Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le top des polars jeunesse #1

Polar et romans jeunesse sont plus intimement liés qu’on ne peut le supposer de prime abord. Le polar, genre littéraire à la reconnaissance tardive, a été perçu pendant des décennies comme mineur, tout comme les littératures de l’Imaginaire, et souvent relégué au rang des « littératures immatures », réservé à la détente. La littérature jeunesse connut elle aussi pendant longtemps ces problèmes de reconnaissance avant que l’explosion de l’offre éditoriale n’offre une palette à l’incroyable richesse de tons, qui lui permit de trouver un large public puis d’accéder aux honneurs.

Paradoxe que de lier la violence physique ou sociale, caractéristiques du polar, à une littérature jeunesse qui s’en éloigna pendant très longtemps ? Oui… et non ! D’une part car les grands classiques du polar, de Sherlock Holmes à Agatha Christie, sont désormais des lectures recommandées aux jeunes lecteurs par de nombreuses institutions. D’autres part car la segmentation des romans par l’âge (attendu) des lecteurs, qui s’est imposée au fil du temps, a pu donner sa place à des romans où les problématiques de violence sont très présentes, jusqu’au triomphe des romans de pré-ados ou adolescents, récemment et schématiquement regroupés sous le vocable de « Young Adult ».

Si notre sélection a écarté Edgar Allan Poe, qui peut se révéler quelque peu indigeste pour un jeune lecteur contemporain, BePolar a fait le choix de ne pas retirer les « grands classiques » qui pourront parfois paraître surannés, à bien des égards. Cette liste opère aussi un choix délibéré : pas de segmentation d’âge claire mais une orientation résolue vers le roman et un public matures. Comme toutes nos listes, elle est volontairement éclectique, pour rendre les nuances du polar. Comme toute liste, elle est fatalement imparfaite, ce dont vous nous excuserez, nous l’espérons, volontiers : la seule bonne liste qui vaille, c’est la vôtre ! Bonnes lectures.

1. Les enquêtes de Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle (1887).
On commence avec un classique ou plutôt des classiques parmi les classiques des littératures policières : les aventures de plus célèbre des enquêteurs du monde, Sherlock Holmes. Archétype de l’enquêteur « moderne », réfléchi et méticuleux et pourtant légèrement excentrique, le personnage d’Arthur Conan Doyle et ses nombreuses lubies reste captivant pour toutes les générations.

2. Les aventures d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc (1907).
Premier « bad boy » sympathique et d’envergure du polar, Arsène Lupin n’est pas sans faire penser à Robin des bois, version française et périodes Belle Époque et Années Folles. Charmeur, espiègle, malin, c’est aussi l’héritier de « Renart », le populaire personnage du Roman du Renart médiéval. C’est surtout des œuvres désormais méconnues, passionnantes pour leur cadre historique et géographique et un personnage complexe, touche-à-tout, apparemment sûr de lui et qui n’est mis en véritable échec que par des femmes.

3. Les aventures de Rouletabille de Gaston Leroux (1907).
Jeune journaliste courageux et très intelligent, le personnage de Rouletabille est une sorte de précurseur du Tintin d’Hergé. Calme, mesuré, il résout les enquêtent sur lesquels butent les plus fameux enquêteurs. Des trois classiques présentés au début de cette liste, il est sûrement le plus difficile d’accès désormais, plus alambiqué et moins dynamique que ses deux prédécesseurs ; il n’en reste pas moins une lecture incontournable pour les jeunes et moins jeunes lecteurs avides de comprendre l’évolution du polar.

4. Le Crime de l’Orient-Express d’Agatha Christie (1934). Voir aussi Dix petits nègres (1939).
Que n’a-t-on déjà dit sur ces deux chefs-d’œuvre d’Agatha Christie ? Tous deux des huis clos mystérieux, ils sont un condensé de ce que peut proposer dans ses brillants écrits celle qu’on appelle « la reine du crime ». D’un charme suranné encore très vivace, ce sont aussi de belles invitations à mettre en perspective les époques et les façons de penser, une sollicitation tant de l’esprit de déduction que d’observation. Incontournables.

5. Les Disparus de Saint-Agil de Pierre Véry (1935).
Il est difficile désormais de mesurer l’influence de ce livre sur toute une génération de jeunes lecteurs. Sa grande particularité est de mettre au centre de l’intrigue des enfants et d’adopter leur point de vue sur le monde, peurs et joies, enthousiasme et imagination. Dans le pensionnat de Saint-Agil, la « société secrète » que fondent trois élèves va devoir faire face à bien des mystères et d’étranges disparitions…

Galerie photos

Pour aller plus loin

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.