Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

13 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 25 septembre 2018
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Un de ces trucs qui ne s’explique pas. Ce moment où, une histoire t’alpague, t’attrape, ne te lâche plus et te laisse pantelante sans trop que tu saches vraiment pourquoi.

    Comme un poisson accroché à un hameçon, je n’ai pu me libérer de ces mots qui bout à bout formaient des phrases, un récit, une mélodie une chanson qui résonnait tout au fond de moi.

    Une histoire pourtant simple et "banale" même si je n’aime pas ce terme. Une histoire de vies malmenées. Des descriptifs hors du commun, très visuels, très percutants, très cash, Une atmosphère fabuleuse qui m’a fait un peu penser à la série "Fargo" avec ce côté d’Amérique profonde, de clichés, de pégreux où tous semblent un peu dans la dèche...
    La dèche, la vraie ! Celle où bouffer devient ton souci principal d’autant plus lorsque tu as un enfant. La dèche d’en arriver à faire n’importe quoi...pour survivre...

    Une histoire de survie, une histoire de haine viscérale, une histoire de personnes...
    De personnes ratatinées, saccagées par des années de galère. Battant, survivant. Une rencontre improbable et pourtant prévisible. Quand deux bras cassés se retrouvent autour d’un meurtre qui n’en est pas vraiment un. Est-ce possible de tenir la route ?
    Une route bien tortueuse où comme dans certains films, ce sont les personnages qui font toute l’histoire, toute la trame et qui prennent toute la place. Et diable que c’est bon !
    Bouleversant, touchant, tellement beau !

    Je ne dirai qu’une chose...Foncez !!!

  • La belette du sud 10 janvier 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Tu te retrouves dans un de ces endroits paumés des Etats-Unis où tu peux monter dans ton pick up avec un pack de 6 et une bouteille de bourbon, rouler jusqu’au bout de la nuit sur des routes droites à perte de vue puis t’arrêter enfin dans un coin paumé du désert pour réfléchir au sens de ta vie en cuvant jusqu’au matin.

    T’es pas dans Game of Thrones mais vu le passif des protagonistes, tu te doutes qu’il n’y a qu’une infime chance pour que ça se termine bien, cette histoire.
    Mais tu aimerais bien un happy end pour une fois parce que, forcément, tu t’attaches à Russel, à Marben et à sa gamine. D’accord, ils ont fait des trucs pas bien mais ils méritent une seconde chance, non ? C’est juste la faute au hasard, ce qui leur arrive, le destin qui s’acharne en quelque sorte. C’est pas possible qu’il n’y ait nulle part sur la terre où ils pourront souffler un peu !

    Ton regard court sur les lignes, tu avales les pages, tu veux savoir, tu entames un marathon de lecture jusqu’à la dernière page. Et là, tu SAIS ! Tu refermes le livre et t’es pas déçu parce que l’auteur a soigné le profil de tous ses personnages, qu’il a ménagé le suspense, qu’il t’a fait vibrer. Bon, t’es un peu énervé par son style et la répétition du « ET » à tout bout de champ, mais tu finis quand même par passer au-dessus, entièrement tendu vers le dénouement.

    C’est un livre d’ombre et de lumière, de meurtre et de rédemption, de vengeance et de pardon, de haine et d’amour, d’espoir et de méfiance.
    C’est tout simplement un livre réussi !

  • Lucie Colonna d’Istria 17 janvier 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Présenté comme un polar sans en être vraiment un, Nulle part sur la terre a la particularité de mettre en scène 2 personnages principaux n’ayant aucun lien avec le milieu policier. Ce sont simplement 2 paumés dont les chemins vont se croiser une première fois, puis une seconde… chacune de ces rencontres laissant un cadavre et des marques indélébiles sur leur destinée.

    Si j’ai trouvé le sujet du roman et l’approche de Michael Farris Smith originaux, son phrasé m’a gênée. J’ai eu du mal à m’adapter aux longs paragraphes jetant pêle-mêle dialogues et réflexions intérieures.

    Le vocabulaire n’y est aussi certainement pas pour rien. Bienvenue dans les bas-fonds du sud des États-Unis ! Entre langage de charretier et champ lexical du désespoir, Nulle part sur la terre est l’une des lectures les plus glauques qu’il m’ait été donnée de lire. Les éditeurs comparent l’auteur à un Cormac McCarthy… c’est dire ! Amateurs de La Route, Nulle part sur la terre saura certainement vous séduire. Quant aux autres, je vous aurais prévenu…

  • Lucie Colonna d’Istria 17 janvier 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Présenté comme un polar sans en être vraiment un, Nulle part sur la terre a la particularité de mettre en scène 2 personnages principaux n’ayant aucun lien avec le milieu policier. Ce sont simplement 2 paumés dont les chemins vont se croiser une première fois, puis une seconde… chacune de ces rencontres laissant un cadavre et des marques indélébiles sur leur destinée.

