Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Lost man - Jane Harper

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Après des mois sans s’être vus ni parlé, Nathan et Bub Bright se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs au cœur aride de l’Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort.
Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, les trois fils Bright étaient leurs plus proches voisins respectifs. Cameron était l’enfant du milieu, celui qui avait repris la propriété familiale. Mais quelque chose ou quelqu’un l’a poussé à quitter sa ferme et à errer sous le soleil implacable jusqu’à en mourir.
Nathan et Bub se rendent dans le ranch de Cameron et y retrouvent ceux qu’il a laissés derrière lui : sa femme, ses filles, leur mère, ainsi qu’un employé de longue date et deux travailleurs saisonniers.
Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons sur la mort de son frère, qui le forcent à remuer des secrets de famille depuis longtemps enterrés. Car si quelqu’un est responsable de la disparition de Cameron, dans cette partie isolée de l’Outback, les suspects se comptent sur les doigts d’une main.
Une intrigue puissante et brutale, qui prend place dans un paysage à couper le souffle. Après Canicule et Sauvage, Lost Man confirme que Jane Harper est une des nouvelles voix importantes du thriller.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • l’oeil de sauron 14 avril 2021
    Lost man - Jane Harper

    Mon avis sur l’ouvrage :

    Ah, départ pour l’outback australien, plus je regarde des reportages là-dessus (quand je daigne jeter un œil à la TV) moins j’ai envie d’y aller tellement il y a des bestioles monstrueuses mais bon, dans les livres, je prends, ça me convient, je voyage, je déconnecte. Poussière rouge, étendue désertique à perte de vue, ça y est j’y suis. Il faut dire que l’auteure sait nous mettre dans l’ambiance et c’est extra comme sensation.

    J’ai beaucoup apprécié cette lecture, on ne va pas tourner autour du pot, il y a des choses qui m’ont plu plus que d’autres mais dans l’ensemble, je suis vraiment satisfaite et je l’ai véritablement dévoré.

    Alors oui, à un moment, j’ai tout de même eu cette sensation de lenteur extrême où tout tournait en rond sans que rien ne se passe, Cam est mort, il était stressé, bouh c’est triste, il avait des problèmes ? bon un peu OK, sur un trop grand nombre de pages, ça ne passe pas. Alors oui, ça te met dans l’ambiance mais finalement c’est vide, heureusement, ça va repartir après parce que sinon, j’aurais morflé pendant un long moment (environ 350 à 400 pages 🙂 ).

    C’est un roman qui, même s’il est considéré comme un thriller, n’a pas d’enquête véritable. Il n’a de thriller que le fait d’attendre pendant 500 pages pour savoir comment s’est arrivé, en remettant les choses dans leur contexte, en plongeant dans le passé pour savoir si Cam était vraiment celui qu’on croyait et en fait, petit à petit, les langues se délient et la vérité refait surface, des secrets émergent. C’est très bien fait et très bien écrit, on se demande jusqu’au bout comment. Pas pourquoi , juste comment.

    Rien de gore, pas de surenchère de meurtres, voilà qui pourrait ravir les personnes qui aiment frissonner et enquêter. J’ai beaucoup apprécié et je me rends compte que j’apprécie souvent les livres australiens, ils sont comme leur pays, vaste, dur et pourtant beau.

    Je me plongerai bien volontier dans un autre roman de l’auteure, et quelque chose me dit que cette fois, c’est moi qui prêterai le livre à ma mère.

    https://loeildesauron190081932.wordpress.com/2021/04/14/lost-man-de-jane-harper/

  • lili 7 décembre 2020
    Lost man - Jane Harper

    Dans la chaleur écrasante de l’outback Australien, deux frères se retrouvent après des mois de silence, devant le corps de leur frère.

    Cameron, le frère du milieu, vient d’être retrouvé mort de soif, seul loin de son véhicule.

    Cameron venait de reprendre l’exploitation familiale, où se retrouve toute la famille suite au drame.

    Cette disparition est inexplicable pour toute la famille Bright. Les trois frères ont grandis dans cet univers hostile et savent y survivent. C’est pourquoi Nathan, l’aîné de cette fratrie, met tout en œuvre pour comprendre se qu’il s’est passé. Personne ne croit à l’hypothèse du suicide, et surtout pourquoi Cameron aurait mis fin à ses jours dans ces atroces souffrances.

    Mais ce huit clos familial fait resurgirent de nombreux non-dits. Un père violent, les erreurs de jeunesse de Nathan, et Ilse la femme de Cameron mais qui fut également la petite amie de Nathan.

