à petit, entre un podcast enregistré par Fiona pour raconter son histoire et une confession fleuve de Bram, nous allons comprendre comment ils en sont arrivés là. La narration est originale et intéressante, et les personnages criants de réalisme. Fiona, bien que victime (#VictimeFi), est parfois horripilante à force de bien-pensance, et on a envie d’attraper Bram par les épaules pour le secouer un bon coup ! (#coward)
    J’ai été séduite par l’habileté de la construction du roman ainsi que par l’ingéniosité de la romancière. En effet, tous les éléments finissent par se recouper de manière très fluide.
    J’ai vu venir deux petits twists mais ce n’est même pas une critique, j’ai bien aimé avoir l’esprit en ébullition : "Serait-ce possible que... ? Nooooonnn ?!? Mais siiiiiii !!!".
    Et la fin m’a clairement soufflée, je ne l’avais pas pressentie du tout.

  • Matildany 27 juin 2020
    Chez nous - Louise Candlish

    Fiona et Bram Lawson se sont séparés, suite à une infidélité de Bram. Pour conserver le foyer et la stabilité de leurs enfants, Fi propose à Bram d’alterner l’occupation de leur magnifique résidence londonienne, et d’habiter à tour de rôle un petit studio.
    Mais un jour, en arrivant dans sa rue, Fi voit un camion de déménagement...sa maison a été vidée, et est occupée par de nouveaux propriétaires.
    Bram est introuvable, un engrenage infernal s’est mis en place...
    On alterne le point de vue de Fi, qui nous livre son témoignage via un podcast, et celui de Bram, en fuite à l’étranger, sous forme de confession Word. Il y a deux unités de temps, aussi, puisqu’on passe du présent quand Fi découvre la perte de sa demeure, au passé de Bram, qui explique pourquoi il en est arrivé là.
    Un thriller psychologique, donc beaucoup de manipulations, faux-semblants et retournements de situation.
    C’est parfois un peu convenu, quelques longueurs sur des états d’âme, les personnages ne m’ont pas été forts sympathiques, (on a envie d’écouter Bram !!)mais il y a pas mal de bonnes surprises, le rythme s’emballe sur la fin, qui est absolument réussie pour moi.

    https://instagram.com/danygillet

  • valmyvoyou lit 20 juillet 2020
    Chez nous - Louise Candlish

    Fiona et Bram se sont séparés, lorsque l’épouse a surpris son mari, avec une autre femme. Pour le bien de leurs enfants, ils ont décidé de garder leur maison et de louer un appartement. Ils partagent la garde des enfants, avec un système de nid : celui qui a les enfants loge dans la propriété, l’autre, habite dans la location, cela, en alternance.

    Alors qu’elle était partie en week-end, avec son nouveau compagnon, Fiona rentre plus tôt que prévu. Un camion de déménagement l’accueille, tous ses meubles ont disparu, ses enfants sont introuvables, un couple lui dit avoir acheté la maison et Bram est injoignable. Un vrai cauchemar !

    Fi est désemparée. Elle partage son histoire, dans un podcast radiophonique : il s’agit d’une émission, intitulée La victime, qui relate des affaires frauduleuses. Elle revient aux prémices de sa séparation, jusqu’à ce jour sinistre de janvier 2017. Les internautes font des commentaires, certains sont constructifs, d’autres hallucinants, comme cela arrive sur les réseaux sociaux, et ce principe donne du pep’s au récit. Les déclarations de la femme flouée sont entrecoupées par un document Word, rédigé par Bram, le seul à connaître toute la vérité, qu’il nous distille par petites gouttes. Ses révélations sont édifiantes.

    Louise Candlish montre de quelle manière, un mensonge, par omission, peut conduire à une situation diabolique. Au début du livre, comme Fiona, j’ai été abasourdie. Puis, elle revient sur des évènements du passé, en livrant son interprétation. Or, les apparences sont, parfois, trompeuses. La réalité peut être travestie lorsqu’il manque des éléments. Bram, justement, donne ces précisions, dans son document Word. Or, pour le moment, personne n’en a connaissance, sauf nous, les lecteurs. Il prend son temps, pour écrire sa confession, il fait durer et, de ce fait, il entretient le suspense. La pression concerne, au départ, les causes de la perte de la maison, mais à la fin, elle vise un autre sujet d’inquiétude.

    J’ai adoré l’ambiance pesante de ce thriller domestique. Nous avons la sensation de connaître l’issue, puisqu’elle nous est révélée, au début, et pourtant, je souhaitais connaître l’origine de cette manipulation terrible et savoir si Fiona, pour qui j’ai ressenti beaucoup d’empathie, allait retrouver la paix.

    Les dernières lignes sont terribles et lourdes de conséquences…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.