    Si j’ai trouvé le sujet du roman et l’approche de Michael Farris Smith originaux, son phrasé m’a gênée. J’ai eu du mal à m’adapter aux longs paragraphes jetant pêle-mêle dialogues et réflexions intérieures.

    Le vocabulaire n’y est aussi certainement pas pour rien. Bienvenue dans les bas-fonds du sud des États-Unis ! Entre langage de charretier et champ lexical du désespoir, Nulle part sur la terre est l’une des lectures les plus glauques qu’il m’ait été donnée de lire. Les éditeurs comparent l’auteur à un Cormac McCarthy… c’est dire ! Amateurs de La Route, Nulle part sur la terre saura certainement vous séduire. Quant aux autres, je vous aurais prévenu…

  • Killing79 8 février 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Voilà un livre qui porte vraiment bien son nom ! « Nulle part sur la terre » est un bon résumé de l’histoire et sa (belle) couverture en dit beaucoup sur l’univers.

    D’emblée, on est propulsé dans un endroit retiré au fin fond de l’Amérique profonde. Dans ce décor de désolation, on va croiser le chemin de personnages, plutôt paumés eux aussi. Un évènement dramatique va les réunir. Dès lors, leurs destinées vont être liées et ils vont devoir se battre ensemble.

    La beauté de ce texte tient dans les portraits assez réalistes des protagonistes. On entre très facilement en empathie avec ces écorchés de la vie. Même si le destin semble ne pas vouloir leur faire de cadeaux mais seulement s’acharner sur eux, ils développent chacun une part d’humanité admirable. Au milieu du néant, leurs sentiments vont être décuplés. Toujours à vif, leur colère, leurs ressentiments mais aussi leur bienveillance vont devenir les moteurs de leurs survies.

    L’auteur retranscrit parfaitement l’atmosphère sombre entourant cette tragédie. Le lecteur se sent asphyxié à mesure que l’étau se referme sur les acteurs. Moi qui adore ce type d’ambiance, j’y ai donc trouvé mon compte. Seul le style de narration très descriptif peut être considéré comme un point noir. En effet, tous les gestes des personnages sont décortiqués avec précision et ces tournures m’ont un peu dérangé au début. Mais une fois l’action bien lancée, j’ai vite oublié ce détail et je me suis laissé emporter.

    Michaël Farris Smith nous entraîne dans les tréfonds de la misère. Je ne conseille pas cette histoire à ceux qui veulent se faire du bien en lisant, même si du désespoir le plus profond peut parfois surgir une lumière qui fait chaud au cœur ! Et c’est en cela que cette aventure sur la condition humaine entre dans ma liste des trouvailles de romans noirs, même si le style est déstabilisant.

  • Maks 9 février 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Michael Farris Smith nous plonge directement au coeur de l’action dans ce roman noir aux allures de thrillers psychologiques, une histoire prenante, dure, sans pitié, où l’atmosphère du Mississippi et de la Louisiane se ressent comme si nous y étions embourbés. C’est poussiéreux et le goût du sang nous trotte en bouche, l’alcool nous brule l’estomac, un meurtre obsède tout le monde aux alentours.

    Les personnages sont bons, rien n’est tout rose, chacun a quelque chose à se reprocher ou à cacher, ce qui ne nous empêche pas d’avoir de la compassion pour certains.

    L’intrigue est lente mais tellement accrocheuse qu’on est en plein "page turner", un roman lu en deux soirs sans en décrocher.

    Je n’ai pas encore lu "Une pluie sans fin" du même auteur (pourtant je l’ai en version pocket) mais au vu du plaisir que j’ai pris à lire celui-ci que je vais me jeter prochainement dessus (qui en plus est classé thriller post-apocalyptique, j’adore le genre).

    Si vous aimez les histoires un peu boueuses se déroulant aux USA avec des personnages un peu paumés, là où l’odeur de la poudre à canon et du sang est omniprésente, avec au milieu de tout cela un brin d’espoir, ce roman noir est pour vous.