    J’ai aimé le deux premiers titres de cette auteure. J’avais très envie de me retrouver dans ce désert Australien que l’on connaît peu, et qui apparaît peu dans les polars ou les thrillers.

    Et je ne suis pas déçue. Je me suis attaché à Nathan, que l’on suit dans sa quête de vérité. L’auteure nous fait régulièrement revivre des évènements passés pour découvrir ses erreurs de jeunesse, l’échec son mariage, de ses relations compliquées avec son fils qui vit à la ville, sa vie solitaire actuelle.

    Les chapitres défilent dans une atmosphère suffocante. L’intrigue se met en place doucement, mais de plus en plus intense. Tous les personnages sont troublants et ont tous des mystères à cacher. Et on se demande à chaque chapitres qui de la famille en voulait le plus à Cameron, et aurait pu lui en vouloir au point de le laisser mourrir.

    Le dénouement est inattendu, je ne m’y attendait pas du tout.

    J’attends le prochain de Jane Harper.

  • IsaVP 31 juillet 2020
    Lost man - Jane Harper

    Lost man est un roman dans lequel on entre doucement, parce qu’il faut s’imprégner du lieu, le désert de l’Outback australien et comprendre la vie de ces immenses fermes d’élevage, située à des lieues de la civilisation, où la vie s’organise presque en autarcie, à la merci des éléments et des caprices des saisons. Il faut d’abord connaître cette famille de trois fils, élevés par un père violent, au milieu des troupeaux de vaches et de chevaux et se fondre dans leur vie et celle des ouvriers de la station, ponctuée de blessures, de morts mais d’amour aussi.
    Et c’est seulement quand on se sent devenir un des leurs, que l’on peut se pencher sur la mort inexplicable de Cameron, l’un des trois frères, que même la police locale, bien trop distante, ne va pas tenter d’élucider.
    Car ce roman est bien un polar et il nous entraîne dans une histoire passionnante, pour peu qu’on se laisse happer par ce monde hors de tout, avec ses règles et sa morale propres.
    Les paysages sont impressionnants et les personnages, moins rudes qu’ils ne le laissent paraître, cachent tous un secret que l’histoire finit par nous dévoiler.
    Jane HARPER, avec sa superbe écriture imagée et sensuelle, nous entraîne dans un huit clos familial en plein désert qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Décidément, cette auteure a beaucoup de talent.

  • Sylvie Geoffrion 25 juillet 2020
    Lost man - Jane Harper

    L’outback australien. Son désert. Ses terres arides. Son soleil accablant. Sa chaleur insupportable. Ses kilomètres à perte de vue d’exploitation. Ses vaches, veaux et chevaux quasi redevenus sauvages. Ses humains en constante survie. Voilà le décor.
    L’outback australien peuplé de ces hommes, de ces femmes, de ces familles isolées quand le plus proche voisin est à trois heures de route, travaillant dur et sans répit pour se construire une vie. Des gens qui doivent tout prévoir-nourriture pour des mois, essence, eau- des humains qui doivent être capable de se débrouiller seuls car il en va de leur vie. Voilà les personnages.
    Et toujours ce désert que l’on doit, jour après jour, tenter de mâter sinon d’apprivoiser mais surtout de comprendre car il en va de notre vie. Ce désert qui fait peur et qui tue.
    Alors comment expliquer que l’on retrouve Cameron Bright, mort de soif et de chaud, dans ce désert, sa voiture à quelques kilomètres de là (9 km très exactement) alors qu’il était un habitant plus qu’aguerri de ces conditions ? Alors que dans sa voiture tout y était pour assurer sa survie pour plusieurs jours ? Alors que ce n’est pas du tout à cet endroit du désert qu’il devait se trouver selon les registres de sorties des habitants de la ferme ?
    Alors que son plus jeune frère , Bub, l’attend ailleurs afin de réparer une tour de relais ?
    C’est à toutes ces questions auxquelles Nathan , le frère ainé , devra répondre . Nathan exploitant seul la ferme voisine à des heures de route de là, ira rejoindre la ferme familiale et se surprendra à revisiter le passé familial et le sien. Passé aux effets insidieux sur le présent.
    Jane Harper avec les mots justes et le ton pertinent nous sert plutôt qu’un polar, malgré le cadavre, un excellent thriller psychologique.
    J’ai sué sous ce soleil implacable, j’ai mangé la poussière de cette terre rouge et je me suis sentie bien seule et isolée. Mais surtout, j’ai aimé cotoyé la famille Bright et tous ces hommes perdus .Une excellente lecture.

