Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’homme qui souriait - Henning Mankell

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Gustaf Torstensson, vieil avocat, roule dans le brouillard épais quand une silhouette surgit au milieu de la route : c’est un mannequin de taille humaine, assis sur une chaise. Torstensson freine brutalement, sort de sa voiture. On ne le reverra jamais vivant. Parti à sa recherche, Wallander va découvrir un réseau criminel derrière lequel se profile un homme singulier. Un homme qui sourit toujours.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 23 mai 2019
    L’homme qui souriait - Henning Mankell

    L’homme qui souriait : titre original "Mannen som log", publié en Suède en 1994.

    "Vingt et une heure, le 11 octobre 1993. La nappe de brouillard avançait très vite, du côté de la mer. Il serait bientôt arrivé à Ystad. Il venait de dépasser les collines de Brösarp lorsque sa voiture entra tout droit dans la blancheur. Son angoisse devint intense."

    Lorsqu’un roman d’Henning Mankell commence de cette manière, je sais que je vais adorer.

    Pendant plus d’un an après l’affaire de la "Lionne blanche" ( voir ici ), le commissaire Kurt Wallander est resté en congé maladie. Personne mieux que Henning Mankell ne sait retranscrire la souffrance morale, l’angoisse, la honte, le remord et le vide qui emplit l’esprit d’un homme. Cette souffrance a entraîné Wallander dans une déchéance dont rien ni personne ne semble pouvoir le sauver. Kurt Wallander a tué un être humain. La solitude de Skagen sur l’île danoise de Jylland va lui permettre de retrouver un peu de lucidité. Lorsqu’il apprend l’assassinat de l’avocat Sten Torstensson, il sait qu’il doit rejoindre son travail de policier au commissariat d’Ystad.

    Quelques temps auparavant, Wallander lui avait refusé son aide, l’avocat avait des doutes sur la mort suspecte de son père dans un accident de la route. Le père, Gustaf Torstensson, était avocat d’affaires et avait comme unique client le richissime Alfred Harderberg à la tête d’un empire industriel, commercial et financier planétaire. Alfred Harderberg est pourtant un homme discret, presque timide qui semble perpétuellement sourire.

    Wallander doit-il s’attaquer, doit-il même soupçonner ce pilier de la prospérité économique suédoise ? Cet empire économique ne risque-t-il pas de s’effondrer comme l’empire de Robert Maxwell après la mort suspecte de ce dernier le 5 novembre 1991 ?

    Bien vite Wallander va découvrir à ses dépens qu’il est sur la trace d’individus pour qui la vie humaine est insignifiante, que personne ne doit s’interposer dans leur monde sous peine de mort et que le corps humain est une banale marchandise comme une autre.

    Pour notre plus grand bonheur, durant sa convalescence, Wallander n’a rien perdu de son esprit de déduction ni son talent à deviner les failles pouvant faire éclater la vérité dans une affaire criminelle apparemment insoluble. Il n’a rien perdu non plus de son énergie, une énergie insoupçonnée qu’il va déployer à la toute fin du roman lorsqu’il se trouve engagé dans une véritable course contre la montre.

    L’arrivée d’une femme au sein de l’équipe d’enquêteurs dirigée par Björk au commissariat d’Ystad apporte une intensité nouvelle à la série. Ann-Britt Höglund est une jeune diplômée de l’école de Police avec des résultats excellents. Comment va-t-elle être acceptée par des policiers chevronnés ainsi que par Kurt Wallander lui-même ?

    Bibliographie d’Henning Mankell

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.