Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les femmes qui craignaient les hommes - Jessica Moor

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

La banlieue de Manchester abrite une maison pas comme les autres : une résidence sécurisée réservée aux femmes. Ici, elles sont nombreuses à vivre loin de ceux qui ont fait de leur quotidien un cauchemar. Alors, quand le corps de Katie, leur conseillère et amie dévouée, est retrouvé dans la rivière et que l’inspecteur Whitworth entreprend de les interroger, leur réflexe est de se cacher, de se taire.

Pourtant, elles vont devoir parler. Si elles ne le font pas, la police classera l’affaire en suicide. Comment ces femmes terrorisées pourront-elles jamais se confier à un homme ? Et comment livrer ce qu’elles savent sans risquer de faire tomber l’une d’entre elles ? Car chacune détient une pièce de ce puzzle macabre, et révéler la clé du secret pourrait mettre à l’épreuve leur solidarité, ce dernier lien qui les protège dans une société qui semble les avoir oubliées…
Que vaut la vie d’une femme ?
Source : Éditions Belfond

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Sylvie Belgrand 6 juillet 2021
    Les femmes qui craignaient les hommes - Jessica Moor

    Quand on envoie deux policiers masculins enquêter sur le meurtre d’une travailleuse sociale dans un refuge pour femmes battues, il faut s’attendre à quelques malentendus, incompréhensions et autres grincements. La peur est présente à chaque page. Les mécanismes de l’emprise, du contrôle d’un être sur un autre sont parfaitement décrits. Ça donne un thriller psychologique à l’atmosphère lourde, angoissante, et au rythme parfois un peu lent, mais au twist final magistral.

  • L’atelier de Litote 7 juin 2021
    Les femmes qui craignaient les hommes - Jessica Moor

    Tout porte à croire que Katie Straw que l’on vient de sortir de l’eau s’est suicidée, c’est en tout cas l’avis de la Police et du détective Dan Whitworth. Les résidentes du refuge pour femmes dans lequel elle travaillait, ne le pensent pas, alors, que s’est-il passé ? Elles savent bien au fond d’elles reconnaître la violence quand elles la rencontre et clairement quelqu’un l’a tuée. L’enquête débute et rapidement le personnage de Katie semble bien plus mystérieux qu’il n’y paraît. Les chapitres alternent entre « avant » et « maintenant », tantôt on suit l’enquête policière sur la mort de Kathy, tantôt on revisite ses derniers mois jusqu’à sa mort. Ce sont les moments que j’ai préféré car j’ai ressenti beaucoup d’émotions au déroulé de son histoire. Nous pouvons suivre l’avancée de l’enquête au présent bien qu’il ne se passe pas grand-chose, recueillir des témoignages de femmes traumatisées par les violences domestiques qu’elles ont subies, s’avère plus compliqué que prévu mais quand cela arrive c’est une claque assurée. Un livre qui ne peut que nous bouleverser, une écriture qui donne toute sa place aux personnages et à leur psychologie. Des histoires de femmes brisées, uniques et pour la plupart terribles. Si vous chercher les critères habituels d’un thriller passer votre chemin, ici, on est plus dans une étude de cas, un témoignage sur les violences faites aux femmes et c’est déjà en soi quelque chose de fort réussi. Un panel de toute les horreurs que peuvent subir les femmes, et au-delà, leur grand courage pour tenter de survivre aux abus. Même si elles sont loin de leur agresseur, elles ne sont jamais totalement libérées de leur emprise psychologique. Un sujet qui fait régulièrement la une de l’actualité. Un style direct, qui ne nous épargne pas, c’est souvent déchirant et révoltant. Le personnage du détective est parfait dans tout ce qu’il représente comme imperfections justement. Un premier roman noir et puissant, malheureusement, la fin s’est révélée pour moi décevante car prévisible. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/05/15/38971887.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.