  • Sylvie Belgrand 20 novembre 2019
    Lost man - Jane Harper

    Attention, énorme coup de coeur pour ce roman noir, où l’intrigue est particulièrement bien construite.
    On est là dans une écriture riche, puissante, profonde.
    On sent la menace qui plane, on devine l’ombre derrière ce désert implacable et mortel de l’outback australien, mais on ne peut pas lâcher car on se prend de passion et d’empathie pour les personnages si remarquablement humains.

    À lire absolument.

    #LostMan #JaneHarper #CalmannLevy #Netgalley #NetGalleyFrance #RomanNoir #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Après des mois de silence, Nathan et Bub Bright se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs, au coeur aride de l’Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort de soif. Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, aucune autre âme ne vit dans les environs. Alors pourquoi Cameron aurait erré sous le soleil implacable jusqu’à en mourir ?

    L’enfant du milieu et le favori avait récemment repris la propriété familiale. Nathan et Bub vont y retrouver ceux qu’il a laissés derrière lui : sa femme, ses filles, leur mère, et quelques employés. Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons, qui le forcent à remuer de terribles secrets de famille. Car si quelqu’un est responsable de la mort de Cameron... les suspects se comptent sur les doigts d’une main.

    Une intrigue puissante et brutale, qui prend place dans un paysage à couper le souffle. Après Canicule et Sauvage, Lost Man confirme que Jane Harper est une nouvelle voix exceptionnelle du thriller.

  • Booksnpics 13 novembre 2019
    Lost man - Jane Harper

    Cameron Bright est retrouvé mort au cœur de l’Outback australien. Cette terre hostile qui avec ses grands espaces à perte de vue, cette chaleur accablante, cette terre rouge qui vous colle à la peau, ces vastes fermes perdues au milieu de nulle part, ces contrées semi-arides, représente autant de pièges pour qui ne la connaît pas. Jane Harper en fait le personnage principal de ce troisième roman.

    En prenant pour cadre cette vaste étendue quasi désertique – qui a cette capacité surprenante de se transformer chaque année à la suite d’inondations saisonnières pouvant bloquer l’accès aux fermes pendant quelques mois – où chacun ne doit sa survie qu’au respect de règles très strictes, l’auteur plante un décor écrasant, pesant qui exacerbe encore plus ce huis clos. Tout en étant un page-turner, l’intrigue de « Lost Man » se construit petit à petit, de manière très habile, sans précipitation, ajoutant à ce contexte de confinement, chaque nouveau développement étant distillé avec parcimonie pour renforcer ce sentiment de pesanteur. Suicide, accident, meurtre ? A travers « Lost Man », cette famille meurtrie va voir resurgir au grand jour de nombreux secrets et c’est cette corrélation entre les différents acteurs de la famille Bright – tous à leur manière blessés par la vie – que Jane Harper nous fait découvrir à travers ce roman magistral.

    « Lost Man » est un roman d’ambiance, une véritable expérience qui se distingue nettement de ses deux précédents succès qui mettaient en scène l’inspecteur Aaron Falk, tout en gardant cette capacité à nous transporter à la découverte des paysages australiens. Un véritable must read !

  • L’atelier de Litote 9 octobre 2019
    Lost man - Jane Harper

    J’ai eu un coup de cœur pour Lost Man, un roman qui a su me toucher, j’avais déjà beaucoup aimé Canicule pour son ambiance étouffante, nous retrouvons ici, l’Outback australien. Il y est question de trois frères, de trois destins qui tirent leur source d’une même famille et pourtant, les différences entre eux sont nombreuses. Nathan et Bub Bright découvrent le cadavre de leur frère Cameron, mort de soif. Personne ne comprend comment un homme expérimenté comme lui a pu se laisser prendre au piège de l’infernal soleil australien. Cameron était né là- bas et connaissait tous les risques qu’il y a à s’éloigner de son véhicule climatisé. Il régnait sur la station - ferme familiale et sa femme et ses filles semblent très remuées ainsi que sa mère. L’intrigue fait entrevoir tous les non-dits et les secrets qu’une famille peu trimbaler avec elle sur plusieurs générations. On va de découvertes en découvertes savamment dosées, en suivant le frère ainé Nathan dont la vie n’a rien d’enviable. On découvre les membres de cette communauté et les potins qui vont avec. Comme toujours les descriptions géographiques sont ultra-réalistes et je n’ai eu aucun mal à imaginer le site du « stockman ». Ce livre pourrait comme Canicule servir de scénario tant le jeu des personnages est riche en émotion et en tension. Il y a quelque chose de paradoxal à ressentir une forme de huis clos familial alors que l’on est au milieu des grands espaces, de « nul part » mais le suspense nous prend et nous laisse sur le carreau. L’écriture est superbe avec de beaux moments quasi poétiques quand il est fait référence aux talents de peintre ou de musicien que possèdent Cameron et Nathan. J’ai beaucoup aimé l’enchaînement des soupçons que l’auteur nous livre avec intelligence. Une pépite à découvrir. Bonne lecture.