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Un roman noir surprenant, qui au début, m’a laissé clairement dubitative. J’ai été grandement perturbé par la façon qu’a Michael Farris Smith de décrire l’environnement. Celui-ci exagère l’utilisation de virgule et de conjonction ( "Et" ) ce qui peut vite devenir agaçant. Ce fût le cas pour moi. Je me suis senti très souvent perdue. Du moins au début. Cependant, ce n’est pas tout, l’auteur a une plume bien à lui, qui captive, qui prends au coeur. Il m’a fait ressentir des émotions, là où je n’aurais vraiment pas cru en ressentir.

    Ensuite le point négatif sur les descriptions finit par s’estomper, laissant place à l’envie d’en savoir plus et surtout de suivre assidûment nos personnages.

    A ce propos, l’auteur choisit de nous faire suivre deux personnages distincts qui au dessus tout soupçon, n’ont rien en commun. Deux personnages avec histoires de vies compliquées. D’abord Maben, une jeune femme complètement démunie, sans sous et à la rue avec sa fille de quatre ans, qui décide de rentrer dans sa ville natale. Puis Russell, un ex-tolard, tout juste sorti de prison qui revient, lui aussi, dans sa ville natale. Un point commun, la même ville. Des destins qui se croisent. Des personnages qui nous touchent en profondeur. J’ai été happé par ces personnalités, par ces histoires, par ces choix de vies. 

    On va suivre la tentative de reconstruction de ces personnages malgré les aléas de la vie qui vont venir leurs mettre des bâtons dans les roues. Un courage. Une force surréaliste. Mais surtout la beauté d’une rencontre, d’une sorte de dette entre ces deux personnages.

    Un livre auquel je ne croyais pas du tout au départ. Et qui, finalement, devient une incroyable lecture. Je recommande ce livre car outre son étiquetage de roman noir, c’est aussi un magnifique livre. Une très belle histoire. 

  • madame.tapioca 4 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Russell sort de prison après onze ans passés derrière les barreaux. Il est passé à tabac par deux hommes à la sortie du car qui le ramène chez lui.
    Maben erre avec sa petite fille sur une route de Louisiane sans trop savoir où aller.
    Cet homme et cette femme vont se croiser, tous deux perdus et marqués par la violence.
    Dans les paysages désolés de Louisiane, plombés par la poussière du sud, ces deux âmes abîmées par la vie vont devoir affronter les douleurs du passé.
    Avec des personnages très complexes et minutieusement détaillés, une écriture à la fois simple et percutante, ce roman noir qui reprend pourtant des thèmes assez classiques (la culpabilité, la rédemption, la vengeance) est une superbe réussite, un vrai coup de coeur.

  • Stef Eleane 8 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Ce roman m’a empoigné, enjôlé d’une façon toute à fait surprenante. Moi qui n’avais que très peu apprécié son précédent roman, je dois vous dire que j’avais beaucoup d’appréhension sur cette lecture et puis, petit à petit, Michael Farris Smith m’a apprivoisé.

    Dans ce roman, nous suivons deux personnages brisés. Russel, un homme qui a passé 11 ans en prison pour une connerie de jeunesse qui a eu des conséquences dramatiques. Et Maben, une mère célibataire, qui se retrouve sur la route avec sa gamine sans un sou. Une petite ville de Louisiane, avec ses baraques qui tombent en ruines. Ses bars qui occupent les hommes. Les petits boulots pour joindre les deux bouts. L’auteur nous dépeint une Amérique noire, sans perspective de vie meilleure.

    Il avait passé de nombreuses nuits à réfléchir aux paroles du prêtre. Le pardon est là si vous le voulez. Peu importe ce que vous avez fait. Il y avait quelque chose de bizarre là-dedans. Il fallait bien qu’il y ait un point de non-retour. Des choses qu’on ne pouvait pas réparer. Il avait côtoyé les pires spécimens d’humanité et il aurait voulu qu’ils soient punis de leurs crimes afin de pouvoir se sentir différent d’eux.

    Je dois vous avouer qu’au départ, la plume de l’auteur m’a perturbé. Cette succession de « ET » dans ses phrases à rallonge était pesante. Je ne voyais que cela. Puis, l’histoire a pris le dessus. Je n’ai plus rien lu puisque je vivais ce roman. J’étais sur les routes de Louisiane. j’étais Russel puis Maben. J’étais dans un monde en noir et gris, je subissais une fatalité et pourtant, moi lectrice, j’étais heureuse ! Bouleversée par l’histoire, rouée de coup mais heureuse, car il est rare que je rencontre ces émotions lors de mes lectures. Une petite pépite brute, façonnée juste ce qu’il faut, mais qui émerveille.

