Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le voleur d’âmes - Jean Dardi

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Depuis plus d’une décennie, des fillettes disparaissent dans la Côte de Beaune. La Gendarmerie s’y casse les dents, ne recueillant que de faibles indices. Pas de corps, pas de mode opératoire, des scènes de crime inexploitables… Immanquablement, les autorités s’impatientent, les médias s’affolent, la psychose gagne les habitants du cru. Dans ce creuset de violence, on se regarde désormais en chien de faïence, on se soupçonne, on se dénonce. Et comme pour conjurer le sort, les pires exactions se produisent… Le jour où un braconnier découvre incidemment le corps de la douzième petite victime, les gendarmes demeurent pétrifiés d’effroi à la lecture du rapport d’autopsie. En désespoir de cause, on dépêche sur place le commandant de police Stéphanie Derochelle, alias La Louve. Le fleuron de l’OSRMD - une nouvelle unité de police spécialement créée pour ce type d’affaires insolubles -, réputé pour ses méthodes musclées, parviendra-t-il à dénouer enfin les fils de l’énigme ? D’autant plus que, malgré ses efforts, les disparitions se poursuivent…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Lou Mael 28 novembre 2022
    Le voleur d’âmes - Jean Dardi

    Voici une histoire très éprouvante car les crimes sont perpétrés sur des enfants. D’autant plus que l’auteur ne nous préserve ni de la douleur de perdre un enfant, ni de la souffrance que ces innocents subissent de la part de leur bourreau. Les scènes sont tellement criantes de réalisme que j’en avais des frissons, j’y assistais, impuissante.
    Jean Dardi s’est fait un malin plaisir à me balader concernant l’identité de cet assassin sans scrupules. Un coup il donne une indication tendant à nous orienter sur une piste, pour ensuite nous mettre dans le doute. Nous avons le sentiment de repartir à zéro tout comme ce sera le cas pour Stéphanie Derochelle dite « La louve ».
    Cette dernière est le personnage central de l’intrigue. Elle est à la fois faible et forte. Affaiblie dans sa vie personnelle par le drame qu’elle a subi. Paradoxalement, cette souffrance sera mue en une force et une rage tenaces qui l’aident à traquer les pervers les plus dangereux. Bien évidemment, elle y laissera quelques plumes au passage. Sa fille reste ce fil ténu qui lui permet de tenir la tête hors de l’eau face à toutes ces abominations qu’elle côtoie au quotidien de par son travail et dans lequel elle excelle.
    Le style de l’auteur est fluide et les mots sont sciemment choisis, faisant passer une fillette du statut d’enfant à celui de cadavre, la dépersonnalisant ainsi de tout ce qu’elle a pu être auparavant.
    Après avoir vécu une histoire difficile, Jean Dardi vous achève avec son épilogue d’une noirceur plus que révoltante qui risque fort de faire couler les larmes aux plus sensibles d’entre vous, si ça n’a pas déjà été fait !

  • Lou Mael 28 novembre 2022
    Le voleur d’âmes - Jean Dardi

    Voici une histoire très éprouvante car les crimes sont perpétrés sur des enfants. D’autant plus que l’auteur ne nous préserve ni de la douleur de perdre un enfant, ni de la souffrance que ces innocents subissent de la part de leur bourreau. Les scènes sont tellement criantes de réalisme que j’en avais des frissons, j’y assistais, impuissante.
    Jean Dardi s’est fait un malin plaisir à me balader concernant l’identité de cet assassin sans scrupules. Un coup il donne une indication tendant à nous orienter sur une piste, pour ensuite nous mettre dans le doute. Nous avons le sentiment de repartir à zéro tout comme ce sera le cas pour Stéphanie Derochelle dite « La louve ».
    Cette dernière est le personnage central de l’intrigue. Elle est à la fois faible et forte. Affaiblie dans sa vie personnelle par le drame qu’elle a subi. Paradoxalement, cette souffrance sera mue en une force et une rage tenaces qui l’aident à traquer les pervers les plus dangereux. Bien évidemment, elle y laissera quelques plumes au passage. Sa fille reste ce fil ténu qui lui permet de tenir la tête hors de l’eau face à toutes ces abominations qu’elle côtoie au quotidien de par son travail et dans lequel elle excelle.

    Le style de l’auteur est fluide et les mots sont sciemment choisis, faisant passer une fillette du statut d’enfant à celui de cadavre, la dépersonnalisant ainsi de tout ce qu’elle a pu être auparavant.

    Après avoir vécu une histoire difficile, Jean Dardi vous achève avec son épilogue d’une noirceur plus que révoltante qui risque fort de faire couler les larmes aux plus sensibles d’entre vous, si ça n’a pas déjà été fait !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.