Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les Hordes Invisibles - Louise Mey

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

" Il n’avait rien de spécial. Il était le visage dans la foule, le copain, le frère, le fils, il était ordinaire et sa capacité à la haine aveugle n’en semblait que plus inquiétante. "
Francesca. Ilana. Clémentine.Des femmes comme elles, il y en a des milliers, qui prennent la parole sur les réseaux sociaux. Et de l’autre cöté de l’écran, dans l’intimmité d’une chambre ou la foule d’une rame de métro, des hommes guettent, harcèlent, menacent de viol ou de mort. Sous pseudonyme, en ligne et en liberté. Et avec le sentiment d’une totale impunité.

Le quotidien d’Alex et Marco au sein de la Brigade des crimes et délits sexuels n’obéit qu’à un credo : fais comme tu peux. Sauf qu’Alex a décidé d’arrêter la bière, son antidote n°1 à l’angoisse- juste derrière sa fille et les statistiques, qu’elle compile obstinément. Le jour où les plaintes de Francesca, Ilana et Clémentine arrivent sur son bureau, des difficultés nouvelles surgissent. Comment traquer des individus sans signe distinctif et qui ne laissent aucune trace ?

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 25 juillet 2018
    Les Hordes Invisibles - Louise Mey

    Un livre coup de poing comme j’en ai rarement lu. Est-ce parce qu’il traite du vaste sujet des violences faites aux femmes qu’il m’a autant bouleversé ? Est-ce parce que ce je n’ai pas eu besoin de décodeur pour comprendre l’abréviation ITT ? Tout simplement parce que arrivée à 52 ans j’ai pu moi-même vivre certaines situations exposées dans ce roman. Un roman qui ressemble plus à un documentaire et qui n’est pas sans rappeler l’excellent film Polisse de MaÏwenn. Quand la fiction rattrape la réalité à grand coup de statistiques effrayantes. Je crois que le passage qui m’aura le plus marqué est celui du discours d’Alexandra Dueso OPJ à la BDCS,
    « La Brigade des crimes et délits sexuels (basée) dans le nord de Paris (et intervenant) dans toute l’agglomération ; jusqu’à la Grande Couronne et bien sûr dans tout le pays, si les services de gendarmerie (y) font appel. La BCDS intervient dans tous les cas d’agression sexuelle, de viol, de harcèlement… »
    Alexandra travaille en binôme avec Marco qui est aussi son compagnon « secret » dans la vie. Avec leurs collègues, ils enquêtent et tentent de mettre sous les verrous les grands et les petits détraqués. En lisant ce livre, nous faisons face à ce que l’humain a de plus moche, de plus répréhensible en lui, cela commence par une main au fesse dans le métro, des agressions verbales, physiques et psychologiques, propos misogynes, insultes, viols. Puis on voit apparaître sur internet des commentaires désobligeants qui vont bientôt se transformer en harcèlements et en menaces. Face à l’inertie de certains commissariats qui ne veulent même pas prendre leur plainte, trois jeunes femmes Ilana, Clémentine et Francesca, vlogueuses et journalistes vont vivre l’enfer avant d’être prisent en charge par la BDCS et une avocate de choc. Un livre qui dénonce des faits connus de tous, qui fait réfléchir et se poser des questions sur notre société, sur internet et ses dérives. Bonne lecture.

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Les Hordes Invisibles - Louise Mey

    Après la découverte de Louise Mey avec Embruns en Mai 2017, quand j’ai vu sa nouvelle parution je me devais d’y aller confiante. Et bien que je n’ai pas eu la même dépendance à. l’histoire comme j’avais eu pour son précedent thriller, je dois dire que j’ai tout de même passé un excellent moment de lecture. 

    Ici, on se retrouve en totale immersion au sein d’une brigade de police, la Brigade des Crimes et Délits Sexuels. On suit à travers différents binômes policiers, de multiples investigations. Cependant deux enquêteurs vont se démarquer, prendre une place capitale au sein du roman, Alex et Marco. Mais aussi une enquête, celle d’Ilana, de Francesca et de Clémentine et du cyber-harcelement qu’elles subissent chaque jour.

    J’ai beaucoup aimé cette immersion totale dans un poste de police, mais aussi dans les différentes enquêtes en cours. Cependant j’ai trouvé le rythme un peu lent, l’intrigue pas si prenante que ça. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus déçu. Dans Embruns, Louise Mey m’avait littéralement retourner le cerveau, mené à la baguette. Ici, l’intrigue est beaucoup trop lente à mon goût, il ne se passe pas grand chose. Quand un soupçon d’action se met en place, elle s’essouffle aussi rapidement ce qui peut s’avérer un peu décevant. C’est ce qui m’a le plus ralenti dans ma lecture. Cependant, j’aime le travail de recherche de l’auteur, on sent que celle-ci sait de quoi elle parle, qu’elle a fait les recherches nécessaires pour parler de ce sujet. Une plume qui reste malgré tout captivante.

    Qui plus est, le thème du cyber-harcelement, et du harcèlement en général n’est pas si simple à aborder. Bien au contraire, c’est un sujet sensible, délicat même. Et je dois reconnaître à l’auteur une facilité d’écriture sur ce thème sans partir dans le surfait mais en restant très réaliste. On espère un dénouement positif pour ces multiples personnages, que ce soit des victimes comme des enquêteurs car il faut le reconnaître, on s’attache très facilement aux personnages de Louise Mey. Des personnages banales que l’on croisent couramment dans notre quotidien et qui dans leur normalité se font une place dans nos coeurs. C’est une des qualités de Louise Mey, sa façon de créer ses personnages, de nous les faire aimer dans leur entièreté. 

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.