    Ce roman est une histoire d’humanité très émouvante. On suffoque, on grince des dents et surtout plus que tout on espère qu’une bonne fée se tourne sur ces deux personnages.

    Moi qui n’avais pas aimé Une pluie sans fin, j’ai adoré cette lecture. c’est mon deuxième coup de foudre de l’année, comme quoi je n’offre pas mon cœur comme ça 😉 Faites-moi plaisir, découvrez ce roman et surtout revenez m’en parler ici .Qu’il vive encore un peu !

  • Ju lit les Mots 11 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Aucun espoir de sortir de cette lecture indemne ! Aucun espoir de reprendre son souffle, dans cette noirceur qui te colle à la peau dès les premières lignes… Dès les premières lignes tu sais que tu vas plonger dans un abîme de désespoir sans fond, sans possibilité de t’en sortir, au même titre que ces personnages complètement meurtris, que la vie n’a pas gâté, mais surtout que la vie pousse à faire des choix parfois contradictoires, mais nous, lecteur qu’aurions nous fait ? Qu’aurions nous proposer pour nous extirper de cette moiteur étouffante qui te colle à la peau ? Aurions-nous pu faire des choix différents ?

    L’auteur nous entraine dans un récit lent, mais salvateur, au rythme des balades en pick-up de Russel, fraîchement sorti de prison après 11 années derrière les barreaux…. C’est peu à peu que l’on apprend pourquoi… C’est peu à peu que l’on comprend le désespoir de la vie qui bascule en une fraction de seconde… Sa sortie de prison ne sera pas de tout repos… En même temps Russel est-il prêt à se reposer ? Est-il prêt à laisser le fardeau de la culpabilité qu’il traine avec lui sur la route des kilomètres qu’il égéenne ?

    « Le soir parfois je m’asseyais sur la véranda et ce que j’entendais c’était comme si la fin du monde avait eu lieu et qu’il y avait plus personne sur terre. »

    Peut-être pense-il pouvoir le faire avec Maben… Maben qui se retrouve sur le chemin de Russel… Les hasards sont parfois tellement étranges, qu’on se demande si le Dieu écrivain ne manipule pas quelque peu son lecteur, pour l’entrainer encore plus dans la déchéance humaine… Une déchéance larvée, qui est présente à un virage… Un virage que la vie te fait prendre, sans que tu puisses le voir, l’appréhender… Un virage que tu prends parfois trop vite qui fait tout exploser en mille morceaux… Et là ta vie, git à tes pieds et tu ne peux que tenter de ramasser les morceaux… Tenter de recoller… Mais attention, même quand on recolle un vase, le vase n’est plus pareil… Ainsi va la vie… Ainsi va la vie de ces deux êtres dont les chemins se croisent…

    C’est noir, c’est profond, c’est moite de cette chaleur qui étouffe, comme cette vie qui étouffe nos personnages… Fuir, fuir pour tenter d’aspirer cet air qui vient à manquer… L’air qui se raréfie, au rythme des lignes, des pages qui sont de plus en plus sombres…

    Le lecteur se lie à sa lecture, d’amour et de haine tout à la fois… D’amour de ces lignes et de ce style narratif déstabilisant, que l’auteur emprunte… Comme pour faire un parallèle avec les dégâts de la vie… Une écriture incisive et tellement descriptive que le lecteur se prend une claque dans les deux sens du terme. La première, parce que cette écriture est inhabituelle et la seconde quand on comprend où l’auteur nous emmène… Il nous prend par la main doucement, avec précaution, pour ensuite balancer un uppercut à son lecteur qui comprend qu’il a été pris au piège… Comme les personnages… Pris au piège d’une vie sans issue… D’une vie morne… Noire… Et tellement laide…

    On avance, on suit ces êtres malmenés, qui cherchent l’absolution… Le pardon… Cherchant la paix… Une lueur d’espoir… Car l’humain est ainsi fait, il garde l’espoir même dans les moments les plus sombres.

    « Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir…. »

    Le titre en anglais « Desperation Road – La route du désespoir » est très évocateur et retranscrit parfaitement l’ambiance. Michael Farris Smith nous entraine « nulle part sur la terre » pour nous montrer la route, le chemin et même si j’ai été saisie par quelques longueurs, l’auteur est arrivé à me faire comprendre que ces longueurs sont salvatrices, aussi bien pour moi dont la lecture se fait parfois en apnée… Que pour ses personnages fracassés par la vie, qui cherchent la lumière… Au bout de la route… L’espoir est là…

  • kateginger63 12 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    *
    La vie ne fait pas de cadeaux
    *
    Une histoire poignante qui reste ancrée dans ma mémoire une fois le livre refermé.
    Je n’ai pas été si emballée que ça au début de ma lecture je l’avoue – l’intrigue manque un peu de punch – mais dès que le chaos s’est installé dans la petite ville du Mississippi, je l’ai lu quasiment d’une traite.
    *
    Un meurtre réunira deux êtres, deux âmes perdues dans la tourmente.
    Maben, jeune maman erre sur une route. Accompagnée de sa fillette, elle revient dans sa ville natale, démunie. Russell, ex-taulard ayant purgé sa peine de 11 ans, retrouve son bercail. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
    Alors ce meurtre, cet accident de parcours va être le détonateur de forces qui vont tout balayer sur le passage de ces deux personnes. On peut parler de mauvais timing, ou de malchance. Ils ont tellement appris de leur infortune qu’ils n’ont plus rien à perdre.
    *
    On entrevoit ici un petit bout de ce Sud rural , cette langueur bien-nommée, dans une Amérique sombre où l’injustice fraie avec des idées de vengeance. Où la notion de bien et de mal est si floue qu’on en oublie nos leçons de catéchisme.
    Des personnages si attachants, forts, tout en nuances. Qui croient que « les saloperies, ça arrive même aux gens bien » et qui espèrent au moins un peu de répit quand on se donne du mal.
    *
    Survie et rédemption.
    Une ambiance sombre et lumineuse à la fois.
    *
    Un récit brutal avec des coups durs qui s’enchaînent tout du long. Des petites victoires aussi ; qui prouvent peut-être que la vie est courte, qu’il faut saisir ce petit moment de bonheur quand il se présente.
    Pour moi, un ressenti intense. Des émotions diverses que j’ai envie de vous faire partager.
    Ni blanc, ni noir, mais la vie tout simplement....
    Un auteur qui a donné la part belle à l’humanité. Bravo !

  • ReadLookHear 21 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Après avoir lu plusieurs chroniques et vu beaucoup d’avis très positifs, j’attendais pas mal de chose de cette lecture… Je dois dire que malheureusement j’ai été un peu déçu. Je vous explique tout cela.

    Alors, l’histoire en elle même est bien menée, deux fils différends qui en toute logique doivent à un moment où un autre se rencontrer, j’ai d’ailleurs eu le plaisir d’être surpris par cette rencontre. C’est assez marrant, je m’attendais à un roman assez sombre mais ce fut tout le contraire et c’est un gros point fort de ce roman et de la plume de Michael Farris Smith, il y a énormément d’humanité dans ces pages. Je ne m’y attendais pas trop donc c’est plutôt un bon point. J’ai également ressenti le soleil et la chaleur du Mississippi à travers les mots de l’auteur, c’est en quelque sorte très poétique. Il a un style assez particulier, j’ai aimé les répétitions et les insistances disséminées un peu partout, cela renforce le côté humain et donne encore plus de force aux émotions que souhaite provoquer l’auteur.

    J’ai une sensation et une relation assez bizarre avec ce roman, je n’ai pas vraiment de point négatif à mettre en avant, hormis peut-être quelques facilités et au final pas de grandes surprises ni de rebondissements faisant penser que l’on a un roman sortant du lot pouvant devenir un gros coup de coeur. Non j’ai passé de bons moments, j’ai bien aimé mais je suis certain que je ne vais pas garder un énorme souvenir de ce roman.

    Voilà, c’est dommage, j’en attendais certainement trop.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • BulleDeLecture 31 mars 2019
    Nulle part sur la Terre - Michael Farry Smith

    Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie quelques années plus tôt sans rien de la ville où elle a grandit, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.
    Russell aussi a quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il revient chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
    Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.
    Un beau coup de cœur pour ce roman d’ambiance. J’adore ce style dans lequel l’auteur prend son temps pour poser les choses et rendre ses personnages attachants.
    Du début à la fin nous sommes immergés dans l’histoire qui nous offre un très bon suspense.
    Pas de rebondissements ou de scènes de fifou, non tout est posé, mesuré jusqu’à la fin.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.