Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Héritage Davenall - Robert Goddard - Paul CLEAVE - Stuart TURTON

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

1882. St John’s Wood. Lorsqu’un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans. Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu’il s’agit d’un imposteur. C’est le début d’un incroyable puzzle, sur fond d’aristocratie victorienne et de secrets de famille, qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue.


« Dès la deuxième page, la tension est à son comble et jamais elle ne se relâche. » The Washington Post

Galerie photos

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 26 novembre 2019
    L’Héritage Davenall - Robert Goddard - Paul CLEAVE - Stuart TURTON

    Encore du grand Goddard !

    Avec L’Héritage Davenall, son nouveau bébé de plus de 700 pages, le roi du polar britannique nous offre une nouvelle fois un de ses grands romans rempli de mystères dont il a le secret.
    .
    1871. James Davenall disparaît subitement après avoir écrit un mot qui laisse entendre qu’il va mettre fin à ses jours.
    1882. Alors que Constance, l’ex fiancée de James, est devenue l’épouse de William Trenchard, ils reçoivent un soir la visite d’un individu se faisant appeler James Norton mais prétendant être en réalité le James Davenall disparu depuis 11 ans et dont on n’a jamais retrouvé le corps...
    .
    Si le postulat de départ laisse supposer une lecture mystérieuse mais à la finalité forcément simple (il sera prouvé que l’homme en question est ou n’est pas James Davenall), Robert Goddard nous prouve une fois de plus qu’il n’en est rien et qu’il n’y a pas de petits sujets chez un grand auteur.
    Car, dans cette histoire, rien n’est simple.
    .
    Qui a tort, qui ment, qui cache quoi, à qui, pourquoi, ne sont que quelques-unes des très nombreuses questions dont cette histoire regorge, pour le plus grand plaisir du lecteur.
    .
    Comme toujours avec cet auteur, on ne s’ennuie pas une seule minute durant ces 700 pages.
    .
    Les personnages sont, comme à son habitude, complets et complexes à souhait. Si bien que, du début à la fin on ne sait à qui se fier.
    Quant à l’ambiance, c’est encore et toujours un des grands points forts de Mr Goddard. Le bruit des calèches, le clair soleil de certains après-midi de campagne et l’humidité du brouillard londonien deviennent notre décor quotidien autant que celui des protagonistes.

    Et nous nous laissons prendre avec délectation, les nombreux faux-semblants des uns et des autres.
    .
    Un seul tout petit bémol (sur plus de 700 pages rappelons-le) porte sur l’une des toutes dernières révélations qui va pour moi trop loin dans la noirceur de l’humain. Mais ce n’est qu’un minuscule bémol au milieu d’un millier de ravissements.
    .
    Donc, si vous aimez les mystères à rebondissements, les personnages forts, les ambiances palpables, et bien évidemment les plumes ensorcelantes, n’hésitez pas à vous perdre dans cet excellent nouveau polar !

  • Lettres et caractères 27 novembre 2019
    L’Héritage Davenall - Robert Goddard - Paul CLEAVE - Stuart TURTON

    Révélations, conspirations, trahisons s’enchaînent à un rythme effréné dans le dernier Robert Goddard. .

    Tout commence pourtant de manière paisible quand Constance Trenchard et son époux se retrouvent nez à nez avec celui qui prétend être Sir James Davenall. Or, c’est tout bonnement impossible puisque James s’est suicidé il y a onze ans de cela. Constance est bien placée pour le savoir puisqu’elle était sa fiancée et le mariage devait être célébré une semaine seulement après le drame. D’ailleurs, de cela, elle ne s’en est jamais vraiment remise et son époux le sait parfaitement. Dans les yeux de sa femme plane toujours l’ombre de ce grand amour disparu.

    Cet homme ne peut être qu’un imposteur ! Ses supposés frère et mère ne le reconnaissent même pas ! Ils nient farouchement que cet homme puisse être celui qu’il prétend être. Mais Constance, elle, semble finalement moins catégorique et alors que le trouble s’immisce en elle, ce qui n’aurait dû être qu’une formalité d’identification se transforme en piège infernal aux faux airs de poker menteur.

    Qui croire ? Que croire ? Tout le monde et personne car vous passerez votre temps à échafauder des hypothèses pour mieux les voir s’écrouler dans les minutes qui suivent. .
    .
    Vous ne pourrez faire autrement que de vous rallier à la cause de cet inconnu qui prétend être l’héritier d’une famille aristocrate, bien décidé à reprendre son dû au détriment de son petit frère qui voit naturellement d’un très mauvais œil ce retour inopiné.

    Puis, vous douterez de son identité, persuadé qu’il s’agit bien finalement d’un usurpateur. Mais c’est alors qu’un élément déterminent viendra m’être à mal toutes vos convictions pour mieux vous aider à en acquérir d’autres.

    En définitive, la seule chose dont vous pouvez être convaincu c’est que jamais vous ne parviendrez à deviner le fin mot de cette histoire.

    C’est infernal, c’est machiavélique, c’est superbement amené, c’est du grand art !

    Mon avis complet sur mon blog lettres-et-caracteres.com

  • GoodBooksGoodFriends 26 juin 2020
    L’Héritage Davenall - Robert Goddard - Paul CLEAVE - Stuart TURTON

    Angleterre, fin du 19ème siècle

    Constance Sumner doit épouser un baronnet quelques jours plus tard. Malheureusement, son fiancé disparaît après avoir laissé une lettre annonçant qu’il comptait mettre fin à ses jours.
    Dix ans, plus tard, la jeune fille a fait son deuil ; elle est devenue une jeune femme, mariée et mère d’une petite fille, lorsqu’un dénommé James Norton fait son apparition et déclare être son ancien fiancé.
    Mais ni sa mère, ni son frère, l’actuel baronnet, ni aucun autre membre de sa famille ne le reconnaît. Seule son ancienne nounou pense qu’il dit la vérité.
    Si James Norton est bien Sir James Davenall, il va devoir passer par un procès pour réaffirmer son titre.

    Sur cette base, Robert Goddard construit un roman foisonnant, où les secrets de famille abondent, regorgeant de mystifications, et tout cela servi par un style impeccable !

    Il réussit le parfait mélange entre des personnages bien construits et intéressants, une intrigue complexe mais pas tirée par les cheveux, et un contexte historique parfaitement retranscrit.
    Un plaisir de lecture pour un week-end pluvieux !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.