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 14 septembre 2019
    Lost man - Jane Harper

    Une histoire à l’ambiance brûlante !

    Après Canicule et Sauvage, Jane Harper revient avec Lost Man, son troisième roman à la construction toujours aussi efficace.

    Nathan, Cam et Bub Bright sont trois frères aussi différents qu’il est possible de l’être.
    Si Cameron a toujours fait figure de fils, frère, mari et père parfait, et que Bub semble s’accommoder de sa place de « petit » dernier, Nathan, l’aîné, est lui le plus renfermé des trois.

    Mais, le jour où le corps sans vie de Cameron est retrouvé en plein milieu des terres familiales, et que l’on conclut à un suicide, Nathan se met à douter.
    Car si tout le monde est d’accord pour admettre qu’à Cam n’allait pas bien depuis quelques temps, il est difficilement envisageable pour son frère aîné qu’il ait opté pour une mort aussi douloureuse.

    Conviction qui ne fait que se renforcer quand il retrouve sa voiture à 10 kilomètres de là, en parfait état de marche et remplie comme d’habitude de bouteilles d’eau.

    Et dans ces terres arides de l’outback australien, où l’on a pas pour habitude de s’épancher, et où chacun s’occupe de ses affaires sans se mêler de celles de autres, fussent-elles celles de sa propre famille, Nathan est décidé à retourner chaque caillou pour faire jaillir la vérité.
    Quitte à faire surgir de terribles secrets.

    Avec son style direct et incisif, Jane Harper nous plonge sans ménagement dans la chaleur étouffante de l’outback, et nous place au cœur de cette famille secrète et dysfonctionnelle.

    L’intrigue s’installe calmement, presque doucement, et monte crescendo mais sans que le lecteur ne s’ennuie une minute tant l’atmosphère est bien racontée.

    Le ressenti est particulièrement présent et prenant dans ce roman, tant sur les sentiments et ressentiments des protagonistes, que sur la nature, sauvage et magnifique, qui les entoure et qui, peu à peu, devient la nôtre.

    La fin, quant à elle, est particulièrement bien ficelée, à la fois logique et émouvante.

    Jane Harper est décidément très douée pour nous transporter sur son continent et pour nous donner envie d’y rester toujours un peu plus.

    Bref, c’est un très bon thriller d’ambiance, que l’on suit avec plaisir et que l’on referme avec nostalgie.

    À lire !

  • Killing79 12 septembre 2019
    Lost man - Jane Harper

    Jane Harper avait fait une entrée remarquée dans le monde du thriller avec son premier roman « Canicule ». L’année de sa sortie, je lui avais fait dédicacer un exemplaire lors d’un salon. Présent depuis ce jour dans ma PAL, je n’ai jamais pris le temps de le lire. J’ai donc profité de ce nouveau roman pour enfin découvrir cette auteure.

    Commencer cette histoire, c’est déjà plonger dans une atmosphère. Les évènements se déroulent dans une région éloignée, inhabitée et chaude. Les sensations liées à ce climat et à cette topographie sont parfaitement retranscrites. On ressent l’immensité du désert, le son du vide, la puissance du soleil, la moiteur de la sueur…Le dépaysement est total.

    Au milieu de ce « nulle part », on entre au cœur d’une famille, dont la tranquillité du quotidien est mise à mal par un drame terrible. Devant l’inexplicable, cette petite communauté se met à douter de ses éléments. Les langues se délient dans cet univers pourtant taiseux et les secrets les mieux cachés refont alors surface. Tout est remis en cause à chaque nouvelle révélation. Un cycle de suspicion se met en marche dans lequel l’ensemble des membres du foyer devient suspect. Les personnages sont pleins de ressentiments et le moment des confrontations est arrivé. Le rythme est lent et la tension palpable.

    Malgré l’étendue du décor, Jane Harper crée un huis-clos étouffant. Avec une écriture simple et efficace, elle nous passionne pour le destin de ces personnages tourmentés. L’intérêt de « Lost Man » tient autant à la recherche du coupable qu’à l’observation de cette famille qui déraille lorsque les masques tombent. J’ai aimé ce jeu malsain des non-dits qui bouillonne comme une marmite avant d’exploser. Le résultat est aussi oppressant que stressant ! Belle réussite et je prévois donc de récupérer mon retard sur les livres de Jane Harper.

    http://leslivresdek79.com/2019/09/12/488-jane-harper-lost-man/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.