Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le top des polars jeunesse #2

6. Série du Club des cinq d’Enid Blyton (1955). Voir aussi les séries des Cinq Détectives, et du Clan des Sept.

Le polar jeunesse moderne débute véritablement avec Enid Blyton, à de nombreux égards. D’une part par son succès phénoménal (on parle de 600 millions d’ouvrages vendus en plus de 90 langues), notamment en France où la série est le fer de lance de la « Bibliothèque Rose » d’Hachette. D’autre part par le cadre narratif installé par l’auteur : des enfants protagonistes d’aventures (opérant ainsi un formidable retournement de pouvoir), dotés de réelles personnalités mais suffisamment communs pour que les jeunes lecteurs puissent se les approprier.

Malgré les critiques, en partie justifiées, de sexisme, le personnage de Claude, farouche et indépendante, a influencé toute une génération de jeunes filles. Si l’écriture et le renouvellement des aventures ne sont pas exempts de défauts, les valeurs de bravoure et de loyauté, la stimulation de l’imagination et les nombreux cliffhangers seront les ingrédients d’un incroyable et pérenne succès, servis par un sens habile de la promotion, lui aussi novateur. François, Claude, Annie, Mick et le chien Dagobert ont conquis des millions de jeunes lecteurs et leur ont donné envie de résoudre des énigmes… ou de les lire !

7. Série des Alice de Caroline Quine (1955).
Alice Roy (alias « Nancy Drew » en version originale) est la première grande héroïne du polar jeunesse. Grand « classique » à succès de la fameuse « Bibliothèque verte » d’Hachette, elle incarne à l’époque la jeune fille moderne et modèle : intelligente, jolie, libre et indépendante, elle évolue dans un milieu aisé (son père lui a offert un cabriolet bleu pour ses 16 ans) mais n’hésite pas à donner son temps et son énergie aux bénéfices des victimes et des innocents. Les aventures de cette jeune américaine détective amateur présentent aussi habilement des personnages en forme de faire-valoir, les cousines Bess Taylor et Marion Webb et un chevalier-servant idéalisé à qui Alice voue un amour platonique, Ned Nickerson, introduisant une légère touche de romance. Le succès fut énorme tant auprès des jeunes filles (la « cible » principale de ces romans) que des jeunes garçons.

Anecdote intéressante, l’auteure, Caroline Quine, est un pseudonyme : si l’idée du personnage d’Alice vient de l’éditeur Edward Stratemayer, une succession d’écrivains travailla secrètement sur ces « romans de commande », au premier rang desquelles Mildred Wirt Benson, qui donna ses principales caractéristiques à la série.

8. Série des Fantômette de Georges Chaulet (1961).
En 1957, Georges Chaulet propose un personnage d’enquêtrice masquée aux éditions Hachette. Malheureusement pour lui, ces dernières viennent d’acquérir les droits des romans d’Enid Blyton et refusent. Il faudra le succès de la série Les 4 as, dont il est scénariste et rapidement devenue une BD à succès chez Casterman, pour que Fantômette prenne vie dans la prestigieuse Bibliothèque Rose. Fantômette, c’est l’histoire d’une fille en apparence ordinaire et qui mène une double vie, exerçant l’activité de justicière masquée une fois la nuit venue. Intelligente, parlant de nombreuses langues et très à l’aise physiquement, c’est en quelque sorte l’héritière de la tradition française des Arsène Lupin et Rouletabille croisée avec les personnages plus modernes et enfantins de Blyton. Une riche galerie d’ennemis récurrents (Névralgie, Le Masque d’Argent, Le Furet et ses sbires) complètent les faire-valoir amicaux que sont Ficelle et Boulotte. Si la série a incontestablement vieillie, demeure comme pour Blyton ce savoureux parfum de nostalgie, fait de simplicité, d’héroïsme positif et d’aventures.

9. Série des Sans Atout de Pierre Louis Boileau et Thomas Narcejac (1971).
Les années 70 et 80 sont décisives dans l’histoire du polar. Côté « adulte », le genre semble (enfin) avoir gagné ses lettres de noblesse et continue néanmoins à être très populaire. Après avoir conquis les jeunes lecteurs des générations précédentes, le polar jeunesse va considérablement se réinventer à cette période. En France, c’est le duo d’écrivain Boileau-Narcejac, bien connu pour ses livres et leurs adaptations par Henri-Georges Clouzot ou Alfred Hitchcock qui va lancer le mouvement avec le personnage de Sans-Atout, une série de huit romans débutée initialement chez Rageot et désormais disponible chez Gallimard.

Succès public, critique et institutionnel, puisque cette série est l’un des classiques de la prescription scolaire. Deux innovations majeures : le format poche, au lieu d’une collection dédiée jeunesse, mais aussi la construction narrative, très adulte. On suit les aventures de François Robion, un adolescent intelligent et débrouillard, qui porte le surnom de « Sans Atout » car il est très désordonné, un de ses professeurs ayant déclaré que l’ordre est le premier des atouts. Perspective adolescente, narration adulte : le polar adolescent moderne est né.

10. Qui a tué Minou-Bonbon ? de Joseph Périgot (1986).
Autre révolution, mais sur une catégorie d’âge plus jeune, (premières lectures « textes », 6-8 ans), la création de l’emblématique collection « Souris Noire » aux éditions Syros. Son nom est d’ailleurs un clin d’œil à la fameuse « Série Noire » de Gallimard, référence d’alors en polar adulte. Les apprentis lecteurs peuvent découvrir dans cette collection dédiée et reprenant les codes du polar (le cadre noir et jaune) des aventures qui se feront de plus en plus adaptées à leur tranche d’âge, une segmentation qui subsiste largement de nos jours. Comment alors ne pas citer le premier roman de la collection, Qui a tué Minou-Bonbon ? de Joseph Périgot, un auteur qui dirigera par la suite la collection, lui apportant sa dynamique ? Quant à l’histoire, on suit le jeune Nico qui doit découvrir l’assassin (à coup de bâtons) de Minou Bonbon, un vieux chat très (trop ?) gourmand. Un classique de la prescription et un bon livre pour s’initier au polar.

A suivre...

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.